La culture de la repentance affaiblit le mental de la nation

Publié par le 6 Fév, 2019 dans Blog | 7 commentaires

La culture de la repentance affaiblit le mental de la nation

Spécialité de la gauche bobo, la repentance mène à tous les excès, l’altermondialisme, le communautarisme, tous deux sous-tendus par la haine de soi.

Je relaye ce matin, un très bel article paru sur le site de :

Depuis quelques décennies maintenant, les dirigeants de la France, devenus des adeptes de la repentance collective, recherchent dans son passé tous les épisodes susceptibles d’être utilisés pour la culpabiliser. Une telle démarche ne peut qu’altérer notre identité, développer la haine collective de soi et désagréger la communauté nationale. Profondément malsaine, la pratique incessante de la repentance affaiblit le mental de la nation.

Repentance tous azimuts

Tel est bien l’exercice insolite auquel se livrent les responsables du Système en se penchant de façon négative sur différentes périodes de notre histoire nationale. Il y a d’abord les événements tragiques de la Seconde Guerre mondiale dans lesquels notre pays en est arrivé à se considérer lui-même comme complice de la persécution des juifs. De même, notre nation en est venue à juger la colonisation comme un épisode moralement condamnable, M. Macron allant jusqu’à déclarer pendant sa campagne électorale que des crimes contre l’humanité ont été commis à cette occasion. De plus, notre pays s’est laissé stigmatiser à propos de l’esclavage aussi bien pour le commerce triangulaire que pour la pratique qui en a été faite dans les Antilles. Et, bien sûr, la liste n’est pas close, d’autres sujets donneront certainement de nouveaux motifs de se battre la coulpe et, s’il n’y a plus rien à trouver dans la période récente, il suffira de remonter plus loin dans le passé, jusqu’aux croisades par exemple.

Repentance officielle

Mais le plus consternant dans ce phénomène est qu’il n’a rien de spontané. Il ne vient pas du peuple, il est certes porté par certains groupes et relayé par les médias mais il est surtout pris en charge par l’État. La plupart de ces événements font l’objet d’une reconnaissance officielle : des monuments ont été érigés, des lois ont été votées, des commémorations annuelles instituées, des demandes de pardon ont été formulées, des indemnités versées. La repentance est officielle et assumée par l’État au nom du peuple tout entier.

Les Français pas pires que les autres

Or, cette démarche est profondément malsaine. D’abord, elle stigmatise injustement la France et les Français. Car, les hommes ne sont pas des saints et dans l’histoire de l’humanité tous les peuples ont connu des périodes fastes et des périodes plus sombres. Or, personne ne peut raisonnablement affirmer que les Français et les Européens auraient été moralement plus condamnables que les autres peuples du monde. Sur la question de l’esclavage par exemple, seuls les Européens ont réellement mis fin à cette pratique qui, en revanche n’a pas disparu en Asie et dans les pays musulmans. Pourquoi, dès lors, les nations d’Europe et elles seules s’adonnent-elles à ce curieux exercice d’autoflagellation ?

Nul n’est coupable pour ses parents

Cette manie repose par ailleurs sur une atteinte aux droits fondamentaux des personnes. Nul ne peut en effet être considéré comme responsable des méfaits commis par un parent ou par un ascendant, une notion d’ailleurs propre aux valeurs européennes. Or, la repentance consiste précisément à exiger des générations actuelles qu’elles entrent en contrition pour ce qu’auraient commis les générations précédentes. Dans cet esprit, d’ailleurs, n’est-il pas révoltant que ces exercices de repentance gagnent les écoles où des enseignants culpabilisent nos enfants en déposant sur leurs épaules un fardeau qu’ils n’ont aucune raison de porter ?

La manie de la repentance érode notre identité

Le résultat est que cette culture de la repentance affecte gravement le mental de la nation. D’abord, elle porte atteinte à notre identité. Celle-ci est déjà mise en cause par l’invasion migratoire, l’influence culturelle américaine et les attaques contre nos valeurs de civilisation, mais le processus de repentance ne peut qu’accélérer l’érosion identitaire que connaît notre pays. Comment nos compatriotes pourraient-ils en effet rester attachés à la France, si on leur rappelle sans cesse à quel point elle est coupable ?

« Pour les ethnologues, toutes les civilisations se valent, mais on ne fait durer la sienne qu’en la considérant comme supérieure aux autres », écrivait Claude Lévi-Strauss. Si donc on installe les Français dans l’idée qu’ils sont plus mauvais que les autres peuples, comment pourraient-ils faire durer leur culture et leur civilisation ? La repentance est un acide qui ne peut que corrompre le moral de la nation.

La pratique de la repentance, symptôme d’une pathologie mentale

Elle procède d’ailleurs d’une démarche psychotique. Que dirait-on en effet d’un homme qui se sentirait coupable des crimes commis par un ascendant ? Les thérapeutes diagnostiqueraient une maladie mentale et s’emploieraient à lui expliquer qu’il n’est en rien concerné. On lui prodiguerait le conseil d’invoquer plutôt la mémoire de ses ancêtres les plus prestigieux.

Il n’en va pas différemment d’une nation. Pour la France, tout se passe comme si les responsables et activistes de la repentance étaient atteints d’une pathologique mentale. Et c’est particulièrement vrai pour les dirigeants politiques dont la mission devrait consister au contraire à favoriser la fierté nationale.

L’attitude normale et saine consiste en effet à laisser dans l’ombre ce qui doit y être et à exalter et valoriser les périodes les plus glorieuses de notre passé collectif.

La France n’en manque pas.

LIGNE ¦ DROITE.

Merci de tweeter cet article :





7 Réponses à “La culture de la repentance affaiblit le mental de la nation”

  1. Le gouvernement joue en effet de la repentance pour tenter de se maintenir la tête hors de l’eau.

    Pourtant, si ce gouvernement qui ne gouverne rien mais dirige de façon dictatoriale le pays, veut vraiment nous ressortir des vieux trucs de l’histoire de France, il pourrait faire la comparaison entre la fin de vie de Louis XVI, par exemple et l’époque d’aujourd’hui.
    Et encore, je pense sincèrement que Louis XVI était bien plus sympathique que Manu, même si, pour ce pauvre Louis XVI, « tout allait bien Mme la Marquise »

    Ensuite, pas besoin de se repentir de la Bataille de Poitiers.
    Il suffit de regarder dans les pays où la secte islamique est présente, comment cela se passe!!

    A ce sujet, il paraît que le mot « musulman et ses dérivés sont interdits – par repentance???- car considérés comme définissant une race et donc sensibles à la raçophobie!

    Eh bien moi, je me considère donc comme de « race chrétienne », la plus touchée au monde à notre époque, selon toutes les observations et les statistiques par les racistes des autres croyants!
    Et de race de droite!!! (non lépreuse.. Aucun symptôme médicalement constaté)
    De race cis (aucun dérangement médical de ce côté non plus, pardon, aucun dégenrage)

    Je ne me repens pas non plus pour mes ancêtres!

    En effet, le dicton : « Les pères ont mangé des raisins verts, et les dents des enfants en ont été agacées ».
    a été annulé par Jérémie 31:29 et 31:30.

    En ces jours-là, on ne dira plus: Les pères ont mangé des raisins verts, et les dents des enfants en ont été agacées. (Jérémie 31:29)

    Mais chacun mourra pour sa propre iniquité; tout homme qui mangera des raisins verts, ses dents en seront agacées (Jérémie 31:30)

    Mais chacun mourra pour sa propre iniquité; tout homme qui mangera des raisins verts, ses dents en seront agacées (Jérémie 31:30)

    Oui « la repentance procède d’ailleurs d’une démarche psychotique »

    Mais ils sont tous psychotiques dans ce gouvernement!
    Du Dieu qui le chapeauté au chef dudit gouvernement, en passant par les ministres (Schiappa en est une particulièrement plombée, ainsi que Belloubet, castagnette et autres darmanin) jusqu’aux députés.

    Le problème est qu’une partie des français doit être touchée par ce syndrome… A moins que ce soit le syndrome de Stockholm?
    En effet, puisque notre narcissique pervers est monté en flèche à 32% de satisfaits en l’espace de moins d’un mois…

    Les français le louangent pour guérir leur culpabilité?

    Heureusement qu’il reste encore 67% de français encore bien dans leur tête!

  2. L’Histoire n’est pas jugement, mais étude. Plaquer nos préjugés d’aujourd’hui sur les pensées d’autres siècles ne peut amener qu’à des anachronismes, des incompréhensions et des manipulations.

    • J’adore vos coms qui me permettent de réfléchir sur ce que j’écris et ce que je puis argumenter.

      Je ne sais pas si je juge ou si j’observe.
      Un grand sujet de philosophie que j’ai, avec mes maîtres, abordé de nombreuses fois.
      En effet, observons nous la réalité? Si oui, st c la vérité relative ou la vérité absolue?
      La vérité existe t-elle?

      Ceci dit, je ne suis pas sûre que faire référence à l’histoire soit un anachronisme.
      Ce serait vrai si l’Homme changeait.
      Hélas (ou tant mieux?), l’Homme reste un homme, avec ses réflexes animaux, mammifères.

      Les grands mythes qui ont façonné nos cultures se basent sur ce ressenti animal :
      famille, meutes, clan, défense de territoire, manipulations diverses (l’homme a pour cela aussi le langage), réflexes de survie, réflexe du maintien de la hiérarchie (exemple typique des meutes avec batailles rangées pour faire partie des dominants).

      ***Hélas, il n’y a pas d’anachronismes à ce niveau là, puisque l’homme est un animal incapable d’évoluer.
      (il évolue dans le domaine technique, mais pas dans le domaine de la spiritualité, ni dans le domaine philosophique)
      Il n’est pas capable non plus de prendre leçon de l’Histoire.

      ***Hélas, je fais partie des mammifères, et de l’espèce humaine comme tout un chacun ici.

      Notre travail est donc de tenter (je dis bien de tenter) d’évoluer.
      En sommes nous capables lorsque nous constatons que nous en sommes toujours au même niveau depuis des siècles et des siècles… ?

      Toujours autant de barbarie, de panurgerie (sic), de colères, de médisance, de bêtises… et toujours autant d’humains se prenant pour des Dieux, tentant de maîtriser leur destinée, celle des autres, tenter de maîtriser la mort en la donnant, la vie en tentant de la rendre technique…

      Les pensées des autres siècles étaient elles si différentes que celles d’aujourd’hui?
      Nul ignore quelles étaient les pensées réelles…

      Les mâles sont toujours aussi méprisants pour les femelles que Descartes l’était, et combien avant lui..
      Du fait de la faiblesse physique des femmes, mais aussi par peur de celles -ci (relire Freud), ce qui a induit ces grands mythes fondateurs où l’Homme est supérieur à la femme.
      (quelques mythes très anciens honoraient les Déesses mères, afin de se protéger de peurs peurs)

      Les hommes se battent toujours pour leur façon de penser, leurs territoires (qu’ils veulent toujours augmenter)…
      Les mâles dominants ne pensent qu’à dominer et à pavoiser.. (histoire d’hormones, que voulez vous!)
      Les femelles dominantes ne pensent qu’à garder leur place au détriment des autres femelles de la meute…

      Et toussezetoutes refusent de prendre leçon du passé, tant ils s’enorgueillissent d’être supérieurs en intelligence à ceux des siècles passés.

      • Nani gigantum humeris insidentes disait déjà Bernard de Chartres au XIIe siècle. Nous sommes des nains juchés sur des épaules de géants.

        Un exemple simple pour illustrer mon propos sur l’évolution de la perception historique. Adolphe Thiers fut considéré par ses contemporains comme un grand homme au point qu’il fut surnommé « le libérateur du territoire ». Aujourd’hui, il est considéré par nos contemporains que comme le fusilleurs de Communards, ce que personne ou presque ne dénonça à l’époque. Les deux faits sont avérés, un seul reste dans la mémoire collective à force d’apprendre l’histoire de façon tronquée et de méconnaître la mentalité des gens de l’époque dont la grande, très grande majorité était opposé à la commune.

        Nous avons la chance d’avoir accès à tout le savoir du monde par le biais d’internet, il suffit de lire les mémoires des gens de l’époque qu’on peut trouver sur des sites comme Gallica pour ressentir la pensée des gens, et cela vaut pour Thiers comme d’autres sujets comme l’épopée coloniale. Il suffit d’avoir un esprit indépendant et critique, ce que chaque humain devrait être.

        • merci pour notre réponse.

          « Il suffit d’avoir un esprit indépendant et critique, ce que chaque humain devrait être. »

          Vous avez totalement raison.
          Mais hélas, avons nous cet esprit indépendant et critique?

          Autrefois, nous apprenions à être critique et à prendre du recul, afin que nos observations et nos conclusions puissent être effectivement les plus indépendantes possibles.(il est clair qu’elles ne peuvent pas l’être en totalité)

          Maintenant, « on » tente de formater les pensées, tant à l’école, qu’à la fac, que dans les médias.

          « On » nous bassine avec le terme d’empathie, en déviant son sens de sa définition d’origine (« sorte de sympathie froide, permettant de « se mettre à la place de l’autre, sans prendre ses émotions pour les nôtres »), en confondant identification/projection et empathie.

          L’esprit est alors détourné de sa composante critique et devient dépendant de ce que l’autre est censé ressentir.

          C’est ainsi que les dominants tentent de manipuler les dominés afin de maintenir le pouvoir.

          Cela s’est fait de tous temps.
          Et de tous temps on tente de relire l’histoire comme cela nous arrange, moi comme les autres, bien que j’essaie de prendre du recul.

  3. Repentence selectif Sosialope

    Les Socialope sont des racists!

    Pourquoi ils n’ont jamais aller à Ho Chi Minh City pour demander pardon au peuple Indochine leurs leurs
    crime contre humanité?

    Pourquoi les decendants du peuple Indochine en France sont obligé de demander pardon ( au nom des Français) aux Arabes et aux Africains pour la crime qui n’ont jamais commis? C’était les Français qui ont commis ce crime.

    Leurs ancêtres ne sont pas les burreau … mais… ils sont victimes!!!

    Pourquoi il y a deux poids et deux mesure de repentence???

Répondre à labastiaise Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *