Cet antisémitisme que les médias ne veulent pas voir !

Publié par le 19 Fév, 2019 dans Blog | 10 commentaires

Cet antisémitisme que les médias ne veulent pas voir !

Il y a au moins trois sortes d’antisémitisme !

Vous n’en voyez qu’un ? C’est normal !

Les médias connaissent parfaitement les trois sortes mais ne parlent que de celui de l’extrême droite !

Il y en a pourtant deux autres :

* Celui de l’extrême gauche,
* celui dit « des quartiers ».

On évoque le premier mais à mots couverts et à minima. Quand à l’autre, il n’est pas politiquement correct ! Imaginez ! Stigmatiser des musulmane, ça ferait le jeu du Rassemblement national et donc de l’extrême droite honnie !

Je vous propose, sur ce sujet, un article d’Ingrid Riocreux paru sur son blog et dans Causeur.

« Nouvelle forme d’antisémitisme »

C’est triste à dire mais… heureusement qu’Alain Finkielkraut a été agressé.

Et heureusement que deux caméras se trouvaient là : celle de Charles Baudry et de Yahoo Actualités, d’après Libé.

Sinon quoi ?

Sinon, nous étions bons pour subir encore longtemps des refrains mi-faux mi-flous sur « l’antisémitisme aujourd’hui en France ».

Coïncidence, cette agression verbale violente a eu lieu juste après une succession d’actes antisémites allant de la profanation des lieux de mémoires (les arbres plantés en mémoire d’Ilan Halimi ont été coupés) à l’agression physique d’un enfant (le petit garçon de 8 ans à Sarcelles) et la publication des chiffres de l’antisémitisme : une hausse de 74% a été enregistrée par rapport à l’année dernière.

Ingrid Riocreux
agrégée de lettres modernes, spécialiste de grammaire, rhétorique et stylistique

Mais justement, dans cette atmosphère, il était assez fascinant de voir comme le discours journalistique s’employait à rabattre les soupçons vers « l’extrême droite » et à reconstruire le portait robot fantasmatique de l’aryen blond: çà et là, on nous rappelait qu’ »il y a une tradition de l’antisémitisme en France » dans laquelle on mélange tranquillement un certain antijudaïsme chrétien et les avatars hexagonaux de l’antisémitisme national-socialiste; sur France 24, on nous disait que l’antisémitisme d’aujourd’hui « amalgame des traditions ». Certes, on évoquait un peu partout l’existence d’un « antisémitisme d’extrême gauche ». Une concession a minima.

Edouard Philippe mentionnait, il y a deux semaines, l’existence d’une « nouvelle forme d’antisémitisme ». L’expression allait faire florès ; on s’interrogeait : « existe-t-il une nouvelle forme d’antisémitisme ? » Mais cette question a bien peu de sens et l’expression du premier ministre plaît justement parce qu’elle est elliptique et même euphémistique. On a l’impression que l’on parle de la résurgence d’un phénomène ancien, qui reviendrait sous une « nouvelle forme ». Ou d’une permanence qui muterait seulement par sa forme, alors que c’est bien sa nature et son contenu qui sont en cause. En tout cas, on est prié de croire qu’on a affaire à une réalité qu’on ne sait pas, ou pas encore, nommer.

Certes, on parlait de « l’antisémitisme dans les quartiers » mais dans tous les débats que j’ai pu entendre, en tout ou parties, ce thème n’était jamais assumé par les journalistes, toujours par des intervenants invités. Ce procédé me paraît souvent symptomatique de ces situations dans lesquelles on aurait tort de prétendre qu’on ne nous dit pas la vérité, mais où, pourtant, nous avons l’impression que nous ne sommes pas tout à fait autorisés à la penser. C’est une chose, en effet, de laisser dire qu’il existe dans notre pays un antisémitisme musulman, c’en est une autre de l’affirmer.

L’épisode Finkielkraut a permis de voir et d’entendre ce qu’on ne nous affirmait pas : les journalistes ont montré les images de ce barbu hurlant « Dieu va te punir » et nous ont informés que « l’un des agresseurs de Finkielkraut  [était] membre de la mouvance salafiste ».

Mais nos médias auront à faire un examen de conscience : quand on stimule le communautarisme et la concurrence victimaire, quand on se scandalise de certaines haines et qu’on en banalise d’autres, on porte une responsabilité dans l’exacerbation des tensions qui déchirent une société.

Ingrid Riocreux pour Causeur.

Merci de tweeter cet article :





10 Réponses à “Cet antisémitisme que les médias ne veulent pas voir !”

  1. Richard Mauden dit:

    Bis
    Richard Mauden dit:
    19 février 2019 à 11 h 43 min
    Les Juifs rejettent avec dégoût la récupération du PS ! Les partis antisionistes pro-Palestiniens ont appelé à manifester contre l’antisémitisme, le mardi 19 février, place de la République à Paris, à l’appel des suivistes de quatorze formations politiques. Cet appel a immédiatement provoqué des remous de désapprobation, dans plusieurs synagogues, où il a été prononcé. Mais c’est sur les réseaux sociaux que l’ont mesure mieux la profondeur du rejet de cette minable tentative de récupération politicienne. Toutes les réactions négatives convergent vers l’hypocrisie des politicards qui appellent à manifester contre l’antisémitisme, alors qu’ils sont amis et alliés des partis antisionistes pro-Palestiniens qui tuent des Juifs. Comme tous les autres citoyens, les juifs assistent, ou participent, au profond et ample mouvement de protestation contre le pouvoir, initié par les Gilets Jaunes. Comme tous les autres, les juifs voient les actes antisémites grossiers commis presque chaque samedi et complaisamment montrés par les médias. Bien sûr, il y a des antisémites parmi les Gilets Jaune ordinaires. Mais pas plus que dans le reste de la population. Les juifs sont bien conscients que comme l’essentiel des violences, la plupart des actes antijuifs montrés, sont préparés et mis en scène, dans l’intention de discréditer le légitime mouvement de protestation. Comme il se doit de la part d’un machin délibérément partisan, l’ineffable Muriel Ressiguier, porte-parole de Macron et de la commission d’enquête parlementaire contre les violences d’extrême droite, omet, sur la liste des suspects à auditionner, les principaux déchets antijuifs islamo-gauchistes pro-Palestiniens. Certes, face à la réalité de la croissance de l’antisémitisme actif, aucun Juif ne condamnera cette manifestation, même entachée d’hypocrisie politicarde. Mais, en très grande majorité, nous refusons de marcher avec les politiciens complices actifs des islamo-gauchistes antijuifs pro-Palestiniens. (adapté de Charles Dalge Résistance Républicaine).

    • « la plupart des actes antijuifs montrés, sont préparés et mis en scène, dans l’intention de discréditer le légitime mouvement de protestation. »

      Tout à fait!
      Tout comme les actes de violence, les agressions multiples les cassages en masse….

      Certes, il y a sûrement des GJ antisémites et des violents, mais ce n’est pas la norme, ni la majorité.

      ceci dit, avec des reportages bien ciblés, des phrases ou des vidéos bien sorties de leur contexte, on peut manipuler qui on veut afin de de discréditer ce mouvement.

      Et si je trouve macron nul sur bien des ponts, il est assez hors normes sur la communication manipulatoire , fût elle à base de bobards ou de montages dignes des meilleurs films ou pièces de théâtre. (même si lui-même est un très mauvais acteur)

  2. Mais nos médias auront à faire un examen de conscience : quand on stimule le communautarisme et la concurrence victimaire, quand on se scandalise de certaines haines et qu’on en banalise d’autres, on porte une responsabilité dans l’exacerbation des tensions qui déchirent une société.

    Tout est dit ou presque.

    Parce que, déjà, parler de salafisme et non de l’Islam est en soi un euphémisme, à savoir « adoucir » ce que porte l’Islam en lui-même.

    Va -ton devoir imposer la lecture de certains livres incréés à chaque candidat à une élection politique, afin qu’il sache exactement ce qu’il y a écrit dedans, avec interrogation écrite ensuite???
    Va t-on falloir les obliger à apprendre l’histoire ancienne des pays du Moyen orient, toujours avec interrogation écrite, avant leur élection?

    Idem pour la -les- religions chrétiennes, d’ailleurs.
    Ainsi ils sauront que Jésus de Nazareth était juif (forcément, c’était la religion de cette partie du monde à l’époque, n’en déplaise à certains aujourd’hui), et qu’il a dit : « rendez à césar ce qui appartient à césar et à Dieu ce qui appartient à Dieu » (seule religion de la planète qui proclame cela)

    Et ils sauront qui a colonisé, puis imposé sa loi dans cette partie du monde, en essayant (sans arrêt de puis le 7eme siècle) de la propager sur la planète entière, avec actes barbares, esclavages, etc…

    Certes à une époque, il y avait un anti-judaïsme chez certains catholiques (j’ai failli sortir de l’église un jour de messe de noel catholique, lorsque j’ai entendu le propos sur les juifs dits en chaire par une intervenante -propos dont je ne me souviens pas exactement les mots, sinon que cela m’avait profondément choquée-

    Depuis maintenant de nombreuses années, je n’entends plus, ni ne ressens plus ce genre de pensée chez mes amis catholiques.
    Ni chez les français, d’ailleurs.

  3. La plupart des actes antisemite sont le fruit, frequemment de gens d’une autre culture auquel ils adherent par la religion dite musulmane.

    Ce que nie les medias, les elites, vla pseudo justice, pour qui le racisme anti blanc n’existe pas, mais anti semite existent.

    La folie dans laquelle ils sont entrés pour poursuivre leur oeuvres de mensonges, et de cupabilisation qui consiste a nier une forme de racisme et accepter l’autre, sont les traits d’une autre forme de barbarie, de l’inculture, et du mensonge organisé.

    Honte a ceux qui sont raciste envers les juifs, mais honte aussi a ceux qui denie le racisme anti blanc qui se developpe dans la societé grace a des couards, et des gochistes en mal de mondialisation, inaptes a gerer une société.

  4. Les experts eux mêmes utilisent des contorsions de langage pour ne pas avoir à définir le terme exact,comme s’il portait malheur à celui qui l’a prononcé…

    Celui que j’ai lu ce matin dans mon journal détesté,le « Ouest France »,n’a pu s’empêcher de nommer la chose,mais du bout des lèvres seulement et sous la forme de la tautologie habituelle,qui ne veut strictement rien dire: islamisme radical.
    Comme si un Nazisme radical ou des khmers rouges radicaux avaient jamais existé…

  5. Qu’il existe une certaine frange de nostalgiques du grand Reich ne fait aucun doute, mais c’est une infime minorité. D’autres n’ont pas accepté la création d’Israël et se trouvent à gauche et dans les milieux musulmans. Les premiers sont combattus et poursuivis, à juste titre, mais l’indulgence coupable dont les seconds bénéficient est inquiétante. Il est vrai qu’ils recouvrent leur haine du blanc manteau de l’antisionisme qui est bien pratique.

  6. J’en ai un peu marre de ces histoires qui ne servent qu’à cibler « l’extrême droite » pour que le camp dit du bien continue à magouiller en paix en fractionnant le peuple. 500 ou 600 actes actes (nature, gravité, qui les comptabilise?)anti…anti quoi d’ailleurs? sémites, sionistes, on ne sait plus. Certains proposent le paquet cadeau, on mélange tout, et haro sur le profanateur quel qu’il soit.
    Mais moi, je ne me sens pas concerné, les juifs je m’en soucie aussi peu que des cathos ou des animistes. Le problème est que ces deux là ne se présentent pas en tant que tels, les juifs bizarrement ça apparaît toujours d’une façon ou d’une autre. Et des lois mémorielles, et des interdictions sur le négationnisme, et une Shoah omniprésente, un pèlerinage annuel au dîner du CRIF…Oh, les gens, on est en France! Qu’en Israël, des jours de mémoire soient au calendrier, O.K., mais chez nous?
    De plus cela amène les musulmans à adopter les façons de faire de leurs meilleurs ennemis, dénonciations et procès pour islamophobie, discrimination, profanations, et pour aller au bout du plagiat mimétique, la rupture de jeûne.
    Je ne sais pas qui un jour dira -STOP- fermement aux uns et aux autres mais pour le franchouillard de base ça devient vraiment insupportable que sur son sol les problèmes importés du désert viennent lui bouffer son quotidien. Et qu’on cesse de lui imposer d’aimer tout le monde alors que tout le monde s’essuie les pieds sur lui.
    C’est tout.

  7. à lire : https://www.contrepoints.org/2014/08/01/175500-lantisemitisme-de-gauche-na-rien-de-nouveau
    et du même auteur, en lien sur la page de l’article
    « La peur de rappeler les racines socialistes du fascisme ».

  8. L’antisémitisme, c’est bien pratique : il nettoie tout comme une bonne crème à récurer : les attentats, les mouvements sociaux …La soudaine flambée dénoncée ces derniers jours par les journaleux devait sans doute avoir un peu cet objectif. Et puis, Finkielkraut est passé par là et c’eût été parfait si les antisémites de service avaient été des DUPONT-LAJOIE de droite. Manque de pot, ils étaient salafistes. D’ailleurs, à cette heure, leur identité n’a toujours pas été révélée alors que leur portrait s’est affiché sur tous les écrans de télévision et d’ordinateur. On ne sait pas non plus s’ils ont été interpellés. S’ils sont dans la nature, ils doivent être bien au chaud dans un territoire perdu de la République, à l’abri des lois françaises pour l’instant. Le problème est peut-être aussi à présent d’aller les chercher chez les Frères musulmans de banlieue. La cerise sur le gâteau serait qu’ils soient adhérents de LREM ou de FI : à suivre…

Répondre à Richard Mauden Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *