L’Occident a rendu les armes devant l’islam

Publié par le 6 Mai, 2019 dans Blog | 3 commentaires

L’Occident a rendu les armes devant l’islam

L’Occident a rendu les armes devant l’islam.

L’Occident ? Pas tout à fait ! Ce sont les élites altermondialistes occidentales qui ont capitulé devant la montée de l’islamisme, pas les peuples ! Et le succès des « populistes » en Europe en est un signe probant.

La gauche, motivée par son altermondialisme et surtout par électoralisme, nourrit en son sein un islamo-gauchisme mortifère pour la société française.

Emmanuel Macron, depuis son élection, refuse de parler de ce sujet et de prendre à bras-le-corps ce problème. On attend depuis des mois son discours promis sur la laïcité !

Ce n’est qu’avec une arrière pensée clairement électorale qu’il a évoqué le sujet dans sa dernière conférence de presse en utilisant pour la première fois le vocabulaire de la droite.

Les massacres de chrétiens ont toujours existé en terres musulmanes. À force de culpabilisation, les Occidentaux relaient même les mobiles victimaires des djihadistes et autres islamistes.

Au point de rester indifférents à la christianophobie dans le monde.

Voici un article d’Alexandre Del Valle paru dans Valeurs actuelles :

Du génocide arménien aux attentats du Sri Lanka :
l’antichristianisme sanglant du suprémacisme islamique.

Les attentats du dimanche de Pâques 21 avril contre des églises chrétiennes et des hôtels (au moins 253 morts) au Sri Lanka ont été les plus meurtriers jamais commis contre des chrétiens par des djihadistes. Dans sa revendication, l’État islamique affirme avoir « vengé » le massacre par un Australien «croisé » de 50 musulmans en Nouvelle-Zélande, le 15 mars. Une revendication reprise par le ministre de la Défense sri-lankais et la presse occidentale.

Culpabilisés par des islamistes qui ne cachent pourtant pas leur but d’islamiser l’Europe et Rome (selon un hadith attribué à Mahomet), les Occidentaux ont ainsi relayé les mobiles victimaires des « coupeurs de têtes » (djihadistes) et des « coupeurs de langues » (islamistes institutionnels), maîtres en taqiya [dissimulation, NDLR] et en paranoïa victimaire. Comme si la barbarie de ces prédateurs chariatiques était une compréhensible « réaction » à l »‘islamophobie » occidentale!

En réalité, les massacres de chrétiens ont toujours existé dès lors que les chrétiens – coraniquement « protégés » (selon le statut de la dhimma) s’ils acceptent d’être humiliés (statut de la sagiroun, la soumission) et paient un impôt (djizia, sourate 9, 29) – ne paraissent pas soumis à la « meilleure communauté » (3, 110). La christianophobie islamique, portée à son paroxysme par l’État islamique, a donc des bases canoniques sacrées. Lorsque la charia est appliquée, un chrétien est condamné à mort pour « blasphème» (voir le cas d’Asia Bibi) s’il affirme la divinité du Christ ou pratique le prosélytisme. Les statuts inégaux infligés aux chrétiens sont la norme dans tous les pays musulmans, Turquie, Algérie, Maroc compris, excepté l’Albanie (mais pas le Kosovo albanophone, qui persécute ses orthodoxes serbes). Leur infériorité est officielle dans le Golfe, au Soudan, en Iran, au Pakistan, aux Maldives; et officieuse en Indonésie, en Malaisie, au Bangladesh, au Maghreb, en Turquie, en Afrique noire islamique (sauf au Sénégal).

Quant à la « solution finale » des chrétiens, relancée par l’État islamique en 2014, elle a commencé au VIII ème siècle  avec l’élimination progressive des chrétientés d’Afrique du Nord. Plus tard, elle s’est traduite par l’islamisation des Balkans et le génocide des Assyriens et des Arméniens (1895-1923) sous le califat ottoman dont est nostalgique le « néosultan » Erdogan … Ce génocide, commémoré le 24 avril, a été prolongé par une épuration ethnique sous le régime républicain et militaire turc : l’expulsion de centaines de milliers de chrétiens grecs orthodoxes (1923-1975). Depuis les années 1980, la christianophobie islamiste frappe les coptes d’Égypte. À la faveur des guerres et des sanctions américano-britanniques contre le régime de Saddam Hussein (1990-2003), cette christianophobie islamiste s’est abattue sur les chrétientés d’Irak et de tout le monde musulman, qui les voit comme la cinquième colonne « croisée » des « américano-sionistes ».

Ce bréviaire de la haine abreuve des millions de musulmans. Et l’Occident adepte de la haine de soi apostasique reste indifférent à cette éradication en cours des chrétientés d’Orient.

Alexandre Del Valle pour Valeurs actuelles.

Merci de tweeter cet article :





3 Réponses à “L’Occident a rendu les armes devant l’islam”

  1. Richard Mauden dit:

    « Islamisation française », 40 ans de soumission médiatique
    Le parti pris des médias, politiques et intellectuels en faveur d’un islam forcément bienveillant
    par Michèle Tribalat – 18 mars 2019

    Le Monde et Libé, porte-parole de l’islam « modéré »
    Ce livre est l’occasion de repérer les prémisses de ce que l’on entend aujourd’hui, de manière récurrente, sans y avoir toujours prêté attention alors. Qui se rappelle qu’en 1979, en réponse aux propos de Georges Marchais, Libération publiait une tribune de Fredj Stambouli de l’université de Tunis qui plaidait déjà pour une décolonisation des esprits des populations occidentales, afin de leur permettre « d’accepter et même d’encourager le droit légitime des Autres à rester ce qu’ils veulent être » ? Nous étions à la fin des années 1970 et, déjà, l’assimilation faisait figure de repoussoir. C’étaient déjà les autochtones qu’il fallait acclimater aux nouveaux venus.
    Déjà, dans les années 1980, les propos des musulmans dits « modérés » étaient reçus avec politesse, même s’ils disaient la même chose que ceux proférés par d’autres qualifiés d’islamistes. Dans Le Monde de mars 1989, Mohammed Arkoun, grand « modéré » s’il en est, pouvait ainsi accuser, sans soulever le moindre tollé « la raison des Lumières d’avoir substitué le dogme de sa souveraineté à celui de la raison théologique ». On ne lui répondit pas.

  2. depuis des années je dénonce la montée de l’islam radical, et je regrette la non clairvoyance des français, en réponse ils vous répondent « il est trop tard, on ne peut rien y faire » j’ajoute que les anciens musulmans qui se sont intégrés et qui ont pendant des années prié dans leur coin, sont actuellement réprimandés, ils n’osent même plus alors qu’ils ont jamais respecté le ramadan je rendre au PMU , pour jouer et boire leur pt noir, car les intégristes beaucoup plus jeunes les menacent et leurs font peur. A mon époque j’ai grandi dans un RESTO PMU, ils buvaient de l’alcool au repas, jouaient aux courses, fumaient leur cigarette car la plupart travaillait sur les chantiers et le ramadam on en parlait rarement. PAUVRE FRANCE

  3. Le baissage de froc de la goche ainsi que la pseudo bien pensance est quasi naturel, leurs demander des effort est contraire a leur nature qui veut que les blancs aient tord sur tout.

Répondre à Pseudo49 Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *