16 octobre : deux décapitations, deux barbaries …

Publié par le 17 Oct, 2020 dans Blog | 9 commentaires

16 octobre : deux décapitations, deux barbaries …

Où va s’arrêter cette montée dans l’horreur terroriste ?

Chaque semaine apporte une nouvelle attaque contre des Français, à chaque fois perpétrée au nom de l’islam.

On vient de passer d’une attaque au hachoir de boucher à la décapitation pure et simple !

Ce professeur de Conflans-Sainte Honorine meurt d’avoir voulu faire réfléchir  ses élèves sur la liberté d’expression. Quoi de plus noble ? Et oui, en priorité ses élèves musulmans, auxquels il avait épargné la vue d’une caricature du prophète en les faisant sortir un moment de la classe, avaient grand besoin qu’on leur parle de la liberté d’expression !

La Lettre patriote a osé rapprocher deux décapitations qui eurent lieu, toutes deux, un 16 octobre, en rapprochant celle de Marie-Antoinette du drame de Conflans-Sainte-Honorine.

Même si les deux évènements sont de natures « radicalement » différentes, les deux assassinats entachent la République et l’islam de la même ignominie !

Je sais qu’à gauche, on se scandalisera de ce rapprochement.

Raison de plus pour le relayer ici !

Réagissant à la décapitation islamique d’un enseignant à Conflans-Sainte-Honorine, le ministre Jean-Michel Blanquer n’a eu qu’un mot à la bouche : république, république, république, oubliant par là-même le seul mot qui compte : France.

Les hérauts de la république ferait pourtant mieux de faire profil bas : ce même 16 octobre, il y a un peu plus de deux siècles, c’est cette république, justement, qui coupait la tête de la reine Marie-Antoinette. De l’aveu même des républicains – dont, on l’a compris, je ne suis pas – la république ne pouvait se fonder que sur la mort du roi et de la reine, se fonder sur des têtes coupées.

La république annihilatrice qui n’a eu d’autre objectif récurrent que d’abattre le christianisme a créé un vide spirituel béant et se trouve conséquemment aujourd’hui confronté à un projet politique – étiqueté “religion” – auquel elle ne sait pas répondre. La barbarie républicaine ne sait pas comment se battre contre la barbarie islamique.

J’ai regardé ce pauvre Emmanuel Macron fixer la caméra pour dire “ils ne passeront pas”, alors qu’”ils” sont déjà là depuis belle lurette… J’ai regardé ce pauvre Emmanuel Macron, un gamin d’une quarantaine d’années, complètement dépassé par les enjeux, les événements, incapable de dire les vrais mots, incapable de comprendre ce qui se passe véritablement dans le pays, incapable de prendre les décisions nécessaires…

Si l’exécutif veut vraiment éviter la guerre intérieure, il devra passer des mots aux actes. Il y a malheureusement fort à parier que ceci restera un voeu pieux. Pour se protéger, le peuple de France ne pourra alors plus compter que sur lui-même. La pire des solutions.

Robin de La Roche pour La Lettre patriote.

Merci de tweeter cet article :





9 Réponses à “16 octobre : deux décapitations, deux barbaries …”

  1. Nous sommes en guerre, mais il serait peut être temps que nos dirigeants prennent conscience que ce n’est pas contre le virus qu’il faut la mener. Le virus tue quelques corps, l’islamisme tue nos âmes.

    • Je dirais que ce n’est pas l’islamisme qui tue nos âmes, mais l’Islam.

      J’ai été modérée sur V.A. pour avoir écrit cela.
      Je commente rarement sur V.A. (même si je lis les forums et les commentaires des autres) mais là, devant l’ignominie du geste et l’euphémisation de la situation barbaresque que nous vivons, j’ai tenté de commenter en disant que notre problème venait de notre manie de dire islamisme et non islam.

      Mal m’en a pris, sur ce site qui est de plus en plus gauchisant/LREM dans ses articles (sans doute depuis la visite de leurs locaux???)

  2. Les hérauts de la république ferait pourtant mieux de faire profil bas : ce même 16 octobre, il y a un peu plus de deux siècles, c’est cette république, justement, qui coupait la tête de la reine Marie-Antoinette. De l’aveu même des républicains – dont, on l’a compris, je ne suis pas – la république ne pouvait se fonder que sur la mort du roi et de la reine, se fonder sur des têtes coupées.

    Moi non plus, je ne suis pas républicaine, au sens moderne (enfin moderne, ce sens date de 1789 et suivantes).

    j’ai lu hier, date de la décapitation de Marie Antoinette, la lettre qu’elle a écrite à sa sœur.

    Superbe.
    Elle nous montre que les « républicains » la diffamant, je dirais même la calomniant afin de faire passer ce crime pour un coup d’éclat, mentent de façon phénoménale !

    http://www.contre-info.com/testament-de-marie-antoinette-reine-de-france#more-22540

  3. Hommage national qu’ils nous disent……………….
    Bougies, fleurs, et nounours………
    L’hommage national serait d’enfin prendre la mesure de la prise en mains de tous les strates ne nos institutions par les musulmans.

    J’entendais les déclarations d’un responsable des imams ……
    https://www.fdesouche.com/2020/10/16/conflans-sainte-honorine-78-le-prof-etait-victime-dune-campagne-de-harcelement/
    CE SONT EUX QUI VEULENT DICTER LES PROGRAMMES SCOLAIRES.
    Entre nous, c’est presque déjà le cas!

    En écho, ecoutez ce fou dangereux qui indique que le danger est à l’extrême droite
    https://www.fdesouche.com/2020/10/17/menace-terroriste-gilles-de-kerchove-le-monsieur-terrorisme-de-lunion-europeenne-preoccupe-par-lextreme-droite/

    On est foutu!!!!!!!!!!!

  4. Qui a dit «La France, ce n’est pas un coupe-gorge»

    Dupont Moretti aurait mieux fait de se taire ………..

    • Mercredi lors de l’hommage national, tous joueront du coude pour être en tête de cortège avec un slogan par exemple comme « plus jamais ça »!

  5. Nul doute que melanchon islamo-collabo fera parti du cortege… comme toute la goche.

    Apres l’attentat, la marche blanche, du bisounours et rien que des discours… et tout pourra recommencer comme avant.

Répondre à Suzanne Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *