Ça bulle grave à Radio France !

Publié par le 19 Déc, 2019 dans Blog | 3 commentaires

Ça bulle grave à Radio France !

Pour le contribuable de droite, cétait la double peine !

Non seulement, il payait sa redevance télé mais en plus ses idées n’avaient pas droit de cité sur les ondes de l’audiovisuel public.

Et en plus, il apprend qu’il finance avec ses impôts des vacances d’une durée hors-normes aux journalistes qui ne cessent de trainer dans la boue ses opinions de droite et les hommes politiques qui les partagent !

Les journalistes de Radio France ont 14 semaines de congés
Le tout étant payé avec notre redevance télévision !

En effet, la Cour des comptes a pointé dans son rapport, consultable ici, le scandale du temps de travail des journalistes de Radio France.

On peut lire en effet, page 129, le paragraphe suivant :

Une renégociation nécessaire du temps de travail

Le temps de travail dans l’entreprise, fixé par l’accord du 27 janvier 2000, demeure particulièrement faible : la majorité des journalistes (plus de huit ans d’ancienneté) travaillent 192 jours par an *, ce qui leur permet de totaliser l’équivalent de 14 semaines d’absences (deux semaines de moins que la totalité des congés scolaires). Les personnels techniques et administratifs non cadres travaillent 194,5 jours et les cadres 197 jours. Certaines organisations du travail prévoient des durées plus courtes.

Aucun système effectif de contrôle du temps de travail n’est, par ailleurs, en place, ce qui n’interdit pas paradoxalement le versement d’heures supplémentaires. 130 personnes relèvent du forfait-jour (208 jours travaillés par an), alors que ce régime serait adapté au travail des journalistes. […]

En 2017, un rapport sur l’organisation du travail et les congés a été commandé à un cabinet externe. Outre la grande difficulté à rassembler les données, ce document rappelle que les régimes de temps de travail sont nombreux et favorables, que les salariés se comportent comme des « consommateurs de droits » et que l’encadrement n’a pas les moyens de mener les réformes.

Compte tenu de la situation financière de Radio France et de la nécessité pour l’entreprise d’augmenter sa productivité, l’ouverture rapide d’une renégociation de l’accord de 2000 relatif au temps de travail est un chantier prioritaire.

* Le code du travail fixe la durée du forfait légal entre 218 et 235 jours par an.

L’équipe de Checknews de Libération a expliqué comment on obtient ce chiffre hallucinant de 192 jours :

  • 25 jours de congé résultant des dispositions du code du travail,
  • 5 jours supplémentaires pour les salariés ayant plus de huit ans d’ancienneté à Radio France,
  • 16 jours de RTT pour les cadres,
  • 4 jours pour le passage des 40 heures aux 39 heures,
  • 4 jours dits «de modernisation», 
  • 15 jours ouvrés de congés divers pour récupération des jours fériés.

Soit un total de 69 jours non travaillés, auxquels s’ajoutent, pour une personne travaillant normalement 5 jours par semaine et ayant 2 jours de repos hebdomadaires, 104 jours non travaillés par an. Quand on soustrait cet ensemble (173) au total des jours de l’année (365), on arrive à 192.

J’ai particulièrement apprécié les 4 jours de vacances supplémentaires octroyés quand la durée de la semaine de travail … a été réduite de 40 heures à 39 heures !!! Mesure digne de Kafka ou du Sapeur Camembert !

Que dire de plus ? Juste se conforter dans l’idée qu’il est urgent de démanteler ce « sévice public » de l’audiovisuel comme le nomme Gilles-William Goldnadel !

Merci de tweeter cet article :





3 Réponses à “Ça bulle grave à Radio France !”

  1. Boris Johnson a montré la solution, pourtant simple. Sarkozy n’a pas eu les couilles de le faire, on en paie la facture

    S’il avait viré toute cette racaille gauchiste, les finances se porteraient mieux et surtout la droite aurait été réélu. Quel con !

  2. Quel gros con, tout ça à cause de la droite molle du genre Juppé et Philippe qui ont des bonnes places et qui ont fait disparaître un à un ceux qui se tournaient à droite…

Répondre à Forban Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *