Foutage de gueule en treillis kakis !

Publié par le 25 Avr, 2020 dans Blog | 5 commentaires

Foutage de gueule en treillis kakis !

Avant-hier, j’avais eu des doutes concernant une vidéo qui montrait une grande quantité de Chloroquine en provenance de Chine et livrable à …

la Pharmacie Centrale des Armées !

J’avais pensé que, compte tenu du peu de cas que font le gouvernement et les autorités de santé, des affirmations du Professeur Raoult et du médicament contre le coronavirus qu’il préconise depuis maintenant des semaines, cela ne pouvait être qu’une Fake News !

Et j’apprends, hier, que le ministère des Armées a confirmé cet achat en précisant – tenez vous bien – « qu’il s’agit d’un achat de précautions si jamais la chloroquine était validée par les autorités de santé comme utile pour lutter contre le Covid-19.  »

De qui se moque t-on ? La chloroquine est testée dans le cadre de l’opération européenne Discovery en même temps que plusieurs autres molécules susceptibles de lutter contre le Covid-19.

Doit-on comprendre que les Armées – dont on connait la rigueur administrative – ont commandé en même temps que la chloroquine, toutes les autres molécules en cours de test ?

Foutage de gueule en treillis kakis !

Je peux pardonner au gouvernement et au chef de l’Etat des erreurs, mais je ne peux pas les absoudre ni des mensonges, ni des décisions prises pour de pure raisons idéologiques !

  • Je ne peux pardonner le refus de fermer les frontières prise au nom d’une idéologie sans-frontiériste. Une décision qui peut être qualifiée aujourd’hui de criminelle !
  • Je ne peux pardonner tous les mensonges sur l’inutilité de certaines pratiques massivement utilisées avec succès à l’étranger (port du masque, tests généralisés), décisions justifiées uniquement à cause de la pénurie de ces moyens !

A titre d’exemple, voici une illustration de l’incohérence montrée au plus haut niveau des autorités sanitaires à propos du port du masque :

Je ne résiste pas au plaisir de vous resservir ici la vidéo de l’intervention de Jean-Pierre Pernaut déjà publié ici :

Pour finir sur une note positive, voici de quoi sont capables certains Français, et certaines entreprises françaises, pour pallier les insuffisances de l’Etat :

Cela mérite un grand coup de chapeau !

Merci de tweeter cet article :





5 Réponses à “Foutage de gueule en treillis kakis !”

  1. Bonjour

    Christian, je vous invite à aller sur youtube regarder « Radio Québec »

    Pour la chloroquine, ne pas oublier que tous les militaires se trouvant en Afrique en prennent quotidiennement. Mais chut, faut pas le dire et trouver une excuse politico-gouvernemento-compatible

  2. jacques boudet dit:

    Congo Brazza 1962 nivaquine (boite de 100 cp) sur les tables matin midi et soir pour ne pas oublier
    Accès palustres: croqués tels Haribo Krema Chupa Chups

  3. Aurions nous une épidémie dans nos armées comme sur le CDG ?

  4. Des médecins mosellans sommés de se taire par le Conseil National de l’Ordre des Médecins !

    L’usage de certains médicaments contre le coronavirus leur avait déjà attiré les foudres de confrères.
    C’est maintenant le Conseil National de l’Ordre des Médecins qui ordonne à deux généralistes mosellans de se tenir à carreau et de cesser de communiquer sur le sujet.
    Ils pourraient faire l’objet de procédures disciplinaires à l’issue de la crise sanitaire.

    Jean-Jacques Erbstein, médecin à Créhange © RL /Thierry Sanchis

    Cessez de parler de ce protocole que je ne saurais voir !
    C’est le message de fermeté diffusé par le Conseil National de l’Ordre des Médecins (CNOM) à l’adresse de médecins généralistes qui utilisent un remède « maison » face au coronavirus.
    Comment : Le remède « maison » en question ?
    Zinc et Azothromycine (Antibiotique du Protocole du Professeur Didier Raoult), protocole utilisé avec succès contre le COVID.
    Un médecin nééerlandais administrant le même traitement a connu la même mésaventure.
    Les autorités médicales se comportent comme des mafieux, harcelant, menaçant et muselant des médecins qui font simplement leur boulot : soigner les gens.

    « Le Conseil National de l’Ordre des Médecins rappelle fermement à l’ensemble des médecins qu’en cette période de vulnérabilité particulière et face à l’inquiétude de nos concitoyens, leur parole prend un sens encore plus important. […]
    Le CNOM a informé l’Agence nationale de sécurité du médicament et des produits de santé de ces protocoles qui s’inscrivent en dehors de la législation en vigueur et en tirera, le cas échéant, les conséquences. »
    Le texte vise notamment les docteurs Denis Gastaldi et Jean-Jacques Erbstein, confrontés chaque jour à une dizaine de patients malades du Covid-19, dans les secteurs de Morhange et Créhange en Moselle.

    Leur protocole de soins à base de l’antibiotique Azithromycine et de Zinc, élaboré de façon « très pragmatique et empirique », a montré « une certaine efficacité », sans jamais plonger les deux généralistes dans un fol espoir.
    « Tout ce qui nous intéresse, c’est de sauver des vies ! », ont à chaque fois justifié les Mosellans face aux critiques d’autres confrères.
    Le communiqué du CNOM est une menace à peine voilée de procédures disciplinaires qui devraient être lancées, d’après nos informations, après la crise sanitaire.
    Les deux généralistes, qui n’ont pas cessé leurs prescriptions pour autant, ont également été priés de ne plus évoquer leur traitement dans la presse.

    « Dire qu’ils utilisent des protocoles interdits, c’est diffamatoire ! »
    Les praticiens renvoient donc vers leur avocat messin, Me Thomas Hellenbrand.
    Le pénaliste, qui « prend [ses] responsabilités et parle en [son] nom », est irrité par « le conseil de l’Ordre qui n’a rien dit aux médecins ayant relayé pendant des semaines la communication mensongère du gouvernement sur les masques.
    On ne dit rien à ces médecins de plateau et on fait la morale à ceux qui sont sur le terrain, qui se débrouillent avec les moyens du bord.
    Ces deux médecins ne supportaient pas l’idée de ne proposer que du paracétamol.
    C’est hallucinant de leur dire à eux de se taire ! »
    Quid des menaces de sanctions disciplinaires ?
    « On leur dit qu’ils n’ont pas le droit d’utiliser ce protocole mais ils utilisent seulement des médicaments qu’ils ont le droit de prescrire pour lutter contre les maux de leurs patients.
    On ne peut même pas savoir s’il s’agit du Covid-19 puisqu’il n’y a aucun dépistage.
    Alors venir prétendre qu’ils utilisent des protocoles interdits, c’est purement et simplement de la diffamation. »

    Kevin Grethen pour Le Républicain lorrain le samedi 25 avr. 2020
    https://fr.sott.net/article/35428-Des-medecins-mosellans-sommes-de-se-taire-par-le-conseil-national-de-l-ordre-des-medecins

  5. Tous des enfoirés,ils préfèrent le pognon à la vie des gens,ce sont des criminels en puissance tout ce qu’ils méritent ces médecins du CNOM c’est une balle dans la tête. Il faut soutenir le Professeur Raoult,et ce que je trouve encore plus « dégueulasse » c’est que les masques il va falloir les payer.Ce gouvernement et son chef sont indigne de la fonction qu’ils représente,ce sont des traîtres à la France

Répondre à Stéphane B Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *