Le peuple grec dit non à l’immigration !

Publié par le 10 Mar, 2020 dans Blog | 7 commentaires

Le peuple grec dit non à l’immigration !

Recep Tayyip Erdogan, qui se rêve en sultan d’un futur califat ressuscité, vient de convoyer les milliers de migrants vers les frontières grecque et bulgare.

C’est juste un échantillon, puisqu’il en a une « réserve » de 3 millions qu’il fait grassement financer par l’Europe !

Après s’être fait humilié par Vladimir Poutine, le nouveau tsar de Russie, dans sa guerre contre la Syrie, il tente de faire pression sur l’Europe. Une Europe, qui n’a ni tsar ni sultan. Une Europe faible car divisée par des intérêts contradictoires.

Quand les européistes disent à Eric Zemmour : « L’union fait la force », il a beau jeu de répondre : « Oui, si nous étions d’accord sur tout ! Mais nous ne sommes d’accord sur rien ! »

C’est ainsi que l’Europe laisse la Grèce se débattre seule face aux milliers de migrants convoyés puis amassés par Erdogan derrière leur frontière avec la Turquie.

Et c’est le peuple grec qui doit prendre les choses en main pour défendre sa frontière !

C’est l’objet de cet article publié dans la Lettre Patriote :

Environ 4.000 citoyens grecs armés patrouillent la frontière pour stopper les migrants : « Pas un seul ne passera ! »

« Ici, il n’y a pas de loi. Nous ne laisserons personne passer en Grèce, pas un seul ! », dit Yorgos, qui est l’un de ceux qui gardent la frontière de la Grèce avec la Turquie, bien qu’il ne soit ni soldat ni garde-frontière. Comme des milliers d’autres ici.

Des fermiers et des retraités portent des vêtements noirs et de lourdes bottes, imitant les forces spéciales grecques, et marchent le long d’une route dans le cadre d’une patrouille de nuit à la recherche de migrants tentant de traverser la frontière avec la Turquie. Ils ont crié « On vous aura la prochaine fois ! » à un groupe de migrants qui avaient réussi à passer et qui se sont enfuis.

Les citoyens ordinaires, dont beaucoup en ont assez, prennent les choses en main.

Les villageois des villes frontalières forment des patrouilles civiles pour traquer les migrants. Des habitants de l’île ont mis en place des barrages routiers, d’autres ont attaqué physiquement des travailleurs humanitaires et des journalistes, les accusant d’aider les migrants à venir sur l’île.

« Nous n’en pouvons plus. Nous voulons retrouver notre vie. » Avec d’autres habitants, elle s’est rassemblée autour d’un petit feu sur le bord de la route, formant un barrage routier improvisé destiné à empêcher les migrants de traverser le village.

« Depuis que nous nous sommes débarrassés des ONG, il n’y a plus eu de nouveaux migrants », a déclaré un homme au barrage du village de Moria, à Lesbos. « Est-ce une coïncidence ? Non. C’est fini, nous reprenons le contrôle. »

Julien Michel pour La Lettre Patriote.

Observons bien la situation en Grèce. C’est ce qui pourrait se passer un jour en France ! Mais aujourd’hui, quand les militants de Génération identitaire bloquent symboliquement un col pour empêcher les migrants de franchir la frontière italienne, on les met en prison !

Merci de tweeter cet article :





7 Réponses à “Le peuple grec dit non à l’immigration !”

  1. Les « dirigeantzeuropeens » vont tirer le tapis rouge, baisser la tête et leur froc devant ce fou furieux!

  2. Il est evident que les medias sont du coté du plus fort, c’est a dire la bien pensance qui est contre le bon sens, le peuple, l’avenir de notre civilisation, notre culture…

    Rappelez vous melanchon qui pendant les primaire de la presidentielle, avait montré sont refus d’accepter les racine chretienne, et notre heritage culturel,
    lorsque MLP avait parlé de nos racine, melanchon s’etait insurgé, en ironisant sur nos racines… suposant que c’etait celle d’un arbre…

    Et c’etait pensé, assumé, reflechi, malgres son extravagance habituelle sur laquelle il peut essayer de jouer, pour masquer sa vraie reaction…
    Ce n’est pas par honneteté qu’il s’est emporté, mais par conviction de goche,
    notre civilisation peut disparaitre, sans qu’il s’en soucis, par contre pour les migrant et les peuple de couleur se ne serait pas la meme reaction…

    C’est ça la goche et la bien pensance a deux balle.

Répondre à jacques boudet Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *