L’islamogauchisme, cet ennemi de l’intérieur !

Publié par le 12 Oct, 2020 dans Blog | 7 commentaires

L’islamogauchisme, cet ennemi de l’intérieur !

Quand la guerre civile aura éclaté …
… dans quel camp seront-ils ?

Oui, toutes ces minorités aigries, tous ces Français qui nous haïssent, prendront-ils les armes contre nous parce que nous sommes « Blancs », chrétiens ou hétérosexuels ?

C’est un flot de haine qui se déverse quotidiennement, via une presse complaisante, sur les Français de souche.

Nous serions d’abominables colonialistes, d’affreux misogynes, d’horribles homophobes, doublés  de fieffés salopards racistes …

Pour changer de mode d’expression, j’ai choisi de regrouper les morceaux choisis de l’islamogauchisme ordinaire en collectant les déclarations les plus provocatrices. La plupart viennent du site Damoclès, qu’il faut vivement remercier !

Honneur aux dames et antiennes ministres de Normal 1 er

Beaucoup d’anciens ministres nous adorent :

Il y a ceux qu’on a accueillis et qui nous poignardent …

Et ces journalistes biberonnés au progressisme :

 

Ceux qui désignent les Blancs comme ennemis !

Même les seconds couteaux s’en mêlent …

 

Et quelques autres …

 

Je compte sur vous pour nourrir cette rubrique. Envoyez moi vos citations ici.

J’ajoute ce diaporama qui date un peu mais ne vieillit pas !

Merci de tweeter cet article :





7 Réponses à “L’islamogauchisme, cet ennemi de l’intérieur !”

  1. idem pour les doubles nationaux, je suis convaincu qu’en cas de conflit ils ne seront plus français

  2. Excellente synthèse,sachant que dans l’iceberg il y a aussi la complicité déterminante des politiques corrompus, de l’Europe et des juges rouges.

    tout cela face à un Zemmour et quelques sites comme https://ripostelaique.com/

    • jacques boudet dit:

      Gentils lecteurs, diffusion libre

      Lettre ouverte à

      Madame Nadia Hai
      Ministre déléguée chargée de la ville

      Madame,
      Par « Damoclès » votre photo et propos du 17 septembre 2000 au sujet du certificat de virginité.
      La valeur marchande des captures dépend de la force physique apparente des mâles,
      La maturité sexuelle des femelles, la santé par la dentition.
      Bonus virginité et femelle suitée.
      J’ignorais que les « valeurs de la République LREM 2020 » avalisaient les négriers.

      Les touaregs de Mauritanie Sud Sahara possèdent des esclaves de cases, càd des familles de noirs capturés au Nord Sahel et confins du Tchad Soudan !

      Le Coran précise la place des femmes entre chiens et chameaux, transportées avec le bétail dans les bennes de pick-up.
      Ségrégation sexuelle et voile dès l’âge de sept ans, mariage consommé dès 9 ans, lapidation pour adultère, répudiation ad nutum.
      La non stigmatisation mettrait elle la viande humaine aux menus, s’il advenait que des « chances pour la France » pratiquassent le cannibalisme ?

      Salutations distinguées.
      Jacques Boudet rzlruh@gmail.com

      Messieurs les modérateurs,
      J’assume cette lettre ouverte

  3. « Quand la guerre civile aura éclaté …
    … dans quel camp seront-ils ? »

    Comme à la dernière guerre!
    Ils seront du côté des collabos gauchos écolos islamophiles

    Et tenteront de faire croire, quelques années plus tard, que c’est grâce à eux que nous avons vaincu l’ennemi…

    Si nous avons vaincu cet ennemi, ce qui n’est pas gagné!
    Lorsque je vois que la plupart des français ont peur d’un pauvre virus qui, finalement, n’a pas tué beaucoup plus que « ses parents, ses frères et sœurs et ses cousins » (si je puis ainsi qualifier les « mutants »), les années précédentes, je me demande s’ils seraient capables de faire ce qu’ont fait nos parents résistants.

    Ils iront plutôt se planquer et se soumettre, par peur d’une égratignure, ou par peur de mourir (ils ne sont plus des bébés à naître, hein)!!!.

  4. Dans le village ou j’ai grandi il y avait un monument dans le parc avec cette inscription (désolée pour la traduction pas trop poétique …)
    Le vent emporte maintenant ses mots,
    écoute attentivement pour entendre sa voix.
    Tu sais maman, c’est beau de vivre
    Mais pour ce pour quoi je suis mort,
    J’aurai aimé mourir encore une fois.
    C’est un partie du poème écrit par un garçon au front pendant la 2ème guerre mondiale. Il n’en est pas revenu.
    Je connaissais ce poème par coeur avant de savoir lire, comme tous les enfants du village. A l’école on parlait de la guerre, des soldats qui sont mort, des enfants qui sont morts. Et que parfois la mort et les sacrifices sont nécessaires parce que l’alternative, c’est encore pire. Je ne sais pas si j’ai compris ça à l’époque mais au moins la guerre, la mort on la connaissait depuis tous petits. Je ne veux pas de guerre, la guerre c’est douleur, tristesse, saleté, fatigue, faim, manque, c’est brutal. Mais je sais que parfois, l’alternative est encore bien pire.

  5. Les deglingos ecolos, lgbt, socialos, debiles, sont effectivement pour la trahison de la france, en se mettant du coté des islamo…

    le niveau de pourriture politique est tel, qu’ils ne se cachent plus.

    MLP, la tartuffe de RN, laissera gagner son adversaire, puisque d’apres ses paroles, elle ne veut pas etre presidente, juste etre un parti d’opposition…

    Ce parti RN est mort, a moins que MLP ne soit remplacée par une personne qui veut bien gouverner, ou par la droite qui veut bien revenir a ses fondamentaux.

    Mais jamais par la goche supermenteur…

  6. Que pense « Manu » de la libération de madame Petronin, Maryam de son nouveau prénom qui est en train de s’intégrer dans la culture malienne plutôt que d’avoir une pensée pour les civils, les militaires et peut-être les fonds français qui ont oeuvré pour sa libération.

    Que pense-t-il de l’échange des 200 djihadistes et sûrement des fonds versés en échange. On est dans la guerre des cours de récréation où on neutralise les combattants que pour un temps.

    On fait des pieds et des mains pour en rappatrier chez nous pour les remettre sur notre territoire à l’issue de leur peine et ceux, pour qui nos soldats se battent, en libèrent comme monaie d’échange en trop grand nombre. Ils doivent sûrement connaître le même problème de places de prison que nos dirigeants ou bien ils ont le même sens des affaires, « quoiqu’il en coûte ».

Répondre à francois Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *