Silence, madame Buzyn !

Publié par le 20 Mar, 2020 dans Blog | 8 commentaires

Silence, madame Buzyn !

L’heure n’est pas à attaquer Macron et son gouvernement, car la priorité est de serrer les coudes contre le virus.

Mais contre Agnès Buzyn, on est en droit de dénoncer son incroyable égoïsme et sa totale irresponsabilité.

On voit là un exemple typique de l’arrogance et de l’égocentrisme des élites qui, même en pleine urgence collective ne voient que leur misérable cas personnel.

Les médias généralistes ont étouffé « l’affaire Buzyn » ce que, dans une certaine mesure, on peut comprendre. Mais, il convient de prendre date pour qu’au sortir de la crise, on tire toutes les conséquences de l’incurie de certains et de l’irresponsabilité de certaines.

C’est ce qu’a fait Michel Onfray dans son blog dans un article au vitriol dont voici un extrait :

Haute trahison
Buzyn, sa vie, son oeuvre …

 En publiant un article (le 17 mars 2020) sur elle, le journal Le Monde vole au secours d’Agnès Buzyn, ex-ministre de la santé qui a quitté le bunker du commandement général alors que, selon ses propres aveux, la guerre était certaine, qu’elle ferait quantité de morts et qu’elle se disait la seule à le savoir!

Or, les Français ne sont pas débiles: ils savent que ce qui s’écrit dans un journal se discerne bien plutôt entre les lignes que dans ce qui s’y trouve explicitement écrit.

Quelques phrases retiennent donc mon attention dans ce publireportage qui sauve (un peu) la dame et accable (beaucoup) Macron et les siens, comme si elle n’en avait jamais été. D’abord cette entrée en la matière: « Je me demande ce que je vais faire de ma vie. »  Ensuite, le plat de résistance: « Je n’ai plus de boulot. » Enfin, le dessert, c’est une interrogation de la journaliste: « Si elle est encore à ce poste en 2022 et que Macron échoue, confie-t-elle à des proches, que restera-t-il de sa réputation? » Pauvre petite fille riche…

Détaillons…

La dame n’a plus de boulot ?

Michel Onfray

Au mieux, soyons charitable, n’invoquons pas le pire, on lui souhaite juste de ne pas contracter le coronavirus contre lequel elle n’a rien fait, alors qu’elle en avait les moyens, tout en prétendant, toujours immodeste: « Je pense que j’ai vu la première (sic) ce qui se passait en Chine »! Autrement dit: dès décembre 2019! Quel culot…

Voilà très probablement la raison pour laquelle, éclairée par cette science prémonitoire, le 24 janvier, soit un mois plus tard, l’année suivante, cette dame dit: « Le risque de propagation du coronavirus dans la population est très faible. » Quel cynisme! C’est celui d’un serial-killer sans foi ni loi! Sinon celui d’un apprenti génocidaire, on en reparlera le temps venu…

La jurisprudence Chevènement permet toujours de démissionner et, le jour dit, de convoquer la presse en expliquant les raisons de son départ du gouvernement. La morale y trouve son compte en même temps que la politique qui manifeste alors sa noblesse.

Or, y rester, c’est cautionner le gouvernement et s’en trouver solidaire. Il ne sert à rien, une fois qu’on a foiré les élections municipales de Paris, après avoir aussi perdu son poste de ministre, comme le renard et les raisins*, de retrouver soudainement son intelligence en même temps que sa liberté de parole ou sa raison, sinon un zeste, mais vraiment un tout petit zeste, de morale: avec son silence complice et ses mensonges, des gens sont morts et la contamination s’est répandue à la vitesse d’un feu de forêt estival.  On imagine que, si Griveaux n’avait pas été pris la main… disons dans le sac, la dame serait toujours ministre et tout autant mutique, voire, pire, qu’elle continuerait à délivrer les messages de propagande du gouvernement du genre: « Dormez je le veux »!

Ne pas démissionner, quand on prétend savoir ce qu’elle dit aujourd’hui connaître depuis un trimestre, à savoir que ce serait brutal et mortel, généralisé et violent, c’est clairement se montrer solidaire de l’action gouvernementale en jouant Macron contre le peuple, son petit poste contre la santé publique, sa carrière contre la vie des gens, son statut contre les Français, ses prébendes contre les plus faibles -je songe aux personnes âgées, aux malades immunodéprimés, donc aux cancéreux, aux malades atteintes du sida, et autres victimes de la vie qui vont perdre la leur dans des hôpitaux dépourvus des moyens de faire face. Le chef de l’État parle de guerre, mais il envoie au front des soignants désarmés, sans même un masque protecteur à quelques centimes alors qu’ils sont au contact de la mitraille…  Quand il s’agissait de bombarder en vain la Syrie, Macron trouvait alors de l’argent en quantité.

En ce sens, cette dame avait bien sa place chez Macron: sa morgue contre les personnels de santé qui lui demandaient depuis des mois de sauver l’hôpital public, son mépris des revendications des gens des métiers de la santé, tout cela l’a montrée telle qu’elle était, telle qu’elle est, et telle que l’éternité ne la changera pas: c’est une cynique carriériste. Son CV est rempli de postes de pouvoir et de puissance: on n’obtient jamais ces aubaines sans mettre un peu, beaucoup, sinon passionnément, la morale de côté. Plus le poste est élevé, plus ils sont collectionnés et plus la morale a été congédiée… La dame connait bien la chanson, elle la chante depuis bien longtemps.

Lire la suite sur le blog de Michel Onfray.

* Le renard et les raisins : allusion à la fable de la Fontaine :

Certain Renard Gascon, d’autres disent Normand,
Mourant presque de faim, vit au haut d’une treille
Des Raisins mûrs apparemment,
Et couverts d’une peau vermeille.
Le galand en eût fait volontiers un repas ;
Mais comme il n’y pouvait atteindre :
“Ils sont trop verts, dit-il, et bons pour des goujats.“
Fit-il pas mieux que de se plaindre ?

Merci de tweeter cet article :





8 Réponses à “Silence, madame Buzyn !”

  1. Sinon, pour elle, une piste : les petit boulots, comme balayeur, ramassage d’ordure, emploi municipaux…

  2. Ne tirons pas sur une ambulance, s’il vous plaît.
    Bien sûr que madame Buzyn a démontré qu’elle était sotte et minable, mais les vrais responsables sont bien les deux clowns de l’exécutif: Macron/ Philippe…

  3. hijodearagon dit:

    Vous semblez avoir oublié que Toubon , notre génialissime défenseur des droits doit être remplacé prochainement , et que cette chère Buzyn est fortement pressentie pour être parachutée à ce poste , c’était le deal de macron pour qu’elle remplace Griveaux et en cas de défaite .

  4. 600 médecins portent plainte contre Édouard Philippe et Agnès Buzyn
    Publié le 21 mars 2020 – par Jacques Guillemain
    https://ripostelaique.com/600-medecins-portent-plainte-contre-edouard-philippe-et-agnes-buzyn.html

    Assez de mensonges et de non-dits ! Notre système de santé est à bout de souffle. 75 000 lits supprimés en 17 ans. Budgets sabrés, équipements de protection inexistants, personnels déconsidérés.
    On en paie le prix aujourd’hui. Et nos médecins hurlent leur colère. Face au silence assourdissant du pouvoir, c’est par voie de justice qu’ils veulent être entendus.
    https://fr.statista.com/infographie/19953/nombre-infirmiers-et-medecins-par-habitant/
    Alors qu’à droite comme à gauche, les politiques se couchent et jouent la carte de l’apaisement et de l’union nationale dans la lutte contre le Covid-19, les soldats en blouse blanche, qui sont en première ligne et subissent de plein fouet les conséquences tragiques de la grave pénurie de matériels de protection et de soins, ne l’entendent pas de cette oreille.
    Il y a bien eu défaillance de l’État, sous-estimation de la menace, légèreté et désinvolture criminelle des autorités, qui n’ont réellement réagi que le 12 mars, donc beaucoup trop tard, alors qu’elles connaissaient la gravité de la situation.
    https://www.lefigaro.fr/politique/coronavirus-macron-repond-a-buzyn-et-aux-commentateurs-qui-avaient-prevu-la-crise-une-fois-qu-elle-a-eu-lieu-20200320
    Macron, très agacé et touché dans son orgueil, a beau railler « ceux qui avaient prévu la crise une fois qu’elle a eu lieu », il est bel et bien responsable du désastre annoncé, pour avoir nié le danger jusqu’au 12 mars, se contentant jusque-là de nous rappeler les mesures de protection et d’hygiène individuelles, en clamant que 98 % des contaminés s’en sortent sans dommage.
    Pour un chef d’État qui se pose aujourd’hui en chef de guerre, un peu simpliste comme stratégie ! Nous en sommes à 12 612 cas et 450 morts ! Ce soir, nous aurons 100 victimes de plus.
    Mais il ne pourra pas s’exonérer éternellement de sa responsabilité. Après les médecins, ce sont les familles des victimes qui iront en justice. Trop de manquements ont tout aggravé.
    Ce sont donc 600 médecins qui portent plainte contre l’ex-ministre de la Santé Agnès Buzyn et le Premier ministre Édouard Philippe. Motif ? Ils sont accusés de « mensonge d’État » dans la gestion de la crise sanitaire qui s’abat sur le pays. Les trois médecins fondateurs du collectif C 19, ont donc saisi la Cour de justice de la République.
    https://www.lefigaro.fr/actualite-france/coronavirus-une-plainte-contre-edouard-philippe-et-agnes-buzyn-a-ete-deposee-20200321
    La colère vient d’abord de la pénurie de masques, promis depuis deux mois et qui n’arrivent jamais. Le personnel médical est mené en bateau depuis le début.
    Le 10 mars, Olivier Véran mentait à l’antenne, en affirmant qu’il n’y avait aucune pénurie de masques !
    https://www.francetvinfo.fr/sante/maladie/coronavirus/covid-19-il-n-y-a-pas-une-penurie-de-masques-assure-le-ministre-de-la-sante_3860011.html
    Il y a 10 ans, les stocks stratégiques représentaient 1 milliard de masques chirurgicaux et 600 millions de masques FFP2. En 2020, il ne restait que 117 millions de masques chirurgicaux et pas un seul masque FFP2. Où est passé le stock ? Qui est responsable de ce scandale qui va entraîner des morts ?
    Chaque personnel soignant doit être doté de 5 masques par jour, qu’il faut changer régulièrement. Il en faut donc 5 millions par jour, uniquement pour les personnels de santé. Les usines françaises en fabriquent 6 millions par semaine.
    Malheureusement, non seulement les entreprises qui tournent à plein régime ne parviennent pas à satisfaire les besoins, mais des lots entiers de masques sont volés, au profit de réseaux mafieux. On attend les sanctions promises par Édouard Philippe…
    Et faute de pouvoir fournir les masques, le gouvernement a décrété qu’ils n’étaient en définitive pas utiles ! Mais la France fournissait les clients étrangers !
    Médecins, policiers, chauffeurs de bus, caissières et autres personnels au contact des citoyens sont mis en danger par un pouvoir cynique, menteur, incompétent et irresponsable.
    Nicolas Dupont-Aignan résume l’ampleur du désastre. Les racailles crachent sur les policiers dépourvus de masque pour les faire reculer et ceux-ci n’ont pas le droit de réagir. Les LBD seraient plus utiles contre les hors-la-loi des cités que contre les Gilets jaunes !
    Ceux qui nous soignent sont mis en danger, ceux qui nous protègent sont mis en danger. Et que fait l’État ? Il ment en affirmant que les masques sont inutiles !
    https://youtu.be/ko4y7F9LuX8
    « La colère des soignants était d’autant plus grande qu’ils ont découvert qu’une entreprise française produit des masques… mais pour le compte du ministère de la Santé britannique, qui a passé commande avant la France ! », accuse encore l’avocat du collectif de praticiens.
    « Le détonateur de la plainte pénale déposée le 19 mars devant la Cour de justice de la République est l’interview d’Agnès Buzyn au journal Le Monde, parue le 17 mars dernier. « En substance, elle explique qu’elle savait tout et n’a rien fait ».
    Pour l’avocat du collectif, « une enquête pénale est désormais indispensable pour connaître l’étendue de l’information que l’on a cachée aux Français et déterminer les responsabilités de chacun dans ce fiasco sanitaire. »
    Mais la question est de savoir ce que va devenir cette plainte. Elle peut être classée sans suite ou conduire à une enquête pénale.
    Alors que des milliers de citoyens vont perdre la vie, y compris bon nombre de médecins et autres personnels de santé, la Commission des requêtes va-t-elle classer l’affaire et débouter les soldats en blouse blanche, qui font tout leur possible pour sauver des vies sans protection ni moyens suffisants ? Ce serait le comble de l’ignominie, le summum de l’infamie.
    La plainte vise l’article 223-7 du Code pénal, selon lequel « quiconque s’abstient volontairement de prendre ou de provoquer les mesures permettant, sans risque pour lui ou pour les tiers, de combattre un sinistre de nature à créer un danger pour la sécurité des personnes est puni de deux ans d’emprisonnement et de 30 000 euros d’amende ».
    Pour le collectif 19, il fallait agir dès le 30 janvier quand l’OMS a sonné le tocsin.
    Mais le 24 février, Agnès Buzyn déclarait que le virus avait peu de chances d’arriver en France. Le 25 février, Olivier Véran se réjouissait que plus aucun malade n’était traité en hôpital et le 7 mars, c’est Macron et Madame qui allaient au théâtre en toute inconscience, incitant les gens à sortir. Ce n’est que le 12 mars que l’exécutif a ouvert les yeux !
    Pour le collectif, il fallait aussitôt stocker des masques, des blouses, des lunettes, des gants. Il fallait acheter des tests en quantité massive pour procéder à des dépistages systématiques, comme l’ont fait les Sud-Coréens.
    On aurait pu détecter et isoler les porteurs sains mais contagieux, sachant qu’il y a un malade pour cinq porteurs sains.
    Il est clair qu’une enquête s’impose, après tant de mensonges et de décisions contradictoires. Refus d’interdire le match Turin-Lyon, refus de fermer les frontières, absence de contrôles aux aéroports, sans doute par manque de caméras thermiques et de thermomètres frontaux, car la France est totalement dépourvue de l’essentiel.
    Tous les budgets ont été massacrés pour financer les 120 à 130 milliards que coûte annuellement l’immigration de populations pauvres et sans diplômes pour la plupart, qui plombent nos comptes sociaux, avec une faible contribution au PIB. C’est cela la vérité. Nous sommes ruinés par une politique immigrationniste démentielle.
    50 000 euros par an pour chacun des 50 000 mineurs isolés accueillis en 2019, mais pas de masques pour les personnels de santé ! C’est cela la politique de Macron.
    Si les Français savaient la vérité, ils ne seraient pas 65 % à juger Macron convaincant dans son costume de chef de guerre !! Chaque Français dépense 3 à 4 fois plus pour l’immigration que pour la défense du pays ! Chaque Gilet jaune donne 1 mois de salaire pour financer le coût de l’immigration.
    Un pays qui laisse crever ses SDF et loge les clandestins à l’hôtel ne peut pas s’en sortir. Il est destiné à rejoindre les pays du tiers-monde.
    Et quand on voit le résultat du vivre-ensemble, où des policiers se font cracher dessus par les racailles de banlieue, en plein confinement, on mesure à leur juste valeur les bienfaits du mondialisme et du multiculturalisme.
    Macron nous mène au désastre absolu. À la fin de cette crise sanitaire sans précédent depuis l’épidémie de grippe espagnole de 1918, il s’agira de présenter la facture aux responsables et coupables du naufrage de la France.
    En quelques décennies, ils ont dilapidé l’héritage des Trente Glorieuses, faisant de la deuxième puissance économique du monde en 1975, un pays totalement ruiné en 2020 ! C’est impardonnable.
    Jacques Guillemain

    • Merveilleux!
      Ils ont du recopier l’article que j’ai écrit ici et que Christian a bien voulu publier (billet précédent : admirables personnels de Santé)

Répondre à L'Atalante Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *