Trump, le « président des riches » qui a enrichi
les minorités, les pauvres et les classes moyennes.

Publié par le 22 Sep, 2020 dans Blog | 4 commentaires

Trump, le « président des riches » qui a enrichi les minorités, les pauvres et les classes moyennes.

Ça va sûrement en énerver beaucoup, mais Donald Trump s’avère bien plus social … que Barack Obama.

Le premier est pourtant détesté des médias français et américains tandis que le second est toujours leur idole !

Un article paru sur le site de l’IREF (Institut de Recherches Economiques et Fiscales) le démontre clairement en rapportant des données statistiques d’un organe statistique officiel américain..

N’escomptez pas en entendre parler dans la presse généraliste qui ne rapporte que les faits divers à charge contre Trump !

Mais, ici à A droite, fièrement ! on vous en parle :

Les données que vient de publier le Census Bureau, organisme statistique américain, sont absolument impressionnantes. Fin 2019, le revenu médian des ménages a augmenté de 4.379 dollars pour atteindre 68.700 dollars, en hausse de 6.8 % par rapport à l’année 2018. Après inflation, ces revenus ont atteint leur plus haut niveau depuis 1967.

Cette augmentation du revenu médian est presque 50 % plus élevée que celle durant la présidence d’Obama et elle a profité surtout aux minorités. Grâce à la politique économique de Trump, plus de 4 millions de personnes sont sorties de la pauvreté qui chute à son niveau de 1959 principalement pour les Noirs dont le taux de pauvreté n’a jamais été aussi bas.

Le taux de pauvreté est tombé à son niveau de 1959 et la pauvreté infantile a baissé deux fois plus que sous Obama

De même, le taux de pauvreté des Américains a baissé de 1.3 points par rapport à l’année 2018, tombant à 10.5 %, ce qui n’était jamais arrivé depuis 1959, année où l’on a commencé à le mesurer. Environ 4.2 millions de personnes sont sortis de la pauvreté entre 2018 et 2019. Le taux de pauvreté des Noirs a diminué (par rapport à 2018) de 2 points de pourcentage, celui des Asiatiques de 2,8 points et celui des Hispaniques de 1,8 points. Le taux de pauvreté des Noirs (18.8 %) et celui des Hispaniques (15.7 %) sont au niveau le plus bas jamais connu. Tandis que la pauvreté infantile a connu, elle aussi, une baisse deux fois plus importante que durant les années Obama.

Encore plus impressionnant : la part du cinquième quintile, c’est-à-dire celui qui comprend les ménages les plus pauvres, a diminué à 9.1 % en 2019 alors qu’elle représentait 10.4 % des ménages en 2016 et 11.2 % en 2010. Et ce sont les trois minorités, hispanique, asiatique et noire, qui en profitent surtout, plus que les Blancs. Entre 2018 et 2019, le revenu médian des ménages hispaniques a augmenté de 7.1 %, celui des Asiatiques 10.6 %, celui des Noirs de 7.9 % et enfin, celui des Blancs, de 5.7 %. En fait, durant les trois premières années du mandat de Trump, le taux de pauvreté des minorités a baissé plus que celui des Blancs et le revenu médian des minorités noires, hispanique et asiatiques a augmenté plus que le revenu médian des ménages blancs ! Ceux du quintile le plus pauvre ont donc pu plus facilement accéder au quintile supérieur. Les données montrent que la part des ménages américaines avec des revenus entre 75.000 dollars et 200.000 dollars est passée de 34.4 % en 2016 à 36.1 % en 2019 (elle était de 32.8 % en 2010).

En trois ans, sous Trump, le salaire médian des Noirs a augmenté plus qu’en huit ans sous Obama

A noter aussi ces statistiques ignorées par la plupart des médias. Fin 2019, avant la crise du Covid, le taux de chômage des Noirs était à 5.4 %, un score jamais atteint depuis les années 1970. Sous Obama, il n’a jamais fait mieux que 7.5 %. Durant les trois premières années de la présidence Trump, le salaire hebdomadaire médian de la minorité noire a augmenté de 19 % contre seulement 11% durant les deux mandats d’Obama, huit ans ! Trump, président raciste ? Et toujours selon les données qui viennent de sortir, la rémunération médiane des femmes a augmenté de7.8 % en une année contre 2.5 % pour les hommes.

Ces succès économiques et sociaux s’expliquent, non par un renforcement de la redistribution et une augmentation des aides sociales, mais par les baisses d’impôts et la suppression des réglementations. La politique économique et fiscale lancée par Trump en novembre 2017 sous le nom de « Tax Cuts and Jobs Act », une promesse de campagne, aura changé l’économie américaine. Elle a donné un véritable bol d’air, et aux ménages et aux entreprises avec de nombreuses mesures audacieuses, que les Américains attendaient. Par exemple la baisse de la taxe sur les bénéfices des entreprises (de 35 % à 21 %) et la suppression de plusieurs autres, comme la taxe minimum de 20 % sur les bénéfices effectifs.

Sur les quatre derniers mois, l’économie a créé plus d’emplois nets qu’entre 2009 et 2012

Cette réforme, c’était aussi une véritable remise à plat de l’impôt sur le revenu afin de le rendre plus simple et plus lisible. Autre fait remarquable : depuis 2017, pour chaque réglementation adoptée, l’administration Trump en a supprimé 22 en moyenne ! Mieux encore : depuis le début de la pandémie, plus de 600 mesures de déréglementation ont été prises, la plupart concernant le secteur de la santé, afin d’accélérer la recherche sur les nouveaux traitements, faciliter les tests et la mise sur le marché de produits innovants.

La crise du Covid a cassé la dynamique de l’économie américaine. Mais les données de début septembre montrent qu’elle est en train de reprendre son souffle très rapidement. En août, 1,4 million d’emplois ont été créés, tandis que le taux de chômage a reculé de 1,8 point de pourcentage pour s’établir à 8,4%. Depuis mai, en seulement quatre mois, ce sont plus de 10,5 millions d’emplois privés qui ont été créés, soit environ la moitié de ceux qui avaient été perdus durant la récession. Après la crise de 2008-2009 il aura fallu trois ans pour enregistrer de tels progrès, et le taux de chômage était encore de 8,1% en août 2012 !
Difficile de dire si, malgré ces performances, Trump sera réélu en novembre. Il l’aurait très probablement été, s’il n’y avait pas eu la pandémie.

Mais quel que soit le résultat des élections, ses exploits économiques et sociaux ont été indéniables et, pour certains, pratiquement sans précédent. On lui avait collé l’étiquette à peine élu en 2016 : Donald Trump, milliardaire dans l’immobilier, allait forcément être le « président des riches ».

Les faits révèlent que ses mesures, les baisses d’impôts et de taxes et les suppressions des réglementations, ont bien profité aux classes moyennes, aux minorités et aux pauvres.

Nicolas Lecaussin pour l’IREF.

Merci de tweeter cet article :





4 Réponses à “Trump, le « président des riches » qui a enrichi
les minorités, les pauvres et les classes moyennes.”

  1. Malgré la première phrase, je doute beaucoup que ce billet provoque beaucoup de palpitations cardiaques intempestives chez les lecteurs de ce blog.

  2. Comme d’habitude, avec la goche un homme de droite ( comme en france et ailleurs ) ne peut pas etre humain, seul un homme de goche peut l’etre… et donc,
    ces debiles de goche font tout pour cacher cette realitée non conforme aux fantasme et a la propagande de goche.

    C’est la propagande pour les debiles et les simplets, mais ca marche encore que de faire croire que la droite ne pense qu’argent, et ne peut pas inclure l’humain dans ces projets.

    Exemple:
    Je me souviens qu’avec A Juppé, en 1995, des lors qu’il se montrait humain avec les vieilles personnes et d’autres… la camera regardait de suite ailleurs, ou les images etaient coupée… Il ne fallait pas montrer que tout homme de droite pouvait etre humain, ou meme le paraitre, ca date deja, mais cest ca la goche, la vraie…

    Cela continue sans cesse, mais vous avez pris l’habitude de le voir ainsi… sauf quelques fois.

    La goche martele sans arret et depuis longtemps, par le choix des images, ou de la propagande,
    que seule la goche est humaine, et est habilitée a l’etre,
    tandis que la droite ne peut pas l’etre… La goche impose sa propagande simpliste a deux balle…

    De par son fonctionnement, la goche ne peut pas avoir tort, tandis que tous ces adversaires, oui…

    La goche qui nie toutes les realitées est conforme a elle meme, pour elle, elle est normale… meme si ca conduite est celle d’un barjot, ou digne de l’asile.

    Cette methode perdure depuis ces temps là, les activistes de goche imposent cette fausse vision de la société, par des methodes de gangster…

    De meme la pseudo justice qui impose son ideologie de debile….

    Pour me rappeler de ce type de goche j’ai un moyen mnemotechnique (Qui facilite la mémorisation),
    je pense aux ordures dans une poubelle, et ainsi ca me rapelle une certaine goche… pas mal non !

    • C’est par ce martelement incessant que la droite avait cessé d’etre la droite, dans les années Chirac…

      Toute la goche jounalistique imposait/manipulait une fausse vision de la droite, au point que d’etre de droite vous plaçait au coté de monstres…

      Avec en plus l’interdiction, ( par la goche) pour la droite de s’emparer de certain theme societal, sous peine d’etre hypocrite…

      Cela permit a l’ordure de goche, d’emprisonner la droite dans un systeme de pensée, qui perdure encore,
      et qui a detruit le centre meme des idée de droite, ( gaullisme, incluant le societal).

      Desormais un homme de droite ne peut etre qu’un homme d’argent et de pouvoir, mais pas humain…

      Heureusement, N Sarkozy fut capable d’imposer une autre vision de la droite dans certaine domaine seulement…

      Pour les cons, la droite continue d’etre ignoble, parce que seule la goche ( qui s’est attribuée toutes les qualitées), peut etre reellement humaine.

      De plus, les journalistes ( la goche), font passer clairement uniquement ou principalement des images des images presentait une droite d’argent, ou peut habilitée au affaire humaine…

      Ce martelement d’image depuis l’apres metterand,
      a fait croirer aux cons, que la droite ne peut occuper que le domaine du pouvoir ( les mechant) et le domaine de l’argent.

      Vous pourrez constater que lorsque la droite parle societal et humain, les discours sont souvent ecourté… sauf si cela donne l’impression aux telespectateur que la droite « joue » l’humain… et est donc hypocrite.

      Vous aurez l’inverse pour la goche…

      Les journaleurs ( la goche) ont detruit la droite parce qu’elle l’empeche d’etre aussi humaine a la TV, comme c’etait avant.

      Par defaut, la droite a le droit a passer des messages societal mais qu’a la condition qu’elle ne soit pas trop credible… ou que cela ne porte pas prejudice a la goche et a ses interets, dans l’ensemble.

      Qui tient les merdias tient le monde.

      • Vous croyez la goche assez degueulasse ?
        vous vous tromper, la goche est encore bien pire…

        Je les observe depuis plus de vingt ans, et je les connais assez.

        Vos observations desormais plus claire, ( heureuseument) sur la goche, je me les suit fait de longues années avant tout ce que je lis sur internet sur les comportements de gochiasse.

        Pour comprendre le fonctionnement de base d’un goche,
        il doit choisir entre le parti ou l’humain, c’est un choix qui est demandé par le parti,
        a partir de la, tout n’est que mensonge, propagandes,
        et pas mal d’entre eu s’enfoncent dans le denie,
        et l’ordure politique…

        Ca c’est la moyenne, la base…
        ensuite ca peut evoluer selon les personnes…
        en bien ou en mal, mais generalement en mal.

        La texture politique de goche impose une ideologie qui niera toute forme qui ne lui convient pas, et si cela n’est pas suffisant, leurs actes cotoient l’extremisme, on le voit en france, aux etats unis et ailleurs.

Répondre à Christian 54 Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *