Un sinistre anniversaire …

Publié par le 10 Mai, 2020 dans Blog | 6 commentaires

Un sinistre anniversaire …

Ce matin, en Aquitaine, le ciel est plombé !

Un ciel de circonstances, pour « célébrer » le 39 ème anniversaire de François Mitterrand à l’Elysée.

Pour moi, et de nombreux Français, l’apparition de l’image ci-contre sur l’écran de nos téléviseurs fut un choc !

Cet homme de la IV ème République, qui avait flirté avec l’extrême droite sous Pétain, mystifia la gauche,  en laissant croire qu’il l’était … de gauche !

L’homme qui n’avait cessé de conspuer tout autant le général de Gaulle (« Le coup d’état permanent« ) que la V ème République, allait se vautrer avec délices dans les ors de la République pendant quatorze longues années.

Je vous laisse avec un excellent texte de Vicento80 qui lui aussi a souhaité commémorer ce triste anniversaire :

Demain arrive enfin ce fameux 11 mai tant attendu, synonyme de notre libération conditionnelle, et espoir d’une reprise de l’activité, vitale pour éviter l’effondrement de notre économie redouté par le 1er Ministre – du moins si la CGT du camarade Martinez et les juges rouges complices ne réussissent pas dans leur entreprise de sabotage en règle de notre industrie, ce qui semble mal parti avec l’affaire Renault Sandouville.

Ce dernier dimanche de confinement tombe donc un 10 Mai. Et je réalise alors que c’est aussi un sombre anniversaire – j’y pense quasiment chaque année tellement cette date a été sanctuarisée par la gauche – celui de l’élection de François Mitterrand. L’année prochaine cela fera 40 ans, un compte rond, nul doute que les célébrations seront à la hauteur (numéro spécial de l’Immonde, de l’Obs, rétros sur Télé et Radio socialo, pèlerinages à Solutré, etc…).

Mais je n’ai pas la patience d’attendre un an avant d’écrire ce que cela m’inspire, donc je me contenterai du 39 ème anniversaire. Après tout, c’est aussi mon âge (plus pour très longtemps), donc va pour 39.

39 ans donc que les électeurs français ont commis cette erreur historique en propulsant à l’Elysée l’homme de l’Observatoire. quatre décennies se sont écoulées depuis, et l’on se rend compte qu’aujourd’hui, malgré cette distance, nous ne finissons pas de payer les conséquences de ce choix.

L’an prochain, on célèbrera donc la rose sur la tombe de Jaurès et l’homme de la Pyramide du Louvre, celui qui supprima la Peine de Mort; on nous rappellera l’image main dans la main avec Kohl (un vrai Grand, lui !). On nous repassera aussi jusqu’à la nausée les images des débats, « l’homme du passif » ou « vous avez tout à fait raison, M. le Premier Ministre ! ».  Mais tout le reste sera complaisamment passé sous silence.

Quel homme politique, plus que Mitterrand a contribué à précipiter la France vers l’abîme dans lequel elle chute aujourd’hui ?

Cet homme cynique a à peu près tout démoli : 

– erreurs économiques majeures (et toujours non corrigées pour certaines) par l’application initiale d’un programme hors du temps,
– puis trahison des espoirs du peuple de gauche ouvrier qui l’avait élu ;
– trahison des idéaux laïques de la Gauche et de la République en introduisant le loup islamiste dans la bergerie ;
– instrumentalisation de l’immigration et du racisme, tout en développant en sous-main le FN, de façon à dévitaliser et neutraliser la Droite conservatrice (avec la complicité naïve toutefois de la droite Chirac).  

Il aura réussi le chef d’œuvre paradoxal de léguer au final une France à la fois complètement socialisée et fonctionnarisée, et en même temps (comme dirait l’autre), je crois qu’aucun autre Président, même de droite soit disant ultra-libérale, n’aura finalement autant baissé les défenses du pays face à l’avènement de la société financiarisée qui s’est imposée dans le monde entier à partir de 1980.

Je passe bien sûr sur la duplicité de l’homme, et tous les scandales qui l’ont accompagné : mensonges d’Etat, Sang Contaminé, Rainbow Warrior, écoutes téléphoniques, affaire Pierre Bérégovoy, François de Grossouvre, Patrice Pelat… tout cela sera éludé par nos miterrandolâtres patentés.

Reste l’Europe, sujet pour lequel les visions seront difficiles à réconcilier.

Les médias célébreront l’homme de Maastricht. Les purs souverainistes s’étrangleront, et considèreront qu’au passif précédemment décrit de cet « assassin » (*) de la France s’ajoute la braderie de la souveraineté française et de sa monnaie, et que ce crime est probablement pire que les précédents. Pour ceux qui ne sont qu’euro-critiques comme moi (pour qui l’idée d’Europe garde un sens, mais ne peuvent plus approuver ce qu’elle est aujourd’hui devenue), Mitterrand se verra reprocher la lourde faute d’avoir lancé l’Euro mais d’avoir négligé toutes les bases qui nécessairement devaient aller avec (convergence sociale et fiscale, limitation du nombre de pays membres, …).

Oui définitivement, ce 10 Mai 1981 est à marquer d’une pierre noire pour notre pays !

Quatre décennies plus tard, la France n’est toujours pas sortie de l’héritage Mitterrand. Ses successeurs ne sont pas montrés à la hauteur de la tâche, même si certains s’y sont timidement essayés.  Il faut dire que vu l’héritage, la tâche était lourde.

Toutefois, pour moi, il y a bien un grand enseignement de ces 40 dernières années :

NON, la Droite et la Gauche au gouvernement, ce n’est pas pareil !

Ce sera l’objet de la seconde partie de l’article de Vicento80, publié très bientôt (même chaine, même heure).

 (*) le qualificatif est de Jean-Marie Le Pen, personnage pour qui je n’ai que peu de sympathie au demeurant, mais le passage dans ses mémoires où il oppose les « assassins » (Chirac, Mitterrand) aux « petits malfaiteurs » qui ont suivi est tout à fait savoureux.

Vicento80 pour A droite, fièrement !

Merci de tweeter cet article :





6 Réponses à “Un sinistre anniversaire …”

  1. Je me souviens de ce jour funeste.

    J’avais 30 ans.
    Nous étions chez mes parents, pas de télévision (c’est une tradition dans la famille), mais une radio.

    Nous étions, tous les 4 (mon conjoint, mon père, ma mère et moi) assis dans le coin salon, à écouter les résultats.

    Nous savions à l’avance que Mitterand gagnerait.
    les français sont sans surprise, pour nous, « métissés » européens, donc prenant du recul par rapport à ce pays, que nous avons fait nôtre par amour.

    Et là :
    Mitterrand est élu.

    Mon père, nous rappelle alors ses faits de guerre, sa connaissance de terrain (résistant à l’âge de 15 ans), et de fait, sa détestation majeure de la gauche (d’abord collabo, puis passée un tout petit peu dans la résistance -avec quelques dénonciations de résistants du début à la clé!!!- suffisamment pour détourner l’histoire et faire croire que c’était elle, cette gauche collabo qui avait été à l’origine de cette résistance!

    Et nous avons, bercés par ses souvenirs (et ceux de ma mère, qui le suivait déjà dans certaines de ses missions, et dont les parents cachaient au dernier étage, anglais, juifs, américains, tandis qu’au rez de chaussée les policiers allemands vérifiaient, comme tous les jours, les comptes de leur petite entreprise, fait une sorte de veillée funéraire, avec juste une petite lampe allumée, posée sur la table basse.

    C’était la fin de notre liberté, la fin de l’égalité, avec une fraternité relativiste.

    Nous le savions : mais que faire, face à une masse de veaux-tants à qui la gauche avait fait miroiter monts et merveilles?

    (il faut dire que VGE n’avait pas été merveilleux, se disant de droite et gouvernant un peu comme macron : à droite et en même temps à gauche)

    Depuis?
    Rien : nous nous sommes enfoncés tous les jours un peu plus dans la médiocrité.

    Seul Nicolas a été de nous sortir de là, mes les peaux de bananes qui lui ont été mises sur son chemin, c de façon pluri-quotidiennes n’ont pas arrangé les choses.

    Oui : triste anniversaire!

    Et il a cru à la fraternité de ce mntre qu’est l’UNion Européenne (que je différencie du peuple européen et de l’Europe géographique, sans doute à cause de ems origines multiples), ce qui_ a été à mes yuex sa plus grande erreur.
    (j’ai néanmoins voté pour lui jusqu’à la dernière élection nationale où j’ai pu le faire)

  2. Mitterand etait un franc maçon, il l’admettait, cela explique tout le desastre qu’il a infligé a la france.
    Non par incompetences, ( il y en a eu ) mais surtout parce qu’il provenait de cette caste.

    Maintenant, renseignez vous mieux sur les franc maçons afin de vous faire une idée de leurs objectifs au sommet de leurs institutions cachés.

  3. Alain De Vos dit:

    Nous n’avons pas été gâté depuis 1981 par les Présidents de la République!
    Ca doit changer!

  4. Les 10 mai sont aussi funestes pour la France que la ville de Sedan.

  5. On ne peut pas passer sous silence le scandale de la double vie cachée révélée -et avec quelle flagornerie – par Match :
    https://resize-parismatch.lanmedia.fr/r/620,/img/var/news/storage/images/media/images/mitterrand2/25673081-1-fre-FR/mitterrand_original_backup.jpg

    Ce qui me désespère, c’est que malgré le poids de l’héritage, et le passif laissé, il est considéré comme « un grand président » quasiment le De Gaulle de gauche … oubliés les mensonges, oubliées les magouilles, et les affaires. Par la magie de la mise en scène de sa mort et de ses obsèques -Mazarine & Gilbert, Baltique le chien, suivant le corbillard -, il est devenue un saint !

  6. maria-miguel Bechet dit:

    Très douloureux à lire parce que criant de vérité.

Répondre à Le Nain Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *