Vicento80 décrypte le discours de Macron

Publié par le 16 Juin, 2020 dans Blog | 2 commentaires

Vicento80 décrypte le discours de Macron

Un contributeur zélé de notre blog, Vicento80, nous gratifie aujourd’hui d’un commentaire qui mérite de figurer ici en meilleure place.

Son propos est intéressant car il décrypte l’habileté et la dangerosité des interventions d’Emmanuel Macron. En effet, si l’on écoute d’une oreille distraite ses propos, on y trouvera les mots-clefs qui permettent de toujours satisfaire une partie des Français.

Mais, une analyse plus précise révèle rapidement toutes les ambiguïtés et les classiques « En même temps » du président.

Vicento80 pointe, tout comme Eric Zemmour, que, pour Macron, tout doit être obligatoirement estampillé aux couleurs de la République. Le patriotisme doit être républicain ou ne doit pas être. Ne pouvait-on pas être patriote sous Napoléon ? La laïcité doit être ouverte et le mot France doit être remplacé, partout où l’on peut, par République ou Europe.

L’enfumeur Macron décrypté par Vicento80

Hier soir, je lis rapidement le résumé de l’intervention de Manu 1er à la télé. A la façon dont les choses ont été présentées, ma première réaction fut : « Bon, il a sifflé la fin de la récré. » et « tiens, c’est plutôt une bonne surprise ».

Il faut dire que je suis intéressé au premier chef par une des décisions, le retour des enfants à l’école. Effectivement il était grand temps qu’on remettent les pendules à l’heure (et certains profs au boulot) tant la situation était devenue ridicule : pour exemple personnel, ma fille fait actuellement un jour de collège par semaine dans une classe à demi-remplie … Elle en faisait deux avant que les 4e /3e reprennent.

Bon OK. Très bien. Mais c’est quand même ta géniale administration Manu qui l’a foutu ce bordel, non ? Idem pour les cafés et tout le reste. Il n’y a pas de quoi s’en vanter !

Je ne parle pas des autres résultats. Je suis bien placé pour constater le désastre, quand mon entreprise fait aujourd’hui chômer son personnel 2,5 jours sur 5. Bien joué Manu, Bruno, Agnès, Olivier & co.

Pour ce qui est du sujet « racisme », en apparence Manu refuse de mettre un genou à terre. Mais si on gratte un peu on voit que c’est creux et surtout destiné à enfumer l’électeur de « droite macroniste » ou celui de ce qui reste de la gauche républicaine.

Déjà, toujours cet effacement agaçant et tellement significatif au fond des mots Nation ou France au profit de République.

Ensuite, effectivement soutien de façade à la police, mais un vrai soutien se serait traduit par l’éviction de Castaner et de Belloubet. Il n’en fut rien car cela eut été perdre la face, et surtout il n’est en réalité pas question de changer un iota autrement qu’en façade à la ligne qu’ils défendent. Ils seront peut-être exfiltrés au prochain remaniement vers un fromage de la République bien rémunérateur, mais ils seront remplacés par des ectoplasmes ou des gesticulateurs enfumeurs pour que rien ne change.

Pour ce qui est de l’Histoire. Là encore de la façade uniquement.

Il eut été en réalité extrêmement grave qu’il prononçât autre chose. Donc il ne pouvait pas vraiment dire moins. Et peut-être le pense t-il au fond. On n’en sait rien.

Mais que ce soit par conviction, pour des raisons de basse politique ou par impuissance, le « en même-temps » va continuer. « On ne touche pas aux statues ! » a t-il dit. Ok, Colbert ou Louis XIV resteront (pour le moment) en place, Napoléon peut dormir tranquille aux Invalides quelques années encore.

Mais en parallèle Sibeth, Marlène ou « l’aile gauche » vont œuvrer en sous-marin pour donner des gages à nos « communautés ». On trouvera bien d’autres un peu moins connus (mais pas seulement un obscur négrier nantais ou rochelais peu glorieux) à déboulonner ou effacer de nos rues. La 2e division pour commencer.

Et que fera Macron le jour où un gros baron de gauche local, un Eric Piolle ou une Martine Aubry au hasard, mettra ce genou ostensiblement à terre en effaçant une école Jules Ferry, une place Colbert ou une rue Gallieni ou Bonaparte, et remplaçant celle-ci par une rue George Floyd, petit délinquant américain (certes mort injustement) ou demain Adama Traoré ? (notons qu’au passage les éventuelles rue Leon Trotsky, passage Lénine, place Ho-chi-minh, MJC Karl Marx.. demeureront)

Macron ne dira rien et laissera faire.

C’est écrit.

C’est un Philippe de Villiers qu’il nous faudrait.

Vicento80 pour A droite, fièrement !

Merci de tweeter cet article :





2 Réponses à “Vicento80 décrypte le discours de Macron”

  1. Je n’ai aucun mérite à contribuer fréquemment en ce moment.
    C’est Manu qu’il faut remercier. Grâce à ses bons choix récents, j’ai comme des millions d’autres la joie d’avoir du temps libre au frais des Assedic, au moins 2 jours pas semaine (quel gâchis immense !) Et comme je ne tonds pas mon jardin tous les jours… je lis des articles politiques.

  2. Christian 54 dit:

    Il n’empêche que votre commentaire est fort bien troussé et mérite fort justement cette place !

Répondre à Christian 54 Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *