Ainsi meurt notre économie. La preuve par la nacelle !

Publié par le 18 Déc, 2018 dans Blog | 2 commentaires

Ainsi meurt notre économie. La preuve par la nacelle !

La France est dans un processus d’effondrement. Le mouvement des Gilets jaunes ne serait qu’un symptôme de cet écroulement, lent mais continu, de la société française.

C’est la thèse que défend Charles Sannat dans cet article paru sur le site Insolentiae :

Mes chères impertinentes, mes chers impertinents,

« Lorsque le sage montre la lune, l’imbécile regarde le bout du doigt. » Cette phrase n’est pas de moi, mais elle est très juste.

Les « imbéciles », ou ceux qui font semblant de l’être, nous expliquent donc doctement que les gilets jaunes, par leur mouvement, pénalisent terriblement notre économie.

Certes, le mouvement, comme tout mouvement social ou révolutionnaire, entraîne évidemment des conséquences économiques importantes. Pourtant, regarder ces conséquences, c’est regarder le bout du doigt et pas la lune.

Je voulais, par deux exemples vus (et entendus) ces derniers jours, vous expliquer pourquoi notre économie se meurt, et pourquoi les gilets jaunes ne sont pas la cause de cet effondrement sur nous-mêmes, mais bien le symptôme, un symptôme qui en réalité démontre que le corps social France a encore des anticorps, un système immunitaire qui tente de réagir avant qu’il ne soit trop tard et que la septicémie nous emporte tous.

Si l’on peut critiquer le mouvement, il reste une immense chance pour notre pays, en ce sens que cette montée terrible de fièvre doit nous faire prendre conscience que nous ne sommes pas dans une crise, mais bien dans un processus d’effondrement, un effondrement lié à la complexité de notre société, à ses paradoxes et à ses contradictions devenues irréconciliables. C’est la septicémie économique.

« Moi je ne veux louer qu’à des gens sans emploi… »

Voici mon premier exemple. Le marché immobilier français, devenu complètement fou entre les normes de construction, la loi Alur qui transforme chaque vente en calvaire administratif sans pour autant protéger qui que ce soit, sans oublier la fiscalité folle du secteur, nous marchons évidemment sur la tête, et à force de nouvelles lois, nous avons créé un monstre.

Alors qu’entend-on désormais en France ? Des propriétaires vous expliquant, avec la certitude de détenir la vérité, qu’ils ne prennent que des locataires « qui ne travaillent pas » ! Tu penses, faut être con pour prendre un gus qui bosse dans son appart… Tu penses, il pourrait perdre son travail, devenir insolvable et ne plus payer son loyer.

Non, de vous à moi, le mieux c’est de prendre un type qui ne vit que de la solidarité nationale. Dans un tel cas, comme propriétaire, je peux directement demander aux CAF de me verser les APL. Ainsi, en réalité, je loue à l’État. Fini les impayés.

En France, en 2018, nous avons réussi à créer un système immobilier où louer à un pauvre sans-emploi qui ne travaillera jamais et dont le loyer est payé par l’État sous forme d’APL est plus « sûr » que de louer son appartement au pauvre gus qui, lui, travaille…

Tout le monde trouve cela normal, sauf que ce genre d’aberration économique est évidemment un symptôme d’effondrement parce que les choses ne sont plus dans le bon sens. Depuis trop longtemps.

« Bonjour Monsieur, je bosse, je gagne 1 500 euros, et je voudrais louer votre appart. Je suis gilet jaune, je gagne trop pour avoir des APL, et je peux me faire virer à n’importe quel instant…   – Désolé, répond le propriétaire. Je ne loue que si je peux préempter vos APL à la source. Pas d’APL ? Pas de location… vous êtes trop riche »…

Voilà le mouvement gilets jaunes, symptôme et non cause. Entendez l’effondrement de notre économie à défaut d’écouter les « anticorps ».

Le théorème de la nacelle. 

Ha… Pour votre ligne de téléphone, il faut attendre 3 mois, et payer 600 euros de nacelle !!

Vous connaissez les nacelles qui servent à mettre les décorations de Noël dans nos centres-villes et montent l’ouvrier à 10 mètres de haut en presque toute sécurité ?

Eh bien ces mêmes nacelles doivent être utilisées par les agents de France Télécom, que dis-je, des PTT, même si ce n’est plus le nom de l’entreprise concernée en raison de son ouverture au saint monde de la concurrence européenne.

Oui, vous comprenez, désormais, quand vous appelez de votre portable pour vous faire installer une ligne fixe, il faut aller relier deux fils (fil vert avec le fil vert, fil rouge avec le fil rouge comme le Colonel dans la 7e compagnie). Cette opération est d’une simplicité enfantine. Mais, souvent, les boîtiers sont situés à plus d’1,80 m. Avec mon escabeau 2 marches, même moi qui suis un mini-pouce, je peux atteindre ce fichu et satané boîtier.

Mais non. On n’a plus le droit de monter à une échelle.

Voir la photo précédente prise vendredi 14 dans mon petit coin de Normandie. Vous noterez que la nacelle ne peut pas descendre plus bas hahahahahahahahahaahahahaha !

Il faut donc :
– prévoir l’intervention d’une nacelle dont le coût est de 600 euros par jour ;
– prévoir un technicien qui a son permis nacelle ;
– prévenir la mairie qu’il y aura une intervention de nacelle tel ou tel jour à telle ou telle adresse.
– que la mairie fasse intervenir les services techniques pour aller mettre 3 plots orange (là il y en avait 4, sans doute en promotion. 3 plots réservés le 4ème est offert. C’est les fêtes!!) afin de garder la place pour la nacelle, interdise le stationnement, et mette le bon papier collé sur un panneau ;
– que tout le monde respecte ledit panneau et que personne ne prenne quand même la place de la nacelle qui sinon devra revenir à une date indéterminée.

Quand toutes les conditions sont réunies, au bout d’un délai variant entre 3 et 6 mois, vous obtenez cette photo ridicule d’un gus en nacelle à 1,80 m du sol, avec la nacelle au plus bas de ce qui peut se faire.

Évidemment, tout le monde trouvera cela normal.

Le théorème de la nacelle est simple : « Tout système imposant l’utilisation d’une nacelle là où un tabouret est suffisant est devenu fou et est condamné à l’effondrement à brève échéance. »

L’effondrement des sociétés complexes.

Dans son remarquable ouvrage L’effondrement des sociétés complexes, le professeur américain Joseph Tainter explique et décortique ce phénomène qui est à l’œuvre dans notre pays en particulier et en Europe en général.

Oui l’Europe c’est bien blablabla, c’est la paix blablablablabla, mais une fois que l’on a répété ces mantras, c’est aussi la garantie de l’effondrement par la complexité que nous créons nous-mêmes et qui rend toute croissance économique impossible, non pas forcément en toujours plus, mais en efficience même de notre système.

Vous voyez également, à travers ces deux exemples, que les coûts ne peuvent qu’augmenter. Créer une entreprise, une affaire, cela devient tellement compliqué et coûteux qu’il faut être fou et inconscient pour entreprendre. Progressivement, le système s’arrête faute de joueurs.

Ne faisons pas l’erreur de croire que le mouvement des gilets jaunes est anodin, qu’il passera vite.

Peu importe ce qui se passera par la suite.

Ce qui est certain c’est que ce pays étouffe.

Ce qui est sûr, c’est que ce pays se meurt.

Ce qui est incontestable, c’est que nous sommes déjà très mal en point.

Ce qui est vrai également, c’est que rien ni personne ne semble en mesure d’enrayer toute cette folie économique.

Macron a ses torts et ils sont grands, mais effectivement, il ne peut être tenu pour le seul et unique coupable de 40 années d’immense, de colossal, de complètement délirant n’importe quoi sur tous les sujets, qu’aucun n’a su ni voulu enrayer et dans lequel l’ensemble de nos élites, politiques et médiatiques, ont préféré se complaire.

Qu’ils continuent donc à regarder le bout du doigt. Je vous invite à voir plus loin et à regarder la lune… enfin, la nacelle !!

Il est déjà trop tard, mais tout n’est pas perdu. Préparez-vous !

Charles SANNAT

« Insolentiae » signifie « impertinence » en latin
Pour m’écrire charles@insolentiae.com
Pour écrire à ma femme helene@insolentiae.com

Vous pouvez également vous abonner à ma lettre mensuelle « STRATÉGIES » qui vous permettra d’aller plus loin et dans laquelle je partage avec vous les solutions concrètes à mettre en œuvre pour vous préparer au monde d’après. Ces solutions sont articulées autour de l’approche PEL – patrimoine, emploi, localisation. L’idée c’est de partager avec vous les moyens et les méthodes pour mettre en place votre résilience personnelle et familiale.

« À vouloir étouffer les révolutions pacifiques, on rend inévitables les révolutions violentes » (JFK)

« Ceci est un article ‘presslib’, c’est-à-dire libre de reproduction en tout ou en partie à condition que le présent alinéa soit reproduit à sa suite. Insolentiae.com est le site sur lequel Charles Sannat s’exprime quotidiennement et livre un décryptage impertinent et sans concession de l’actualité économique. Merci de visiter mon site. Vous pouvez vous abonner gratuitement à la lettre d’information quotidienne sur www.insolentiae.com. »

Charles Sannat dans Insolentiae

Merci de tweeter cet article :





2 Réponses à “Ainsi meurt notre économie. La preuve par la nacelle !”

  1. Tiens, à ce propos, allez lire l’article du Figaro sur la fraude aux faux numéros de sécu. C’est édifiant et un scandale total si avéré car les gouvernements socialos ont tout fait pour l’étouffer (pourquoi ? Pour acheter la paix sociale dans certains quartiers ? Pour acheter élue clientèle électorale ?)
    1,8 million de faux numéros d’origine étrangère, 10 à 15 milliards de fraude potentielle.
    Alors que l’on va encore me prélever 10 à 15 euros de plus sur mon salaire au 1er janvier pour moins de droits à la retraite… J’en peux plus de ce pays géré à l’envers.

  2. le théorème de la nacelle.
    Il fonctionne également chez les pompiers.

    Histoire vécue :
    Notre locataire vient nus chercher car il y a un nid de frelons dans une cheminée. Il a appelé les pompiers (qui ne se déplacent plus pour les frelons depuis 2 ans, je crois).
    Et les pompiers veulent la permission du propriétaire pour enlever le nid.

    Mais l’ échelle du camion est trop petite (bien qu’ayant plus de 3
    marches 😉 )(seulement un étage)
    Mon mari propose de prêter l’une des siennes (au passage, cette échelle avait la norme et les garanties sécurité ad hoc)

    Mais voilà, comme dans l’histoire de Christian, pas question de monter sur le toit avec une échelle non fixée sur le camion!
    Il faut une nacelle.

    Mais, à la caserne, il n’y a pas, ce jour et à cette heure là de personnes certifiées pour l’utiliser.

    Les pompiers mettent donc des scotch marrons autour du tablier de la cheminée qui est dans le salon et qui correspond au conduit habité et repartent.

    Ils reviennent avec le certifié et la nacelle.

    Ah, mais, zut alors, impossible d’aborder à la cheminée avec la nacelle (fils électriques et téléphoniques qui gênent et passage pour aller dans la cour trop étroit).
    Il faut donc demander au voisin si ils peuvent passer chez lui.
    Bien sûr, pas de problèmes.

    Ils s’apprêtent à aller chez le voisin, pour aborder à notre toit .
    Ah, mais zut alors, il faut couper une branche de tilleul pour avancer.
    IL faut demander la permission du voisin; permission qu’il accorde;
    Mais, la personne certifiée pour couper les branches n’est pas là (et ils n’ont pas de scie sur place… Scie, certifié, naturellement)

    Ils reviennent avec la personne certifiée, et une scie… et une échelle identique à celle que mon mari proposait.
    Le certifié coupeur monte sur cette échelle, posée de guingois et coupe la branche (de moyenne grosseur) comme ça…

    Mon mari leur fait remarquer qu’ils pourraient utiliser cette échelle pour aller directement sur le toit, puisque la personne qui a coupé la branche a pu monter dessus.
    mais voilà, cette personne là n’était pas certifiée pour monter sur le toit;

    Enfin, la nacelle arrive au bon endroit et le pompier gaze les frelons avec efficacité.

    Les frelons sont revenus l’année d’après. Mon mari est monté sur l’échelle avec une « bombe » anti frelons, le matin de bonne heure, heure à laquelle ils ne sont pas encore réveillés, car il fait frais et a bombé tout seul les frelons, qui d’ailleurs ne sont pas revenus…

    Histoire de nacelle vécue!!!!

    Ceci dit, contrairement à l’histoire de Christian, nous n’avons rien payé. En théorie, les pompiers auraient dû nous envoyer une facture. Facture jamais reçue et la durée de « prescription » est passée 😉

    (et nous n’avons pas eu besoin de prévenir la mairie (peut être les pompiers l’avaient ils fait, l’histoire ne le dit pas… D’autant que la dite nacelle a été -délicatement- installée dans une propriété privée

    C’est ça la France!
    Ubu est roi!

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *