Attaque de Villeurbanne : qui instrumentalise le plus ?

Publié par le 2 Sep, 2019 dans Blog | 3 commentaires

Attaque de Villeurbanne : qui instrumentalise le plus ?

A chaque agression ou attentat, la gauche et les médias démarrent au quart de tour en appliquant les mots d’ordre désormais classiques :

Pas d’amalgame !
C’est pas ça l’islam.
Pas de connotation islamique avérée.
Préservons le vivre-ensemble.

Avant même que l’enquête ait conclu, les médias et parfois même les autorités imposent la thèse du déséquilibré, contre toutes les autres hypothèses.

Après avoir rappelé ces mots d’ordre, la bien-pensance se mobilise et se met en mode « détection des dérapages » en scrutant la moindre des déclarations de la droite et surtout de l’extrême droite.

Il y a quelques mois, on se rappelle que quelques heures à peine après le début de l’incendie de Notre-Dame de Paris, la thèse de l’attentat était déjà totalement éliminée au profit de l’accident. Le pauvre Nicolas Dupont-Aignan s’était fait cloué au pilori en osant dénoncer ce parti-pris de la presse et en s’interrogeant sur l’hypothèse possible d’un attentat terroriste.

Cette mobilisation de la bien-pensance est maximale lorsque l’agression est perpétrée par un migrant. Il s’agit de tout faire pour éviter le fameux amalgame entre immigration et terrorisme.

Puisqu’on vous dit que l’immigration est une chance pour la France …

Pour l’odieux attentat de Villeurbanne, il en a été de même puisque l’assaillant était un demandeur d’asile afghan. Très vite les médias ont répété en boucle et à l’unisson que la piste terroriste n’était pas privilégiée.

Le meurtrier afghan et sa victime, Timothy (19 ans)

L’extrême droite, dans le collimateur des médias a fait évidemment ce qu’on attendait d’elle :

Marine Le Pen a fustigé la politique migratoire du gouvernement :

La naïveté et le laxisme de notre politique migratoire menacent gravement la sécurité des Français !

L’eurodéputé RN Jordan Bardella a surenchéri, également sur Twitter:

L’attaque de Villeurbanne clôture un été durant lequel se sont multipliés en Europe meurtres, viols et agressions impliquant des migrants. La rentrée est chargée, mais Macron ne pourra pas éviter la question de l’ensauvagement, et sa cause majeure : la submersion migratoire.

Nicolas Dupont-Aignan a dénoncé le fondamentalisme islamique :

La guerre est déclarée à notre civilisation par un islamisme fondamentaliste, un nouveau fascisme vert, après l’attaque de Villeurbanne. Un islamisme fondamentaliste, militant, utilise notre laxisme migratoire et notre faillite de l’État régalien pour s’introduire dans notre pays et assassiner nos concitoyens.

Mais la bien-pensance était prête à les contrer :

Le premier à lui répondre fut le maire socialiste de Villeurbanne, Jean-Paul Bret, qui n’a vu dans l’agression « qu’un fait divers terrible » :

C’est la réaction classique de l’extrême droite, qui tente d’utiliser un événement dramatique à son profit. C’est très peu glorieux pour ceux qui ont ces paroles, et qui se sont engouffrés d’une façon assez honteuse dans ce qui est un fait divers terrible.

Mais le pompon est décroché par le député LREM du Rhône, Bruno Bonnel, qui trouve finalement pas mal d’excuses à l’agresseur :

Les informations qu’on a à ce stade montreraient que c’est plutôt un acte isolé d’une personne qui était en recherche d’asile, venant d’un pays très éloigné de la France, l’Afghanistan, peut-être qui a vécu des choses terribles pendant son voyage ou là-bas, et qui n’a peut-être pas supporté beaucoup de choses et qui rentre dans une crise de démence.

En quoi, l’éloignement du pays d’où vient l’agresseur pourrait-il constituer une excuse ? La fatigue du voyage ? Le décalage horaire ? Pourtant, l’assaillant est présenté plus comme une victime que comme un coupable !

Après ça, il n’y a plus qu’à tirer l’échelle !

Terminons sur une note plus positive avec la réaction de Julien Aubert, candidat à la présidence des républicains :

Oui, qui instrumentalise le plus ? Ceux qui dénoncent le laxisme migratoire ou ceux qui trépigne sur place, à chaque attentat, aux cris de padalmagam !

Merci de tweeter cet article :





3 Réponses à “Attaque de Villeurbanne : qui instrumentalise le plus ?”

  1. Richard Mauden dit:

    Avec Macron, l’émergence de l’immigration triomphante est d’abord liée à une évolution décisive du capitalisme mondialisé. Du XIXème siècle jusqu’à la reconstruction d’après 1945, le capitalisme avait privilégié l’épargne et l’investissement, prônant les tempéraments austères et économes. La frustration était une vertu et la dépense publique, un gaspillage. À partir des années 1970, le capitalisme en Occident a un besoin insatiable de consommateurs pour améliorer ses marges rognées par la hausse des salaires et l’inflation. Il favorise, à travers ses canaux publicitaires et médiatiques, les comportements immigrationnistes.
    « L’immigration sans entrave » des activistes anarcho-gauchistes devient un slogan publicitaire. Le Français de souche est peu consommateur. Il faut détruire la France en France pour faire prospérer la dépense immigrationniste. L’univers immigrationnistes incarne aujourd’hui le temple de la dépense débridée, de l’immigration sans contrainte, de l’immigration sans limite. La glorification de l’immigration par la machine publicitaire est l’autre face d’une même médaille qui dénigre et délégitime la famille française traditionnelle.
    Macron, prince des ténèbres immigrationnistes, a fait en sorte que l’immigration soit conçue comme une grotesque invasion où on « commence par se tromper soi-même, et où on finit par tromper l’autre ».
    Les passeurs de migrants illégaux vont être transformés en modèles. La marginalité du cas Herrou s’apprête à devenir le modèle. Les passeurs de migrants illégaux ne se contentent pas de sortir de la marge : ils sont la pointe avancée de la norme à venir. Pour les anarcho-libertaires, l’immigration est une arme de guerre contre la famille patriarcale française, symbole de la répression réactionnaire.
    Ces militants révolutionnaires anarcho-libertaires, comme les communistes, multiplient les actions médiatiques, maniant avec une rare habileté l’art de la provoc’ et de la formule lapidaire. Et ils ne tarderont pas à s’éloigner du peuple enfermé dans une caricature dédaigneuse du « xénophobe ».
    Le mépris de classe et la « prolophobie » (de Macron l’arrogant juvénile) affleurent sans cesse dans le combat des bien-pensants contre la prétendue « xénophobie ». La méthode des militants anarcho-libertaires ne changera plus : elle repose sur le rejet de l’autorité, assimilée au fascisme, et sur une stratégie permanente de victimisation selon le terrorisme humanitaire de l’Open Arms pour susciter la compassion et entretenir la haine du Français « xénophobe ». (détourné très librement et transformé de Éric Zemmour, Le suicide français)
    Le capitaine de l’Open Arms ne veut pas sauver des vies, il agit politiquement pour avoir la peau de Salvini en utilisant des «Taxis méditerranéens» pour les mafias de trafiquants d’êtres humains.
    On s’interroge dès lors sur les motivations du capitaine qui a refusé l’offre de l’Espagne d’accoster en Espagne plutôt qu’en Italie. Les soupçons portent sur les raisons financières et politiques de type SOROS derrière la manipulation des migrants par l’Open Arms et d’autres ONG qui cherchent à promouvoir des frontières ouvertes et à discréditer toutes les politiques anti-immigration.

  2. j ai écouté les médias en plus il aurait fumer du cannabis
    avec quel argent a t il pu payer ses joints, il a séjourné tjs selon les médias dans 4 pays différents, ils ne savent ni son nom ni son origine de faux documents, et en plus quand j’ai entendu le personnage chargé de l’accueil j’ai la nausée TOUS DES IMBÉCILES UN PLUS PLUS GRAND QUE L AUTRE
    Rien qu’a voir la tête de cet immigré il fait peur , revenons à nos frontières mais on a pas le droit de les contrôler selon leur faciès alors que faire comme génération identitaire, il faudra cotiser pour que des jeunes comme eux puissent payer les avocats, car ce migrant sera défendu et profitera de l’aide juridictionnelle GRATUITE , PAUVRE FRANCE, tous les élus qui nous gouvernent tous des vendus

  3. Mais puisqu’on nous dit que l’assassin islamique est un déséquilibré psychotique et que le jeune homme de 19 ans est surtout une victime de la fatalité qui passait au mauvais endroit, au mauvais moment !

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *