« Ça relève normalement du tribunal de guerre ! »

Publié par le 29 Oct, 2020 dans Blog | 8 commentaires

« Ça relève normalement du tribunal de guerre ! »

C’est la conclusion de l’économiste Christian Saint-Etienne:

« Avoir le record du monde de protection sociale et arriver sans masques et sans test relève normalement du tribunal de guerre ! »

Depuis le début de la crise, un seul critère régit la politique sanitaire d’Emmanuel Macron : le taux d’occupation des lits de réanimation  !

La maxime « les mêmes causes produisent les mêmes effets » s’applique parfaitement à la gestion en France de la crise sanitaire.

En Avril dernier, quand ce taux d’occupation a approché des 90 %, le gouvernement a confiné totalement les Français ! Et hier soir, en s’appuyant sur le même critère, Emmanuel Macron a décrété à nouveau le confinement national !

C’est hallucinant ! On greffe des coeurs, on bricole des embryons, on fertilise les couples de lesbiennes, et bientôt les couples gays mais pour un simple manque de lits, on séquestre toute la population !

Mais qu’a t-on fait en 7 mois ?

Mais allez-vous le croire ? Entre avril et novembre 2020, le nombre de lits de réanimation disponibles est passé de 5200 … à 5800 !

Une angoisse nous saisit tous : va t-on nous reconfiner un ou deux mois tous les 7 mois ?

Et tout ça, pour une maladie dont le taux de mortalité est très faible (moins de 0,5 % des personnes contaminées).

Au Moyen-Âge on confinait uniquement les malades et les personnes fragiles, mais aujourd’hui, au XXI ème siècle, on confine tout le monde ! C’est un aveu d’échec incroyable, quand on connait le montant confiscatoire des prélèvements sociaux en France.

La magazine Le Point avait d’ailleurs révélé un chiffre incroyable :

La France qui représente 1 % de la population mondiale
redistribue 15 % des prestations sociales mondiales !

Dans un article paru dans le Club de Valeurs actuelles, Christian Saint-Etienne pointe la désorganisation de l’hôpital public, principal responsable, de la situation catastrophique actuelle.

Voici ce qu’il écrit à propos des lits de réanimation :

Christian Saint-Etienne

Posons-nous plutôt la question suivante : pourquoi n’avons-nous toujours que 5 800 lits de réanimation, sept mois après le début du confinement ? La réponse est hélas simple : c’est le résultat de la dégradation du management du système hospitalier public. Pour montrer à quel point il est désorganisé, comparons deux chiffres : nous avions 5 200 lits de réanimation au début de la crise et aujourd’hui nous en avons 600 de plus ; on nous dit qu’on peut monter à 12 000 en arrêtant toutes les autres opérations au risque de milliers de morts d’autres maladies que le Covid. Aujourd’hui, nous avons un système hospitalier totalement balkanisé :

200 000 lits sont disponibles mais sont affectés à des baronnies,

ce qui en limite donc la fluidité. Conséquence, il y a des lits vides dans certains services quand, dans d’autres, il n’y en a plus.

Une administration pléthorique

Je constate aussi que 33 % des effectifs de l’hôpital public sont affectés à l’administration ; ce pourcentage est de 22 % en Allemagne. En ramenant le chiffre français à 22 %, cela générerait l’équivalent de 130 000 emplois ; on pourrait en consacrer 60 000 à l’embauche d’infirmières et de médecins et également faire des économies en développant des maisons de santé sur le territoire. Bref entreprendre une réorganisation qu’aucun gouvernement n’a voulu entreprendre alors qu’elle est impérative. Avoir le record le monde de protection sociale et arriver sans masques et sans test, cela relève normalement du tribunal de guerre. Il n’y a pas eu d’anticipation du risque alors que le risque de pandémie est parfaitement identifié depuis longtemps.

Et voilà la solution qu’il préconise pour contrôler la pandémie :

Entre l’effondrement de l’économie et la hausse du nombre de décès, il y a une troisième voie : outre la poursuite des gestes barrière, il faut mener une véritable politique de couvre-feu sur l’ensemble du territoire entre 21 heures et 6 heures du matin ; et le faire respecter scrupuleusement.

Il faut aussi lutter contre les foyers privés de Covid-19. Aujourd’hui 40 % de la pandémie provient justement de ces réunions privées y compris familiales. Il est anormal que les jeunes se réunissent à trente dans un studio et que les familles continuent à se rassembler pour fêter des anniversaires. Pour que cela cesse, il ne faut pas hésiter à prendre des sanctions comme les britannique le font alors que le Royaume Uni est pourtant le pays des libertés et de l’habeas corpus. La loi française doit être modifiée pour au moins deux mois afin de permettre notamment à la police de pénétrer dans les lieux privés.

Mais bien évidemment, pour cela, il faudrait avoir un gouvernement courageux ! Il est tellement plus facile de boucler tout le monde à la maison !

Merci de tweeter cet article :





8 Réponses à “« Ça relève normalement du tribunal de guerre ! »”

  1. Rick_Enbacker dit:

    Ca commençait plutôt bien mais les 2 derniers paragraphes, patatras…

    • En total accord avec vous!
      je pense qu’ils veulent détruire les liens sociaux et familiaux, nécessaires à la vie humaine (l’homme fait partie des animaux sociaux comme le loup, l’éléphant)

      Cela permettant ainsi, en arrachant les enfants aux déterminismes familiaux sociaux culturels et religieux, comme avait dit « quelqu’un » en son temps, pour « permettre à chaque élève de s’émanciper »

      Réf : Peillon mai 2013
      « le but de la morale laïque est d’arracher l’élève à tous les déterminismes, familial, ethnique, social, intellectuel » pour « permettre à chaque élève de s’émanciper », car « le but de l’école républicaine a toujours été de produire un individu libre »

      « l’école républicaine n’a jamais prétendu être neutre entre toutes les valeurs. Si la laïcité a bien signifié la neutralité confessionnelle […], elle n’a jamais signifié ni la neutralité philosophique ni la neutralité politique »
      .
      (Sa rédaction a été confiée au Haut Conseil à l’intégration qui travaille à « faire barrage au communautarisme )

      Notons que Dans sa biographie de Ferdinand Buisson [8], il précise à propos de cette foi laïque :

      « Toute l’opération consiste bien, avec la foi laïque, à changer la nature même de la religion, de Dieu, du Christ, et à terrasser définitivement l’Église. Non pas seulement l’Église catholique, mais toute Église et toute orthodoxie. Déisme humain, humanisation de Jésus, religion sans dogme ni autorité ni Église, toute l’opération de la laïcité consiste à ne pas abandonner l’idéal, l’infini, la justice et l’amour, le divin, mais à les reconduire dans le fini sous l’espèce d’une exigence et d’une tâche à la fois intellectuelles, morales et politiques » (p. 277).

      Dans son livre, La Révolution n’est pas terminée, publié au Seuil en 2008, il écrit :
      « C’est à elle [l’école] qu’il revient de briser ce cercle [les déterminismes], de produire cette auto-institution, d’être la matrice qui engendre en permanence des républicains pour faire la République, République préservée, république pure, république hors du temps au sein de la République réelle, l’école doit opérer ce miracle de l’engendrement par lequel l’enfant, dépouillé de toutes ses attaches pré-républicaines, va s’élever jusqu’à devenir le citoyen, sujet autonome.

      C’est bien une nouvelle naissance, une transsubstantiation qui opère dans l’école et par l’école, cette nouvelle Eglise, avec son nouveau clergé, sa nouvelle liturgie, ses nouvelles tables de la Loi. La société républicaine et laïque n’a pas d’autre choix que de “s’enseigner elle-même” (Quinet) d’être un recommencement perpétuel de la République en chaque républicain, un engendrement continu de chaque citoyen en chaque enfant, une révolution pacifique mais permanente [7] » (p. 17.)

  2. Aujourd’hui je suis en colère noire. L’inenvisageable est finalement advenu.
    Je suis en colère contre Macron et sa caste d’énarques suffisants et incompétents, incapables de gérer notre pays, et qui à l’abri de leur statut décident de mener à la ruine commerçants, indépendants, PME et futurs chômeurs, du fait de leurs choix ou non-décisions catastrophiques. Qu’ont-ils tirés comme leçon de la 1ère vague pour être prêts maintenant ? Pas grand-chose visiblement. Au passage, pourquoi ne décident-ils pas de baisser temporairement leur traitement en solidarité avec le reste de la Nation ?
    En colère contre Castex « l’homme des territoires », mais qui confine la Lozère comme Paris, ferme le petit commerce qui a peu de passage et respecte le protocole mais laisse ouvert Leclerc ou le métro.
    En colère contre toute ces gouvernements, actuels et précédents, et cet Etat qui gaspille nos 1100 M€ d’impôts annuels entre allocations indues, clientélismes divers, fonctionnaires surnuméraires et improductifs, et qui se retrouve incapable de faire fonctionner hôpitaux, police, …
    En colère contre Véran et sa pléthorique administration de santé. Qu’ont-ils fait ces 6 derniers mois pour renforcer notre hôpital et mettre en place une logistique de guerre, face à cette 2e vague qu’ils envisageaient, si tel est le terme employé par Macron ?
    En colère, au passage, contre les syndicats de soignants, qui ont, comme cela était prévisible, transformé le « Ségur » de la Santé en classiques revendications salariales corporatistes (même si certaines étaient peut-être nécessaires) mais qui ont plié bagage une fois satisfaction obtenue.
    En colère contre tous ces élus et décideurs qui gèrent d’abord leur risque juridique personnel plutôt que le bien commun et l’intérêt général.
    En colère, en vrac, contre les ayatollahs de la santé – qui nous feraient mourir en bonne santé – mais aussi contre les charlatans du déni, pour qui rien ne se passe. Et qui brouillent tout message clair et raisonnable.
    En colère contre certains de nos compatriotes, de tous âges, qui réclamaient des masques en mars mais qui ensuite le ne portent pas ou comme le zizi au-dessus du slip, dans les lieux où il y a du monde, ou n’ont pas compris que certains efforts étaient minimes par rapport au coût d’un reconfinement.
    Il est probable que ce confinement se passe bien mal.
    Du point de vue économique et social, puisqu’à quoi bon faire tourner les usines s’il n’y a plus de demande à cause des magasins fermés ? Pour exporter en Turquie peut-être, c’est porteur en ce moment ! Faillites, chômage en perspective
    Du point de vue sanitaire, la catastrophe aura sûrement lieu quand même, ou rebelote plus tard.
    De par la colère grandissante du peuple.
    Et je ne parle pas du reste (banlieues, …).
    Pauvre pays…

    • « Qu’ont-ils fait ces 6 derniers mois pour renforcer notre hôpital et mettre en place une logistique de guerre, face à cette 2e vague qu’ils envisageaient »

      Ils n’ont rien fait, sauf transformer le nom des services de Soins Continus en « Services de réanimation » dans certains hôpitaux afin de faire croire qu’ils en ont tout de même ouverts!

      Mais quoi qu’il en soit, ils ont bidonner les chiffres, pour faire croire à une deuxième vague!
      Ainsi, balancer comme le 27 octobre (comme par hasard, hein, juste la veille du monologue macronien), 523 morts, « chiffre le plus haut depuis mars », et repris par tous, sans expliquer que c’était 288, les 235 supplémentaires étant les décès dans le Ehpad, additionnés une à 2 fois par semaine ?

      Lire l’excellent blog du Dr Maudrux :
      https://blog.gerardmaudrux.lequotidiendumedecin.fr/2020/10/28/covid-que-faire/

  3. Le mensonge a un degré tel, repris et soutenu par les merdias, merite des sanctions.

    • Sanctions = Oui : passage sous la Veuve, place de la république, comme en 93! (tiens je n’avais pas remarqué la similitude entre le 9 cube et 1793!).

      Ensuite, on se partage un barbecue avec un porcelet et des pommes de terres aux lardons!
      je crois que la végétarienne que je suis ferait une entorse tellement ce serai super!!!

  4. Je n’arrive pas à croire que les français sont aussi veaux-tants que cela.
    Il est vrai que si on manipule facilement les chiffres du Covid, on peut manipuler facilement les chiffres d’un çondage!

    Selon un sondage Harris Interactive pour LCI, relayé par Libération, le 29 octobre, 68 % des Français ont trouvé convaincante l’intervention télévisée du Président Macron annonçant le nouveau confinement !!!!!!
    (lu sur Bld Voltaire,qui se pose des questions, heureusement sinon je me serais désabonnée illico presto)

    • J’avoue que je ne comprends pas non plus !!

      On masque les gosses dès 6 ans, des centaines de milliers d’emplois sont en cours de destruction et avec ce nouveau confinement ça va empirer car beaucoup ne se relèveront pas.
      C’est le retour de la délation ( bouh, il est sorti plus d’une heure avec son chien celui là, l’autre a reçu une visite…) qui fonctionne très bien.
      Et pendant ce temps, les cliniques privées sont vides et pas question de leur donner des malades…
      Je suis une optimiste de la vie mais là j’avoue que la coupe est pleine, je sature !!

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *