Ceci n’est, ni une cathédrale, ni la maison de Dieu !

Publié par le 28 Avr, 2019 dans Blog | 10 commentaires

Ceci n’est, ni une cathédrale, ni la maison de Dieu !

Il y a quelques semaines, nous n’avons pas célébré les fêtes de Noël dans les marchés de Noël mais juste des fêtes d’hiver dans des marchés d’hiver !

De la même façon, en ce moment, nos chères têtes blondes ne fêtent pas Pâques mais profitent des vacances de printemps !

Mais j’y pense : est-il bien politiquement correct et vivrensemble-compatible d’utiliser le vocable chères têtes blondes alors qu’il ne s’applique qu’à une seule partie de la population ?

C’est stigmatisant ! N’est-il pas ?

A l’occasion de l’incendie de Notre-Dame de Paris – un Notre-Dame qui sonne aujourd’hui presque comme une provocation ! – on a vu la gauche et les médias nous donner une grandiose leçon de vivrensemble, certains diront, de vivrecommeeux !

Voici un article de la Lettre patriote qui développe ce sujet :

Surtout, ne dites jamais que Notre-Dame de Paris
est un lieu de culte catholique construit
pour y dire la messe et adorer Dieu !

Lors de la très jolie soirée montée en urgence et avec un grand talent par les équipes de France Télévisions intitulée “Notre-Dame, le Grand Concert”, il y eut des moments de grâce. Et puis, il y eut Nolwenn Leroy. La staracadémicienne n’ayant pas pu faire le déplacement, elle a cru bon de gratifier la soirée d’un message enregistré. Et là, c’est le drame. Son message commence ainsi :

“Notre-Dame de Paris, c’est l’oeuvre de milliers d’hommes, érigée pour célébrer la grandeur de l’humanité, elle nous faisait face pour nous rappeler chaque jour cette ambition.”

Nolwenn Leroy, France 2, le samedi 20 avril 2019

Cette phrase pourrait n’être qu’insipide. On l’oublierait, et puis voila. Sauf que cette phrase est à l’avenant de ce que le monde médiatique pérore depuis l’incendie de notre cathédrale : Notre-Dame, c’est TOUT, sauf un lieu de culte catholique construit pour le saint sacrifice de la Messe. D’après la Bretonne la plus connue de France (après Bécassine…), Notre-Dame fut donc construite “pour célébrer la grandeur de l’humanité” ?!?!?!? S’il s’agissait d’un temple sis rue Cadet à Paris, encore, ceci aurait peut-être un sens (quoiqu’approximatif), mais là, c’est quand même très fort de café, non ?

Dans un éditorial de Liberté Politique, Constance Prazel résume très bien la situation abracadabrantesque dont nous sommes les témoins ébahis.

Le ministre de l’intérieur (et des cultes, ne l’oublions pas), nous a récemment expliqué que Notre-Dame n’était pas une cathédrale. Grâce à un nouvel  usage du dictionnaire des synonymes, les croyants sont assimilés à des « citoyens », des « touristes », des « visiteurs » ou des « amoureux anonymes » de la grande Dame de pierre. Lors des attentats du dimanche de Pâques, on découvrit que c’était le Sri Lanka qui était frappé, mais non la communauté catholique, et que les hôtels appartenaient à la même catégorie de bâtiments publics que les églises. […]

Les prises de parole publiques se transforment en une sorte de concours grotesque où la prime reviendra à celui qui mettra le plus d’application à ne parler ni de religion ni de foi.
Le problème est plus profond que celui d’un anticatholicisme primaire, comme on pourrait être tenté de le croire de prime abord. Journalistes et hommes politiques, sociologues et éditorialistes sont comme tétanisés devant cette réalité à leurs yeux curieuse et totalement incongrue, la foi. Elle est conçue et appréhendée comme une bizarrerie
, la survivance anachronique d’un réflexe archaïque en ce début de XXIème siècle. Ainsi, des pans entiers de la réalité humaine, de l’étoffe spirituelle des êtres et des civilisations leur échappent totalement, avec des conséquences gravissimes. […]

Emerge sous nos yeux un monde desséchant de matérialité, sans esprit, sans âme. Les effets secondaires peuvent être inattendus : quelle ne fut pas la stupéfaction de votre honorable servante, en visite à la grande exposition consacrée au pharaon Toutânkhamon, de découvrir que pour les concepteurs de cette manifestation,  tout était affaire de « magie » dans l’Egypte ancienne : le Royaume des morts, la survie de l’âme pour l’éternité, les divinités du Bien et celles du mal, tout cela relèverait d’un folklore amélioré à la Harry Potter. Les mots : rites, rituels, croyances, religion, sacré n’ont tout simplement jamais été évoqués, le mot de divinité à peine suggéré, dans une gigantesque opération marketing destinée à éradiquer tout ce qui peut évoquer la transcendance.

Bernanos définissait le monde moderne comme une « conspiration universelle contre toute espèce de vie intérieure. » La société qui se déploie sous nos yeux est le triste aboutissement de ce processus, qui nous emmène plus loin encore. La vie intérieure de l’Occident s’étiole depuis longtemps déjà, et avec une application acharnée toute forme de vie spirituelle est patiemment minimisée ou niée dans un projet de transformation du réel et du langage d’ordre totalitaire.

Quand un mot n’est plus prononcé, on finit par oublier la réalité qu’il était censé désigner : à nous de répéter sans relâche, haut et fort, les beaux mots de croyant, de Français et de catholique.

Julien Michel pour la Lettre patriote.

Merci de tweeter cet article :





10 Réponses à “Ceci n’est, ni une cathédrale, ni la maison de Dieu !”

  1. Richard Mauden dit:

    L’incendie de Notre-Dame et la destruction de l’Europe chrétienne
    par Guy Millière
    23 avril 2019
    Traduction du texte original: The Burning of Notre Dame and the Destruction of Christian Europe
    • Une heure à peine après que les flammes aient commencé à s’élever au-dessus de Notre-Dame – à un moment où personne ne pouvait donner une explication – les autorités françaises se sont empressées de dire que l’incendie était un « accident » et que « l’hypothèse d’un acte criminel avait été exclue. » Ces propos ressemblaient aux déclarations officielles faites par le gouvernement français après chacun des attentats perpétrés en France au cours de la dernière décennie.
    • L’incendie de Notre-Dame a également eu lieu à un moment où les attaques contre des églises en France et en Europe se multiplient. Plus de 800 églises ont été vandalisées en France en 2018.
    • Les églises en France sont vides. Le nombre de prêtres est en baisse et les prêtres en activité en France sont soit très âgés, soit africains ou latino-américains. La religion dominante en France est maintenant l’islam. Chaque année, des églises sont démolies pour laisser la place à des parkings ou à des centres commerciaux. Des mosquées sont construites partout, et elles sont pleines.

  2. J’hallucine devant la stupidité de la déclaration de Nolwenn Leroy. Inculture ? Cerveau lavé au politiquement correct ?

    Il est évident que la cathédrale, comme toutes ses « consoeurs » du monde Chrétien, comme le Mont Saint-Michel, ou les magnifiques calvaires bretons, a été construite, s’élévant vers le ciel, majesteuse, pour célébrer la grandeur de DIEU. Il n’était pas question dans ce Moyen-Age Chrétien – que plus grand monde ne comprend ni n’enseigne aujourd’hui(si ce n’est sous le prisme d’une période noire, obscurantiste. Grâce soit rendue à des historiens comme le regretté J. Le Goff d’avoir défendu sa face lumineuse ) – de célébrer l’Humanité, ni même la France ou la Nation, ces notions n’existaient tout simplement pas à l’époque.
    D’ailleurs il en va de même pour les autres civilisations / religions. Que ce soit les Grecs, les Romains, les Arabes, les Juifs, ils ont construits leurs temples, leurs mosquées, à la gloire d’Athéna, d’Appolon, d’Allah ou de Yahvé, pas pour l’Humanité ou le vivre-ensemble. Personne n’oserait d’ailleurs le contester.

    J’ai été profondément meurtri par l’incendie de Notre-Dame, je remercie les pompiers et tous ceux qui ont oeuvré à sauvegarder la majeure partie de l’édifice et de ses trésors, et ceux qui luttent encore aujourd’hui pour éviter de nouveaux dégâts liés à sa fragilisation.

    Mais je ne suis pas prêt à donner pour le chantier de reconstruction (j’utilise volontairement ce terme). J’avais donné il y a un peu plus d’un an à la fondation qui oeuvrait à sa RESTAURATION, alerté par plusieurs articles sur son état avancé de dégradation, et interpellé par le fait la fondation faisait appel aux Américains faute de support de la part de son propriétaire depuis 1905, l’Etat français.
    Outre qu’il semble que les fonds apportés par les grands groupes et grands fortunes excéderont assez largement le coût du chantier, je refuse de donner tant que ne seront pas données les garanties que cette reconstruction respectera la vocation religieuse catholique de l’édifice (reconnue comme inaliénable par la loi de 1905).

    Je ne veux pas contribuer à un chantier pour construire un temple de l’Humanité, du « Vivre-ensemble »… qui ne respecterait pas la vocation catholique du lieu.

    Je ne veux pas contribuer à un chantier qui consacrerait le mauvais goût en introduisant un « geste contemporain » visant à rendre la cathédrale « plus belle encore ». Flèche en verre, toit végétalisé, … seraient une insulte aux batisseurs de l’époque, tout comme est insulté le malheureux Viollet-le-Duc qu’on semble tenir pour rien. De même d’ailleurs pour les achitectes des Monuments Historiques, qui apprécient la considération de Macron & co. La seule option viable est la restauration à l’identique (d’autres architectes, éditorialistes de l’Art, lire D. Rykner, fournissent de bien meilleurs arguments que moi). Mais gageons que cette option sera rapidement étiquetté comme « de droite », « conservatrice », « réac », puis rapidement « fasciste » puisqu’on en arrive toujours là au final avec la gauche « progressiste ».

    Je ne veux pas donner mon obole, si je ne suis pas certain que le surplus restant à l’issue du chantier ne sera pas exclusivement consacré à la nombreuse liste des édifices de notre patrimoine en danger (voir tous les projets sur la Fondation du Patrimoine, la mission Bern, …) et non pas récupéré par l’Etat socialiste pour arroser ses clients. A cet égard, la déclaration d’une ministre (ou députée) LREM sur le fait qu’il servirait à rénover des lieux de culte « de toutes les religions » laisse présager le pire…

    Donc j’ai fait le choix de partager la somme que je pensais donner vers deux causes:
    – l’Abbaye de Sénanque dans le Vaucluse, haut lieu de spiritualité, magnifique témoignage du Moyen-Age chrétien, en grand danger
    – les chrétiens d’Orient.
    Don modeste que je renouvellerai à l’occasion. Sans renoncer à la défiscalisation (même si cela enlève à la pureté du geste), car cela oblige l’Etat à contribuer à ces causes qu’il délaisse.

    Pour la touche d’humour, citons le tweet viral d’un ancien conservateur des monuments historiques sur la tragédie de ND et du patrimoine français, expliquée aux enfants :
    « Mon chéri, tu sais qu’on devait s’occuper de Mamie. Elle est très vieille et très fragile. Bon, hier, elle est tombée dans l’escalier. Ça fait longtemps qu’il fallait qu’on répare la rampe, mais il fallait aussi payer les vacances au ski et puis le risque zéro n’existe pas, c’est la faute à pas de chance, quoi. En revanche, j’ai une bonne nouvelle ! Mamie, elle est vieille et plus très belle. Alors, comme elle doit de toute façon aller à l’hôpital, on va lui faire des gros seins. »
    Exactement le programme de Macron pour ND.

    Un dernier mot, pour saluer une des rares personnalités médiatiques qui m’a paru à la hauteur, M. Bern. Son émotion extrêmement sincère m’a touchée. C’est quelqu’un qui s’investit pleinement sur le sujet, qui connaît la valeur de notre Histoire, royale, religieuse, artistique… Et sur qui Twitter a déversé son torrent de boue lui reprochant ses larmes pour ND et pas pour les migrants, SDF, etc… Continuez à nous transmettre vos passions, vos « Secrets d’Histoire » font partie des rares émissions que j’aie encore plaisir à regarder à l’occasion sur ce que l’on appelle le service public audiovisuel.

    • Comme vous, je donne aux Chrétiens d’Orient depuis plusieurs années déjà et j’ai un filleul d’adoption, si je puis dire, qui est moine bouddhiste, là bas, en Inde, puisque la Chine a « annexé » le Tibet.

      Il est hors de question que je donne pour la fondation du patrimoine, puisque je refuse de donner pour tout autre monument de quelque religion que ce soit (sic)

    • Entièrement d’accord avec votre contribution!
      Nous souhaitons la restauration de Notre Dame (et non sa reconstruction) et tant que le doute ne sera pas levé sur ce qui sera fait, notre obole restera suspendue.
      Je pense d’ailleurs que le mouvement légitime de générosité a dû connaître un coup d’arrêt après les annonces du p’tit coq…
      Le hasard a voulu que je me trouve à Aix-en-Provence pour la semaine sainte. J’ai pu constater l’état de dégradation des églises du centre historique, que ce soit la cathédrale Saint-Sauveur ou l’Eglise du Saint-Esprit. A pleurer…

  3. La Foi serait « la survivance anachronique d’un réflexe archaïque en ce début de XXIème siècle. »

    Tout d’abord, ceci me paraît curieux.
    en effet, à une amie athée (donc croyant qu’un dieu n’existe pas), paradoxalement frustrée de ne pas avoir une foi, me demandait comment je faisais;
    je lui ai répondu que j’étais née comme cela.
    Est ce vrai? je ne sais pas.

    je suis née dans une famille croyante, avec un père refusant la religion en tant que telle, mais ayant une foi profonde en JC, car ne comprenant pas les guerres de religions entre chrétiens (à cause des guerres en Irlande entre Catholiques et protestants, je pense, et de sa mère, athée de chez athée), une mère profondément croyante elle aussi, ainsi que sa famille.
    j’ai été élevée en présence d’une grand mère d’adoption qui m’emmenait à la messe quasi tous les jours. je l’adorai et c’est elle qui m’a raconté, alors que j’étais pelotonnée à ses pieds le merveilleux récit de la vie de Jésus.

    Je pense donc que cette suppression-absence de la spiritualité vient aussi de l’éducation.
    Donc, sans aucun doute de notre génération, nous 68ards, encore que nous allions à la messe tous les dimanches, mes amies et moi durant tout le temps de nos études universitaires.

    Néanmoins, déjà, les nouvelles églises étaient tristes, je dirais sans âme, construites de bric et de broc, avec des tableaux ne représentant que des couleurs, du vide, ou des êtres ne ressemblant à rien.
    Comment faire rêver les enfants?
    (Jésus n’a t-il pas dit : « laissez venir à moi le petits enfants?)
    L’absence de spiritualité a, j’imagine, été induite par le fait que les « commandements de Dieu et de l’Eglise étaient « trop durs » à suivre dans un monde où il était interdit d’interdire, où, déjà les vieux étaient ringards (donc le « tu respecteras ton père et ta mère » plus d’actualité);

    Et puis, suite à la guerre d’Algérie déjà, les musulmans sont arrivés. Ils étaient drôles, à mes yeux d’enfants, avec leurs costumes d’un autre âge.

    Nous les avons laissés s’installer, prendre leurs marques… Et ils ont, avec intelligence, utiliser nos points faibles pour nous soumettre.

    De même, la philosophie est devenue matière mineure au Lycée, dès la suppression du premier Bac.
    Et puis, là encore, cette étude de la sagesse, permettant le raisonnement, et donc une force contre les manipulations mentales, devint une matière à abattre.
    La philo, comme la croyance en une religion de paix et d’amour (aucune occurrence – Apparition (d’une forme linguistique, d’un mot…) dans le discours- du mot « amour » en Islam)ne correspondait pas au besoin d’une caste voulant régenter le peuple.

    La philo, la foi, l’éthique, la morale sont des soldats contre l’eugénisme, contre l’avortement, l’euthanasie, la soumission, les manipulations, le panurgisme (eh oui : dans chacun de ces cas, nous devons être autonomes!

    OUI, Autonomes, contrairement à ce que l’on nous serine!
    Le Dieu Chrétien, la philosophie bouddhiste, et même l’hindouisme – caricaturé en lutte entre castes- ne nous soumet pas, mais nous demande de réfléchir, de comprendre ce qu(‘est l’amour, la fraternité, dans l’égalité et la liberté.
    Ce choix est personnel.

    Enfin, si la foi est « la survivance anachronique d’un réflexe archaïque », que dire de la foi musulmane, qui soumet tout homme aux désirs mégalomaniaques d’un dieu vengeur, misogyne et demandant de « tuer » tout humain refusant de se soumettre à ses ordres (tout en étant miséricordieux pour tout esclave à sa « religion »)

    Et bien sûr, la manipulation est communication (et inversement).
    Certains croient -encore une croyance, mais non spirituelle- que si on supprime un mot, on supprime « la chose ».

    Le dernier V.A. (hormis l’article de M Tillinac et ceux de Mme Nay) est génial et redonne espoir.

    Non, les chrétiens ne sont pas minoritaires : ils sont humbles.

    Et ils sont encore, au grand dam des musulmans, le groupe le plus important sur la planète.

  4. Cazeneuve est franc maçon, comme beaucoup en politique, voila ce qui explique cette attitude anti-chretienne, ou ils considèrent la religion catholique comme bonne à détruire pour instaurer LEUR religion, en passant par une guerre de religion, comme prévu dans leur plan, (voir Albert Pike pour plus de renseignement) avec les musulmans, d’ou l’immigration massive pour préparer les ingrédients nécessaire à la guerre, ce qui explique pourquoi ils nient les problèmes immigratoires et le 2 poids 2 mesures.

    Renseignez vous.

  5. Il a dit « le XXIème siècle sera religieux ou ne sera pas », j’ai l’impression qu’on va avoir les 2 : l’islamisation et la destruction de notre ancien monde. Faut-il continuer à tendre l’autre joue??????

  6. Excusez-moi, Christian, mais ce que le trouduc,que vous avez mis à l’honneur sur la photo, devenu ensuite le ministre de l’Intérieur le plus nul de la Vème(mais depuis, Castaner, tel Zorro, est arrivééé…), se permet de dire, était probablement un appel du pied électoraliste à une certaine minorité religieuse, mais ce sont surtout des propos…allez, j’hésite: faux ? sectaires ? indignes ?

  7. questions religieuse dit:

    Je ne peux être plus d’accord avec tout ce qui est écrit et n’ai rien à ajouter.Toutefois,je dois dire que, depuis ce effroyable incendie, aux causes quoiqu’on dise encore incertaines, je suis sidérée, moi qui habite hors de France, de l’état de déchristianisation de mon pays d’entendre des journalistes de la Croix, dire qu’il faudrait faire preuve d’audace et peut-être rebãtir autrement!! Des commentaires frileux de la part de journalistes spécialistes du fait religieux. Et que dire d’une soit disant journaliste vaticaniste, alors que seuls les journalistes qui sont accrédités officiellement par le Vatican ont droit à ce titre, qui « pontifie » à l’heure des pros, ne conteste nullement ce titre et tient des propos pour le moins peu amènes pour les catholiques autant que mal étayés. Ce qui est calamiteux et prouvent que ces journalistes, suivent l’air du temps. il faut ajouter que d’excellents journalistes, sauvent l’honneur de la profession, mais payent le prix fort en ayant à déscendre dans la fosse aux lions chaque fois qu’ils sont invités par les média mainstream.
    Bafouer ainsi un des plus hauts lieux de la Chrétienté est pour moi un sacrilège et la question posée à la France par le pape Saint Jean Paul II était prémonitoire « France fille ainée de l’église qu’as-tu fait de ton baptême? ».
    La France reviendra-t-elle á ses racines chrétiennes ou deviendra-t-elle une Albanie du XXIe siécle ou bien une théocratie venue d’ailleurs?

  8. De meme les mosquée ne sont pas des lieux de cultes…

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *