Christelle Rebière : la honte du journalisme

Publié par le 4 Mai, 2019 dans Blog | 7 commentaires

Christelle Rebière : la honte du journalisme

Dans ces colonnes, les journalistes ne sont pas ménagés !

Et ce n’est pas l’incroyable prestation de Christelle Rebière sur RTL qui va redorer leur blason !

On connait maintenant tout de « l’affaire de l’hôpital de la salle Pétrière » et de sa soi-disant « attaque » par des gilets jaunes, selon des déclarations du kéké de la place Beauvau.

Même ce dernier a reconnu que le terme attaque était inapproprié.

Regardez cette vidéo rapportée dans un tweet de Maxime Cochard qui montre une journaliste en pleine séance de propagande pro-gouvernementale. Elle interviewe un médecin qui était sur place lors de ce qu’il est convenu, aujourd’hui, d’appeler l’intrusion des manifestants dans l’enceinte de l’hôpital.

Ce médecin reste extrêmement calme et mesuré. Il rapporte des faits qu’il a vécus et il est contraint durant toute l’interview de s’inscrire en faux contre les propos orientés de cette pseudo journaliste mais au demeurant vraie militante.

Ce genre de propos pourrait peut-être être toléré dans la bouche d’un éditorialiste ou d’un commentateur politique mais en aucun cas dans celle d’une journaliste en interview !

Voici cette vidéo hallucinante :

Voici maintenant un florilège des réactions relevées sur twitter, dépouillé, je l’avoue des plus ordurières :

Merci de tweeter cet article :





7 Réponses à “Christelle Rebière : la honte du journalisme”

  1. Richard Mauden dit:

    OJIM
    Il règne une drôle d’ambiance dans les studios de radio et sur les plateaux de télévision. L’agressivité des journalistes semblant être de plus en plus à l’ordre du jour. Le récent clash entre Nicolas Dupont-Aignan, Patrick Cohen et tout le plateau sur France 5 en est l’exemple récent le plus visible. Il est cependant loin d’être le seul. Deux cas d’espèce.
    Outre l’unanimité des idées entre journalistes et éditorialistes sur France 5, lors de l’émission qui a vu Patrick Cohen mimer de quitter le plateau, avant de se raviser devant le soutien tout aussi unanime de ses camarades, il est frappant de voir combien la profession paraît ne plus du tout tenir compte de la plus logique tolérance, laquelle est pourtant une vertu citoyenne en France, en même temps que la moindre des politesses vis-à-vis d’une personne que l’on invite. C’est ce qui semble disparaître. Les prétendus tolérants deviennent l’intolérance même, refusant l’expression libre d’opinions différentes.

    • Dupont-Aignan avait mes faveurs avant les Européennes, mais depuis qu’il a viré sa tête de liste Emmanuelle Gave pour complaire au politiquement correct après une cabale sur un antisémitisme entièrement inventé,, je me suis dit que, finalement, ce Dupont là était trop frileux pour être honnête et que je ferais mieux d’aller voir ailleurs.
      Du côté de Florian Philippot est de ses patriotes, peut- être ?

  2. On ne peut même plus dire que christelle Rebière ou un de ses épigones, à l’exclusion de quelques-uns qui font encore honneur à leur profession soit des militants ou des idéologues…

    Plutôt des clones formatés, fabriqués en série, diplômés des mêmes écoles de journalisme et qui pensent tous à peu près la même chose.

  3. Triste petite « journaliste », mais, l’est-elle vraiment ? Ou est-elle là pour servir la soupe gouvernementale et faire dire à ce médecin des choses qu’il n’a pas envie de dire. On la voit bouillir se désoler et se trémousser de rage sur son siège, quand elle comprend que son interlocuteur ne va pas et n’ira pas dans le sens qu’elle voudrait qu’il aille. Ces pratiques sont lamentables, pour une radio nationale (que je n’écoute plus depuis le départ de Philippe Bouvard !) qui se veux la 1ere.

  4. Combien de journaleux militants sont pareils ? près de 90 % ? ou plus ?

  5. Henk Devnarsson dit:

    J’écoute Rebière tous les jours depuis qu’elle remplace P. Praud et je la trouve admirable. On dit qu’elle fait la propagande gouvernementale, mais ce mèdecin qui confond un hopital avec un refuge ne fait il pas lui de la propagande antigouvernementale tant on sait que tout le corps des soignants est contre le gouvernement et les réformes de Buzyn.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *