Il ne faut plus subir le tribunal médiatique, il faut le dompter.

Publié par le 30 Mai, 2019 dans Blog | 5 commentaires

Il ne faut plus subir le tribunal médiatique, il faut le dompter.

– On a tout de même le droit de penser ce qu’on veut, Patrick !
– Non

C’est le dialogue édifiant qu’on avait pu surprendre sur une télévision de service public (France 5), dans l’émission C’est à vous, entre Alexandra Sublet et Patrick Cohen.

Ce militant socialiste qu’est Patrick Cohen a sévi de nombreuses années sur France Sphincter, puis a été écarté de la matinale d’Europe1 après en avoir chassé les derniers auditeurs de droite !

Patrick Cohen, qui a mijoté trop longtemps dans le pot-au-feu gauchiste du service public, a perdu tout sens de la déontologie et de l’impartialité journalistiques.

Il vient encore de se faire remarquer lors d’une confrontation avec Jordan Bardella le jeune candidat du Rassemblement national.

Voici un article de Adélaïde Barba paru sur Boulevard Voltaire et qui rend compte de ce clash :

Patrick Cohen : le procureur people du jour

Mardi soir soir, sur le plateau de « C à vous », le tribunal révolutionnaire fut rétabli. Plus de Fouquier-Tinville mais un Patrick Cohen en pleine forme qui, encore une fois, se montra arrogant devant son invité du jour : Jordan Bardella, vainqueur de cette élection européenne. Cohen commença son numéro, avec son petit sourire narquois légendaire, et parla de la défaite du parti populiste hollandais qui, de fait, empêche le Rassemblement national (RN) de conclure une alliance.

Patrick Cohen fut content, il crut déstabiliser le jeune poulain de Marine Le Pen. Mais il a suffi d’un seul instant pour que Jordan Bardella prenne les devants et remette les pendules à l’heure : « Arrêtez d’insulter les gens tout le temps. Il n’y a pas de groupes d’extrême droite, il y a ce qu’on appelle des souverainistes […]. Vous oubliez que vous travaillez dans un service public payé par les Français. Pourquoi vous êtes méprisant, Monsieur Cohen ? […] Ce n’est pas respectueux pour les milliers de Français qui ont glissé un vote Rassemblement national. […] »

La messe est dite, du moins Jordan Bardella l’a-t-il dite : Patrick Cohen est un procureur qui, avec nos impôts, se moque ouvertement de millions de Français en faisant des raccourcis journalistiques dignes des stagiaires de Konbini. Alexandra Sublet, d’ailleurs, rappela en 2013 à Patrick Cohen : « On a tout de même le droit de penser ce qu’on veut ! » Ce à quoi le journaliste avait répondu « Non ». Quelle ouverture d’esprit ! Quelle tolérance !

Arrogant et méprisant envers les « ennemis de la République », c’est-à-dire une partie des Républicains – enfin, de ce qu’il en reste – et le RN, Patrick Cohen se décrédibilise au fil de ses interventions. Pourtant, il essaie de paraître plus sympathique, moins dédaigneux envers ses ennemis politiques. Mais ça ne prend pas ! Combien de fois ce journaliste a-t-il provoqué des clashs ? Le plus emblématique étant celui avec Nicolas Dupont-Aignan. Celui-ci a tenu tête au journaliste : « Monsieur Cohen est un macroniste, il est sur le service public et il passe sa vie à cirer les pompes de Macron. »

Depuis quelques jours, les tensions entre journalistes et élus du Rassemblement national sont récurrentes. Julien Sanchez, porte-parole du RN, a blâmé la monopolisation de la parole par Marlène Schiappa et Olivier Faure et, de ce fait, a quitté le plateau de France 2, dimanche soir, avec ces mots : « Bon, écoutez, on est arrivés en tête, on ne peut jamais s’exprimer sur votre plateau. »Sur TF1, la défense de Gilles Bouleau auprès de Daniel Cohn-Bendit, qui pourtant avait insulté le premier Gilbert Collard, témoigne du tribunal médiatique organisé à l’encontre du Rassemblement national, premier parti de France.

Être de droite, quelle posture difficile à assumer… Charlotte d’Ornellas, ce mercredi matin, a été injuriée, qualifiée de « salope et de grosse pétasse » » au micro de Radio France, cela, quelques mois après le billet de Daniel Morin empreint d’allusions sexuelles.

Il ne faut plus subir le tribunal médiatique, il faut le dompter.

Adélaïde Barba pour Boulevard Voltaire.

Voici la vidéo scandaleuse dans laquelle Charlotte d’Ornellas est insultée. Mais le pire, dans cette vidéo, ce sont les rires complaisants des animateurs dit « du service public » !

Merci de tweeter cet article :





5 Réponses à “Il ne faut plus subir le tribunal médiatique, il faut le dompter.”

  1. Richard Mauden dit:

    Clash Cohn-Bendit avec Collard : assez de ces macroniens maquillés sur les télés collabos en soi-disant experts indépendants !
    Les grands médias, largement à la botte de Macron, ont pris l’habitude d’imposer sur les plateaux des « experts indépendants » (sic).
    Dimanche , « France-Info » avait invité Jean Quatremer comme « spécialiste des institutions européennes » (sic).
    Jean Quatremer est un macronien très médiocre.
    Quatremer, le jour du vote s’est livré à des violentes attaques contre le « Rassemblement National ».
    Ca, c’est le service « poubelllic » (sic).
    Etait invité, le macronien-européiste, Daniel Cohn-Bendit, comme expert es-LCI au dessus des partis sur la chaine privé de Bouygues, TF1.
    Il avait donc deux représentants macroniens sur le plateau face à Gilbert Collard, l’officiel et la taupe : Cohn-Bendit.
    La question est posée de ces « experts indépendants », imposés par les journalistes, qui sont autant de taupes macroniennes …

  2. Je savais que Jordan Benalla allait se retrouver systématiquement dans le rôle de l’accusé, malgré sa bonne volonté de rester courtois, face à des procureurs qui l’empêcheraient de dérouler sa pensée ou qui l’interrompraient à chaque instant…donc aucun intérêt à assister à ces émissions de mise en accusation où le principe consiste, pour des journalistes idéologues et militants, à se payer le « facho » de service…

  3. Mais tout espoir n’est peut être pas perdu, du moins pour sabrer, de temps à autre, la langue de bois et le politiquement correct…

    Voyez le jeune député du RN qui, à la question qu’on lui posait, de savoir si la France devait intervenir pour sauver les miches des 6 djihadistes « français », dont deux convertis, condamnés à mort par les tribunaux irakiens, a répondu: « j’en ai rien à foutre ! »
    Que c’est réjouissant d’entendre ça !

    A sa place, j’aurais aimé ajouter, comme la cerise sur le gâteau: « qu’ils crèvent ! »

    • il a dit ce que pensent beaucoup de Français. Ils y sont allés, qu’ils y restent… tant pis. Ils arrêtent pas de critiquer la France, les Français, les insultes jusque dans leurs chansons.. alors que nous sommes généreux avec eux.. Ils préfèrent l’extrémisme radical, grand bien leur fasse. Ils aiment le radicalisme, et ben qu’ils y goutent …

  4. Bof : je ne subis pas complètement : je boycotte la TV depuis plus de 25 ans , la radio depuis près de 30 ans et n’achète pas les quotidiens.

    Je boycotte le point.fr et le Figaro.fr.

    Je me contente de blogs sympas, de sites de ré-information (en tentant d’être logique et de décortiquer les éventuels bobards), je lis V.A. malgré Catherine Nay que je ne peux plus sentir (je pense écrire à la rédaction pour préciser que si cette dame continue à écrire sur V.A., fusse des éditoriaux, je ne me réabonnerai pas) et je lis Marianne, prêté par un ami.

    Et déjà, j’ai l’impression d’être submergée de bobards, infox et lavages de cerveaux.
    J’imagine ceux qui sont en continu sur leur portable, devant la télé…

    Alors la solution : boycotter les TV, radios et presse macronienne!
    Simple.
    (hélas pas gratuite, puisqu’on paye quand m^me pour ce lavage de cerveau médiatique

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *