La virilité est mal vue par les temps qui courent !

Publié par le 14 Oct, 2021 dans Blog | 6 commentaires

La virilité est mal vue par les temps qui courent !

Oui la virilité est attaquée de toute part !

Tous ses symboles les plus marquants font l’objet de tentatives de déstabilisation, voire de destruction.

C’est le cas du dernier James Bond, qui a un peu délaissé son créateur Ian Fleming, pour puiser son inspiration dans la collection Harlequin !

Les super-héros sont également traqués. Voilà que le fils de Superman avoue sa bisexualité.

Demain, on suspectera peut-être John Wayne d’avoir eu une idylle avec Robert Mitchum …

Telle écoféministe ne se marie pas « pour ne pas être exposée à être violée, à être tuée, à être tabassée !

Dire à une femme qu’elle est belle, pire qu’elle est désirable, c’est prendre aujourd’hui le risque d’être traité de harceleur, voire d’adepte de la culture du viol.

Avec Ronsard et Marivaux en écrivains maudits !

Sur un site féministe (unwoman.org), je lis ceci :

« Même si personne ne conteste le fait que le viol soit un acte répréhensible, la violence sexuelle et le harcèlement sexuel sont des pratiques normalisées et banalisées par les mots, les actes et l’inaction, ce qui nous pousse sur la pente glissante de la culture du viol. »

Mais quel organisme a « normalisé la violence et le harcèlement sexuel » ? Ces pratiques sont-elles réellement « banalisées » ? Est-ce vraiment ce que les femmes vivent en France ?

Et je poserai alors la question très politiquement incorrecte : mais est-ce vraiment le mâle blanc hétérosexuel de plus de 50 ans qui est le plus impliqué dans ces pratiques condamnables ?

Ce qui est terrible, c’est que tous les hommes – même ceux qui croient respecter les femmes – sont sommés de faire leur examen de conscience. C’est exactement la même chose avec le mouvement Woke qui considère tout Blanc est forcément raciste !

Les médias, le monde de la culture et celui de la mode sont en pointe dans ce combat contre la virilité :

La mode est à la déconstruction de l’Homo Erectus :

Je vous livre ce petit texte trouvé sur le site cairn.info :

La virilité est-elle en crise ?

Depuis l’Antiquité jusqu’à aujourd’hui, la virilité n’a jamais cessé d’être explorée par la philosophie et les sciences humaines et sociales. D’abord associée aux notions de force, de domination, de courage, elle a progressivement intégré, dans son champ sémantique, des vertus psychologiques ou morales. Rapprochée souvent de celle de la masculinité – ensemble de traits attribués aux personnes de sexe masculin –, elle s’en distingue, cependant, par une plus grande visibilité et superlativité.

xx ème siècle que les représentations sociales de la virilité et les comportements correspondants subiront les assauts les plus rudes, avant tout de la part du féminisme militant, arguant de la décrépitude des modèles et valeurs qui ont fondé historiquement le pouvoir masculin, inséparable d’un autoritarisme obscurantiste. Les travaux autour de la « théorie du genre », sur la transsexualité ainsi que sur le brouillage des identités féminine et masculine, ont achevé de périmer le contenu des représentations classiques de la virilité. Plus récemment, l’irruption du mouvement « femen », activistes aux seins nus, extrémisant le combat féministe et récupérant le langage guerrier masculin, propose le rejet des modèles virils ou, à défaut, leur partage par les deux sexes. La thèse de Judith Butler sur la dissociation de la virilité du corps masculin trouve là une application éclatante. Peut-être aussi les discussions très actuelles sur le mariage gay, la procréation médicalement assistée, etc., apportent-elles du grain à moudre au combat contre l’ancien ordre masculin. La crise de la virilité désignée dans la littérature psychanalytique comme « le crépuscule du pénis » ou « la défaite du mâle » n’est pas sans accroître le malaise dans les relations intersexes. Que reste-t-il, en effet, au mâle menacé de dévirilisation, hanté par l’impuissance ou « la castration », marginalisé dans le système familial, contesté dans ses prérogatives traditionnelles dans les univers du travail et de la politique, dépossédé du pouvoir d’incarnation de la loi ?

Dans les sociétés hypermodernes (Tapia, 2012), l’une des réponses réside dans des pratiques hypermasculines comme le body building, l’utilisation massive de stimulation médicamenteuse ou de prothèses agressives, dans la célébration obsédante et ostentatoire de la virilité débouchant parfois sur des conduites criminelles. Cela dit, des tendances s’affirment de plus en plus vers un partage par les deux sexes des aspirations aux vertus positives qui ont fondé la virilité et mettent en garde les féministes les plus exaltées contre l’inversion des rôles, c’est-à-dire l’installation de la femme à la place virile ou sadique et de l’homme dans la position de victime. Ce qui serait, selon Anne Juranville (2004), se maintenir « dans l’illusion de la complémentarité des sexes […] et s’installer dans une clôture ». On ne peut pas écarter l’hypothèse d’une corrélation entre le degré d’autoritarisme ou de conservatisme du système politique, l’insuffisante complexité culturelle de la société et la tendance à l’expression de la virilité sous ses formes les plus régressives ; ni celle suggérant un probable lien entre le libéralisme politique et de mœurs, le culturalisme relativiste et la problématisation de la virilité.

Cause Tapia pour cairn.info.

Quant à moi, réactionnaire et fier de l’être quand il s’agit de réagir au progressisme forcené, je reste fidèle à l’une des valeurs sûres et éternelles de notre civilisation …

La beauté des femmes !

Et particulièrement des femmes françaises !

Merci de tweeter cet article :





6 Réponses à “La virilité est mal vue par les temps qui courent !”

  1. Je pense que le peuple d’en bas se fout complètement de ces élucubrations venant de gens qui n’ont jamais bossé de leur vie.
    Leur pensée est tellement profonde qu’elle en est creuse.

  2. J’imagine mon mari dans une de ces tenues hautement viriles.
    Mais quand on voit l’eurovision qui monte en épingle des créatures qui au premier abord ne sont ni homme ni femme, quand dans tous les films ou feuilletons il y a impérativement des couples homo, quand on dit aux ados qu’ils peuvent choisir le sexe dans lequel ils veulent vivre et être reconnus, on ne peut que se demander ce qui s’est passé dans l’humanité ces quelques dizaines d’années.
    Je crois me souvenir avoir lu que les pesticides avaient un effet négatif sur la fertilité des hommes (je veux dire des males!) et que les conséquences n’apparaitraient que dans quelques années: ben, nous y sommes!
    Au lieu de travailler sur d’hypothétiques vaccins contre la COVID ou autres, les labos devraient s’intéresser à la création en éprouvette à grande échelle, car la matière première ne va pas tarder à manquer.

  3. Je cite:
    Dire à une femme qu’elle est belle, pire qu’elle est désirable, c’est prendre aujourd’hui le risque d’être traité de harceleur, voire d’adepte de la culture du viol.

    Ce qu’il y a de curieux, c’est que les meme qui insultent tout le monde avec ce genre de sottise, sauf les cons…
    preferent l’islam qui ne pratique pas l’egalité homme femme, et pire, par leur religion les condamne a l’eternité a etre inferieur aux arabes hommes…

    Si ces personnes ne sont pas capable d’ouvrir les yeux, tant pis pour eux.

    Quand au homos, l’islam s’occupera d’elles, et elles auront le droit d’etre foutue en taule ou lapidées, c’est leurs droits de choisir.

    Le monde doit choisir entre les fêlures ou la raison… l’islam s’en occupera.

    Heureusement qu’apres les dingues, il y a encore des personnes normales.

    Il y a la beauté des femmes pour faire rever les hommes, ( sauf les gens beaux qui trouvent normal ce niveau),
    et la beauté des hommes, qui fait rever les femmes, ( j’ai connu ça).

  4. C’est a croire que ceux qui lance ses idées là ont la haine de l’homme blanc.

    Tout est bon pour le détruire, en manipulant les faibles d’esprits, car c’est le seul but qui est visés, le détruire.

    Ces femmes feraient bien de comprendre au plus vite la manipulation, tout est dirigés contre l’homme blanc, qu’elle reflechissent pourquoi ? apres, il ne vous restera les asiatiques, les musulmans et les indiens d’amerique une fois débarrassés de nous, mais je doute que vous serez gagnante.

    Reflechissez pour qui vous travaillez et si c’est réellement votre bonheur que vous trouverez au bout au lieu de condamner d’avance, sans nuance ni distinctions, car c’est le but, tous nous condamner,nous réduire a votre merci, que l’on est aucun droits, car c’est une guerre, mais psychologique, contre l’homme blanc.

  5. Mais quel organisme a « normalisé la violence et le harcèlement sexuel » ?
    –> L’organisme crée par un pilleur de caravanes au 7eme siècle (entre 586 et 645)

    Ces pratiques sont-elles réellement « banalisées » ?
    –> Oui, dans tous les pays qui vénèrent ce pilleur de caravanes qui a défloré l’une de ses épouses à l’age de 9 ans (lui en avait 53)

    Est-ce vraiment ce que les femmes vivent en France ?
    –> Oui, dans certains quartiers et certaines banlieues et cela devient de plus en plus courant un peu n’importe où, au point où certaines ministresses ont évoqué l’élargissement des trottoirs pour éviter aux femmes ces violences

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *