Le refus du pouvoir de dénoncer l’islam

Publié par le 26 Fév, 2019 dans Blog | 9 commentaires

Le refus du pouvoir de dénoncer l’islam

A gauche, l’islam est intouchable !

Et même l’islamisme radical porté par le salafisme !

On en a eu encore la preuve avec la violente agression verbale dont a été victime Alain Finkielkraut en marge du dernier « acte » des Gilets jaunes.

Que ce soit le pouvoir ou les médias, on a préféré montrer du doigt l’extrême droite que de s’en prendre au salafisme auquel appartenait notoirement l’agresseur du philosophe.

Le pouvoir en a profité pour dissoudre deux groupuscules de l’ultra-droite alors que sur les 100 mosquées salafistes répertoriées, seules 7 ont été fermées !

Voici un article extrait du dernier Bulletin d’André Noël qui dénonce cette complaisance criminelle du pouvoir et des médias avec les débordements de l’islam.

C’est une regrettable agression verbale dont a été victime Alain Finkielkraut l’autre samedi, insulté par un « gilet jaune » un peu spécial comme nous allons le voir : « Barre-toi, sale sioniste de m… », « grosse m… sioniste », « nous sommes le peuple », « la France est à nous ». C’est ce qu’ont crié aussi d’autres individus en apercevant l’académicien. C’est évidemment scandaleux et condamnable mais la victime n’en a pas fait un drame, refusant de porter plainte. « Il ne faut pas trop en faire non plus, a-t-il déclaré, j’ai l’impression que beaucoup de gens ont été plus traumatisés que moi et que les images leur ont fait plus peur qu’à moi. »

Et pourtant, plus royalistes que le roi, le gouvernement, la classe politique, les media en ont fait trop. Procession de tous les leaders politiques – sauf Marine Le Pen interdite de manifester contre l’antisémitisme – avec le premier ministre en tête, alors qu’il n’y a pas eu mort d’homme, comme récemment à Strasbourg. D’ailleurs, y aurait-il eu mort d’homme que l’on n’aurait pas fait mieux. Mais dès qu’il s’agit de montrer que l’on est résolument contre l’antisémitisme – comme s’il s’agissait d’un acte de résistance d’un héroïsme inouï dans notre société ! – on se bouscule pour être sur la photo. Il y avait tout le monde sauf Alain Finkielkraut lui-même sans lequel il n’y aurait rien eu. Serait-il donc un « mauvais » juif à l’instar d’Eric Zemmour ?

Et, comme à chaque fois, quel que soit le gouvernement, pour répondre à l’émotion artificiellement excitée, on propose dans la foulée une loi ou l’aggravation de celle existante. La France est l’un des pays où les lois contre le racisme et l’antisémitisme sont les plus sévères, mais on trouve toujours le moyen d’en rajouter une couche. Cette fois il s’agissait, à la demande d’un député LREM, d’inscrire dans le code pénal que l’antisionisme et l’antisémitisme sont une seule et même chose et qu’ils doivent être réprimés de la même manière.

Rappelons qu’il y a des juifs antisionistes, pour des raisons politiques ou religieuses, mais aussi des antisémites sionistes, ceux qui disent : « Puisqu’ils ont un Etat, qu’ils y aillent et nous débarrassent ! » Emmanuel Macron n’a pas voulu modifier la loi mais il a annoncé qu’il durcirait l’actuelle en demandant que la justice considère de façon extensive la notion d’antisémitisme en y intégrant l’antisionisme. Il est vrai que quelques jours plus tard il devait discourir devant le CRIF (Conseil représentatif des institutions juives), pure coïncidence …

Celui qui a insulté Finkielkraut a été interpellé, c’est un salafiste connu des services de police. C’est pourquoi il faut comprendre, « Nous sommes le peuple », « la France est à nous » comme la proclamation d’un homme qui considère que la France est terre d’islam, qu’elle sera bientôt totalement à eux, les salafistes ; après avoir conquis les quartiers de banlieue, ils entendent bien achever la conquête du reste du territoire.

C’est cela qui est le plus inquiétant et dont le pouvoir ne veut pas tenir compte, trop occupé à sa croisade contre « l’extrême droite. » Car, pour répliquer à l’agression verbale contre le philosophe, Macron a annoncé la dissolution de … trois mouvements « identitaires » « d’ultra-droite » qui ne sont évidemment pour rien dans l’affaire Finkielkraut !

Et contre les salafistes ? Rien !

Or les services de renseignements ont recensé par moins de cent mosquées ou lieux de prière salafistes et, à ce jour, sept seulement d’entre eux ont été dissous !

Mais s’en prendre ainsi à « l’extrême droite » permet à Macron de se présenter comme le champion de la lutte contre l’antisémitisme au moment des prochaines élections sans encourir l’accusation d’islamophobie, s’il dénonçait l’islam … qui est pourtant, à l’évidence, le principal propagateur de la haine antisémite il perdrait certainement beaucoup de voix dans les quartiers.

Le Bulletin hebdomadaire d’André Noël.

Merci de tweeter cet article :





9 Réponses à “Le refus du pouvoir de dénoncer l’islam”

  1. Richard Mauden dit:

    90 % des musulmans qui votent ont voté Hollande.
    90 % des musulmans qui votent ont voté Macron !
    CQFD

  2. Je ne dirais pas que « c’était mieux avant ».
    Non, la technique, la communication sont tout de même plus efficaces que Gutenberg ou les pigeons voyageurs.

    Néanmoins, nous avons eu Charles Martel (dont le nom est quasiment interdit de prononcer, même près de Poitiers), et nos vaillantes armées ont su nous défendre lors d’invasions douloureuses.

    Il ne faut pas ouboier que le but des fameuses croisades était de défendre la Chrétienté et ses liuex saints.

    Quant à la Palestine, je puis vous rappeler cette blague juive, que j’adore.:
    Le conflit israélo-Palestinien a motivé une fois de plus une réunion d’urgence à l’ONU.
    La parole est donnée à l’ambassadeur Israélien :

    Mesdames et Messieurs Avant de commencer mon discours, je voudrais narrer une vieille histoire…

    Lorsque Moïse conduisait les Hébreux hors d’Égypte il dut traverser des déserts et des prairies et encore des déserts…
    Son peuple était éreinté et avait besoin d’eau.
    Alors Moïse frappa la roche d’une montagne de sa canne et au bord de cette montagne apparut un bassin rempli d’une eau fraîche claire comme le cristal. Le peuple s’en réjouit et tous burent pour leur plus grande satisfaction.

    Moïse souhaita alors nettoyer son corps. Pour ce faire il alla à l’autre bout du bassin enleva tous ses vêtements et plongea dans les eaux du lac.
    Quand Moïse sortit de l’eau il se rendit compte que ses vêtements avaient été volés…. »

    L’ambassadeur Israélien marque alors une pause puis il reprend :
    Eh bien j’ai toutes les raisons de croire que ce sont les Palestiniens qui avaient volé ses vêtements !
    L’ambassadeur Palestinien manque de s’étouffer en entendant cette accusation. Il saute alors de son siège et crie :
    – C’est un mensonge. Tout le monde sait qu’il n’y avait pas de Palestiniens à cette époque !!!

    Alors L’ambassadeur d’Israël reprend :
    – Puisque nous sommes d’accord sur ce point fondamental, Je vais pouvoir commencer mon discours…

    Mais là, rien, seulement une collaboration avec ceux qui nous envahissent et veulent nous coloniser.. et le disent clairement depuis déjà pas mal de temps.
    On ne peut pas nous dire qu’on invente.

    Nos dirigeants avaient le choix entre le déshonneur et la guerre. ils ont choisi le déshonneur. Ils aurons et la guerre et le déshonneur (citation attribuée, faussement parait-il, à Winston Churchill)
    Tout cela pour un seau (ou 1 sot-te voix) de voix.

  3. On trouve même de nombreuses enflures, à gauche, pour dire de l’agression antisémite contre Alain Finkielkrault(n’est-ce pas Thomas Guénolé ou le crypto-islamiste Yacine Bellatar), qu’il « l’avait bien cherché », finalement…

  4. C’est pas les ordures qui pratique le deux poids deux mesures qui manque, leur ideologie : la « bien pensance » des zozos, avec leur morale a deux balle et a geometrie variable, savent tres bien qui sont fautifs…

    A ce niveau ce n’est plus du hors sol, ni de l’aveuglement, mais bien de la collaboration avec l’islam, qui, fondamentalement, hait les juifs, c’est inscrit dans le coran. Tous le savent, mais font semblant, pour suivre les ordres donnés par les « puissants ».

    Le reste c’est de la literature, du mensonge, de la basse politique, une extreme lacheté, et de la complicité.

  5. A force de continuer à glisser la poussière sous le tapis, à focaliser les forces de répression sur les gilets jaunes et à laisser les banlieues brûler à l’étouffée et à bas bruit, le réveil rique d’être brutal pour la bourgeoisie macronienne…

    Si vous avez lu et aimé le livre de Laurent Obertone,où le scénario imaginé avec talent, de forces de police débordées par des émeutes urbaines simultanées,amenant l’anarchie et la guerre de tous contre tous, devient de moins en moins invraisemblable,vous allez adorer…

    Préparez-vous!

  6. Mais pourquoi ces politiciens de france, de l’Onu et bruxelles denonceraient l’islam ? puisqu’ils sont d’accord pour le grand remplacement qu’ils ont contribué a mettre en place et ont ajouter, contre le peuple, la bien pensance pour mieux nous perdre et mis au pas les medias qui doivent parler d’eux favorablement.

    C’est donc que nous ne comptons plus, sauf pour payer les impots.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *