Les collabos … de l’islamisme radical (suite 2 et fin)

Publié par le 8 Nov, 2020 dans Blog | 1 commentaire

Les collabos … de l’islamisme radical (suite 2 et fin)

Voici le troisième et dernier volet du dossier de l’Incorrect consacré aux Collabos de l’islamisme radical.

Après les élus nationaux (Mélenchon en tête), les élus locaux (avec Valérie Pécresse) et les médias (dont Edwy Plenel), voici trois autres catégories :

– Les associations,
– Les entreprises,
– Les professeurs.

4 – Les associations

La star : Samuel Grzybowski

Financé par des dotations publiques, acoquiné avec les islamistes, Grzybowski considère qu’il y a des choses « intéressantes » dans l’idéologie des Frères musulmans, et assurait quelques jours avant l’attentat qu’« il n’y a pas d’islamisme significatif en France. Ce mensonge répété ne vise qu’à faire peur et à détourner des vrais sujets ».

Depuis, il remue ciel et terre pour défendre ses amis du CCIF et de Baraka City.

Le capitaine : Fédération des conseils de parents d’élèves (FCPE)

L’une des trois principales fédérations de parents d’élèves en France défend depuis longtemps le port du voile pour les accompagnatrices scolaires et les repas de substitution »: « Brandir l’étendard de la laïcité pour exclure et stigmatiser des enfants de la restauration scolaire, et donc de l’école, est inacceptable. »

Le meilleur espoir : Union nationale des étudiants de France (UNEF)

Invitée à prendre la parole lors d’une commission parlementaire, l’UNEF a diligenté au Palais-Bourbon sa vice-présidente voilée Maryam Pougetoux.

Mais rassurons-nous »: « Mon voile n’a aucune fonction politique. C’est ma foi […] mais ce n’est pas pour autant du prosélytisme ».

 

5 – Les entreprises

La star : Change.org France, dirigé par Sarah Durieux

Après l’annonce de la dissolution du CCIF, la directrice Sarah Durieux a tweeté pour dire son abasourdissement, le CCIF réalisant d’après elle « un travail d’accompagnement juridique pour les femmes musulmanes victimes de nombreuses agressions et discriminations ».

 

Le capitaine : Décathlon, dirigé par Michel Aballea

Face au tollé suscité par l’annonce de la commercialisation d’un hijab de running, le responsable de la communication Xavier Rivoire avait annoncé « assumer complètement le choix de rendre le sport accessible pour toutes les femmes dans le monde. C’est presque un engagement sociétal, si cela permet à des coureuses de pratiquer la course à pied, nous l’assumons avec sérénité ». L’enseigne sportive avait finalement reculé.

Le meilleur espoir : Twitter France, dirigé par Damien Viel

Le réseau social est devenu spécialiste dans la censure des comptes de droite. Génération identitaire et ses membres en sont régulièrement les victimes. Après l’attentat, notre journaliste Gabriel Robin s’est fait exclure temporairement pour avoir demandé l’expulsion des réfugiés islamistes dangereu

6 – Les professeurs

La star : François Burgat, directeur émérite de recherche au CNRS et chercheur à l’Institut de recherches et d’études sur le monde arabe et musulman

L’islamologue est membre du conseil scientifique du Centre Arabe de Recherche et d’Etudes politique, financé par l’ONG Qatar Charity qui est soupçonnée de financer les mouvements islamistes sous couvert d’humanitarisme. Il appelait lors d’une conférence à la mobilisation des listes communautaires et de l’électorat afin « de taper là où ça fait mal », c’est-à-dire dans les urnes.

Le capitaine : Éric Fassin, professeur de sociologie à l’université Paris VIII

Dans une tribune du 15 juin 2016 à propos de la tuerie d’Orlando, le sociologue nous invitait à définir le criminel par l’identité de ses victimes, crime homophobe dans le cas d’espèce. Objectif : aucun crime ne peut plus être dit islamiste.

Abdoulakh Anzorov était-il « profophobe » ?

Le meilleur espoir : Laurence de Cock, professeur d’histoire-géographie dans un lycée parisien et chargée d’enseignement à l’université Paris-Diderot

Proche des Indigènes de la République depuis leur premier appel en 2005, elle prend régulièrement la parole pour dénoncer la haine islamophobe.

En novembre dernier, elle signe l’appel à manifester du CCIF et défile aux côtés d’islamistes.

Merci de tweeter cet article :





Une réponse à “Les collabos … de l’islamisme radical (suite 2 et fin)”

  1. melanchon se presente pour la presidence de la republique…

    Il n’aura qu’a demander les voix des musulmans…

    A goche, c’est pas les idiots utiles qui manquent.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *