Les contradictions de la gauche progressiste

Publié par le 23 Sep, 2020 dans Blog | 1 commentaire

Les contradictions de la gauche progressiste

Comme dit Fabrice Luchini : « J’adorerais être de gauche … C’est un souhait, mais je trouve que c’est tellement élevé comme vertu, que j’y ai renoncé ! Quand tu es de gauche, c’est l’excellence, le génie moral, le génie de l’entraide … »

J’ajouterai qu’il est bien difficile quand on atteint un tel niveau d’excellence de s’y maintenir sans trahir ses beaux principes d’altruisme et d’universalisme …

Et dans ce blog, nous ne cessons de dénoncer les trahisons constantes de ses principes par la gauche, pourtant donneuse de leçons.

Ce matin, une mesure prise par le gouvernement m’a donné l’idée de regrouper dans un même article toutes les contradictions de la gauche et des progressistes en général.

L’article promet d’être long, et je compte sur votre collaboration pour enrichir son contenu au fil du temps.

Voici donc la première contradiction liée à l’allongement du congé paternité :

Le congé de paternité va être doublé, passant de 14 à 28 jours avec une partie qui pourrait devenir obligatoire. Ce matin j’entendais le responsable d’une association défendant cet allongement et notamment sa partie obligatoire.

Actuellement seulement, 7 pères sur 10 prennent le congé de paternité. Le responsable nous a expliqué, qu’outre un meilleur partage des tâches entre l’homme et la femme,  il était dans l’intérêt supérieur du bébé de sentir la présence de la mère ET du père.

Ah bon ? Mais alors, comment « en même temps » peut-on autoriser la PMA pour toutes qui prive de facto l’enfant de père ?

Mais peut-être est-il prévu par la loi que l’une des deux lesbiennes en couple porte une barbe, et prenne une voix grave pour simuler une présence masculine …

… dans l’intérêt supérieur du bébé !

On impose un congé de paternité  mais la paternité elle-même reste une option !

C’est beau le progressisme à géométrie variable !

Je complèterai cet article en rappelant la contradiction majeure qu’a rappelé récemment Eric Zemmour à propos des musulmanes voilées.

Comment une féministe de gauche peut-elle défendre le port du voile ? Depuis quelques jours, on entend les féministes – Marlène Schiappa en tête – défendre la liberté des lycéennes à s’habiller comme elles le souhaitent.

Et c’est au nom de cette même liberté que les féministes osent défendre le port du voile pour les musulmanes ! Mais qui impose le voile aux femmes ? Des femmes ou des hommes ?

Eric Zemmour pointe cette contradiction fondamentale :

Cela veut dire que, pour défendre le voile, qui est la quintessence de l’injonction patriarcale, elles se revendiquent de la lutte contre l’injonction patriarcale !

A suivre …

Merci de me transmettre par email d’autres contradictions de la gauche progressiste.

Merci de tweeter cet article :





Une réponse à “Les contradictions de la gauche progressiste”

  1. On ajoutera que bien sûr toutes ces générosités progressistes seront financées comme il se doit avec l’argent des autres, qui coule à flots naturellement.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *