Lettre à Eric …

Publié par le 9 Oct, 2021 dans Blog | 9 commentaires

Lettre à Eric …

Cher Eric,

Si j’avais écrit à Jacques Chirac ou à Nicolas Sarkozy, je les aurais vouvoyés mais, excuse-moi, Eric, de te tutoyer. Cela me vient naturellement. Merci de m’en excuser.

Qui aurait pu croire, il y a seulement six mois, que tu réussirais cette percée spectaculaire dans les sondages ?

En quelques semaines, tu as bouleversé le paysage politique à droite, probablement de manière irréversible.

Marion Maréchal avait rêvé de l’union des droites à laquelle personne ne croyait, sauf elle. Et toi, tu es peut-être en train de réussir cette mission réputée impossible !

Alors que l’on s’acheminait, pour beaucoup dans une résignation désespérante, vers un deuxième tour repassant les plats refroidis de 2017, tu nous laisses entrevoir un autre choix qu’entre la peste et le choléra !

Tu nous proposes de prendre notre revanche …

Depuis des décennies, le peuple de droite se sent floué, méprisé par les élites et trahi par les dirigeants des partis qui le représentaient. Il suffit de se remémorer les conclusions des états généraux RPR-UDF sur l’immigration tenus en 1990, pour mesurer la profondeur de la trahison de responsables comme Jacques Chirac et Alain Juppé.

Qui peut prétendre en effet que les problèmes de l’immigration
sont moins graves en 2021 qu’ils ne l’étaient en 1990 ?

Curieusement, depuis que tu as fait irruption dans le paysage politique, Valérie Pécresse, Xavier Bertrand et Michel Barnier viennent de prendre conscience des problèmes liés à l’immigration. Ils proposent, qui un moratoire, qui un référendum sur l’immigration !

Mais la palme du retournement de veste le plus rapide est bien sûr décernée à Michel Barnier qui, après 22 années comme député européen et commissaire européen avec un net penchant pour le fédéralisme européen, vient de découvrir que la France souffrait d’une perte de souveraineté !

Même Marine Le Pen, que tu viens de doubler sur sa droite – elle y avait laissé un boulevard – est en train de mettre un terme à son recentrage à but de dédiabolisation !

L’espoir renait à droite !

En quelques semaines, tu as redonné de l’espoir à des millions de personnes qui trouvent en toi le porte-parole de leur désespoir, de leur sentiment de déclassement et en toile de fond, de la peur de voir la France disparaitre.

Tout le peuple de droite, et depuis quelques années, une partie du peuple de gauche constatent que, malgré les sondages qui montrent un rejet majoritaire de l’immigration, les gouvernements de droite comme de gauche ont, bon an, mal an, laissé entrer en France 400 000 immigrés chaque année.

Depuis plus de dix ans, tu dénonces, sous les sarcasmes de la bien-pensance, cette perte d’identité que ressent désormais une majorité de Français.

Après des décennies d’omerta, depuis un mois, tes idées déferlent sur les médias et on débat enfin, partout et en permanence, de ces questions existentielles !

Tu suscites à gauche une folle rage et les insultes fusent : homme dangereux, fasciste, virus, peste brune, etc …

Mais tout se retourne contre tes adversaires :

  • En se montrant procureurs partiaux, Laurent Ruquier et Lea Salamé n’ont fait que lancer ta campagne !
  • Le CSA t’a fait virer de CNews, mais depuis, sur cette chaine, on ne cesse de parler de toi et de tes idées !
  • Tes adversaires se dévoilent. Un journaliste de France Inter a même avoué que tu y étais interdit d’antenne !

Tu n’as plus désormais qu’un seul adversaire !

Tu as également apporté un changement fondamental dans cette pré-campagne pour les présidentielles ! Tu as élevé le débat au bon niveau, celui où l’avait placé le général de Gaulle en fondant la V ème République.

Tu refuses de concourir pour le poste de premier ministre ! Tu refuses de parler seulement de mesures à prendre comme le font les autres candidats. Pour toi, un candidat doit proposer une vision pour la France !

A ce niveau de débat, tu n’as plus qu’un seul opposant, Emmanuel Macron.

La bataille Giscard-Mitterrand avait porté sur un choix de société principalement sur les aspects économique et social. Depuis, on n’a fait que gérer les affaires courantes !

Demain, tu t’opposeras à Emmanuel Macron pour un choix de souveraineté et de civilisation.

Et votre débat promet d’être somptueux, tant vous êtes à l’opposé l’un de l’autre :

  • Tu te nourris de culture française quand Macron en nie l’existence,
  • Tu te passionnes pour l’Histoire quand Macron veut la déconstruire,
  • Tu défends la Nation, alors qu’il n’y voit qu’une start-up ,
  • Tu es Français quand il est Européen, habitant du village mondial,
  • Tu respectes tes racines alors qu’il plane hors-sol.

En un mot, tu aimes la France quand il la déteste.

Mais attention, Eric …

Puis-je me permettre de te mettre en garde ?

Tu es un homme de conviction, qui porte les Valeurs de la France, bien au delà de ce que la gauche appelle les Valeurs de la République. Tu es un homme passionné, un Français très inquiet pour la France et parfois, dans les discussions, tu peux te laisser emporter.

Tes ennemis sont nombreux et puissants et ils exploiteront toutes tes failles, tous tes écarts, ce qu’ils appellent tes « dérapages ».

Tu aimes le raisonnement, les longues explications structurées mais les médias eux ne cherchent que la petite phrase qui fera le buzz !

Attention, je ne t’appelle pas à lâcher quoi que ce soit sur le fond – il est approuvé par le peuple de droite – mais sur la forme tu dois éviter de donner à tes adversaires des bâtons pour te faire battre.

A cet égard, la polémique née de la directive sur les enfants transgenres est très intéressante. Sur le fond, tu es suivi par une majorité de gens, mais ta référence au docteur Mengele a permis à tes adversaires de tenter, en toute mauvaise foi, de te diaboliser.

Bien sûr, les médias ont totalement trahi ta pensée (voir cet article précédent) puisque tu n’as pas comparé Jean-Marie Blanquer au docteur Mengele mais uniquement les pratiques et opérations sur les enfants transgenres aux expériences de Mengele.

Mais tu connais le dicton : « Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose ! »

Tu dois absolument éviter que tes adversaires installent le doute chez certains Français que tu es trop entier pour être président de la République.

Conclusion : ne rien lâcher sur le fond, mais soigner la forme en privant tes adversaires de munitions !

Très bonne chance à toi, Eric !

Sache que d’ores et déjà tu as laissé ta marque sur cette élection présidentielle.

Mais il te faut aller bien plus loin ! Et une fois élu, tu devras encore affronter la gauche, la presse, la justice, l’Europe et l’Etat profond !

S’il le faut, tu trouveras à tes côtés le peuple de droite, prêt à descendre dans la rue, le cas échéant …

On lui a volé son élection de 2017. Il ne se laissera pas voler celle de 2022.

Merci de tweeter cet article :





9 Réponses à “Lettre à Eric …”

  1. Tout est dit,
    sauf que s’il gagnait, je le maintiens et en a la certitude, ces politiciens corrompu ne l’accepterait jamais, ils tiennent trop a leur future société mondialiste et j’en suis sur, tricheraient sur le resultat des votes pour faire passer leur candidat favori, avec comme excuse que malgré que Zemmour etait porteur des idées d’une bonne partie du peuple, son manque d’experience politique l’aurait perdu.

    Je suis sur qu’ils sont pret a tout pour gagner.

    N’oublions pas que la voix du peuple manifestant des mois durant fut toujours mal reçu.

  2. Tout est dit et très bien dit. Zemmour a réussit à casser les codes, tous les candidats se renient et s’inspirent de ses idées (c’est presque comique de les voir prendre ses patins). Mais attention les médias et les politiques de tout bord ne vont pas lui faire de cadeau, ils sont prêts à le piéger, tous les jours les chroniqueurs s’emploient à montrer uniquement les travers de Zemmour (parce que qu’il en a comme tout à chacun) et à les monter en épingle à cheveux. Hier du discours d’Ajaccio les médias n’ont retenu, montré et parlé que des tensions, je ne dirai pas comme eux d’échauffourées car il ne s’agit pas de ça, mais de personnes qui attaquent et d’autres qui se défendent. Zemmour a raison de ne pas se déclarer candidat maintenant qu’il attende au maximum, les LR attendent bien pour présenter leur girouette. Quand les LR auront choisi, leur candidat, quand macron se sera déclaré candidat, alors si Zemmour veut se présenter il pourra le faire, mais surtout pas avant. Médiapart, le canard….., et autres merdias (j’ai aucun doute la dessus) doivent être entrain de rechercher de sa naissance à aujourd’hui ce qui pourrait lui nuire….

  3. Dame Ginette dit:

    Prendre des précautions d’arguments et de langage, certes, mais finalement, Eric n’est-il point un macron de la droite nationale ? Il ne sort pas de sa manie anti-immigrationniste, or les Français aimeraient qu’il soit aussi déterminé vis à vis de la grande tromperie covidienne, et là, il nous dit qu’il ne faut pas se disperser, que ce n’est pas le sujet…

    • Il n’a pas besoin d’ergoter sur la crise covidienne, au second tour, les mécontents se rangeront d’eux-même contre Macron.

      Les gilets jaunes, les soignants et les pompiers qui se sont fait maltraiter avant cette crise et auxquels « manu » a fait croire par des « déblabla », des fausses flatteries tout en gardant la ligne bruxelloise, « en même temps », si j’ose dire, se rangeront en majorité contre ce méprisant personnage.

      Zemmour impose les sujets qu’il maîtrise et ceux qui intéresse les cocus des 40 dernières années et qui, soudainement, sont évoqués par les impétrants mais incarnés par sa personne au travers de ses livres.

      J’ajouterai à ceux qui cherchent leur candidat, « le meilleur », que le programme doit séduire et correspondre à la personne qui le mettra en oeuvre.

      Ils clameront qu’il ne fait que des constats et qu’il n’a pas de programme.

      Les mêmes, n’ont soit, pas fait le constat, soit, ont refusé de le traiter, soit ont mis la poussière sous le tapis soit n’ont pas eu le courage de l’inclure dans un programme électoral.

      Ils ont même fait l’inverse du constat pour certains!

      • A mon sens, il ne s’agit pas « d’ergoter sur la crise covidienne », mais de mettre en évidence que cette crise est politique et utilisée dans le seul but de mettre en place une dictature.

        Il peut utiliser ses mots qui ne sont pas forcément les miens, mais il doit se placer sur le sujet covidien pour défendre:
        **La Liberté d’expression sur ce sujet (fin des censures sur les réseaux sociaux entre autres moyens de communications),
        **La Liberté de choix entre le risque de « suicide » de sa santé par injection ARNm (à court, moyen ou long terme) et le désir de vivre sans être malade, et/ou d’être soigner avec le traitement que l’on veut notre propre corps
        **La Liberté de bouger, de se déplacer, de se recréer (cinéma, restaurants, salles de concerts, stades, piscines…)

        ** L’Egalité et non inégalité selon que vous vous êtes soumis à Pfizer ou non, avec l’horrible pass nazitaire installé pour combien de temps…
        Avec impossibilité de prendre le train (enfin le TGV, le Covid étant snob, ne prend ni le TER, ni le Métro) sans ce pass, impossibilité de soigner, de travailler pour certains, de faire des études…

        **La Fraternité avec l’agressivité de certains Vaxx contre les résistants, au prétexte qu’ils seraient dangereux, alors qu’ils vous clament sur tous les tons que cette injection protège le piqué et les autres.
        La prise en charge différente, comme si il y avait des fraternités différentes selon notre amour pour Pfizer (Dieu le père???) ou non.

        En effet, notre devise est « Liberté Egalité Fraternité », et il serait bon que M Zemmour y songe!

        Bon je sais, Coluche a dit qu’il y avait des humains plus égaux que d’autres…
        Mais il a fini dans un accident de moto, bonne coïncidence, peut être?
        Et je peux comprendre M Zemmour qui n’a pas envie de finir de cette façon.
        Néanmoins, ce sujet me semble important à traiter.

        • Je ne sais rien sur cette injection que « manu » m’a contraint de me faire inoculer et je ne pardonnerai jamais à ceux qui ont décidé du passe-sanitaire, ni ceux qui n’ont pas voté contre cette obligation déguisée.

          Ma priorité première est que cette bande de minables dégagent rapidement sans que leurs collaborateurs les remplacent ou favorisent la réélection du freluquet.

          Le « dalmatien » qui n’a cessé de nous répéter que le risque zéro n’existe pas, c’est terré derrière son risque pénal.
          Zemmour est certain que le risque zéro n’existe pas, mais pense que cela doit-être l’objectif.

          Ces types n’ont qu’un seul objectif, c’est leur carrière. M. Philippe lance son parti « horizon » et pense que cela peut convenir, il se trompe, il faut viser au delà de l’horizon car sa navigation « à vue », on l’a subie trop longtemps à mon goût, surtout à 80km/h.

  4. E Zemmour, qui veut a nouveau un RPR, qui traduit ses idée en actes,
    avec une vision gaulienne adapté aux problemes de notre epoque,
    avec des reponses : societales, economique, imigrationnelles,
    culturelles, identitaires, et educatives,
    sur lesquels il a passé au crible tous les abandons fait par tous les partis,
    et dont ils apporte une nouvelle vision, et des reponses a notre société, aux gens, a notre economie, a nos problemes,
    a placé le debat sur des themes abandonnés par les partis.

    MLP avait plus ou moins abandonné les problemes de l’immigration dans la precedente presidentielle et etait prete a recommencer pour celle ci, se trouve maintenant obligé par E Zemmour, de parler de l’immigration,
    on attend maintenant celle de l’insecurité par MLP.

    Quand aux autres candidats, faisant unqiement de l’economie, et un peu de sociétal, se decouvre une fibre patriote, et apres leur refus total de parler de l’immigration, et de ces problemes complexe,
    se mettent a inclure dans leur derisoire programme ressemblant a celle de la goche, une tres faible partie sur l’immigration, sans aller evidement en profondeur sur tous les problemes aui en decoule,
    et sur le choix de société qu’ils choisissent pour les Francais.

    Attention, lorsque les merdias, ( = goche et progressistes), attaque sur tel point ou tel mots dans un discours,
    c’est qu’ils esperent immobiliser le debat d’un candidat.

    Il faut remettre l’eglise au centre du village et avancer et revenir au theme essentiels et principaux, plutot que de s’neliser dans l’immobilisme, tactique des socialauds et progressistes,
    qui ont toujours voulu abandonner la France pour une hypothetique europe mondialiste dictatoriale, envahi par des peuples dont le canon de la civilisation et de leur culture n’a jamais correspondu aux canons de la civilisation des peuples europeens.

    Sauf E Zemmour, les autres candidats, ne parle pas de ces problemes qui boulverse la vie de tout le monde sauf des elites bien protegés a divers niveaux.

    E Zemmour est le candidat du peuple, car il repond a ces problemes, les autres sont des candidats a leur partis ou a eux meme, ou au mondialisme…
    abandonnant leurs peuples

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *