L’Europe, oui, mais laquelle ?

Publié par le 10 Mar, 2019 dans Blog | 10 commentaires

L’Europe, oui, mais laquelle ?

Mon divorce avec de l’Europe date de 1992 ! J’avais alors voté NON au traité de Maastricht, un peu, je le reconnais, pour dire non à Mitterrand !

Mais aujourd’hui, je ne regrette pas ce vote quand je vois où nous ont conduits les dérives des institutions de l’Europe.

Cette semaine, dans Le Figaro Magazine, Guillaume Roquette a publié un édito qui exprime exactement mon état d’esprit actuel. Oui à l’Europe, mais pas à celle de Bruxelles et de Macron !

Au moins ont-ils de la suite dans les idées. D’un président à l’autre, de gauche, de droite ou d’en marche, la vision française de la construction européenne est toujours la même:

quand ça marche, c’est grâce à l’Europe, et si ça ne marche pas,
c’est parce qu’il n’y en a pas encore assez.

Dans sa dernière tribune sur le sujet, Emmanuel Macron nous promet ainsi une Europe qui protège ses citoyens. L’idée n’est pas d’une originalité folle : en 1992 déjà, François Mitterrand jurait que Maastricht était « un traité de protection ». Or, depuis, le bilan est pour le moins mitigé. En économie, l’Europe nous a effectivement protégés contre les crises financières, merci l’euro. Elle a propulsé ses membres dans la mondialisation, pour le meilleur (Airbus .. . ) mais aussi pour le pire (désindustrialisation massive, 184 milliards de déficit avec la Chine … ). En politique étrangère, n’en déplaise aux adorateurs du mantra « l’Europe, c’est la paix », elle a été inexistante dans les grands conflits qui ont ébranlé le continent, de la Bosnie à l’Ukraine en passant par les poussées indépendantistes de Catalogne et d’ailleurs.

Et puis, il y a l’immigration.

En remettant les clés de nos frontières aux initiateurs de Schengen, nous avons commis une erreur tragique. La vague migratoire incontrôlée de 2015 a provoqué un mouvement de défiance populaire inédit contre l’Union, amenant au pouvoir dans plusieurs pays des majorités qualifiées avec mépris de populistes.

Et maintenant, que fait-on ?

Emmanuel Macron a raison de vouloir une Europe plus protectrice, mais le chemin qu’il a maintes fois évoqué, celui d’un transfert de nos souverainetés nationales vers des autorités supra-étatiques, n’est pas le bon. Dans son discours resté célèbre contre le traité de Maastricht, Philippe Séguin avait définitivement raison :

Le pouvoir qu’on enlève au peuple, aucun autre peuple ni aucune réunion de peuples n’en hérite. Ce sont des technocrates désignés et contrôlés encore moins démocratiquement qu’auparavant qui en bénéficient …

Laissons l’Europe régler les sujets pour lesquels elle s’impose comme l’échelon pertinent: le commerce, l’agriculture ou la monnaie. Mais cessons d’en faire l’horizon radieux de toute notre vie publique. L’Union européenne n’a pas vocation à décider à notre place de notre politique migratoire, de l’utilisation de notre armée ni de notre identité culturelle. Elle n’a pas non plus à nous imposer, par ses technocrates et ses juges, la façon d’organiser notre démocratie ou faire respecter notre mode de vie à ceux qui veulent y substituer les lois de l’Islam. Chacun des 27 pays membres de l’Union a son propre peuple avec sa culture, son histoire et sa langue. La construction européenne est fructueuse à condition qu’elle ne s’oppose pas à la volonté de chacun de ces peuples. Dire cela, c’est évidemment un peu plus compliqué que d’affirmer qu’on est pour ou contre l’Europe. Mais c’est faire un bon usage du désormais fameux « en même temps ».

Guillaume Roquette pour Le Figaro Magazine.

Merci de tweeter cet article :





10 Réponses à “L’Europe, oui, mais laquelle ?”

  1. TSMM
    Tout Sauf Macron Melenchon.
    Les responsables de la droite étant tellement faux culs et affligeants, incapables de compromis (NDA inclu), le summum étant le fossoyeur Juppé et le tartuffe Raffarin, je n’ai toujours pas repris ma carte PR.Le RN fait une bonne campagne avec des nouveaux assez attractifs, mais le gauchisme et l’incompétence de Marine Lepen font peur.Wauquiez passé aux oubliettes semble se réveiller avec Bellamy qui a été bon cette semaine contrairement à la précédente?
    J’avoue que donner un coup de semonce via les populistes
    à cette Europe Junker technocrate me satisferait RN ou PR on verra d’ici fin Mai et comment Orban est considéré!

  2. « Et maintenant, que fait-on ? » : çà, c’est une bonne question!Pour Roquette lui-même, on pourrait lui suggérer de refaire du « Fig-Mag », un magazine de Droite ; et d’inviter son collègue Brézet à emprunter le même chemin pour le quotidien.

  3. Moi, j’avais voté « pour », habitée par une volonté de fraternité universelle , pensant que ce serait à l’image des USA, à savoir :
    —mise en commun pour certains points (assurer la sécurité extérieure par la diplomatie et la défense du territoire
    définir la souveraineté économique et financière, notamment en émettant de la monnaie.)
    — autonomie pour les états ( Justice, économie, droit, sécurité du territoire, choix culturels, éducatifs…)

    je me suis aperçue que:

    *la sécurité extérieure était en réalité : tout pour l’extra-européen, rien pour l’européen, avec l’interdiction des états membres de s’opposer à ces dictats

    *Economie : aucun droit de regard des états, tout étant géré par des pseudos élites et la Banque Européenne, avec, certes la facilité d’avoir une monnaie commune pour voyager, mais avec son inconvénient en parallèle, à savoir impossibilité de gérer l’économie nationale sans prendre ordre de l’UE, et de fait, un coût énorme pour nous français (nous aurions perdu en moyenne chacun 56 000 euros sur la période 1999-2017.)

    * droit : un peu difficile pour moi à gérer, mais les idioties dérangées (non dégenrées), les idioties écolos, du vrai- faux RCA, des droits des étrangers… me gênent…
    Et ce n’est pas ma partie.

    * Choix culturels : existent ils encore, lorsqu’on voit les stupides concours de l’eurovision ou autres foutaises décadentes…

    * Sans oublier les imbécilités genre escabeau à 3 marches, courbure des concombres, normes pour les queues des bananes, volume des chasses d’eau et autres machins et trucs qui nous coûtent un pognon de dingue, rien qu’en salaire de ces sinistres individus!

    Résultat, je voterai pour un parti anti UE (c qui est fort paradoxal, puisque ces députés iront siéger à Brussel alors qu’ils sont contre).
    Et j’espère qu’il ficheront le bazar.

    Si FX Bellamy se reprend, peut être voterai-je pour un candidat plus modéré -et non le parti, LR, dans le cas présent, n’étant plus qu’un fantôme sans consistance (normal pour un fantôme)

    Et, bien sûr, TSM! ceci est une évidence pour moi!

  4. Que fait l’europe devant les « richesses » qui envahissent notre europe ?
    La « culture » des pays d’afrique est a revoir, de meme certaines lois.

    Au Soudan on flagelle les femmes : bientôt en France ?

    https://ripostelaique.com/au-soudan-on-flagelle-les-femmes-bientot-en-france.html

  5. Se fier aux propos de Macron serait une lourde erreur! L’homme a un discours que ses actes systématiquement infirment. Il caresse chacun dans le sens du poil en s’adaptant à son auditoire: il n’est donc ni fiable, ni crédible.
    En revanche, nous avons l’occasion de redonner une chance à cette droite qui nous a beaucoup déçus avec son centre mou. La droite se reconstruit sur les bases que nous souhaitons avec Wauquiez, largement élu par les adhérents. FX Bellamy a le mérite de porter un message clair qui ne cède rien aux sirènes de la bien-pensance. Il élève le débat en refusant les caricatures. Voter pour la liste LR, c’est sortir de l’enfermement progressistes contre nationalistes, dans lequel Macron cherche à plonger les électeurs en refaisant le coup des présidentielles. Si nous ne saisissons pas cette opportunité, c’est à Macron et à ses sbires que nous laissons une chance. Il me semble qu’il faut avoir cela en tête en mettant notre bulletin dans l’urne.
    J’ajoute que les médias dans leur ensemble ne jouant pas un jeu équitable dans l’information, c’est à nous de chercher puis de relayer interviews ou écrits de Wauquiez, Bellamy, Evren et Danjean!

  6. Il n’y a plus qu’une seule solution, tous les politiciens trahissent et font semblant, il faut redonner le pouvoir au peuple, entierement, leur temps doit etre terminé, ainsi, fini la corruption politicienne, mediatique et judiciaire, economique…

    Il faut relever le pays sur la base de valeurs morale saine et fraternelle.

  7. NON AU PPE, SUR SES BANCS, LES AMIS DE GUILLAUME ROQUETTE VOTENT COMME LES AMIS DE MACRON, ET CONTRE LE PEUPLE.

    EXPLIQUEZ VOS CHOIX « PROGRESSISTES », IMMIGRATIONNISTES OU EUROPEISTES PASSÉS, L’ESCROQUERIE DU TRAITE DE LISBONNE RATIFIÉ SANS LE PEUPLE, CONTRE L’EXPRESSION DU PEUPLE.

    VOUS POUVEZ FAIRE DES PROMESSES QUE VOUS NE POURREZ PLUS TENIR CAR ON NE VOTERA PLUS POUR LR, QUI SE PARTAGENT A L’AMIABLE LE POUVOIR AVEC LA GAUCHE CAVIAR ET ULTRA CENTRE DEPUIS TROP LONGTEMPS, LE CHANGEMENT, C’EST MAINTENANT !!!!!

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *