« Luttez plutôt contre les égorgeurs ! »

Publié par le 18 Août, 2019 dans Blog | 4 commentaires

« Luttez plutôt contre les égorgeurs !  »

Je ne suis ni chasseur, ni aficionado !

Je ne possède d’actions dans aucune chasse de prestige, ni aucune accointance dans le domaine de la tauromachie.

Et pourtant, même si je trouve certaines mises à mort de taureaux pénibles et critiquables, même si je serais bien incapable de tirer sur un cerf, je ne me sens pas le droit d’interdire ni la chasse, ni les corridas.

Je suis de droite et donc c’est sans doute cet attachement (coupable vu de gauche !) à l’identité française et donc aux traditions anciennes qui me poussent à ne pas signer toutes ces pétitions qui circulent contre la corrida, contre la chasse et le gavage des canards et des oies et j’en passe …

Etant de droite, je pousserais l’outrecuidance jusqu’à demander à ces stigmatiseurs de corridas pourquoi ils ne vont pas bloquer les sites d’égorgement des moutons à chaque Aïd-al-Kébir qu’Allah fait !

Pourquoi protéger les taureaux et pas les moutons ? 

Ne serait-ce pas parce que les toreros sont blancs et que les égorgeurs de moutons sont musulmans ? Je sais, je provoque un peu !

D’ailleurs, je ne suis pas le mieux placé pour défendre, ni la corrida, ni la chasse. Je laisse de ce pas la place à un homme du Sud-Ouest – un vrai ! – qui s’est exprimé récemment sur Boulevard Voltaire :

Laissez-nous chasser !

Je suis un homme du Sud-Ouest, un Landais. Mon père était gemmeur de pins. Sur mes pins, j’ai gemmé pour, un jour, m’entendre dire que je faisais souffrir les pins.

Pour ma génération, et cela perdure, la chasse est un élément important de socialisation.

J’ai commencé à chasser à 12 ans avec une carabine à plomb de 9 mm, j’ai tué mon premier isard à 15 ans et j’ai pratiqué avec beaucoup de plaisir la chasse toute ma vie, depuis les alouettes et les palombes jusqu’aux gros gibiers en France.

Dans ma commune, en Provence, il y a quelques végans qui souhaitent faire disparaître de la surface de la Terre ces horribles chasseurs. C’est mal parti pour un rassemblement des bonnes volontés !

Pour ne rien arranger, voila-t-il pas que l’on a vu deux ministres « indignes » assister à une corrida à Bayonne et, fait aggravant, accompagnés d’un maire qui n’est pas LREM. Le scandale est commenté sur tous les réseaux sociaux, voire sur certains journaux bien-pensants, sans compter les radios aux ordres. Pour le moment, on n’a pas encore demandé la démission du Président, mais on y songe.

La chasse comme la corrida font partie du patrimoine profond de notre Sud-Ouest. Je conçois mal que l’on puisse nous forcer à renoncer à ces traditions au titre d’une dictature ségrégationniste d’un nouveau genre.

Ou alors, pourquoi L214 et les végans sont-ils étrangement silencieux quand on égorge moutons et chèvres pour les fêtes traditionnelles musulmanes, pourquoi un silence assourdissant quand, dans tous les abattoirs en France, en toute illégalité, on égorge les animaux pour les boucheries halal ? Où sont les donneurs de leçons de bonne conduite ? Pourquoi s’en prendre aux Landais pour la chasse et la corrida ?

Laissez-nous chasser, laissez-nous assister à une corrida, mais prenez votre bâton de pèlerin pour lutter contre les égorgeurs. Quand vous aurez réglé ce problème, on pourra commencer à discuter.

Jean-Claude Lartigau pour Boulevard Voltaire.

Merci de tweeter cet article :





4 Réponses à “« Luttez plutôt contre les égorgeurs ! »”

  1. Bon, je n’apprécie pas la corrida, et la chasse à courre, car il me semble que se réjouir de la mise à mort violente d’un animal est difficilement assimilable à un sport, un jeu ou un spectacle.

    Ceci dit, je ne signerai pas ce genre de pétition, c’est évident.(je m’abstiens d’aller voir une telle scène)

    Pour la chasse, c’est différent!

    D’abord un point précis : si quelqu’un va à la chasse pour manger, parce qu’il n’a rien d’autre à se mettre sous la dent, OK

    Sinon, je n’arrive pas à comprendre qu’on puisse lâcher des faisans (même maintenant des chevreuils.. Oui, il a des fermes à chevreuils!!!) quelques jours avant l’ouverture de la chasse.

    Les faisans se baladent ainsi sur les trottoirs du village.
    Heureusement, ils ont l’intelligence d’aller se réfugier dans nos/mon vergers, dans nos/mon jardins (un mur tout autour en ce qui concerne le mien) ou dans le poulailler où mes poules les acceptent et où ils ont le clos et le couvert le temps que la meute rentre chez elle.

    Les chevreuils viennent manger dans notre main ou presque (nous nous trouvons régulièrement nez à nez avec eux dans nos/mon vergers, nos/mon jardins, lors de nos promenades).
    On se regarde, on se jauge.
    mon mari s’est même fait léché la main par une dame chevreuil, un jour!!!

    –> Alors, voyez vous, dire que la chasse aux chevreuils, considéré comme animal nuisible, animaux qui n’ont pas/plus peur de l’homme et qui ne s’enfuient pas, c’est comme tirer un éléphant dans un tunnel.
    Pour moi, ce n’est pas du sport.

    Nous arrivons, nous villageois, à avoir des balles qui perforent nos fenêtres (oui, oui, oui… j’en des preuves!)

    –> Alors, voyez vous, ce genre de « sport », excusez moi, mais si c’est « patrimonial », alors je comprends que si l’on protège une certaine population diversitaire parce qu’elle égorgen des moutons (entre quelques égorgements de prêtres ou d’occidentaux qui leur déplait), c’est sans doute parce que cet égorgement fait partie du patrimoine de ces barbares.
    Tout simple!

    Pourquoi lutter contre une coutume faisant partie du patrimoine de certains (c’est dans leur livre de référence) et pas les coutumes d’autres.

    Je vous l’accorde nous sommes en France et ils sont chez nous.
    Néanmoins, c’est la même barbarie!
    (peut être sont ils tués « plus proprement » et sans souffrir?
    Ils doivent en expirant, ne pas comprendre pourquoi la main qui les a nourrit les massacre.

    Un point sur lequel je suis en accord dans ce texte :
    pourquoi L214 et les végans sont-ils étrangement silencieux quand on égorge moutons et chèvres pour les fêtes traditionnelles musulmanes, pourquoi un silence assourdissant quand, dans tous les abattoirs en France, en toute illégalité, on égorge les animaux pour les boucheries halal ?

    cependant, moi, j’ai l’impression d’être sous la dictature des chasseurs:
    -Pas le droit de se plaindre des hurlements des meutes de chiens mal élevés , enfermés dans des chenils
    (rassurez vous ils respectent la loi : pas plus de 9 chiens par chenil en centre village!!!)
    Hurlements 24h/24H (allez j’exagère : 20h/24h)

    -Pas le droit de se plaindre lors de la réception d’une balle dans un carreau de maison

    – Pas le droit de critiquer un seul geste ou paroles de ces individus, caste intouchable!

    Sinon, on se fait traiter de noms d’oiseaux, et on est critiqué, genre : « vous n’avez qu’à aller habiter en ville ».

    Désolée : une grenouille ou un rossignol qui chante toute la nuit, un coq le matin tôt, un croassement de crapaud, une vache qui meugle : OK, c’est la campagne.

    Mais 9 chiens par chenil qui hurlent toute la nuit et qui ne sortent que pour aller chasser, restant dans leur chenil aux normes au niveau surface, c’est à dire genre prison à Fresnes, sans télé ni salle de sport : non ce n’est pas la campagne!

    Ni des coutumes faisant partie du patrimoine : c’est lamentable, irrespectueux tant des chiens, des animaux que des voisins.

    Ce que j’énonce n’est pas un fait unique de mon village.
    En en parlant de ci de là, on se rend compte que c’est partout pareil dans nos villages campagnards français.

    De plus, grâce à macronimus, le prix du permis de chasse ayant diminué de moitié, il semblerait que le nombre de permis a plus que doublé, lui, m’a t-on dit hier..!

    Espérons que les accidents ne vont pas doubler eux.

    Les fermes à faisans et à chevreuils ont de beaux jours devant elles! (et macronimus une bonne réserve de voix)

  2. Suzanne, dans de nombreuses régions rurales, la chasse est le seul moyen de contrôler des populations de gibiers qui font des ravages dans les cultures : cervidés, sangliers …
    La chasse et la pêche qui sont déjà très réglementées, ont été suffisamment décriées par nos écolos.

    • Oh, si les chasseurs ne tuaient pas les lapins et autres gibiers pourvoyeurs de nourriture pour les renards, par exemple, il n’y aurait pas besoin de les tuer.(j’enferme mes poulettes le soir dans leur mignon poulailler)

      Pour les sangliers, je ne sais pas.
      Il paraît qu’ils ravagent les cultures, même chez nous…
      Or, lorsqu’on voit les bords des routes en Ile de France, labourées par ces sangliers et chez nous strictement rien, j’ai des doutes.

      En Ile de France (Vallée de Chevreuse), justement, ils mettent des clôtures électriques et ont la paix.

      Quant aux cervidés (chevreuils, car chez nous pas de grands cervidés), je vous affirme que leur régulation est un bobard, puisqu’ils sont obligés d’en lâcher pour les tuer quelques jours ou semaines après.
      Si c’est cela qu’on appelle de la régulation… La définition du mot a dû encore changer….

      Il va falloir que je réapprenne le français, car je ne sais plus utiliser son vocabulaire…

      • Quid de l’Aïd Suzanne ?
        Je ne suis ni chasseur, ni afficionado, ni éleveur mais encore moins anti-spéciste, vegan ou végétalien.

        Je me battrai pour que ces coutumes, bien francaises, continuent et ne soient régulées que par la survie de certaines espèces, contrairement au rituel halal qui a été introduit par l’immigration dérégulée pour cause électoraliste par nos dirigeants successifs.

        Les mêmes qui s’insurgent pour déconstruire l’âme de la France restent muets lorsque l’on élève des moutons pour les égorger sans les estourbir et lorsqu’une bande d’anti-spécistes insultent, menacent, cassent l’outil de travail des bouchers charcutiers non-halal (pourquoi cette discrimination ?) et peut-être, bientôt, les violenteront ou les exécuteront.

        Cette stigmatisation des us et coutumes franchouillardes est insupportable et aggrave un peu plus la fracture territoriale.
        Le sujet est là pour envoyer un nième ecran de fumée pour éteindre les colères contre l’ersatz de président qui continue à manier l’estoc contre tout ce qui fait ou a fait la grandeur de la France.

        Relançons plutôt la mobilisation pour signer la pétition pour le référendum anti-privatisation d’ADP, qui a été mis aux oubliettes par la sphère médiatico-politique volontairement pour protéger Macrominus comme vous aimez l’appeler !!!

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *