Management débile : la nouvelle norme

Publié par le 27 Jan, 2019 dans Blog | 6 commentaires

Management débile : la nouvelle norme

Pour le week-end, et pour reposer vos neurones  surmenées par toutes ces bonnes idées que vous préparez pour le Grand Débat, je vous propose un article un peu plus léger mais sur un sujet grave :

le nouveau management

Il s’agit d’un article trouvé sur le site Les Tronches de Cake, et signé Trugluff :

Pourquoi faut-il que la débilité des débiles devienne un fait de société et que l’idiotie permanente n’étonne personne ?

Décidément la connerie ne se cache plus,  aujourd’hui elle s’affiche et dirige. 

La stupidité est devenue la norme en matière de management. Dorénavant, l’intelligence est à décourager. Sans doute est-il plus facile de diriger des bourrins que des renards !

Cake 40 – J’arrive de ma réunion de motivation 2019 et je n’en crois pas mes yeux tellement ma hiérarchie m’effraie par ses décisions débiles. Sur la scène de l’amphi, le chef a commencé par nous envoyer des pelotes de laine à la figure. Pourquoi ? Pour retisser du lien entre nous. Les minutes qui ont suivi ont été une énorme bataille de boules de laine, digne d’une cour de récré. Avec ce fatras de fils emmêlés il a fallu presqu’une demi-heure pour que la réunion reprenne.

Archibald – Bonjour le retissage des liens, il a pris du plomb dans laine. Le tragique de la situation c’est que pour faire cela, ces managers sont bien payés.

Huby – Du coup les blondes, ces femmes stupides injustement décriées se sentiront moins seules.

Blaireau – Mais dis-moi Cake 40, ton manager n’est pas celui qui a tenté de se suicider en se jetant du haut de son égo et qui n’a toujours pas atterri ?

Cake 40 – C’est bien lui et à mon sens il a dû se faire violence pour ne pas introduire son discours par « Bonjour les ploucs, je viens vous apporter la civilisation ».

Madgic – Tu vois, pour moi, les hommes naissent bons, ignorants et non stupides. C’est l’éducation qui les rend cons. Le plus dangereux ce sont ces cons qui luttent contre ta connerie pour t’imposer la leur.

Blaireau – Il faut surtout bien les identifier pour leur interdire de donner leur sang. Avec toute la connerie qu’il y a dedans c’est dangereux pour le transfusé !

Madgic – Dans le même genre de management intelligent il y a eu ces employés de banque qui ont été enfermés durant 8h dans une pièce avec de la pâte à modeler et des seaux de Lego. Le but ? Qu’ils développent leur créativité !

Huby – Super ! Mais dans le genre idée à la con la palme revient à France Télévisions qui pour tester la résistance au stress de ses collaborateurs a organisé une fausse prise d’otages. Elle a tout de même duré plus d’une heure pour se terminer au Tribunal car cette formation n’était pas au goût de certains salariés.

Madgic – J’aimerais bien savoir ce que sont devenus les cadres qui ont ainsi mis en scène leur égo pour démontrer leur supériorité. Si tu fais une connerie, quand tu es employé, c’est une faute professionnelle. Quand tu es manager, c’est une expérience …

Huby – Le chat après avoir fait une bêtise monte dans l’arbre pour se cacher, le cadre grimpe dans la hiérarchie.

Archibald – Oui ça c’est dans l’Administration, ça reste plus rare dans le public.

Cake 40 – Finalement, je m’aperçois que le vrai haut-débit de Free est largement concurrencé par le débit de conneries de ma hiérarchie. Je crains que si on ne fait rien, la connerie va durer des siècles. Si on fait quelque chose des centaines d’années suffiront.

Merci de tweeter cet article :





6 Réponses à “Management débile : la nouvelle norme”

  1. Je pense que ce qui est effroyable, c’est le débat sur la dépénalisation du cannabis et l’usage devenu banal des drogues en général.
    Car là, c’est un cas similaire à un enfant ne comprennant pas pourquoi ses parents se déchirent la tête avec toutes sortes de produits.

    On ne peut pas demander l’adhésion au travail si l’intéressement de la classe « employés » se résume à un tel délire puéril.

    Si on veut l’engagement total, il faut instaurer le « respect » au sens noble du terme, par des preuves reelles de réciprocité, de confiance, de compassion et de récompense.

    On ne peut pas sceller des liens dans ce genre de manifestations aussi régulières soient elles.
    C’est un échange du quotidien où les deux parties reconnaissent leurs erreurs éventuelles et où la méfiance ne doit pas s’immiscer, dans la relation humaine comme pécuniaire.

  2. Ne vous inquiétez pas, pour ce qui est de detruire on peut compter sur l’élite, mieux vaut des veaux stupide qu’un individu normalement constitué, c’est la preparation vers l’esclavage qu’ils preparent d’ou ses tests qui permettent aussi d’étudier le degrés de connerie et de moutonnerie integré dans la population, c’est aussi pour cela que la culture ce degrade continuellement, ce n’est pas un hasard.

    Vous allez comprendre…

    Il y a aussi le fluor dans l’eau qui rend stupide et lent d’esprit, il n’est pas là par hasard, c’est bien une volonté de l’elite de vouloir cretiniser le peuple pour le rendre docile et manipulable, dans l’acceptation, ce dont profite aussi certains patrons au passage pour former au final grace aux corrompu, une societé a 2 vitesses pour subir et l’elite aux pouvoir qui veut tendre vers l’absolu, d’ou deja le refus d’ecouter les peuples, disposer d’eux, au besoin les jeter, qui passe par le grand remplacement et commence a etre d’actualité.

    Oui, si tout va a la baisse dans la societé, nous le devons aux élites, et cela ira jusqu’a la fosse si l’on ne ce reveille pas et reste un bon mouton, bon petit individu desiré par l’élite.

    Rendormez vous, on va regler le probleme, ex macron et le faux debat.

    Comme quoi un petit probleme peut en cacher un grand derriere.

  3. Actuellement, management = « psychologie » = goche = debile…

    J’ai forcé un peu la caricature mais ca revient a ca a terme.

  4. « Bonjour les ploucs, je viens vous apporter la civilisation. »

    Un manager ou un cadre qui me tiendrait ce genre de ramage,j’aurais aussitôt envie de le prendre par la cravate ou la peau du cou pour le ramener sur terre avant de lui faire traverser l’amphi à coups de pompes dans le derche…

  5. l'amalgameur stigmatiseur dit:

    Ca me rappelle mon arrivée dans un nouveau service en 1989.
    Le chef avait organisé un séminaire et embauché un clown pour l’animer. On se souviendra d’un grand moment moment où le chef traversait la scéne, porté par deux cadres, allégorie censée illustrer les liens entre cadres et direction, je suppose.
    Comme quoi la connerie managériale ne date pas d’aujourd’hui.

    • Oh non, cela ne date pas d’aujourd’hui, vous avez parfaitement raison!

      J’ai eu un « stage », il a fort longtemps, où, une fois le cours terminé nous avons dû nous mettre en tas, allongés sur le sol, pour,n justement comprendre les liens qui nous unissaient, nous entouraient et nous protégeaient (de la gestalt, je crois me souvenir);
      J’ai refusé, sous les haros du moniteur et des autres stagiaires.

      Je plains toujours ceux qui faisaient partie de la couche du dessous, même si leur tête dépassait du tas… 🙂

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *