Ménard blanchi

Publié par le 10 Juin, 2019 dans Blog | 3 commentaires

Ménard blanchi

Ce matin, je voudrais juste partager avec vous une très bonne nouvelle en relayant un communiqué de l’un des acteurs majeurs de la réinformation :

Chère Madame, Cher Monsieur,

Vous faites partie des citoyens conscients que la liberté d’expression est en danger dans  notre pays et qu’il est urgent de la défendre.

C’est donc une nouvelle encourageante que nous tenons à partager avec vous.

En avril 2017, Robert Ménard, fondateur de Reporters Sans Frontières et de notre site d’information Boulevard Voltaire, maire de Béziers, était condamné pour « provocation à la discrimination et à la haine  » pour avoir dit sur Twitter le 1er septembre 2016 : «  #rentreedesclasses : la preuve la plus éclatante du Grand Remplacement en cours. Il suffit de regarder d’anciennes photos de classe… »  puis le 5 septembre sur LCI : « Dans une classe du centre-ville de chez moi, 91 % d’enfants musulmans. Évidemment, que c’est un problème. »

Pour avoir simplement décrit la réalité, il était poursuivi en justice par pas moins de sept associations ! Dont la Licra, le Mrap, la Ligue des Droits de l’homme, SOS racisme…

Après deux ans de combat et de procédure, la cour de Cassation vient de rejeter le pourvoi de ces associations, confirmant ainsi la relaxe définitive de Robert Ménard.

Et c’est une excellente nouvelle pour tous les défenseurs de la liberté d’expression ! Et tout particulièrement pour la rédaction de Boulevard Voltaire qui combat quotidiennement cette tyrannie, cette intimidation permanente pour réduire au silence tous ceux qui veulent exprimer une opinion dissidente sur l’immigration et l’islam, ou tout autre sujet non politiquement correct.

En résistant, en refusant de plier l’échine, on finit par avoir gain de cause.

C’est pourquoi, contre vents et marée, nous  continuerons sur Boulevard Voltaire à décrire le réel, et à donner aux Français une information non passée au rouleau compresseur du politiquement correct.

Vous le savez, les gardiens de la pensée unique multiplient les attaques pour nous affaiblir et nous réduire au silence : dénigrement et chantage auprès de nos annonceurs pour nous couper les vivres, attaques informatiques pour nous empêcher de diffuser nos informations, c’est notre lot quotidien.

Et nous ne sommes évidemment pas à l’abri d’une de ces attaques judiciaires, de cet acharnement judiciaire qui nous mettrait un genou à terre.

Dans notre pays où la liberté d’expression se réduit comme peau de chagrin, il n’y a que trois catégories de personnes :

  • les gardiens de la pensée unique qui feront tout pour nous empêcher de penser et d’émettre des opinions différentes des leurs,…
  • … une majorité de personnes qui ne sont pas vraiment conscientes du lavage de cerveau auquel elles sont soumises quotidiennement, et auxquelles nous devons ouvrir les yeux en les contactant et en leur donnant accès à une information non censurée, …
  • … et puis des personnes comme vous et nous, qui ont décidé de résister et de défendre la liberté d’expression dans notre pays.

Tout le monde chez Boulevard Voltaire se donne corps et âme à ce combat. Mais l’énergie et le dévouement ne suffisent pas. Il faut aussi des moyens financiers. Et nous en manquons cruellement.

Pour agir et résister, pour émettre et diffuser le plus largement possible les informations libres, non censurées, indispensables pour rétablir le vrai débat d’idées dont notre pays a tant besoin, nous ne pouvons compter que sur vous.

Alors s’il vous plaît, aidez Boulevard Voltaire par un don le plus généreux possible, en cliquant sur ce bouton.

jfd bv
Je fais un don à Boulevard Voltaire

Votre don sera une arme pour lutter contre toutes les formes de censure, judiciaires et médiatiques, et pour redonner aux Français liberté d’expression et d’opinion !

Merci infiniment.

Librement,
L’équipe de Boulevard Voltaire

Merci de tweeter cet article :





3 Réponses à “Ménard blanchi”

  1. Enfin, un peu de bon sens.

  2. Je decouvre l’information car bien sûr, cela n’a pas fait le tour des rédactions qui etaient pourtant toutes au rendez-vous au moment de l’accusation.

    Calomniez, calomniez, il en restera toujours quelque chose !

  3. L’heure est plutôt à dresser la liste des maires qui soutiennent un president immigrationistes qui rappatrie même les « smala djihadistes et polygames » que nous renvoie la Turquie quelques jours après avoir piétiné un de nos symboles nationaux.
    On tire déjà des conclusions sur un discours de politique générale d’un grand benêt traitre et soumis depuis la première heure qui désigne les non-soutiens comme des ennemis (quid de ceux qui repasseront des départementales à 90 km/h).
    C’est aussi le moment de faux mea-culpa et de futures annonces qui verront le jour a la saint-glinglin, afin de désamorcer la crise des blouses blanches et enterrer définitivement celle des gilets jaunes.

    Pauvres médias, pauvre France !!!

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *