Merci Guillaume !

Publié par le 11 Août, 2019 dans Blog | 11 commentaires

Merci Guillaume !

Pour ce dimanche, je vous propose juste une vidéo !

Mais une vidéo qui fait du bien. Une vidéo dans laquelle un journaliste crie, à la face d’une juge, tout ce que le peuple de droite pense de la justice française.

Il s’agit de Guillaume Roquette, rédacteur en chef du Figaro Magazine, qui dénonce l’Etat de droit qui gouverne tout au détriment du droit du peuple. L’Etat de droit qui, au nom de grands principes énoncés par une élite déconnectée, bafoue la justice qu’attend le peuple.

Voici cette vidéo …

Merci de tweeter cet article :





11 Réponses à “Merci Guillaume !”

  1. Odile Edith Innocent dit:

    magnifique Guillaume , tout est vrai , quand les gouvernements successifs vont – ils voir la réalité en face ?????

  2. questions religieuse dit:

    Tout à fait d’accord avec GR. C’est un homme de bien, un homme d’honneur. En est-il de même aujourd’hui au Figaro? Cela reste à voir et c’est ce qui est dramatique. Avec de tels propos, va-t-il pouvoir rester au Figmag, JE ME LE DEMANDE,

  3. sur valeurs actuelles
    Selon les informations du JDD, le juge Tournaire aurait protégé le bras droit de Kadhafi, accusateur de Nicolas Sarkozy dans l’affaire libyenne.
    C’est une révélation qui pourrait faire grand bruit sur le présumé financement libyen de la campagne présidentielle de Nicolas Sarkozy. Selon les informations du Journal du dimanche ce 11 août, les juges chargés de l’enquête auraient en effet passé un accord avec Abdallah Senoussi, chef des services de renseignement et beau-frère du colonel Kadhafi, pour obtenir ses déclarations à charge contre Nicolas Sarkozy. En échange, l’accusateur de l’ex-président de la République aurait été protégé par la justice française.

  4. ce que je souhaite a cette chère dame, le pire se faire agresser comme le sont de simples citoyens mais je pense qu’avec son pet au casque, et rien dans la cervelle , elle trouvera cela peut être tout fait normal .

  5. Merci au journaliste qui dit la verité et la realité… contrairement au caricature de la « jugette » de goche.

  6. Quelle vidéo ?

  7. Hors sujet,
    l’onu veut proteger les terroristes en leur assurant une condamnation non extreme:

    Djihadistes français condamnés à mort en Irak : l’ONU critique le gouvernement d’Edouard Philippe

    © Reuters
    Après le transfert de djihadistes français de la Syrie à l’Irak, Agnès Callamard, rapporteure spéciale de l’ONU sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires…
    Après le transfert de djihadistes français de la Syrie à l’Irak, Agnès Callamard, rapporteure spéciale de l’ONU sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, s’en est pris au gouvernement d’Édouard Philippe et critique, dans un courrier que révèle Le Figaro, « des actions françaises susceptibles d’avoir bafoué les droits de l’homme et les conventions internationales ».

    Fin mai début juin, onze djihadistes français, soupçonnés d’avoir participé aux actions de l’État islamique, ont été condamnés à mort en Irak, où ils avaient été transférés depuis la Syrie. Ils n’ont pas encore été exécutés. Ces jugements placent la France dans une situation paradoxale : Paris ne veut pas juger ses ressortissants partis en Syrie, mais elle est opposée au principe de peine de mort.

    C’est ce paradoxe que critique par Agnès Callamard, rapporteure spéciale de l’ONU sur les exécutions extrajudiciaires, sommaires ou arbitraires, dans un courrier adressé au gouvernement d’Édouard Philippe et que Le Figaro dévoile lundi.

    « Le transfert de djihadistes français [de la Syrie vers l’Irak] est extrêmement grave. Il a donné lieu à plusieurs violations du droit international », dénonce dans sa missive cette Française, qui s’est récemment distinguée pour son rapport d’enquête sur le meurtre du journaliste saoudien Jamal Khashoggi.

    Les accusations de l’un des djihadistes condamnés à mort
    Agnès Callamard a étudié le cas des onze djihadistes français transférés du Kurdistan syrien en Irak. Son courrier au gouvernement français « présente des faits étudiés et analysés à propos d’actions françaises susceptibles d’avoir bafoué les droits de l’homme et les conventions internationales », explique-t-elle au Figaro.

    La rapporteure spéciale de l’ONU précise s’être entretenue avec sept des onze djihadistes. Sans doute a-t-elle pris connaissance du témoignage de l’un d’entre eux qui, dans Le Point du 1er août dernier, a accusé la France d’avoir organisé son transfert vers l’Irak.

    « Si la France nous a fait transférer en Irak, c’est parce qu’elle n’a pas de preuve contre nous », a accusé cet homme de 31 ans originaire de Roubaix et qui attend aujourd’hui d’être exécuté.

    L’ONU menace d’éventuelles sanctions
    Selon Agnès Callamard, un État qui a aboli la peine de mort ne peut transférer un individu dans un pays qui la pratique encore – ce qui reviendrait à prononcer de telles condamnations « par procuration ».

    Dans le document, la rapporteure spéciale demande à savoir si la France a reçu des assurances diplomatiques que ses ressortissants ne seront pas exécutés. Certaines victimes de l’État islamique, souligne-t-elle, pourraient alors considérer qu’il s’agit là d’un déni de justice.

    « Il faut mettre un terme à ces transferts, poursuit la responsable de l’ONU dans Le Figaro. Ce processus ne permet pas une politique de justice pour les victimes de Daech. La justice n’est pas rendue, la vérité est cachée. » Elle a donné soixante jours aux autorités françaises pour répondre à ses accusations, avant d’envisager de possibles sanctions.

    Vous avez bien lu, l’onu protege de la peine de mort, des monstres denués d’humanité…

  8. Si nous étions vraiment gouvernés par autre chose qu’un mollusque qui passe son temps de rasage à se répéter, tous les matins,  » en même temps… », ce sont des forces spéciales,lourdement armées, qu’il faudrait envoyer dans ces cités de non-droit, pour les nettoyer, afin que les « racailles du coin  » ne menacent plus de vous casser les jambes si vous ne déguerpissez pas assez vite, ou perdent leur sentiment d’impunité lorsqu’ils agressent, avec la volonté de les tuer, des policiers terrorisés…

  9. Ceux du camp de l’O.N.U. et des grands justiciers font fausse route, ces gens faisaient partie et surtout se revendiquaient du califat « État Islamique » qui a occupé des régions de Syrie et d’Irak.

    Certes Raqqah (redevenue syrienne) était considérée comme sa capitale politique et miltaire mais Mossoul (redevenue irakienne) etait, elle, considérée comme sa capitale religieuse et intellectuelle.

    Le fait que la guerre civile se poursuive en Syrie et que l’occident se refuse toujours à soutenir officiellement Bashar El Assad disqualifie la légitimité de la justice syrienne à organiser le procès des combattants de l’EI. En effet, le fait que la peine de mort soit effective en Irak arrange bien les autorités françaises. Je dois dire que sur ce point de vue là, une fois n’étant pas coutume, je soutiens vivement le gouvernement. D’autant plus que ces gens majeurs et responsables ont rejeté leur nationalité française et brûlé le papiers officiels pour devenir des « nazislamistes ».

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *