Ni de droite, ni de gauche ? Mon oeil !

Publié par le 31 Jan, 2019 dans Blog | 6 commentaires

Ni de droite, ni de gauche ? Mon oeil !

Les masques tombent à la République en marche !

Emmanuel Macron est en train d’opérer un virage à gauche après le 11 ème samedi de manifestation des Gilets jaunes.

La majorité-godillots, qui le soutient servilement depuis 20 mois, l’a bien senti et vient de lâcher les chevaux du gauchisme.

Chassez le naturel, il revient au galop !

Les députés majoritaires de la République en marche ont même doublé l’exécutif sur la gauche en vidant de sa substance tout le projet de loi anti-casseurs.

Il faut reconnaitre que le projet de loi portait l’estampille de la droite puisqu’il émanait du Sénat où Bruno Retailleau l’avait rédigé après les violences de la manifestation du 1 mai 2018. Ce projet de loi reprenait la plupart des mesures qui avaient été mises en place pour lutter contre les hooligans dans les stades de football. Ces mesures avaient été très efficaces et la violence a été par exemple totalement éradiquée au Parc des Princes.

L’exécutif, excédé par la répétition des violences en marge des manifestations de Gilets jaunes, avait repris à son compte le projet. Mais c’était compter sans l’idéologie de laxisme des anciens députés du Parti socialiste tapis dans la majorité présidentielle.

La commission des lois a consciencieusement (et idéologiquement) détricoté le projet du Sénat pour au final aboutir à une coquille quasiment vide.

Voici les mesures qui ont été annulées par la majorité :

La loi prévoyait de donner aux préfets un certain nombre de moyens :

  • Pouvoir interdire de manifester à un certain nombre de personnes par création d’un fichier,
  • Avoir le droit de convoquer des manifestants réputés dangereux pendant les manifestations,
  • Droit de contrôler des personnes en amont des manifestations,
  • Autorisation de créer une zone autour des manifestations dans laquelle les fouilles et palpations seraient autorisées,

La commission des lois a refusé la création d’un fichier dédié aux manifestants violents et a rejeté les autres propositions.

La loi créait un délit de dissimulation volontaire du visage mais les députés ont vidé cette mesure de son efficacité en éliminant les casques et en conditionnant la mesure à la preuve que la personne concernée avait bien l’intention de participer à une action violente ! Autant dire tuer cette mesure !

La loi prévoyait également d’instituer une responsabilité pénale financière collective des casseurs (principe du casseur-payeur). Là encore les députés ont refusé la notion de collectivité en limitant la mesure aux seules personnes dont il serait prouvé qu’elles ont participé directement à la casse visée.

Un laxisme de plus en plus insupportable pour les Français

Sur Twitter, un sondage du Figaro a pourtant montré que les Français approuvaient nettement les mesures initiales de la loi anti-casseurs :

Je suis persuadé que comme moi, beaucoup de Français, ont le sentiment exaspérant que l’objectif des lois n’est plus de protéger les Français honnêtes mais plutôt de favoriser les minorités ou de protéger les délinquants ! On peut même se demander si les délinquants ne sont pas désormais considérés par la gauche comme une minorité à traiter avec complaisance.

La conclusion s’impose : contrairement à ce qu’Emmanuel Macron clame et que beaucoup d’observateurs politiques prétendent :

Le clivage droite – gauche est une réalité !

Et la gauche reste bien prisonnière de son idéologie de victimisation des délinquants et de culture de l’excuse. Sous couvert de défense des libertés, la gauche ne fait que protéger les délinquants, qui eux violent délibérément ces mêmes libertés. Donc plus que jamais, clamons :

A droite, fièrement !

Merci de tweeter cet article :





 

 

 

6 Réponses à “Ni de droite, ni de gauche ? Mon oeil !”

  1. Richard Mauden dit:

    Vous découvrez l’eau tiède ? Tous les journaleux de gauche soutiennent Macron !
    LREM a récyclé tous les socialistes opportunistes en mal de mandat qui savent bien aller là où la soupe est bonne et profiter des rentes de situation sur le dos des contribuables.
    La gauche, c’est toujours plus d’impôts.
    Et vous en voulez encore ?

  2. Christian 54 dit:

    Une preuve aveuglante de l’aveuglante vérité des deux derniers paragraphes de ce billet : le jugement ignoble rendu dans l’afaire du mur des cons : relaxe de martres (je n’ai pas pu mettre de majuscule au nom de famille de cette immonde personne, et j’espère que les mustelidés me le pardonneront ).

  3. En Marche n’est depuis le début qu’une opération massive de recyclage de cadres du PS et de hauts fonctionnaires de la gauche pour qui la sortie était indiquée avec la victoire programmée de la droite a la présidentielle de 2017. L’escroquerie à marché au delà des espérances avec l’aide des médias et de justice qui s’est chargé de couler Fillon.

    • D’accord pour le recyclage des socialos et de la droite molle, d’accord pour la justice à géométrie variable tendance à gauche.

      Par contre, je suis d’avis de ne pas trop donner de pouvoir supplémentaire à ce président en marche vers la dictature.
      Les deux premiers points, bottes en touche par la majorité, existent déjà et relèvent du contrôle judiciaire.
      Les deux derniers points, ont été mis en oeuvre par le triumvirat des incapables Castaner/Nunez/Delpuech lors de l’acte 3 je crois bien et a prouvé son efficacité lors des fan-zones diverses.
      Je crois qu’il suffit juste d’appliquer le droit pour régler ces problèmes de maintien de l’ordre, mettre des décideurs qui ne jettent pas de l’huile sur le feu et qui font appliquer stricto-sensus les doctrines et les règles d’engagement des armes non létales qu’il ne faut surtout pas interdire.
      Je suppose que la caméra-piéton n’a pas été enclenchée ou qu’elle n’a pas fonctionné pour le tir LBD sur Rodriguez.

      Il faut surtout agir pour eviter la réforme constitutionnelle que veut « Manu » pour faire un putsch institutionnel en diminuant le nombre des députés par un redécoupage subtil et faire disparaître le Sénat qu’il juge inutile car c’est la seule opposition institutionnelle qu’il ne contrôle pas.

  4. La derive de la justice est visible depuis fort longtemps, ideologiquement, politiquement, et favoritisme pour les uns et l’inverse pour les autres.

Trackbacks/Pingbacks

  1. Ni de droite, ni de gauche ? Mon oeil ! – information nationaliste - […] http://www.a-droite-fierement.fr/ni-de-droite-ni-de-gauche-mon-oeil-2/ […]

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *