« Noir, c’est noir ! Il n’y a plus d’espoir ! »

Publié par le 25 Juil, 2019 dans Blog | 6 commentaires

« Noir, c’est noir ! Il n’y a plus d’espoir ! »

Tu as bien fait, Johnny, de tirer ta révérence, après une vie d’artiste si riche et si créative.

Le monde est devenu fou ! On ne peut plus rien dire sans que des associations bien-pensantes nous tombent dessus et nous trainent devant les tribunaux !

La dictature des minorités s’installe chaque jour un peu plus et ces dernières tentent, par tous les moyens, de nous imposer leurs vues partisanes et communautaristes.

Je voudrais rapprocher deux faits divers qui illustrent bien ces libertés auxquelles certains veulent porter atteinte.

Noir, c’est noir ! C’est incontournable !

Voici un tweet publié par l’ancienne ministre de François Hollande, George Pau-Langevin :

Oui, vous avez bien lu, cette ancienne députée nous intime l’ordre, au nom de l’anti-racisme, de modifier le sens des mots et notamment celui du mot « noir » !

On lit entre les lignes de ce tweet une revendication de l’anti-racisme forcené. On comprend que ce sont probablement les « blancs » qui, par pur racisme, ont donné à la couleur noire un sens négatif !

Le noir n’est pas une couleur mais une absence de couleurs ! La principale manifestation de la « couleur » noire, sur la terre, c’est l’obscurité de la nuit ! La peur de la nuit a probablement été la peur la plus universelle ressentie par tous les peuples de la terre et ceci, depuis que l’homme existe. Les petits Mohicans, les petits Pékinois, les petits Congolais, et les petits Berlinois n’ont-ils pas une appréhension égale de l’obscurité totale ?

C’est à mon sens, la première raison à une mauvaise image de la « couleur » noire. Par ailleurs, dans plusieurs civilisations, le noir est aussi associé à la mort, au néant. Cela fait une deuxième raison majeure.

A l’inverse, le blanc qui n’est pas tout à fait une couleur puisqu’il contient toutes les couleurs existantes, est évidemment associé à la clarté, à la lumière, et donc bénéficie, à ce titre d’une image positive.

Il est intéressant de voir comment ces deux « couleurs » sont utilisées dans le domaine de la communication. Le site Evolution graphique nous donne les indications suivantes :

Le NOIR

Signification

De par son caractère impénétrable, le noir dégage une dimension de mystère. Il apporte de la rigueur par sa simplicité. Il se dégage du noir un côté sophistiqué qui fait de lui une couleur tout indiquée pour suggérer la distinction, l’élégance, le raffinement et le luxe.

Dans certains contextes, le noir peut être dévalorisant et évoquer la mort, le deuil et la tristesse. Il peut suggérer l’obscurité et le néant.

Utilisation en communication visuelle

  • Pour représenter le domaine du cinéma, des arts et de la photographie
  • Pour les produits haut de gamme
  • Très utile pour provoquer des contrastes, il met en valeur les couleurs qui prennent place à ses côtés

Le BLANC

Signification

Le blanc suggère la pureté, la propreté et la perfection. Considéré comme une couleur froide, il apporte brillance et éclat. Il est aussi symbole d’innocence et de virginité.

Le blanc a peu de connotations négatives, sauf, peut-être, lorsqu’il est associé à la page blanche. Utilisé en trop grande quantité, il peut aussi causer de l’éblouissement ou être associé à un manque de contenu.

Utilisation en communication visuelle

  • Pour représenter le domaine du mariage
  • Pour évoquer la propreté, la netteté
  • Pour accompagner toutes les couleurs, il est un rehausseur de tons
  • Pour apporter des zones de repos visuel

On voit que le bilan de la « couleur » noire est loin d’être négatif, les images de distinction, d’élégance, de raffinement et de luxe devraient rassurer notre députée en colère.

Quoi qu’il en soit, sa demande est vaine car ce n’est pas d’un claquement de doigt ou par une loi anti-raciste que l’on pourra modifier l’image ancestrale de ces deux couleurs. D’où vient cette arrogance d’oser demander à des milliards d’êtres humains de changer une caractéristique profonde forgée après des dizaines de millénaires d’évolution ?

Pour finir de rassurer cette députée, je lui dirais que la peau des blancs est plutôt rose et que celle des noirs tient du marron … Donc ni blanche ni noire ! Mais cela suffira t-il à la calmer ?

Haro sur les hôtesses du Tour de France !

Je passerais plus rapidement sur ce deuxième point illustré par ce tweet :

La remise des bouquets et des maillots, à chaque étape du Tour de France, donneraient lieu à des « scènes sexistes » et une pétition a été lancée pour y mettre fin !

La mine réjouie des coureurs récompensés laisse penser qu’ils apprécient grandement d’être accueilli par ces jeunes filles. Que veut-on ? Les remplacer par des notables locaux ? Par des hommes exclusivement ?

Dans le domaine du féminisme, n’y a t-il pas de cause plus urgente pour la liberté des femmes ? L’obligation de se voiler par exemple …

Je vous laisse juge tout en indiquant que sur Twitter, de nombreuses étudiantes se sont élevées contre cette initiative qui les auraient privées d’une source complémentaire de financement pour leurs études …

Bonnes vacances !

Merci de tweeter cet article :





6 Réponses à “« Noir, c’est noir ! Il n’y a plus d’espoir ! »”

  1. Comme dit dans le texte, ma peau n’est pas « blanche » mais « rose », parfois « rouge » si je m’excite un peu trop, « marron clair » à la fin de l’été!
    J’ai appris il y a longtemps, que les populations avaient muté en fonction du climat auquel elles étaient soumises, de leur façon de se nourrir. Donc, si certains ont la peau foncée, c’est juste que leurs ancêtres vivaient dans certaines régions! Est-ce être raciste que de leur suggérer d’y retourner afin de ne plus être obligé de supporter la vue d’une autre couleur de peau?
    Quand au tour de France, j’aimerai voir la tête du vainqueur quand Teddy le serrera dans ses bras!!!! (attention, ne pas relier les 2 opinions, je cite juste Teddy car il m’impressionne par sa force et sa volonté, bravo à lui et merci de représenter la France!)

  2. Pastoureau nous apprend dans son livre « Noir, histoire d’une couleur » que le latin classique possédait deux mots pour parler du noir. Le premier, ater, était le noir terne et mat et a fini par devenir péjoratif, il a donné atroce en français.Le second est niger, qui est le noir brillant, qui a donné nègre sans que celui-ci soit péjoratif et a représenté les personnes de race noire jusqu’en 1950 à peu près.

  3. il est désolant de faire de la pub à cette poignée de fanatiques qui réclament « la fin des hôtesses » sur le Tour de France …
    C’est le public qui suit, les organisateurs qui disposent. Si un jour ça doit changer, ce sera pour plaire au public, c’est une entreprise commerciale, privée !
    Que ces harpies aillent se faire voir !

    • Pas mieux !

      Le puritanisme de ces féministes d’un nouveau genre m’en bouchera toujours un coin.

      A les écouter, il faudrait revenir à la séparation des sexes et à la non-mixité pour, soi disant, protéger le sexe faible du sexisme masculin et des conduites inappropriées des mâles.
      C’est exactement le projet des islamistes les plus obtus, par parenthèse…

  4. Dans ma chorale, j’ai un ami noir de peau.
    Nous nous habillons en noir pour les concerts.

    Or, lorsque mon ami est habillé en noir (costume noir et chemise noire), je me suis aperçue qu’en fait, sa peau n’était pas noire, mais marron foncé, couleur chocolat 75% cacao.

    C’est pourquoi, entre autres, cette histoire de noir m’indispose!

    1- il n’y a pas de personnes noires de peau (sauf les charbonniers d’autrefois)
    2- mon ami a largement un QI plus élevé que les ignares que nous avons au gouvernement

    Nous vivons une triste époque

    Quant aux féministes, mes grands mères qui ont milité toute leur vie pour la cause féminine : avoir un carnet de chèque, pour voter… doivent se retourner dans leur tombe!!!

    Ces féministes sont un déshonneur pour les femmes.

    Enfin, sachez que nous les femmes, nous aimons embrasser les hommes! (qui, je l’espère, sont ravis de nos caresses)

    Pour ma part, sauf s’ils portent la barbe!
    c’est sale, plein de microbes et ça pique (la moustache aussi est un nid à microbes et autres saletés.

    Je ne parle même pas de la mode de la barbe de 3 jours : on dirait que l’on embrasse un hérisson mal nettoyé, une brosse en chiendent, voire une brosse à chaussures ou un gratte pieds

    D’ailleurs mon mari a toujours été prévenu : grève des bisous si cette idée lui venait

    Tant pis pour V Hugo ou autres personnages historiques barbus : je déteste la bave, les débris alimentaires et les microbes!

    Je dirais même que maintenant, je refuse d’embrasser des amis barbus!

    Chacun et chacune son idéologie!(fin du HS : mais bon, ce sont les vacances 😉 )

  5. Je m’avance peut-être mais je crois que l’expression « blanchir quelqu’un » n’a rien à voir avec la couleur de la peau mais fait plutôt référence au linge qui (était autrefois) à priori blanc ou clair quand propre et noir (ou gris, brun, verdâtre etc.) quand sale. D’ou blanchir = nettoyer (le linge ou une réputation)
    Faudrait peut-être rappeler à certains politiques que la langue avec ses expressions, comme l’histoire n’a pas commencé avec l’élection du Macron.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *