Parlez-vous la novlangue ?

Publié par le 5 Juil, 2019 dans Blog | 2 commentaires

Parlez-vous la novlangue ?

La novlangue (Newspeak en anglais) est la langue officielle d’Océania, inventée par George Orwell pour son roman 1984 publié en 1949. Selon Wikipedia, le principe est que plus l’on diminue le nombre de mots d’une langue, plus on diminue le nombre de concepts avec lesquels les gens peuvent réfléchir, plus on réduit les finesses du langage, moins les gens sont capables de réfléchir, et plus ils raisonnent à l’affect. La mauvaise maîtrise de la langue rend ainsi les gens stupides et dépendants. Ils deviennent des sujets aisément manipulables par les médias de masse tels que la télévision, la radio, les journaux, les magazines, etc … C’est donc une simplification lexicale et syntaxique de la langue destinée à rendre impossible l’expression des idées potentiellement subversives et à éviter toute formulation de critique de l’État, l’objectif ultime étant d’aller jusqu’à empêcher l’« idée » même de cette critique.

Un grand visionnaire ce George Orwell dans une oeuvre écrite il y a 70 ans !!!

Je n’aime pas Yann Barthès mais je vous propose néanmoins une de ses interventions dans laquelle il compile pas mal d’utilisations de la novlangue par les politiciens d’aujourd’hui :

Pour compléter, voici quelques autres exemples de novlangue trouvés sur le site Polemia : Accidentel (pas) : Circonlocution employée pour ne pas dire criminel. Par exemple : « L’incendie de l’Eglise Saint Sulpice n’était pas accidentel ». Activiste : Terroriste quand il est d’extrême gauche pour France Info (à propos de Cesare Battisti). Assaillant : Terme utilisé pour ne pas reconnaître qu’il s’agit d’un terroriste islamiste. En général l’assaillant est bien sûr aussi un déséquilibré. Attaque sanglante : Euphémisme pour ne pas dire attentat. Terme utilisé par Le Figaro.fr le 12 décembre 2018 lors de l’attentat islamiste de Strasbourg. Blessé à la vision : Euphémisme utilisé en janvier 2019 par le ministre de l’intérieur Castaner pour ne pas dire éborgné par un tir de lanceur de flashball. Égorgement : Mot interdit dans le cas d’un attentat islamiste. Lui préférer l’expression, comme BFMTV : « coup de couteau circulaire au niveau de la gorge », « blessure à la gorge », « blessure au couteau » ou encore « blessure en haut du corps ». Chercheur de refuge : Immigrant clandestin selon le maire écologiste de Grande Synthe (AFP du 24 mai 2018). Codes (casser les) : Expression consacrée par laquelle l’oligarchie exprime sa volonté de déconstruire la société, ses normes et ses traditions, conformément à ses seuls intérêts. Bien entendu, il s’agit de déconstruire les codes des autres et pas ceux de l’oligarchie, notamment le politiquement correct qui est au contraire érigé en tabou. Complotiste : Personne qui diffuse des informations qui déplaisent à l’oligarchie mondialiste ; voir aussi fake news. Expert : Désigne la personne chargée de donner une teinture prétendument scientifique au politiquement correct ; on dit aussi « chercheur au CNRS » dans le même sens. Fakenews: Fausses nouvelles en anglais. Désigne en réalité les informations politiquement incorrectes qui dérangent le pouvoir et que pour cette raison, il faudrait censurer. Par extension une fake news désigne toute opinion dissidente. Instrumenter : Accusation portée contre ceux qui tirent exemple d’un fait politiquement incorrect pour dénoncer la politique du gouvernement : on les accuse d’instrumenter. Bien entendu le pouvoir lui n’instrumente jamais rien. Lobby : Terme désignant ce qui n’existe pas car il doit être entendu par exemple qu’il n’y a pas de lobby LGBT à l’Assemblée nationale. Mâle blanc : Personne coupable de tout par essence. Polémique : Expression désignant dans les médias, les réactions non politiquement correctes à des événements. Progressiste : Terme trompeur désignant ceux qui adhèrent à l’idéologie libérale/libertaire et cosmopolite, et non pas ceux qui veulent améliorer la situation des travailleurs (ex il est « progressiste » de vouloir supprimer le repos dominical). Situation(s) sociale(s) compliquée(s) : Euphémisme pour désigner des personnes issues de l’immigration. Transphobie : Nouvelle maladie – et bientôt nouveau délit – inventé par ceux qui veulent faite croire que le sexe ne serait qu’une construction culturelle arbitraire et un choix individuel. Ultra-droite : Expression destinée à remplacer extrême-droite, qui a perdu en crédibilité ; notamment pour diaboliser le mouvements des Gilets Jaunes en France. On dit aussi ultra-conservateur quand il s’agit de désigner un mouvement populiste à l’étranger. VEO : Violence éducative ordinaire : fessée en novlangue.

Merci de tweeter cet article :





2 Réponses à “Parlez-vous la novlangue ?”

  1. J’ai le livre : j »adore…
    Enfin, c’est une façon de dire;

    On pourrait aussi dire : le dictionnaire du macronien.

    Auquel cas, on pourrait rajouter=
    ** des mots d’anglais (comme fakenews, déjà cité, et tant d’autres)

    **des mots détournées de la définition première comme…

    –Décentralisation -ou métropolisation- (centralisation)
    — euthanasie (meurtre, devenu l’équivalent de « bonne mort »),
    — égalité (« il y a maintenant des plus égaux que d’autres », comme dirait Coluche)

    — fraternité (en choisissant sa fratrie),

    —liberté (pour certains seulement, notamment les frères/sœurs de la fratrie correspondant aux nouvelles normes),

    — canicule (chaleur d’été hors mois d’aout),

    —laïcité (fête du ramadan, c’est laïque et tolérant, mettre des crèches c’est non laïc et interdit)

    — Dignité (être handicapé après un accident, c’est indigne , être trisomique, c’est indigne, être autiste, c’est plus que digne…)

    Liste non exhaustive

  2. L’utilisation de l’euphémisme (langage « soft » ou équivalent) s’est donc généralisée.
    Exemple frappant mais rarement cité : lors de l’arrestation d’un individu par les force de l’ordre, nous avons désormais droit à la formule suivante :
    « Cette personne était défavorablement connue des services de police ».
    Pourrait-on éclairer ma lanterne en m’expliquant, a contrario, en quoi une personne peut être favorablement connue de ces mêmes services ?
    Bien cordialement,

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *