Pourquoi tant de rage fiscale
contre les classes moyennes ?

Publié par le 21 Fév, 2019 dans Blog | 9 commentaires

Pourquoi tant de rage fiscale contre les classes moyennes ?

L’insincérité !

C’est le reproche fait à Laurent Wauquiez par les médias !

Tout ça parce qu’il avait commencé sa carrière politique en 2004, aux côtés de Jacques Barrot, figure de la démocratie chrétienne et du CDS (Centre des démocrates sociaux) et qu’il adopte aujourd’hui des positions plus à droite.

Comme si depuis 15 ans, le monde n’avait pas changé, comme si la mondialisation n’était pas passée par là et comme si l’islam n’avait pas progressé en France !

S’est-il jamais trouvé un seul journaliste pour reprocher à Alain Juppé d’avoir radicalement renié ses valeurs sur l’immigration et sur l’adoption pour les couples homosexuels. Dans ce sens, l’évolution de la droite vers la gauche, est plébiscitée par les médias ! Pas dans le sens opposé !

la presse a t-elle jamais reproché à François Mitterrand d’être socialiste (du moins de prétendre l’être) en venant de l’extrême droite où il avait été décoré par le maréchal Pétain ?

Mais pour les médias, il n’y pas pire qu’un homme politique se droitisant ! Du coup, les interventions de Laurent Wauquiez sont souvent qualifiées d’insincères. C’est tellement plus facile que de tenter d’argumenter avec lui !

Pourtant, Laurent Wauquiez avance malgré ce lynchage médiatique qui perdure depuis son accession à la tête des Républicains. C’est ainsi qu’il vient de publier une tribune dans le journal Les Echos, fustigeant une nouvelle fois la rage fiscale qui anime Emmanuel Macron et son gouvernement:

Pourquoi tant de rage fiscale contre les classes moyennes ?

LE CERCLE/TRIBUNE – Laurent Wauquiez, président des Républicains, déplore la trop forte pression fiscale exercée sur les classes moyennes.

Comme si de rien n’était, la taxe carbone est à nouveau promue dans les rangs de la majorité et du gouvernement. Plutôt que d’engager la réduction des dépenses publiques et de la fiscalité, la priorité serait donc de relancer les hausses de taxes qui ont déclenché la crise…  Ce retour de la taxe carbone ne serait pas seulement une provocation, mais une faute politique.

Pourquoi tant de hargne fiscale ?

Depuis quelques semaines, se joue en France un spectacle dont notre pays a acquis à travers les siècles un savoir-faire unique. L’inventivité fiscale ne semble trouver aucune limite : maintien de la taxe d’habitation pour certains ménages, taux supplémentaire d’impôt sur le revenu, réduction des crédits d’impôt pour les emplois à domicile, augmentation des droits de succession (pourtant déjà les plus élevés d’Europe), taxation de la vente des résidences principales …

Comment ne pas être frappé par cette absurdité : tenter de répondre à une crise née d’un ras-le-bol fiscal par la création de nouveaux impôts ? C’est Ubu roi au royaume de Kafka.

Fardeau fiscal

En France, toute fiscalité nouvelle se drape des habits de la justice : il faut faire payer les « riches ». A ceci près qu’à l’arrivée ce sont toujours les classes moyennes qui payent. Le débat sur le maintien de la taxe d’habitation  pour les ménages les plus riches suffit à le démontrer. De qui parlons-nous ? De couples gagnant chacun 2.000 euros par mois …

Le résultat de cette rage fiscale est de concentrer le fardeau fiscal chaque fois un peu plus sur les classes moyennes, sans comprendre que tout le problème du pays est précisément là. On écoeure ceux qui font pourtant la solidité de la nation.

Les classes moyennes. Celles qui furent touchées par les hausses de taxes sur l’énergie, par la fiscalité sur les PEL, par la mise en cause de notre politique familiale, par une hausse de CSG frappant des millions de retraités… Celles sur qui repose un système social parmi les plus généreux du monde mais aveugle aux dérives de l’assistanat. Celles qui sont trop aisées pour bénéficier des aides, mais pas assez pour acquitter tous les impôts qu’on leur demande. Comment pourrait-il en être autrement alors que la France atteint  un niveau historique de prélèvements obligatoires, l’OCDE confirmant qu’aucun autre pays n’en a autant ?

Dépense publique

Cette posture de Robin des Bois cache une réalité : le roi a besoin d’argent. Il a dépensé en un soir plus de 10 milliards d’euros pour seulement ouvrir le débat, même pas pour le clore. Comme l’a rappelé la Cour des comptes, tous les voyants budgétaires sont au rouge.

La France aura cette année, et pour la première fois,
le déficit public le plus élevé de tous les pays de la zone euro.

Cela peut sembler invraisemblable, mais Emmanuel Macron dépense plus que François Hollande.

Exigeons du gouvernement qu’il se montre aussi créatif pour s’attaquer à l’obésité de notre dépense publique ! Car là réside le péché originel de ce quinquennat : ne pas avoir eu le courage de la réduire. Pour répondre à une crise déclenchée par des hausses de taxes, Emmanuel Macron s’est enfermé dans un piège budgétaire : distribuer du pouvoir d’achat financé par le déficit, c’est-à-dire les impôts de demain. La surenchère fiscale s’explique facilement, car il faut bien trouver l’argent qu’il ne parvient pas à économiser.

Pour sortir de l’ornière, fixons-nous trois principes clairs : réduisons drastiquement le gaspillage de l’argent public, nos propositions détaillées étant à la disposition du gouvernement ; notre niveau de prélèvements obligatoires nous interdit toute autre action que de les baisser ; préservons dans toutes nos politiques ceux qui font tenir l’économie comme la démocratie : les classes moyennes.

Trois principes pour écarter ces trois maux que Benjamin Constant pointa dans ses « Principes de politique » : « L’excès des impôts conduit à la subversion de la justice, à la détérioration de la morale, à la destruction de la liberté individuelle. »

Laurent Wauquiez, président des Républicains pour Les Echos.

Merci de tweeter cet article :





9 Réponses à “Pourquoi tant de rage fiscale
contre les classes moyennes ?”

  1. C’est le but recherché par la franc maçonnerie au pouvoir, creer les conditions pour les germes d’une revolution qui amenerait une 3eme guerre mondiale.

    C’est pourquoi, cela explique qu’ils ne regle pas le gaspillage insensé de 65 milliards d’euros par AN et preferent fragiliser encore plus la societe pour qu’elle explose et face la guerre…

    1300 Structures Bidons pompent nos Finances !
    https://www.delitdimages.org/derriere-le-cas-jouanno-combien-dinstances-bidons-gaspillent-notre-argent/

    1,8 million de numéros de Sécurité sociale sont attribués avec de faux documents. La sénatrice centriste Nathalie Goulet lance une alerte sur cette fraude évaluée à 14 milliards par an.
    https://www.a-droite-fierement.fr/secu-on-nous-volerait-14-milliards-deuros-par-an/
    Cette sénatrice se bat depuis 10 ans pour sensibiliser les exécutifs successifs à cette fraude qui est avérée dans un rapport qu’elle a rendu et qui s’appuie sur des enquêtes diligentées par les Douanes et la Répression des fraudes.

    Puisque rien n’est fait pour ameliorer reellement notre situation economique, c’est bien qu’elle est VOULUE, et quand autant d’injustice apparait et que l’on etouffe les reactions du peuple, c’est bien qu’ils ne compte plus, d’ou le grand remplacement.

    Quel etre sensé pourrait accepter une telle injustice ?…

    Il faut savoir que la franc maçonnerie tient tout et est le veritable maitre d’oeuvre, pour notre perte, pour instaurer leur nouvelle religion luciferienne.
    Deja, sous la 3eme republique, elle decidait des lois que les presidents, comme des valets, mettaient en place.

    http://dimsung.free.fr/doc/plan_de_Pike.pdf

    Albert Pike et le plan luciférien de gouvernement mondial
    La lettre du général Albert Pike à Giuseppe Mazzini du 15.08.1871 fut révélée par le Commodore William GuyCarr (1895-1959) dans son livre «Pawnsin the Game» («Des Pions sur l’Échiquier», Éd. Canadienne éditéeen 1954 par la «National Federation of Christian Laymen»). Cet officier de marine canadien faisait partie del’équipe formée par l’amiral britannique Sir Barry Domville, ancien chef de la «Naval Intelligence», retraité en1936 et plus tard incarcéré par W. Churchill comme antibelliciste.
    Celle ci traite du schéma «Crise, Guerre, Révolution» des 3 guerresmondiales suivies des 3 grandes révolutions qui doivent marquer le XXesiècle.

    L’objectif recherché derrière la mise en œuvre de Trois GuerresMondiales
    Jean Lombard, historien, écrivait en 1984 :  » Si l’on permet le déclenchement de la Troisième Guerre mondiale, la dévastation sera si considérable que les Internationalistes en arriveront à prétendre que seul un Gouvernement Mondial soutenu par une force de police internationale permettra de résoudre les différents problèmes nationaux et internationaux, rendant impossible de nouvelles guerres. Cet argument paraîtra logique à de nombreuses personnes…  » (La face cachée del’histoire moderne, p. 553) Oui, tout le plan vise cet unique objectif :imposer un Nouvel Ordre Mondial avec sa Religion Universelle… le culte de Lucifer ! Le 14 juillet 1889, Albert Pike déclarait, par exemple, aux 23Suprêmes Conseils du monde (les chefs de la Franc-Maçonnerie universelle) :  » la véritable et pure religion philosophique est la croyanceen Lucifer.  » (‘The Freemason » du 19/1/1935)
    La Première Guerre Mondiale devait permettre aux Illuminati de renverser le pouvoir des Tsars en Russie et de transformer ce pays par la main mise du Communisme athée. Les divergences «naturelles»,attisées par les Agents des Illuminati entre les Empires Britannique et Allemand devaient servir à fomenter cette guerre. Le conflit terminé, leCommunisme devait se constituer et être utilisé pour détruire les autres gouvernements et affaiblir les religions.
    La Deuxième Guerre Mondiale devait être fomentée en jouant sur les divergences entre Fascistes etSionistes Politiques. Cette guerre devait permettre la destruction du Nazisme et accroître la puissance duSionisme Politique de façon à ce que l’Etat souverain d’Israël put s’établir en Palestine. Pendant la DeuxièmeGuerre Mondiale, la puissance du Communisme International devait arriver au niveau de celle de la Chrétientétout entière. Arrivé à ce point, il devait être contenu et mis en réserve jusqu’à son utilisation pour le derniercataclysme social.
    Quelle personne informée pourrait nier que Roosevelt et Churchill ont réalisé cette politique?

    La Troisième Guerre mondiale doit être fomentée en utilisant les divergences que les agents des Illuminati attiseront entre les Sionistes Politiques et les dirigeants du monde musulman. La guerre doit être menée detelle manière que l’Islam (le monde Arabe y compris la religion de Mahomet) et le Sionisme Politique (y comprisl’Etat d’Israël) se détruisent mutuellement. Dans le même temps, les autres nations une fois de plus divisées entre elles à ce propos, seront forcées de se combattre jusqu’à un état d’épuisement complet, physique, moral,spirituel et économique.
    Quelle personne impartiale et raisonnable pourrait nier que les intrigues en cours au Proche, au Moyen Orientet à l’Extrême Orient ne préparent pas la réalisation de ce dessein infernal?
    Le 15 août 1871, Pike disait à Mazzini qu’après la Troisième Guerre Mondiale, ceux qui aspirent à dominer le monde sans conteste provoqueront le plus grand cataclysme social que le monde ait jamais connu. Nous citons ses propres termes empruntés à la lettre cataloguée au British Museum Library à Londres:
    «Nous lâcherons les Nihilistes et les Athées et nous provoqueront un formidable cataclysme social qui, dans toute son horreur, montrera clairement aux nations les effets d’un athéisme absolu, origine de la sauvagerie et du plus sanglant chambardement. Puis tous les citoyens, obligés de se défendre eux-mêmes contre la minorité révolutionnaire mondiale, extermineront les démolisseurs de la civilisation, et les masses déçues par la chrétienté dont les esprit déistes seront à partir de ce moment sans boussole, à la recherche d’un idéal, sans savoir vers quoi tourner son adoration, recevront la vraie lumière grâce à la manifestation universelle de la pure doctrine de Lucifer, enfin révélée aux yeux de tous, manifestation qui suivra la destruction de la chrétienté et de l’athéisme, simultanément soumis et exterminés en même temps. »

    N’est ce pas pas ce qui en serait le resultat avec le grand remplacement ?

    Voici pour completer, ce que denonce un eveque dans son site:
    https://legrandreveil.wordpress.com/

    …Là encore, la volonté des papes à avancer dans ce domaine n’est pas nouvelle, elle a commencé dès l’ouverture au monde de Jean XXIII, et se termine en apothéose avec François.
    Est-il nécessaire de préciser qu’à aucun moment à Abu Dhabi, celui-ci n’a prononcé ou écrit le nom de Jésus-Christ ? sauf peut-être à la messe, et encore…

    Doit-on rappeler que la religion catholique est bâtie sur le Christ ?
    il y a donc un double niveau de traîtrise par le biais de telles idées, discours et enseignements des papes issus du concile :

    1) Celui d’une part de convertir les catholiques à la religion des droits de l’homme, la dissociant de celle du Christ et la privilégiant pour résoudre les problèmes humains, alors qu’en réalité, c’est l’absence du Dieu fait homme dans les vies, les sociétés et les esprits qui génère de tels désordres et calamités ;

    2) Celui de faire adopter aux catholiques, d’une manière subtile et progressive, quoique de plus en plus visible, un « Dieu » universel, partagé avec les autres religions, et qui n’est pas Jésus-Christ.
    Ce « Dieu » est en réalité l’imitateur du vrai Dieu, celui que l’on voit partout sous des noms différents (Allah, Bouddha, Yahvé version judaïque…) et qui n’est autre que le tentateur, l’adversaire, l’ennemi déclaré de la seule vraie et unique religion, celle du Christ. Ceux qui reconnaissent ce « Dieu » universel s’inclinent sans le savoir devant Lucifer à la place du Christ. C’est grave et les dégâts dans les esprits sont incalculables. Honte et déshonneur à ceux qui œuvrent avec la bête à cette désorientation diabolique dont parlait Lucie de Fatima.

    L’œcuménisme de Rome consiste à avancer vers la religion universelle maçonnique et à détourner les siens de la doctrine du salut

    Beaucoup d’observateurs se trompent en croyant que but maçonnique est d’unifier les religions en une sorte de religion universelle. Ce n’est pas exactement ça. Personne n’a l’intention de fusionner catholiques, protestants, musulmans et juifs en une même entité, totalement illusoire d’ailleurs. Même la fusion catholiques-protestants serait très difficile à mettre en œuvre.
    Non, le but est d’amener les religions à reconnaître comme universalité transcendante et supérieure la religion maçonnique des droits de l’homme, dont les trois piliers sont : liberté, égalité, fraternité.

    Que deux hauts dignitaires, l’un musulman, l’autre chrétien, signent une déclaration sur la fraternité humaine est une reconnaissance en soi par eux deux, engageant leurs groupes réciproques, de cette fameuse religion supérieure maçonnique.
    Car la fraternité ici ne repose pas sur la foi en Jésus-Christ mais sur une autre idéologie, celle issue des droits de l’homme.

  2. Richard Mauden dit:

    Macron et sa clique, c’est le mépris et la haine de classe contre les « Gilets Jaunes »
    Depuis 2017, le mépris et la haine de classe de Macron pour ceux qui ne sont rien sont devenus un phénomène particulièrement inquiétant. La haine de classe de Macron est une tumeur maligne, elle diffuse ses métastases au-delà du possible, de l’imaginable, et évolue de façon particulièrement inquiétante depuis 2017. La haine de classe de Macron se répand comme un poison, comme un fiel. Macron attaque, il pourrit les esprits, il assassine le pouvoir d’achat de ceux qui ne sont rien. Le mépris et la haine de classe de Macron justifient le racket fiscal de Macron contre ceux qui ne sont rien qui sont vandalisés par les impôts et les taxes.
    Le racket fiscal de Macron transforme la vie sociale en misère en favorisant les élites intellectuelles et en affaiblissant le peuple. Macron, c’est le mépris et la haine de classe pour les souffrances de la France périphérique. C’est pourquoi le mouvement des « Gilets Jaunes » est le signe d’une révolte populaire qui fait très peur à Macron mais qui n’intéresse pas les LREM. Macron, c’est le mépris et la haine de classe pour les banlieues et pour la France périurbaine et rurale des « Petits Blancs » qui sont les seuls à être représentés par le mouvement des « Gilets Jaunes ». Laurent Alexandre, L’Express : « Les élites macronistes vivent un âge d’or sans égard pour les classes moyennes et populaires. Ils ne s’intéressent aucunement aux Français moyens. »
    Macron, c’est le cauchemar fiscal de la France d’en bas et des Français pauvres
    Et en retour, les « Gilets Jaunes » sont devenus le cauchemar inimaginable de Macron ! Quand il ment,
    à propos de sa propagande hors CSA pour les élections européennes en disqualifiant le faux Grand Débat, le président élu par défaut n’a pas d’autre objectif que de tromper les gens qui voteront en Mai 2019 pour tenter d’effacer la réalité du racket fiscal et de l’usurpation fiscaliste des fruits du travail des Français.
    Macron, c’est le cauchemar fiscal de la France d’en bas, des « Gilets Jaunes » et des Français pauvres. Et la nouvelle réalité, la vraie, c’est celle du nouveau monde de Macron. Et ce nouveau monde de Macron et de sa clique, c’est le monde du mépris et de la haine de classe contre les « Gilets Jaunes ». S’il est vrai que tous les politiques mentent sans vergogne, en démocratie usurpée, le mensonge est généralement la règle pour tromper les gens afin de dissimuler les informations sur la corruption des élus qui endommageraient leur crédibilité pour tirer profit des rentes de situation, crédibilité des coquins et des copains devenue inexistante.
    Mais la vérité et la sincérité sont des vertus auxquelles les politiciens et les médias sont totalement étrangers. Parfois, une contre-vérité permet de faire passer un projet de loi scandaleux et indésirable, et de faciliter l’adoption d’un impôt et d’une taxe encore plus indésirables contre les pauvres. Mais dans chacun de ces cas, le mensonge n’est souvent qu’un éloignement naturel des LREM de la vérité. C’est un détournement LREM de la démocratie au-delà des frontières du raisonnable et d’une réalité sociale et politique partagée.

    • Macron n’est pas uniquement le cauchemar fiscal des classes laborieuses. Pour les classes moyennes y compris supérieures, la note est salée depuis 2012. Seule sa clique et le 1% sont servis.
      Et c’est là toute l’entourloupe. Macron a fait croire à ces moyens+/aisés/petits riches qu’il serait leur meilleur atout pour les protéger. Donc beaucoup ont voté pour lui, Fillon étant out.
      Or depuis Colbert on sait que cette catégorie de gens qui aspire à être riche et craint de devenir pauvre doit être la cible privilégiée à plumer car ayant de l’épargne, se revoltant peu, ne pouvant nuire au pouvoir comme les très riches, et de plus travaillera toujours plus pour compenser ce qu’on lui prend. Donc Macron les dupe, et guigne leur argent en digne successeur des prédateurs précédents.
      Ayant commis l’erreur de trop plumer les pauvres, ce qui les poussa à la jacquerie, il a vu le moment où les moyens riches allaient le lâcher. Donc il radicalise le mouvement gilet jaunes, laisse faire les violences, agite l’épouvantail Mélenchon, demain les banlieues, et ainsi il espère voir revenir au bercail la masse des moyens / petits riches qu’il pourra continuer à plumer, petite taxe par petite taxe, en promettant l’achat de la paix sociale.
      Pour les pauvres, la règle consistera à les assister encore plus. Ce n’est pas ce quoi à quoi aspire la majorité d’entre eux, mais au moins on les tient par les allocs et aides sociales.

      • J’ajouterais que le même processus semble à l’oeuvre avec le climat. On fait monter la peur, on propose des solutions épouvantail, ce qui permettra de mieux faire passer les taxes ultérieures que l’on proposera pour résoudre le problème. Problème qui continuera…

  3. Pour baisser les impôts, il faut commencer par diminuer drastiquement la dépense publique. Comme nous sommes drogués à l’interventionnisme de l’Etat, aux subventions et aux aides de toutes sortes, il faudra attendre la faillite qui est inévitable.

  4. On a là encore un bon exemple,avec ce projet de retour de la taxe carbone(à croire qu’ils sont bouchés à l’émeri!) du pire de la méthode Macron,le pire des présidents de la Vème République,le plus nocif peut être pour la viabilité de la France : Je lâche aux gueux 10 Milliards, contraint et forcé, mais je suis animé d’arrière-pensées sournoises pour les récupérer, en escomptant sûrement qu »ils » ne redescendront pas dans la rue et que le mouvement des gilets jaunes s’essoufflera ou deviendra impopulaire.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *