Quand le grotesque le dispute à l’obscène

Publié par le 15 Juil, 2020 dans Blog | 3 commentaires

Quand le grotesque le dispute à l’obscène

« Quand on passe les bornes, il n’y a plus de limites ! »

Cette citation qu’Alfred Jarry et Alphonse Allais se disputent n’a jamais été aussi vraie qu’à notre triste époque.

La France sort d’une terrible crise sanitaire pour entrer dans plus grave encore crise économique. Et quelle est la priorité du gouvernement : faire voter la loi éthique incluant la PMA pour toutes. Le lobby LGBT ne doit pas y être étranger car dès le vote de cette loi, la bataille pour la GPA – au nom de l’égalité des sexes – s’engagera !

Les médias nous rabâchent que les Verts ont triomphé des dernières municipales alors qu’en dehors des centres des grandes villes, ils sont partout ignorés. Ces mêmes (Khmers ?) Verts, grisés par les médias, ont déjà pris des mesures qui « dépassent les bornes« :

  • A Lyon, le maire interdit le survol de la ville par la Patrouille de France,
  • Toujours à Lyon, les « élu.e.s » de la majorité adoptent l’écriture inclusive dans tous les documents édités par la mairie.

  • A Grenoble, le maire va « dégenré » les cours de récréation !

Le pire, c’est la folie indigéniste avec cette complaisante scandaleuse de la presse pour le clan Traoré. A titre d’exemple voici la demande de la sangsue maoïste des plateaux télévisés : Gérard Miller :

Sur le même sujet, je relaye un communiqué de Valeurs actuelles :

Samedi 11 juillet avait lieu devant nos locaux la première manifestation anti Valeurs actuelles organisée par Hadama Traoré (ne pas confondre avec Adama).

Une manifestation qui n’aurait put être que grotesque (une poignée de manifestants) si elle n’avait pas eu l’obscenité d’avoir lieu au lendemain de la mort de Philippe Monguillot, le chauffeur de bus assassiné par des racailles.

En effet l’objet de cette manifestation anti Valeurs actuelles, était de dénoncer notre magazine « fascisant« , « raciste » et qui « divise les français« .

Pour être clair, notre tort est d’être l’un des seuls médias à parler du fléau du racisme anti-blanc, cet autre racisme « systémique » qui terrifie tant de gens à l’idée de laisser leurs filles sortir le soir, de prendre les transports en commun après 22h et qui se termine par le meurtre d’un honnête chauffeur de bus dans le silence assourdissant de la presse de gauche, d’Omar Sy, de Camelia Jordana et du gang Traoré.

Notre tort, c’est de ne pas nous taire.

Dans une vidéo postée sur les réseaux sociaux, l’organisateur de cette manifestation menace de revenir le 25 juillet et, cette fois-ci, de « rentrer à l’intérieur ».

C’est là qu’en est le débat d’idées. L’obscénité, et la menace.

Abonnez-vous à nos contenus numériques, Valeurs actuelles décrypte pour vous tout ce que les autres vous cachent.

Lire Valeurs actuelles, c’est accéder à une information qui colle avec ce que vous voyez et vivez au quotidien.

Cet été l’abonnement Club Valeurs actuelles est à 1 € les deux premiers mois sans engagement !

La meilleure occasion de découvrir nos contenus numériques….

Merci de tweeter cet article :





3 Réponses à “Quand le grotesque le dispute à l’obscène”

  1. 25 JUILLET vous envoyez dès à présent cette vidéo de menaces à notre ministre
    Dar ma lin en temps et en heure

    Afin qu’il mobilise ses troupes, il protège charly hebdo

    je précise que j’achète valeurs actuelles au kiosque très souvent afin de faire travailler et vivre les gens qui les tiennent

    • Moi, je viens de téléphoner à V.A. parce que depuis maintenant 7 mois, je ne peux plus me connecter.
      « On » m’a demandé d’être patiente.

      Désolée, mais payer pour être patiente et, en plus, payer pour se coltiner des articles de Mme Nay, très peu pour moi.

      Je leur ai donc annoncé que je ne me ré-abonnerait pas en janvier prochain.
      (et il n’est pas certain que j’achète les N° en kiosques)

  2. C’est toujours le mal des progressistes qui avancent,diviser pour regner, mais sous un autre masque, ils travaillent tous pour leur cause pourrie.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *