Quand les entreprises se soumettent à l’islam

Publié par le 30 Avr, 2021 dans Blog | 6 commentaires

Quand les entreprises se soumettent à l’islam

Depuis quelques temps, les événements dramatiques qui secouent l’actualité mettent de plus en plus en lumière la faille grandissante entre le peuple et les “élites“.

Je mets le mot “élites“ entre guillemets tellement je récuse ce terme bien trop positif pour caractériser ces gens qui nous gouvernent, qui nous informent (ou plutôt éduquent !) et qui nous jugent !

C’est un pouvoir  et une presse macronienne qui refuse de faire un lien entre terrorisme et immigration malgré une évidence renforcée à chaque attentat.

C’est une justice qui refuse de juger l’assassin de Sarah Halimi et relaxe plusieurs voyous qui ont tenté de brûler vif des policiers.

Ce sont l’extrême gauche et les écolos qui pardonnent tout à l’islam et, au mépris de la laïcité, financent de grandioses mosquées. Avec d’ignobles arrière-pensées électoralistes !

Ce sont aussi toutes ces entreprises qui se soumettent à la dictature des minorités.

Ce fut L’Oréal qui retira de ses produits les termes blanc et blanchissant pour se pas heurter les Noirs.

Ce sont Décathlon et d’autres entreprises qui, sous la pression de l’officine d’extrême gauche Sleeping Giants, ont retiré leur budget publicitaire à la chaine CNews qui “ose » donner la parole à Eric Zemmour !

Le même Décathlon qui commercialise des vêtements de sport islamiques (Hijab de sport et autres burkinis …) !

C’est récemment Evian qui s’excuse d’avoir proposé aux Français de s’hydrater pour leur santé en période de ramadan !

Je vous soumets un article d’Arnaud Benedetti paru dans Valeurs actuelles qui parle de la dhimmitude des marques françaises qui de fait se soumettent aux diktats de l’islam radical sur le sol français.

J’aimerais ouvrir un débat car je ne partage pas la thèse de l’auteur qui attribue aux seules règles du marketing, cette soumissions à l’islam. Je pense qu’il y a une raison bien plus crédible qui est la soumission de ces entreprises … au politiquement correct.

Dans ce petit monde élitaire, il faut se montrer progressiste, être pour toutes les réformes sociétales les plus avancées, céder à toutes les pressions des minorités, sponsoriser la Gay Pride, les manifestations féministes, etc …

Voici donc l’article d’Arnaud Benedetti :

Décathlon, Evian … Ce que nous dit la “dhimmisation“ des marques

La dhimmitude symbolique à laquelle consentent les entreprises dans leur communication est en adéquation avec l’esprit du marché et ses méthodes.

Généralement effet médiatique oblige, une brume brouille la perception adéquate de la réalité d’une situation. Parce que quelques intellectuels porteraient haut la voix des idées de droite, que les sondages démontreraient que les items de l’autorite ou de la défense de l’identité rencontrent un écho grandissant dans l’opinion la bataille culturelle aurait basculé de ce côté-ci de l’espace public. A voir …

L’épisode de la marque Evian présentant ses excuses pour avoir rappelé des bonnes pratiques d’hydratation, alors que la communauté musulmane vient d’entrer dans le ramadan ou les atermoiements de certains préfets visant à faire respecter le couvre-feu pour des raisons confessionnelles similaires offrent des cas d’école pour nuancer cette représentation.

Le cas d’Evian traduit une tendance lourde propre à la logique du marketing, bras armé de l’imaginaire du marché. Celui-ci dans la perspective segmentaire qui caractérise son fonctionnement, n’est jamais du côté de l’universalisme mais plutôt de celui des clientèles. Les études de marché privilégient toujours une approche fractionnée des sociétés. Le moteur économique, celui de la consommation pour la circonstance, est antithétique de la laïcité telle que la France la conçoit et la pratique.

La publicité va là ou l’individu, le communautaire peut constituer des gisements de profits; elle ne connait que la part de marché là où la France, dans sa conformation républicaine, privilégie la ressemblanc , moteur du principe d’égalité , comme le rappelait en son temps Tocqueville sur toutes les dissemblances. Cette propriété des dynamiques publicitaires incite en conséquence ces dernières dans leur rapport à une religion aussi totale que l’islam, à ne pas s’embarrasser avec les prérequis républicains dont toute l’histoire est marquée du sceau de l’assimilation. Bien au contraire, elles travaillent – les exemples récents d’autres enseignes comme Décathlon promouvant l’image d’une sportive en burkini le démontrent – toujours plus la singularité des identités différenciantes pour s’assurer de nouveaux gains.

La dhimmitude symbolique à laquelle consent la publicité est choquante – d’autant plus qu’elle ne s’accompagne pas pour les autres cultes de prévenances identiques -, mais elle est structurellement adéquate à son esprit et à ses méthodes. La marchandise ne connait que la force de l’instant, l’envie des consommateurs, leur imaginaire; elle anticipe même, prophétie autoréalisatrice, ce que les psychanalystes désignent comme l’ économie psychique du sujet. Elle suit le chemin du désir de ses cibles; elle acte une évolution sans s’interroger sur les conséquences de celle-ci; elle fétichise tout ce qui “sociétalement“ est susceptible de lui rapporter économiquement. Tout ce que ce phénomène induit corrode les entreprises universalistes car il repose exclusivement sur une addition des minorités. Le bénéfice à tirer de ces dernières est largement supérieur au coût d’un mauvais buzz.

La com dans cette affaire ne dit pas autre chose que son pouvoir de certification de ce qu’elle considère comme l’avenir de nos sociétés.

Et c’est cela le plus inquiétant …

Arnaud Benedetti pour Valeurs actuelles.

Arnaud Benedetti est professeur associé à l’université Paris-Sorbonne et rédacteur en chef de “la revue politique et parlementaire“.

Merci de tweeter cet article :





6 Réponses à “Quand les entreprises se soumettent à l’islam”

  1. Christian, ça va bien au delà de la simple technique de marketing : c’est un comportement woke, fait de repentance et de soumission « pour se racheter », ou « pour ne pas être accusé de … ». la technique marketing, ça serait des publicité ciblées, par exemple « après le jeûne, le réconfort de tel produit … » et non « excusez nous de continuer à vendre de l’eau pendant votre jeûne ».

  2. pseudo49 JP dit:

    La plupart des grand patron sont franc macon et obeissent a ces ideologie qui detruisent lentement mais surement la france…

    Se baser uniquement sur du marketing me parait bien faible et insuffisant.

    Carrefour etait un groupe dirigé par les socialos, d’autre groupe sont dirigé par des tendance politiques diverses, ceci explique bien des choses.

  3. Suis-je la seule à m’insurger contre la coloration des publicités, quels que soient les produits: voiture, cuisine, boissons, vêtements, produits de toilette, immobilier, assurance, produits pour bébé…
    A une époque, on a eu droit à l’homosexualité. La mode est passée ou elle est entrée dans toutes les têtes?
    Les publicités sont faites pour certaines zones de notre pays où la couleur est dominante.
    J’avais commencé à faire une liste des produits que je n’achèterai pas pour ne pas financer leur spot publicitaire.
    J’avais commencé par la croix retirée des fromages grecs.
    Le délitement de notre pays au travers de sa culture, sa civilisation, sa façon de vivre, n’est qu’un « sentiment »!!!!

    • Non Papsy, vous n’êtes pas la seule.
      En tous cas nous sommes au moins 2!

      J’ai boycotté en son temps « danone » et toute marque supprimant les croix.
      Ne pouvant plus faire de courses depuis l’obligation du masque (mon état de santé ne me permet pas d’en porter), je laisse mon mari les faire, mais fais attention à ce que je note.

      Je boycotte par contre toute marque dans la quelle je ne me reconnais pas et, lorsque je ne peux faire autrement (mon assurance, ma banque), je leur fait part du fait que ce qu’ils me proposent ne me correspond pas.

      Ma banque ne me propose plus quoique ce soit de « solidaire » car j’ai bien expliqué pourquoi je refusais tels placements « halal » ou antifrançais.

      Mon assurance pour l’instant ne m’abreuve pas de publicité.

      J’ai fait de la même façon pour l’écriture inclusive et Je ne suis pas la seule à prévenir qu’au prochain message écrit ainsi tout passera par la poubelle et que je changerai de fournisseur ou me désabonnerai (c’est selon).

      Je reconnais que cela fonctionne : je ne reçois plus ces messages illisibles.

      J’espère que si nous sommes tous à boycotter les produits mettant en scène des personnages ne nous correspondant pas, cela sera identique.
      En bonne provinciale, faisant mon jardin, je me vois mal juchée sur des Louboutins… pour nettoyer mes planches de salade!
      C’est idem pour certains vêtements ou promotions de produits qui ne peuvent s’immiscer dans ma culture (au propre et au figuré), mon éducation ou ma façon de vivre.

  4. effectivement il faut boycotter toutes les enseignes et les marques qui se plient et se soumettent à l’islam
    il faut ajouter toutes les autres marques qui ne font plus de pub sur C NEWS comme Ferrero et Nutella etc

Répondre à Suzanne Annuler la réponse.

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *