Selon vous, que doit faire la droite républicaine ?

Publié par le 30 Mai, 2019 dans Blog | 22 commentaires

Selon vous, que doit faire la droite républicaine ?

Notre blog n’a jamais si mal porté son nom qu’au lendemain de la cuisante défaite des Républicains.

C’est plutôt A droite, piteusement !

qui lui conviendrait le mieux !

La défaite aux européennes – la déroute ont dit certains – a déjà été difficile à avaler mais le pire c’est la guerre intestine qu’elle a immédiatement déclenchée !

J’ai déjà dénoncé ici les retournements de veste de certains notamment celles de Geoffroy Didier et de Guillaume Peltier mais voici que Gérard Larcher est en train de recréer l’UMP à côté et en dehors des Républicains.

Il est probable que le parti va s’autodétruire dans cette guerre intestine.

Je voudrais lancer un grand débat ici pour savoir quelle est, selon vous, la meilleure stratégie à adopter dans les trois années qui viennent (jusqu’aux présidentielles de 2022) pour sauver la droite coincée entre les deux blocs que constituent maintenant la République en marche et le Rassemblement national.

Pour lancer ce débat, j’ai mis en place un sondage en vous proposant quatre stratégies pour sortir la droite de l’ornière mortelle dans laquelle elle est :

  • Garder la ligne politique actuelle clairement à droite,
  • Elargir la ligne politique vers le centre,
  • Rejoindre la République en marche,
  • Se rapprocher du Rassemblement national.

Pour accéder au sondage, cliquez sur l’urne ci-dessous.

 

Je rendrai compte des résultats régulièrement.

En attendant le débat peut commencer dans vos commentaires.

Merci de tweeter cet article :





22 Réponses à “Selon vous, que doit faire la droite républicaine ?”

  1. Richard Mauden dit:

    Vous écrivez : « Notre blog n’a jamais si mal porté son nom qu’au lendemain de la cuisante défaite des Républicains. C’est plutôt A droite, piteusement ! qui lui conviendrait le mieux ! » Pas d’accord !
    Mais vous n’êtes pas responsable du vote des LR pour Macron manipulés par les transfuges de la droite molle UMPS partis à la soupe LREM.
    Mais les vrais LR ont besoin de retrouver leur fierté après le scandale des trahisons de la droite molle UMPS partis à la soupe chez Macron. Le nom du blog est justifié !

    • Vous avez parfaitement ! C’est le résultat du vote qui est piteux !

      Nous pouvons et devons garder notre fierté !

      Christian

  2. BRANDICOURT dit:

    Bonjour. A droite fièrement toujours ! Il me semble que LREM n’est pas la droite… Elu grâce au PS, le Macron les a bien eu ! Le PS est mort et personne ne le dit … LR est toujours là, il faut en être fière. Cela n’a jamais été LREM qui peut faire barrage au RN. CE SONT LES LR. Osons brandir notre drapeau, nos valeurs républicaines. Redonnez de la confiance aux petits, aux agriculteurs, aux retraités et aux jeunes écolos… Bon jeudi de l’Ascension à tous avec cette espèrance de s’élever au lieu de se rabaisser.

  3. Didier Bous dit:

    La nouvelle stratégie? Mourir tranquillement. La droite est minable. Lorsque la situation s’aggrave, cela se paye électoralement.

  4. 1) L’inconvénient de Wauquiez est d’avoir le charisme d’un huître.

    2) La ligne politique est peu claire, il n’est guère difficile de critiquer Macron, mais encore faut il proposer autre chose.

    3) Il faut insister sur le socialisme intrinsèque du RN qui n’est certes pas du national socialisme, mais un socialisme teinté de national. Le socialisme a tué le pays, il faut donc mettre en exergue ce point du RN.

    4) Les querelles d’ego, de vieux caciques qui ont bouffé à tout les râteliers et qui veulent se la jouer perso doivent être combattues fermement.

    5) Il faut se faire entendre, je sais bien que les médias sont achetés par des subventions, mais des réflexions intelligentes sont toujours entendues. Comme il n’y a pas de programme, pas d’idée, que la politique du chien crevé au fil de l’eau, c’est difficile.

    6) Le programme de Fillon n’était certes pas idéal, mais il apportait une différence avec les cinquante nuances de rose des autres partis. Ce n’est pas son programme qui a amené sa défaite, il pourrait servir de base de départ.

    Voilà ce qui me vient à l’idée du premier jet.

    • je vous suis sur tous les points, mais je ne veux pas accabler Wauquiez qui gère plus qu’il ne dirige un parti en crise depuis l’élimination de Fillon …

    • « Il faut insister sur le socialisme intrinsèque du RN qui n’est certes pas du national socialisme, mais un socialisme teinté de national. Le socialisme a tué le pays, il faut donc mettre en exergue ce point du RN. »

      Totalement en accord avec vous.

  5. 1 – La ligne politique actuelle n’est pas clairement à droite, de fait les électeurs n’y ont pas cru. Le Pen défend mieux la nation que Wauquiez, dit clairement ce qu’il en est de l’immigration et Macron défend mieux l’ISF. Quant aux questions sociétales, personne à droite parmi les responsables ne defend les valeurs traditionnelles. Bellamy n’a servi que de caution vis à vis d’une fraction de l’électorat.
    2 – Elargir vers le centre : ce ne serait pas la droite et de toute façon la place est déjà complètement occupée et mieux par le macronisme.
    3 – Rejoindre en marche : excellente idée ! Il est temps d’en finir avec ce parti soi-disant de droite dont les cadres ne sont en réalité que des centristes.
    4 – Se rapprocher du RN : c’est une évidence. Il aurait mieux valu le faire avant, en position dominante, Sarkozy est bien fautif, mais c’est encore possible, le RN isolé est une impasse, ses propres électeurs le savent très bien. En cas d’impossibilité idéologique, voir l’article 3.
    Dans tous les cas de figure, il n’y a rien à attendre d’un parti de « droite » tel qu’il est actuellement. La droite doit renouer avec des valeurs de droite (au minimum celles du gaullisme véritable) et avec le peuple de droite, tout simplement.

  6. Pour moi la droite LR est morte car elle n’a aucun représentant potentiel au talent de Sarkosy qui réussissait à parler aux 3 droites (celle des entreprises et de l’argent, celle des patriotes et conservateurs, celle des cathos et des laïcs).
    Je suis d’accord avec Pheldge, Macron n’est pas un vrai libéral mais un étatiste ( et même version dictature) comme Lepen avec son programme communiste. Mais le LR actuel (avec son opposition à la vente de Roissy) ne l’est pas plus.Comme Suzanne, Le Nain et quelques autres le disent, le Libéralisme est une clé (H16 & Contrepoints ont une vision rafraichissante).
    Comme le dit RL ​ »​55% d’abrutis ont voté pour des immigrationnistes et des tarés écolos​ »​​.​Mai​s​ il existe une réserve colossale dans l’abstention en attente d’une solution politique face à la mondialisation et face à la submersion migratoire. Pour l’instant, cette réserve est en déshérence, sans exutoire politique et seule la droite peut faire la synthèse des ​attentes face à un Macron gauchiste avant tout mais opportuniste.

    Pendant que Macron, en route pour sa réélection, siphonne la droite de l’argent et de Neuilly il continue de jardiner le RN et la fille en attente de la récolte électorale pour les présidentielles.C’est insurmontable : Marine le Pen et le RN sont le repoussoir idéal de second tour, or la présidentielle est l’élection qui commande toutes les autres.

    Le Libéralisme est une clé mais pas suffisante il faut aussi du Trumpisme (écoute du peuple contre la mondialisation et l’immigration sauvages)
    et il faut retrouver un Sarkosy capable de parler à toutes les droites.
    Clairement le malheureux Wauquiez (pas plus que les autres) n’en est capable. Surtout pas un NDA qui,incapable de compromis ne pense qu’à sa pomme.Reste à trouver qui ?
    Par ailleurs, face à Macron le centre droit (UDI) est encore plus inaudible.
    donc pour moi le crash de LR est une opportunité de clarification:
    Politique clairement à droite
    (valeurs- immigration,islam, presse….)
    Libéralisme ( réduction de l’état au régalien)
    Trumpisme
    Ecologie raisonnée non punitive

    • « Reste à trouver qui ? »

      Toute la question est là!

      Il faudrait peut être mettre au point un cahier es charges? 😉

      –Homme jeune (une femme me parait bien faible pour le moment présent. Plus tard, pourquoi pas), QI supérieur à 160, Hautes Études tant littéraires que scientifiques, ety surtout pragmatique

      — Libéral au sens noble du terme

      — Ne pratiquant pas le deux poids-deux mesures

      — Sachant parler correctement, sans utiliser d’argot ou de franglais

      — Ayant appris l’éthique (et pratiquant la démarche éthique)

      — Ayant appris l’histoire de France, les arts, et aimant son pays!

      — Occidental, de culture gréco-judéo-chrétienne

      — Bien fourni question cou..rage

      –Honnête

      — Ne changeant pas de ligne directive quelque soit les obstacles

      — Se fichant de la bien-pensance comme d’une guigne

      — Prêt à tout pour son pays et les français (sans dire « mon peuple », ce qui fait snob, prétentieux et esclavagiste)

      — Prêt à aider les autres à s’aider, mais capable de supprimer tout assistanat (sauf cas graves : maladies handicaps… )

      –Ne favorisant pas les étrangers en défavorisant les autochtones.

      –Capable de mettre à la porte les envahisseurs et capable de taper du poing sur la table de l’UE.

      — Capable de limiter le gouvernement à 3 ou 4 ministères clés, point barre, supprimer quasi tous les « hauts fonctionnaires », supprimer la taxe TV et les chaines n’auront que les abonnements pour vivre.

      — Capable d’interdire les salaires pharaoniques des artistes, acteurs, footeux, journalistes….et capable de vivre, lui-même sobrement comme tout salarié qui se respecte et respecte ses employeurs (nous)

      — Capable de limiter la sécu pour ceux qui viennent piailler (j’imagine : assurance obligatoire, mais choix de la compagnie, comme c’est le cas pour les assurances auto, trottinettes, maisons…)

      Et obligation de rendre des comptes (vrais et certifiés par des personnes compétente et non inscrites à un aprti politique… Dur dur de trouver de tels comptables?)tous les 6 mois à ses employeurs (nous).
      Puis un référendum pour approuver els comptes, son activité, ses projets.
      Obligation de voter.
      prise en compte des votes blancs et nuls. Obligation d’un quorum de votes valables.

      Si moins de 50% du corps électoral OK (dans les assoces, c’est souvent 3/4 des adhérents, je suis donc gentille)–> A la porte et devra aller voir Popol Emploi! Avec interdiction de se représenter à quelque élection que se soit!
      Il est vrai qu’avec les veaux français, cela risque de tourner à l’aigre.
      C’est là un point problématique.

      Liste non limitative… A compléter.

  7. En préalable, il faut arrêter de dire que Macron est de droite!
    La mauvaise gestion du budget de l’Etat, l’augmentation du déficit, l’écologie punitive, le matraquage des classes moyennes, la destruction de la famille, la déliquescence de l’enseignement, la régularisation massive des sans-papiers, l’ouverture incontrôlée à l’immigration.. ne font pas une politique de droite!
    Ne pas confondre les discours de Macron (où chacun peut trouver ce qu’il a envie d’entendre, comme tout bon énarque sait les faire) avec la réalité des actes. Il faut reconnaître à Macron un don certain pour la manipulation des esprits.
    Mais ce discours du “en même temps” a une limite: celle du réel! Et comme le rétorquait FX Bellamy à Loiseau : “dans la vraie vie, il y a le “ou bien, ou bien”, mais jamais le “en même temps”!” C’est la raison pour laquelle, les mesures que Macron et son gouvernement prennent ne sont en réalité que des demi-mesures.
    Par ailleurs, ce positionnement perpétuellement dichotomique ne pourra pas résister à l’épreuve du temps. Peut-être parce que nous sommes ici plus investis par les questions politiques, l’avons-nous perçu plus rapidement que l’électeur lambda (sans connotation péjorative, s’entend!).
    De l’autre côté le RN est séduisant par certains aspects, car il semble moins se soumettre au politiquement correct que les LR. Soit! Mais cela ne fait pas une politique et une alternance de gouvernement. MLP reste dans le flou sur le plan économique comme sur le plan européen: elle a le verbe fort, mais en réalité, très imprécis. On a pu tous noter que son discours sur l’Europe a beaucoup changé en quelques mois, mais sans que l’on sache réellement ses objectifs finaux.
    Ni le RN qui aurait pu escompter sur un vote massif en sa faveur, ni LREM qui a perdu des voix par rapport aux Présidentielles, n’ont réellement gagné.
    Quant aux LR, la défaite a été cuisante.. Malgré une campagne remarquable et un chef de file particulièrement exceptionnel, celui-ci n’a pas réussi à faire oublier à son électorat les trahisons de son propre camp. Si on accorde quelques crédibilités aux sondages.. son ascension prometteuse s’est arrêtée à partir du moment où les Pécresse, Larcher, Woerth, et autres Estrosi se sont rassemblés autour de lui et de Wauquiez. Les électeurs un temps séduits, ne s’y sont pas trompés puisque dès le lendemain de la défaite, les mêmes couraient les plateaux pour critiquer une ligne et un programme qu’ils avaient applaudis la veille. En résumé, il a fallu supporter le choc de la défaite, ce qui n’était pas rien, mais aussi la honte que nous a inspirée l’indignité de nos “représentants”. Le tout auprès de journalistes particulièrement empressés de leur tendre des micros qui leur avaient été refusés jusque là. Il aurait été préférable de donner consigne à chacun de ne pas répondre aux invitations des médias et d’attendre le débriefing du Bureau politique avant de se répandre à tort et à travers, par respect pour les électeurs de leur famille politique.
    Le mal est fait. La confiance ne se décrète pas, elle se gagne.
    Pour l’avenir, il me semble qu’il faut repenser complètement les méthodes de diffusion des idées. Dans un pays où les médias ne jouent plus le rôle de relais d’une information honnête et neutre, il est important de les contourner en créant par exemple des forums de débats d’adhérents et sympathisants autour de questions précises d’actualité, animés à tour de rôle, par des élus. Le militant ne peut plus être celui qui tracte ou colle des affiches le moment venu, mais celui sur lequel s’appuie jour après jour les idées qui sont à défendre. Nous sommes les meilleurs avocats à condition d’être suffisamment informés des décisions prises, le pourquoi, le comment, dans quel but. Il faut de la transparence et de l’interaction. Ce que nous faisons sur twitter ou ici, devrait pouvoir se faire au sein d’un groupe politique. Ce n’est actuellement pas le cas.
    La ligne clairement à droite suivie par Wauquiez et que nous avons également choisie est la bonne, mais nous devons aussi nous rapprocher d’un mouvement libéral comme Objectif France, fondé sur la société civile, qui peut nous apporter son dynamisme, sur Unis pour Servir le mouvement fondé par FX Bellamy, sur Force Républicaine de B Retailleau, autant de cercles de réflexion nécessaire à l’élaboration d’un projet solide qui rend espoir.
    Il y a bien un espace à prendre entre l’irréalisme économique de MLP, et la social-démocratie de Zupiter, à condition de se séparer de tous ceux qui en doutent.

    • « une campagne remarquable et un chef de file particulièrement exceptionnel »

      Mais, hélas, avec la campagne médiatique d’égout qu’il y a eu, avec des arguments remontant à Mathusalem et/ou la chasse aux cathos… le résultat a déjà été génial.
      Déjà 4% de français électeurs qui ont eu le courage de leurs opinions jusqu’au bout.

  8. La droite doit rester sur les idées de droite…

    Ce qui perd actuellement la droite c’est qu’il n’y a plus de lien qui reunit toute la droite sous une meme idée, comme le Gaulisme…
    Il n’y a plus ce lien, et celui ci est denaturé.
    A travers le Gaulisme, une quierielle de valeur de la republique allait de soi,
    sans le gaulisme, il reste seulement les valeurs de
    l’argent, du travail, du merite, un peu de patriotisme,
    le tout diminué par le manque d’idée directrice pour ce parti.

    Le RPR etait le descendant du gaulisme, avec ces vertues ( idealement), l’UMP, ne representait plus qu’un candidat a la presidentielle, avec une ligne de conduite NON du gaulisme, mais seulement du candidat… et qui dependra de sa personnalitée, et non d’une ligne directrice : le Gaulisme.

    Le gaulisme representait une somme de valeurs, l’UMP et le LR representent seulement les valeurs d’un candidat.

    Les électeurs n’ayant plus de ligne claire et conductrice comme l’a ete le Gaulisme, ont perdu une certaine confiance, de meme les politiciens de droite, n’ont plus cette ligne conductrice, d’ou le probleme developpé des egos, des ralliements vers d’autres partis…

    Pour que la droite revive, elle doit se recentrer sur une ligne claire et precise, comme l’a ete le Gaulisme, qui representait un clivage clair, des valeurs pour le travail, pour la republique, pour la nation, et son avenir a moyen et long terme…

    Aujourd’hui, LR represente le manque de clarte, moitié UDF moitié RPR, il ne peut etre l’un et l’autre dans sa composition, l’opportunisme des politiciens revelent cette faiblesse : on ne peut etre UDF et RPR, les politiciens eux meme ont perdu la vision profonde d’une france de droite car ils ne savent plus vraiment ou ils sont,
    les uns pour macron, d’autre pour le RN, et d’autre pour le centre plutot mou, pensant etre rassembleur.

    Il n’y a pas d’idée directrice qui forgent les esprits des politiciens comme autrefois, l’opportunisme revele bien des idées en mal d’etre, et un mal etre de droite.

    N Sarkozy avait redonné un peu de sens d’etre de droite, mais la ligne directrice basé sur cet homme, a ete degradé par des attaques incessante et calculées des medias pour reduire N Sarkozy et la droite.

    L’idée de droite de N Sarkozy n’est pas suffisante dans le temps, pour redonner l’energie a la droite et surtout une colonne vertebrale a ce parti, qui tombe dans les opportunismes, par manque de vrai ideal.

    La droite repond trop a ces c…s de goches de medias, elle perd ainsi confiance en elle, d’autant que la goche a su imposer des themes difficile pour la droite, puisqu’elle elle n’a pas le droit d’imposer une migration controlé sous pretexte de racisme,
    pas le droit d’etre contre l’assistanat,
    elle a perdu le monopole des valeurs societale, parce que la goche a su imposer une diabolisation ignoblement caculée, contre la droite…

    Pour savoir pourquoi la droite a perdu le combat, il suffit de voir combien les medias ont su imposer petit a petit son dictat dictatorial dans bien des domaines par les medias, et en empechant la droite de s’imposer.

    La droite ayant perdu confiance en elle, a perdu la ligne directrice principale : le Gaulisme qui reunit toutes les valeur d’une société, d’une republique, d’une nation, le parti de droite ne represente plus que des candidats qui passent, avec des lignes souvent modifiable, qui inquiete les electeurs, qui ne s’y retrouve plus comme la droite elle meme ( surtout les jeunes politiciens).

    La goche a su presenter un Gaulisme NON frequentable a coup de propagande et d’ideologie et de mensonges sous J Chirac, depuis la droite erre…

    Le Gaulisme representait une colonne vertebrale de la droite, depuis, la fin de celui ci, la droite n’a plus de colonne vertebrale, elle devient un parti maleable et oportuniste au coup de boutoirs des adversaires, et au coup bas des medias, ce qu’il faut eviter.

    La fin de cette colonne vertebrale, qu’ a combattu la goche et les medias, par la propagande,
    a rendu les politiciens de droite opportunistes, pret a se perdre, ce parti est devenu un parti… de goche, essayant de rallier presque tout azimut, pour rassembler des debris d’une opinion d’electeurs souvents deçus.

    Sans veritable colonne vertebrale qui encense la nation, eleve les idées sur la nation, protege la republique, la droite disparaitra, elle ne doit pas etre faible, comme l’ont rendue la goche et les medias pourris.

    Le Gaulisme representait une certaine idée de la France, la droite ne doit pas l’oublier, et ne pas se faire avoir par cette goche qui l’empeche par tous les moyens, d’etre seulement la droite depuis 20 ans.

    • Si Marine Le Pen arrive a un tel pourcentage, c’est parce qu’elle represente une certaine idée de sa France,
      le LR ne represente plus qu’une certaine idée d’un candidat, dependant plutot des evenement que d’une solide colonne vertebrale comme jadis sous le Gaulisme, ce parti ne represente plus une certaine idée de la France, elle doit retrouver « fierement » une colonne vertebrale, pour clarifier sa place.

    • « Le Gaulisme représentait une certaine idée de la France » oui, mais une idée qui nous a coûté, et continue de nous coûter très cher : les « grandes sociétés nationales et leurs monopoles, lesquelles pour tout arranger ont été confiées aux bons soins des syndicalistes de la CGT : EDF-GDF, SNCF, Charbonnages, Ports et docks, Air France, PTT / France Télécom, etc …

      Et comme je l’ai déjà dit, de Gaulle étant la statue du Commandeur, tout le monde s’en réclame désormais !
      « Une certaine idée de la France », c’est une posture, ça donne peut-être une ligne de politique étrangère, mais pour l’économie, ça ne vaut pas grand chose, à part le repli sur soi et le protectionnisme que nous avons connu avec les monopoles cités plus haut !

      Alors, on largue le Gaulisme, et on s’inspire des partis anglo-saxons libéraux.

  9. Stéphane B dit:

    De quelle droite parlez-vous ? Celle des élus, prêts à toutes les turpitudes pour conserver leur pouvoir ou celle de la base ?

    Quand j’entends parler économie, il ne ressort que des paroles demandant à l’Etat d’intervenir ça et là pour éviter telle fermeture d’usine, tel changement d’actionnaire, telle nouvelle loi pour les plus miséreux, … C’est une course à l’échalote de qui sera le plus étatiste, qui présentera la mesure la plus collectiviste. Alors certes, nous ne sommes pas au Venezuela mais à la lecture et aux intonations prononcées par les caciques élus, on s’en rapproche.

    Personnellement, je pense que nos zérolites prennent le problème à l’envers. Si les entreprises vont mal, si les agriculteurs ne sont pas concurrentiels au regard des espagnols par exemple, ce n’est pas à cause de leurs compétences ou de leur main d’oeuvre, mais plutôt à l’Etat lui-même qui est présent partout, qui administre tout au travers des nombreux règlements et lois qui rendent la vie impossible aux acteurs économiques et engendrent leur perte.

    Malheureusement, la droite comme les autres prône ce chemin. Pourtant une autre voie est possible, celle de la liberté, celle d’une intervention minime de l’Etat dans tous les domaines. Aucun parti ne propose cela.J’entends déjà les cris d’orfraies de personnes disant que le chômage va exploser, que les pauvres deviendront plus pauvres et qu’on se dirigerait alors vers un délitement de la France.
    Pourtant, cela fait 40 ans que nous suivons de plus en plus le chemin inverse et que ce qu’ils annoncent se profile avec le plus d’Etat dans tous les domaines. Aussi, ces pseudo-Cassandre
    se trompent de vision. Hormis se retrouver bientôt dans une situation venezuelienne, je ne vois pas d’autre issue de l’avancée de leurs pensées et idées.

    Je ne nie pas qu’effectivement, dans un premier temps, les patrons vont profiter de cet effet d’aubaine pour se refaire une santé aux frais des salariés. C’est évident, mais cela ne durera qu’un court laps de temps, car en étant de nouveau compétitif et avec une plus grande souplesse, ils pourront mieux s’adapter aux demandes et donc engranger des commandes. De là, ils auront besoin de personnels qualifiés, donc relance de la formation professionnelle, donc de meilleurs employés donc du meilleur travail donc de nouvelles commandes donc besoin de personnels qualifiés, …. un cercle vertueux.
    La droite, tout comme les autres partis, nous propose l’inverse.

    Il est évident que nombre de RSAïstes ne pourront s’adapter et ne voudront pas retrouver une activité. Il conviendra alors de leur laisser le strict minimum mensuel pour qu’ils vivent, en mettant fin aux subventions qui font qu’il est plus intéressant d’être un couple RSAïste avec enfants que d’aller travailler. L’Etat, par ses actions en faveur de la solidarité et au regard du travail, ne fait qu’accroître la pauvreté. La droite ne tient pas ce discours, personne ne le tient. oui, il est difficile à porter, mais il est simple à expliquer et à démontrer. Il y a là un boulevard tout ouvert.

    Sur l’immigration, je mets le commentaire sur le billet « Le gouffre » de Maxime Tandonnet:
    Mon logiciel concernant LR, mais avant l’UMP et encore avant le RPR,est resté bloqué sur l’époque 1990 (états généraux RPR-UDF sur l’immigration), quand ce parti mettait en avant des points sur l’immigration qui sont aujourd’hui des dogmes du RN-FN. Je me permets de les rappeler: fermeture des frontières (aujourd’hui, nous pourrions dire emprisonnement des migrants jusqu’à ce qu’ils se décident à repartir), suspension de l’immigration (aujourd’hui aussi y compris regroupement familial sauf celle qui est choisie et bien sûr, fin du droit du sol), réserver certaines prestations sociales aux nationaux (toujours d’actualité pour moi), incompatibilité entre Islam et nos lois (pour certains chapitres, oui)

    J’appelle ce qui précède les fondamentaux en matière de politique sur l’immigration.

    Sur l’économie, nous avons eu à choisir entre des collectivistes étatistes et des étatistes collectivistes. Aucune liste ne proposait un autre choix. Il est clair que si les choses ne fonctionnent pas, si l’économie est en berne, c’est parce que l’Etat qui est très présent ne l’est pas suffisamment et qu’il en faut plus. Pour s’en convaincre, il suffit de constater l’excellence venezuelienne ou coréenne du Nord (République populaire ET démocratique pour mémoire, tout comme la France à peu près donc).
    Personne n’a abordé le sujet responsabilité personnelle, le fait d’assumer ses choix, de réduire le train de vie de l’Etat mais aussi et surtout des collectivités en les rendant plus responsables, du moins leurs élus, de leurs décisions. Il y a là une ouverture pour la droite, la vraie, pas celle de RN et consorts LREM avec AGIR, un terrain vierge.
    Mais bon, faut pas rêver, cela n’arrivera pas de si tôt !

    La droite, la vraie peut donc se démarquer, mais il faut oser. Et oser, c’est savoir prendre des risques, non pas pour soi mais pour le pays, faire fi de sa petite personne et de son mandat pour que le pays s’en sorte. Malheureusement, pas grand monde dans quelque parti que ce soit pour avoir un tel courage.
    Who dares wins, il serait bon de leur rappeler.

    Quant aux petites gens comme moi, qui ont la gueule et la volonté de porter un tel message, personne ne leur donnerait la parole quel que soit le parti de droite.

    • Je suis d’accord sur les 2 thèmes que vous développez, qui doivent être les 2 piliers majeurs du programme de la Droite.
      J’y ajouterais l’éducation avec la priorité donnée à la transmission du savoir. Ainsi que l’impératif de développer une vraie doctrine sur l’écologie qui est un enjeu incontournable du siècle sur lequel la Droite a trop souvent fait l’impasse. Et doit de toute urgence proposer une alternative crédible à l’ecolo-socialisme qui imprègne le programme de Macron, et à l’écolo-décroissance des Verts.

      La Droite ne propose plus rien sur tous ces thèmes depuis le programme mort-né de Fillon. Et le demi-échec (car je persiste à ne pas le trouver si raté) du mandat Sarkozy a laissé des traces : Macron apparaît à tort comme plus réformateur, et MLP plus à même de passer le Karcher.

  10. l’avenir de la droite ? il n’y en a plus aucun ! depuis 40 ans que l’EdNat farcit les esprits avec du socialisme, et l’idée d’un état redistributeur et omnipotent, rares sont ceux qui arrivent à penser différemment !
    Donc l’offre politique se résumera à : du socialisme ou … du socialisme, seul l’emballage variant un peu.
    Et c’est la mort dans l’âme que je fais ce constat : le nombre d’électeurs dépendant des largesses de l’état étant supérieur à celui de ceux qui les financent, la messe est dite, et pour longtemps : toujours plus d’état, plus de redistribution pour les uns, et plus d’impôts pour les autres !

    • Vicento80 dit:

      Ce système mourra de sa belle mort le jour où l’argent des autres viendra à manquer. Ou celui où les taux d’intérêt remonteront. Et la c’est le FMI qui se chargera de remettre de l’ordre, avec un Tsipras français qui reliera alors ses belles promesses socialistes.
      Je ne souhaite pas ce jour tant il est certain qu’il se traduira en France par des émeutes, des morts, et que tout le monde y perdra gros. Mais je le crois malheureusement de moins en moins évitable à long terme…

    • Complètement d’accord avec Pheldge. Il n’y a pas d’issue, je pense exactement la même chose que vous. Tout est dit !!

  11. Marie SIMON dit:

    Ne pourrait-on pas entrer en relation avec un FXB et lui proposer d’être une raisonnante du peuple français.
    Passer la vitesse supérieure et tenter d’éclairer nos politiciens de droite raisonnable sur les attentes des territoires – attentes des territoires qui seraient réellement remontées et non parasitées par des demandes personnelles de maires.

    Qu’en pensez-vous ?
    Cordialement
    Marie

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *