Tartuffe chez les bien-pensants par Eric Zemmour

Publié par le 19 Fév, 2019 dans Blog | 5 commentaires

Tartuffe chez les bien-pensants par Eric Zemmour

On entend très peu Eric Zemmour !

Serait-ce l’effet d’un boycott appliqué par l’ensemble des médias, au nom, du politiquement correct ?

Raison de plus pour relayer sa chronique parue dans Le Figaro Magazine cette semaine.

D’autant plus qu’il s’en prend à des journalistes de la presse bien-pensante pris la main dans le pot de confiture dont ils dénonçaient régulièrement la nocivité !

La parole est à Eric :

Il est toujours amusant de surprendre Monsieur le curé au bordel. Toujours réjouissant de révéler au grand jour l’hypocrisie de Tartuffe. Alors, quand on attrape la main dans le sac, ou plutôt la main dans le réseau, toute une bande de journalistes de Libération, des Inrocks, de Télérama, ou encore de Slate, et que l’on révèle leurs turpitudes sur le net au sein d’une stupide « Ligue du LOL » qui accumulait grivoiseries, blagues salaces, montages pornographiques, insultes, on ne peut s’empêcher d’en rire. Se moquer de ces donneurs de leçons de morale, de ceux qui hier encore dénonçaient sans se lasser les « dérapages » des méchants et des « porteurs de haine », des « réacs », des « homophobes », des « islamophobes »,des« phallocrates», ou encore de « ceux qui faisaient le jeu du Front national ». Ils avaient donc deux visages, nos censeurs, qui étaient aussi des adolescents vulgaires et paillards.

Denis Baupin

Philippe Muray avait dit en parlant d’eux qu’ils ne dérapaient jamais puisqu’ils étaient la glace. La glace a fondu et les a engloutis. On se souvient de Mehdi Meklat, du Bondy Blog, encensé par tous les bien-pensants de France Inter avant qu’on découvre les réflexions antisémites qu’il proférait sous un pseudonyme. L’élu Vert Denis Baupin s’affichait, lui, avec du rouge à lèvres au nom du féminisme avant d’être dénoncé par ses collègues de parti pour « harcèlement sexuel ».

Tartuffe est éternel. Tartuffe est plus que jamais notre contemporain. Les Tartuffe, au temps de Molière, se servaient des préceptes de la religion pour imposer leur pouvoir et assouvir leurs désirs. Raymond Aron nous a appris qu’il pouvait y avoir des religions séculières qui, telle communisme, avaient la même logique et répondaient aux mêmes besoins psychologiques. Les anciens marxistes désillusionnés sont devenus antiracistes, féministes, adeptes sourcilleux de la théorie du genre. Une autre religion séculière, qui répond aux mêmes logiques totalitaires pour « changer l’homme » et l’imposer par la force.

Mais l’homme ne peut pas changer. L’homme a une face sombre et une face lumineuse. La virilité se construit par l’opposition au féminin, à la mère, et cette construction n’est pas toujours très distinguée. Il faut canaliser cette face sombre, la civiliser, l’encadrer. Mais si on veut l’éradiquer, elle explose ailleurs, avec d’autant plus de violence qu’elle a été niée. Au temps du communisme, en URSS, les Soviétiques se réunissaient à la cuisine, seul endroit où il n’y avait pas de micro, pour dire tout le mal qu’ils pensaient du régime. L’anonymat sur le net est la cuisine de notre régime totalitaire féministe et antiraciste. Les jeunes hommes peuvent retrouver une solidarité virile qui leur a été interdite dans leur adolescence, diabolisée qu’elle est par une société où règne la terreur féministe. Déjà, les milices LGBT se ruent sur les malfaisants de la « Ligue du LOL ». Mis à pied par leurs journaux, ils sont vilipendés et cloués au pilori. Comme dans les procès de Moscou, les coupables s’accusent et battent leur coulpe, au nom des grands principes qu’ils ont bafoués. Les procureurs d’hier sont devenus des victimes. La révolution mange toujours ses enfants.

Eric Zemmour pour Le Figaro Magazine.

Merci de tweeter cet article :





5 Réponses à “Tartuffe chez les bien-pensants par Eric Zemmour”

  1. Richard Mauden dit:

    Les Juifs rejettent avec dégoût la récupération du PS ! Les partis antisionistes pro-Palestiniens ont appelé à manifester contre l’antisémitisme, le mardi 19 février, place de la République à Paris, à l’appel des suivistes de quatorze formations politiques. Cet appel a immédiatement provoqué des remous de désapprobation, dans plusieurs synagogues, où il a été prononcé. Mais c’est sur les réseaux sociaux que l’ont mesure mieux la profondeur du rejet de cette minable tentative de récupération politicienne. Toutes les réactions négatives convergent vers l’hypocrisie des politicards qui appellent à manifester contre l’antisémitisme, alors qu’ils sont amis et alliés des partis antisionistes pro-Palestiniens qui tuent des Juifs. Comme tous les autres citoyens, les juifs assistent, ou participent, au profond et ample mouvement de protestation contre le pouvoir, initié par les Gilets Jaunes. Comme tous les autres, les juifs voient les actes antisémites grossiers commis presque chaque samedi et complaisamment montrés par les médias. Bien sûr, il y a des antisémites parmi les Gilets Jaune ordinaires. Mais pas plus que dans le reste de la population. Les juifs sont bien conscients que comme l’essentiel des violences, la plupart des actes antijuifs montrés, sont préparés et mis en scène, dans l’intention de discréditer le légitime mouvement de protestation. Comme il se doit de la part d’un machin délibérément partisan, l’ineffable Muriel Ressiguier, porte-parole de Macron et de la commission d’enquête parlementaire contre les violences d’extrême droite, omet, sur la liste des suspects à auditionner, les principaux déchets antijuifs islamo-gauchistes pro-Palestiniens. Certes, face à la réalité de la croissance de l’antisémitisme actif, aucun Juif ne condamnera cette manifestation, même entachée d’hypocrisie politicarde. Mais, en très grande majorité, nous refusons de marcher avec les politiciens complices actifs des islamo-gauchistes antijuifs pro-Palestiniens. (adapté de Charles Dalge Résistance Républicaine).

  2. Brillant, comme d’habitude !

  3. Le journalisme qui etait deja tombé tres bas depuis des decennies, revele encore son autre face sombre, comme la bien pensance.

    Une fois de plus…

  4. Epatant le petit Zemmour!
    C’est notre Asterix national au franc parler dérangeant.
    C’est pourquoi le système le hait et cherche à l’abattre…
    Oui, mais…à la réflexion, si le système n’a pas encore eu sa peau, c’est peut être qu’il a besoin d’un Zemmour,allez savoir…

  5. Il faut toujours soigneusement se garder des prêcheurs de vertu, de quelque obédience qu’ils soient. Seuls valent ceux qui vivent leurs valeurs par l’exemple et s’abstiennent de juger les autres, et ils sont rares, les Luther King, Gandhi ou Mère Teresa. Les autres sont généralement les pires hypocrites.
    Politiques de tout bords qui s’exonèrent soigneusement de ce qu’ils imposent au citoyen lambda, ministre du budget fraudeur fiscal à grande échelle, prélats homophobes en public mais pratiquants dans leur vie privée, prêcheur islamiste prédateur sexuel, chanteur « engagé » qui bat sa femme, écolo pollueur, ex-tennisman de gauche peu avare de l’argent des autres mais exilé fiscal,…
    Et si la droite a compté et compte toujours nombre de ces tartuffes, c’est bien la gauche qui, avec toute ses ligues de vertu bien pensantes, décroche aujourd’hui le pompon !

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *