Un instant d’égarement à Bruxelles …

Publié par le 13 Sep, 2019 dans Blog | 3 commentaires

Un instant d’égarement à Bruxelles …

J’ai presque failli tomber du haut de mon blog quand j’ai appris que l’intitulé du portefeuille d’un commissaire européen en charge des migrations, incluait le vocable :

« protection du mode de vie européen »

J’ai pensé que le site web de la Commission européenne avait été piraté par Génération identitaire !

Ou que l’ancien président de la Commission, Jean-Claude Junker, avait fait, sous l’emprise de l’alcool, une mauvaise blague à Ursula von der Leyen, la nouvelle présidente …

On aime la facétie à la Commission puisqu’elle avait bien nommé le co-responsable de l’échec économique du quinquennat de François Hollande, Pierre Moscovici, commissaire européen aux affaires économiques et financières !

Mais je dus me rendre à l’évidence que ça n’était pas une blague en entendant les réactions courroucées de la gauche :

En Europe, les opposants politiques au Parti populaire européen (PPE, droite) ont dénoncé une rhétorique dangereuse et populiste. Le choix sémantique de Mme von der Leyen serait, à leurs yeux, une concession faite aux pays de l’Europe de l’Est, hostiles à toute immigration et à tout principe de solidarité entre les Etats membres sur ce sujet. Les libéraux du groupe Renew ou les sociaux-démocrates sont montés au créneau pour lui demander de rebaptiser le portefeuille de M. Schinas.

Du côté des Verts du Parlement européen, on a déclaré : « Cette nouvelle Commission ne peut pas faire ses premiers pas entachée par une sémantique d’extrême droite, alors que le Parlement européen est pro-européen dans sa grande majorité ». 

En France, l’eurodéputé PS-Place Publique Raphaël Glucksmann, y a vu : « la résurrection bruxelloise du sinistre « ministre de l’Immigration et de l’Identité nationale » créé sous la mandature de Nicolas Sarkozy.

Le sénateur PS Rachid Temal a renchéri : « J’ose espérer qu’il ne s’agit pas d’une compromission avec l’extrême droite, populiste, identitaire et nationaliste ».

Si je comprends bien …

Si je comprends bien, à gauche on ne souhaite pas défendre le mode de vie européen. D’où cette constante complaisance avec l’islam, cette appétence pour le communautarisme et le multiculturalisme qui disent-ils est une  « richesse pour la France »

Mais rassurez-vous, l’intitulé du poste sera certainement revu !

La malheureuse Ursula von der Leyen, attaquée de toutes parts, a dû tenter de s’expliquer avec force coups de rame:

Notre mode de vie européen, c’est s’accrocher à nos valeurs. La beauté de la dignité de chaque être humain est l’une des plus précieuses valeurs. L’Europe est synonyme de sociétés ouvertes et démocratiques. La protection de notre mode de vie européen fait référence aux valeurs européennes, à savoir la tolérance, l’accueil, l’asile.

On est tous rassurés ! L’immigration pourra continuer !

Merci de tweeter cet article :





3 Réponses à “Un instant d’égarement à Bruxelles …”

  1. Non mais des fois ! Ils devraient tourner sept fois leur langue dans leur bouche, tous ces volatiles du camp du bien, avant d’accuser Von Leyte de sombres desseins…

    « protection du mode de vie européen » et « valeurs européennes » voulait simplement dire, dans la bouche des eurocrates, toujours plus d’immigration et la Sharia pour bientôt.

  2. Bravo pour votre site, tous vos articles font mouche à chaque fois,ils restent toujours mesurés mais sont de plus en plus incisifs et je pense qu’ils traduisent la colère et le ras le bol qui monte plus ou moins consciemment chez les veaux: La violence, l’insécurité,l’escroquerie sur le dos du climat, l’invasion migratoire,le décrochage économique de la France qui reste masqué par des médias corrompus qui tambourinent la moindre inflexion positive et comble l’arrogance et le mépris du pouvoir actuel même si on ne peut lui reprocher de s’attaquer à de vrais sujets comme la retraite.

  3. Il faut lire l’article d’Atlantico sur le sujet, notamment l’interview de M Bouillaud.

    Délirant!
    https://www.atlantico.fr/decryptage/3579073/voila-ce-qu-on-protege-vraiment-en-protegeant-le-mode-de-vie-europeen-et-pourquoi-le-defi-est-de-taille-ursula-von-der-leyen-edouard-husson-christophe-bouillaud-

    Si l’on se place d’un point de vue historique, il ne faut pas exagérer la menace. [de la fragilité de nos valeurs]

    Nous ne sommes plus dans les années 1920-1990, où il faut le rappeler une bonne partie des pays européens vivaient sous des régimes dictatoriaux, autoritaires ou même totalitaires, qu’ils soient de droite ou de gauche d’ailleurs. Il faut remarquer d’ailleurs que des pays européens, qui ne sont pas membres de l’Union européenne, respectent tout aussi bien ces valeurs que les pays membres. On aura du mal à ne pas dire que la Suisse, la Norvège et l’Islande ne respectent pas eux aussi ces valeurs ainsi exprimées sur un plan très général. De même, les pays candidats – en dehors de la Turquie – ne sont pas en si mauvaise voie de ce point de vue – surtout si l’on se rappelle où ils en étaient en 1950.
    –> Pensez donc, même la Turquie est démocratique….

    Par contre, il est vrai que, dans certains pays européens membres de l’Union, le respect de l’Etat de droit ou du pluralisme sont menacés. La Hongrie, la Pologne, la Roumanie ou même la République tchèque peuvent inquiéter de ce point de vue.
    –> Non, mais je rêve!

    La France serait plus démocratique que la Pologne ou la Hongrie?

    Parce que ces pays, font, justement valoir leurs propres valeurs nationales???

    Pour l’instant, aucune société libérale et démocratique, européenne ou non d’ailleurs, ne sait concilier l’affichage de valeurs humanistes et la dérogation avec ces mêmes valeurs face à un afflux, perçu comme excessif, de migrants de toute nature. Cela nous condamne donc au double langage et à l’hypocrisie – ce qui bien sûr affaiblit ces mêmes valeurs dont nous nous réclamons.

    D’autre part, comme le montre la sociologie classique des migrations, il se trouve qu’en général les migrants ne sont pas hostiles au mode de vie du pays qu’ils veulent rejoindre.

    n Europe, un immigré musulman ou animiste ne perd pas toute sa socialisation en matière religieuse du simple fait qu’il immigre. Cela veut dire que la composition religieuse de la population européenne ne peut que changer. En même temps, l’Europe se trouve être l’une des parties du monde qui a connu aux temps modernes le plus de mésaventures avec le pluralisme religieux. Or nous avons inventé au fil du temps pour éviter les conflits divers dispositifs (la laïcité en France par exemple). Pour le coup, en principe, ce défi du pluralisme religieux devrait être dans les cordes des pays européens. Ce n’est certes pas du tout évident – car ce ne l’est nulle part dans le monde -, mais c’est faisable.

    Et tout à l’avenant!

    Avec des personnes comme cela, nous ne sommes aps sortis de l’auberge.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *