Vous avez dit « déséquilibrés » ?

Publié par le 31 Juil, 2019 dans Blog | 13 commentaires

Vous avez dit « déséquilibrés » ?

Certains politiques et une grande majorité des médias font tout pour que le qualificatif de migrants soit le plus possible caché lorsque ces personnes commettent des délits voire des crimes. Des raisons annexes sont souvent évoquées pour minimiser la responsabilité des migrants.

Il y a quelques mois, c’était la militante féministe Caroline de Haas qui proposait « d’élargir les trottoirs de La Chapelle-Pajol » pour limiter le harcèlement de rue perpétré par les migrants très concentrés dans ce quartier.

Il y a quelques jours, à Francfort-sur-le-Main, après qu’un Erythréen ait poussé sous les roues d’un train un petit garçon (décédé sur le coup) et sa mère, un représentant du parti vert allemand a demandé que soit vérifiée la vitesse des trains à l’entrée en gare !

Les médias s’en prennent systématiquement à la droite et à l’extrême droite quand elles osent pointer la responsabilité de l’immigration dans la montée de la violence. Par exemple, voilà ce qu’écrit le Parisien, dans un article,  à propos du crime évoqué ci-dessus :

Le parti d’extrême droite Alternative pour l’Allemagne (AfD) a pris l’habitude d’instrumentaliser les faits divers impliquant des étrangers , comme il l’avait fait il y a une dizaine de jours dans une affaire similaire où un homme avait poussé une femme de 34 ans sous un train.

Le crime odieux semble passer au second plan au profit de l’instrumentalisation supposée qui en est faite !

Dans le même ordre d’idée, je relaye ce matin le dernier communiqué de l’Institut pour la Justice qui s’insurge contre la dérive observée qui fait que, de plus en plus souvent, beaucoup de responsables d’agressions sont qualifiés de « déséquilibrés ».

Chère Madame, cher Monsieur,

Nous sommes le vendredi 19 juillet et l’Algérie s’apprête à jouer en final contre le Sénégal dans la Coupe d’Afrique des Nations.

Sans que cela ne choque plus les médias, les forces de l’ordre sont sur le pied de guerre.

La demi-finale, la semaine précédente, avait déjà donné lieu à de nombreuses violences et dégradations, un peu partout en France, de la part de « supporters algériens », et tout le monde craint de nouveaux débordements.

Mais personne n’imaginait l’horreur qui allait se produire.

Ce soir-là, Mamoudou Barry, 31 ans, un Guinéen qui est enseignant-chercheur à l’université de Rouen-Normandie rentre chez lui en voiture, avec son épouse.

À la hauteur d’un arrêt de bus, à Canteleu, près de Rouen, un homme le pointe du doigt et lui lance : « Vous les sales Noirs, on va vous niquer ce soir ! », dans une allusion évidente au match qui va avoir lieu.

Mamoudou Barry n’a évidemment aucune raison de se laisser insulter ainsi. Il sort de sa voiture pour demander des explications à l’homme qui vient de l’insulter. Mais celui-ci se jette sur lui et le frappe violemment, à coups de poings et de bouteilles.

Mamoudou Barry s’effondre, ensanglanté. Et, tandis que son épouse se précipite vers lui, l’agresseur lance à celle-ci : « Reste là, sinon je vais te faire la même chose ! » ainsi que d’autres insultes du type « sale pute nègre ». Puis il réajuste sa casquette en arrière et part tranquillement, les mains dans les poches.

Parmi les nombreuses personnes présentes à ce moment-là aucune n’est intervenue pour essayer d’arrêter l’agression.

Transporté en urgence à l’hôpital, Mamoudou Barry, père d’une fillette de 2 ans, succombera à ses blessures le lendemain.

Le meurtrier, lui, est rapidement identifié, notamment grâce aux images de la vidéo surveillance, et interpellé. Il s’agit d’un Français d’origine turque, de 29 ans, et, comme on pouvait s’y attendre, il est « bien connu des services de police ».

Il s’était déjà signalé par des infractions à la législation aux stupéfiants et des faits de violences, notamment sur sa compagne.

Le meurtre sauvage de Mamoudou Barry est un triste exemple de ces violences gratuites qui semblent se multiplier depuis quelques années et qui inquiètent légitimement de nombreux Français.

Il ne semble pas y avoir de doute sur l’identité du meurtrier, puisque celui-ci a agi devant de nombreux témoins et qu’il a été filmé. Plusieurs témoins attestent également des insultes racistes que celui-ci a lancé. Et l’homme avait déjà des faits de délinquance à son actif.

Toutes les conditions semblent donc réunies pour que soit prononcée rapidement à son encontre une sanction exemplaire, proportionnée à la gravité de son crime.

Seulement, on apprenait également que le suspect avait « des antécédents psychiatriques » et que, par conséquent, sa garde à vue avait été levée « pour raisons médicales », en attendant des examens complémentaires. Il est pour le moment hospitalisé sous contrainte.

Ces « antécédents psychiatriques » vont très probablement amener les avocats du suspect à plaider que celui-ci est irresponsable et ne peut donc pas être puni. Qu’il doit juste être « soigné ».

Et on ne peut pas s’empêcher de penser au meurtre atroce de Sarah Halimi. Cette sexagénaire juive a été tuée dans la nuit du 3 au 4 avril 2017, à Paris, par un de ses voisins, Kobili Traoré.

« Aux cris d’”Allah Akbar”, entrecoupés d’insultes et de versets du coran, ce jeune musulman l’avait rouée de coups sur son balcon avant de la précipiter dans la cour », raconte le journal Le Figaro.

Mais il y a deux semaines, les juges d’instruction en charge de l’affaire ont conclu qu’il y avait des raisons plausibles de conclure à l’irresponsabilité pénale de Kobili Traoré, au motif que son discernement aurait été « altéré » au moment où il battait sauvagement Sarah Halimi parce qu’il avait fumé du cannabis. Les juges ont également écarté « la circonstance aggravante du caractère antisémite » du meurtre.

Autrement dit, si la chambre de l’instruction confirme la décision des juges d’instruction, Kobili Traoré ne sera jamais jugé pour le meurtre qu’il a commis. Et tuer une vieille dame juive aux cris de « Allah Akbar » sera juste considéré comme une « bouffée délirante », pas comme un acte antisémite.

Bien évidemment, il existe des gens qui sont authentiquement irresponsables de leurs actes.

Mais il existe aussi aujourd’hui une tendance fâcheuse à considérer trop facilement comme « déséquilibrés », et donc partiellement ou totalement irresponsables, les auteurs de violence et les meurtriers.

Comme l’explique le docteur Dalrymple, l’un de nos experts, qui a longtemps été psychiatre en milieu pénitentiaire, aujourd’hui « le diagnostic psychiatrique est devenu tellement vague et attrape-tout, et la notion de troubles mentaux tellement illimitée » que l’on en vient considérer que la très grande majorité des criminels ont des « troubles mentaux ». Ce qui est une manière de les excuser, bien sûr.

Le docteur Alexandre Barrata, un autre de nos experts, qui est psychiatre en Unité de Soins Intensifs Psychiatriques, est tout aussi direct : « déséquilibré, en réalité, ça ne veut rien dire ».

À l’Institut pour la Justice, nous sommes très attentifs depuis longtemps à ce que la psychiatrie judiciaire ne devienne pas une modalité de la « culture de l’excuse ».

Nous avons par exemple organisé, en novembre dernier, un colloque sur le thème « terrorisme et psychiatrie », dans lequel nos experts ont rappelé que les terroristes islamiques ne sont pas des fous, et que même ceux d’entre eux qui peuvent éventuellement souffrir de vrais troubles mentaux sont manipulés par des gens qui, eux, savent parfaitement ce qu’ils font.

Nous plaidons aussi depuis longtemps pour une meilleure évaluation de la dangerosité et des risques de récidive des condamnés, particulièrement ceux présentant des « troubles mentaux ».

Vous pouvez donc compter sur nous pour suivre de près les suites judiciaires qui seront données au meurtre horrible de Mamoudou Barry.

Nous n’acceptons pas et nous n’accepterons jamais que la justice ne soit pas la même pour tous.

  • Si vous souhaitez nous aider dans ce combat
  • Si vous en avez assez de ces multirécidivistes qui ne sont jamais condamnés sévèrement
  • Si vous en avez assez de cette justice à deux vitesses,

alors faites un don à l’Institut pour la Justice.

Je soutiens l’IPJ

L’Institut pour la Justice sera toujours du côté des victimes et de ceux qui demandent une justice plus équitable et protectrice.

Avec tout mon dévouement,

Laurence Havel pour l’Institut pour la Justice.

Merci de tweeter cet article :





13 Réponses à “Vous avez dit « déséquilibrés » ?”

  1. Allons allons, les migrants sont des chances pour la ou les france…

  2. je suis adhérente à l institut de la justice, leurs mails sont de plus en plus nombreux, et je constate que notre ministre avec son charme « fou  » quand elle a été nommée je me suis dit une femme de son âge avec une chevelure pareille « jaune » elle peut défiler sans mettre de gilet , ne vaut pas mieux que la précédente Taubira de son nom, je me pose la question existe t il vraiment une justice dans notre pays.
    pour les tueurs, ou violeurs les djihadistes , beaucoup sont de l’avis de TRUMP la peine capitale, pour les autres voleurs et agresseurs le bagne sans retour . notre justice est laxiste , la magistrature de gauche, vous dira  » ils sont récupérables ils n’ont pas eu beaucoup de chance , etc

  3. il y a quelques années un schizophrène bien de chez nous a tué deux infirmières en les décapitant. Evidemment la première réaction des syndicats fut : « manque de moyens », et des politiques : rien. A peine a-t-on entendu que en HP autrefois il n’y avait que des infirmiers et pas d’infirmières, pour éviter ça justement.
    Là-dessus les juges ont fait leur boulot de gauchistes mensualisés et ont conclu : « irresponsable ». Et à l’heure qu’il est le gars doit se gratter les nouilles peinard sur un lit d’hôpital avec jolie vue sur le parc (à moins qu’on ne l’ait libéré).
    ce que personne n’a dit c’est que cet innocent « saisi d’une bouffée délirante au moment du passage à l’acte » comme on dit à la télé avait, plusieurs jours avant l’acte :
    – repéré les lieux
    – cassé un carreau pour pouvoir entrer
    – acheté un grand couteau
    – caché le dit couteau
    – planifié une promenade du chien tardive pour pouvoir s’éclipser de chez lui.

    bref en matière de bouffée délirante, on a plutôt affaire à un crime soigneusement prémédité, dont on n’a même pas cherché le vrai mobile. faut dire que le pauvre schizo passait sa vie à fumer du hash et jouer à la playstation, donc forcément, cépasafott !

    Quoi qu’il en soit pas de procès, pas de condamnation, sortira au bon vouloir d’un médecin le jour où on manquera de lits, et touchera à vie une alloc adulte handicapé.

    Je ne saurai que conseiller à nos dirigeants la méthode chinoise : une balle dans la nuque et la facture à la famille.

  4. Résumons-nous :

    Quand des terroristes islamistes ou des migrants musulmans de fraîche date égorgent, décapitent,renversent avec un camion, ils sont déséquilibrés mais quand il s’agit de Breivik ou du tueur de Melbourne, ils sont « d’extrême droite ».
    CQFD.

    • C’est un des privilèges dont dispose la presse bien-pensante du fait de sa situation dominante : décider ce qui relève du fait divers et ce qui est un fait politique.
      Une agression par un « réfugié » criant sa religion = fait divers.
      Un tag de mosquée = fait politique.
      Normalement l’accumulation de fait divers similaires crée le fait politique.
      D’ailleurs cest l’un des enjeux de la presse alternative que de changer la perception des mêmes faits. Le meilleur exemple étant fdesouche qui travaille à partir d’articles de la presse mainstream.

  5. Ces individus qui siegent aux postes clees ne valent vraiment pas cher et privilegient automatiquement l’etrangers et utilisent trop souvent l’etiquette, pychiatrique, dans le but uniquement de leurs donner des fausses excuses afin de ne pas nuire a l’image de l’immigration, aux depend continuel de ses propres concitoyens.

    Ce genre de personne reniant l’interet de leur pays pour une cause indefendable humainement parlant, n’ont absolument pas leur place chez nous, mais chez nos ennemis, puisqu’ils participent volontairement a la destruction de la france et pratique le 2 poids 2 mesure selon que l’on est de souche ou pas, et vont jusqu’a vouloir accepter des dihadistes dangeureux pour la france.

    Dans quel camp travaillent t-ils ?…eux et l’etat au nom de concepts faux, fabriqué pour leurs interets et agendas pourrie et veulent imposer au peuple…

    Que valent donc ses personnes haut placees qui agissent ainsi et deviennent des ennemis de nos interets vitaux en jouant volontairement les aveugles pour tacher de nous berner … et sont tres repressif envers le vrai peuple de souche et ceux qui defendent nos valeurs …?

  6. Brindamour dit:

    Quelqu’un qui pousse sous un train une femme et son enfant relève forcément de la psychiatrie lourde. Et donc il faut l’emprisonner à vie pour éviter qu’il ne recommence.

  7. Une femme se précipite sur un bébé dans son landau et tente de lui crever les yeux: son état ne permet pas de l’interroger, d’office en HP, mais pour combien de temps?
    Des gamins massacrent une dizaine d’animaux, faut les excuser, ils étaient ivres, c’était un jeu, la prochaine fois, ce sera des enfants dans une école?
    Une personne âgée se fait agressée dans la rue en milieu de journée, « elle m’a regardé », faudra-t-il marcher les yeux baissés?

  8. Macron et Belloubet font juger les viols sur enfants par des juges sans jury populaire a l’essai dans 7 departements ou est denoncé un laxisme evident envers les pedophiles, ce qui explique mieux le refus des medias sur l’affaire epstein denonçant la pedophilie dans le monde politique mondial et va jusqu’au accusation de pratique satanique pour certains pour amoindrir sa peine.

    Affaire Epstein : Baal et les sacrifices de Diamant

    https://www.youtube.com/watch?v=olVzYPB9_20

    Affaire Epstein : La Vérité sur l’élite pédo-satanique éclate enfin

    https://www.youtube.com/watch?v=lNTSDQusxG8

    Macron et Belloubet font juger les viols sur enfants par des juges sans jury populaire.

    https://www.youtube.com/watch?v=MmB_FDZS_7k

    Comprenez vous maintenant pourquoi la sexualité est enseignez si tot a l’ecole et que les parents doivent etre soumis a ce systeme ignoble sous peine de sanction et que les autorités aux postes clées ne le denonce pas ?…

  9. Délire et déni : l’ancien otage illuminé Nicolas Hénin a encore frappé !
    https://ripostelaique.com/delire-et-deni-lancien-otage-illumine-nicolas-henin-a-encore-frappe.html

    Perpignan : une déséquilibrée ( arrabe) enfonce ses doigts dans les yeux du bébé
    https://ripostelaique.com/perpignan-une-desequilibree-enfonce-ses-doigts-dans-les-yeux-du-bebe.html

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *