A bas le sexe ! Vive le genre ! Et c’est un cisgenre qui parle

Publié par le 10 Fév, 2021 dans Blog | 2 commentaires

A bas le sexe ! Vive le genre ! Et c’est un cisgenre qui parle

Pour les attardés – dont je faisais partie il y a encore quelques mois – je vous donne la définition de cisgenre :

Cisgenre : se dit d’une personne dont l’identité de genre (masculin ou féminin) correspond au sexe qui lui a été assigné à la naissance.

C’est le contraire d’une personne transgenre.

Moi qui croyais – bêtement, je l’avoue – être simplement un homme, j’ai découvert depuis peu que j’étais un cisgenre.

Il y a des millions d’années que les êtres humains ont été classés :

– en hommes, suivant le seul critère, il me semble, qu’ils étaient dotés d’un sexe plutôt convexe et externe,
– en femmes, si elles avaient un sexe plutôt concave et interne.

Je vais à l’essentiel pour ne pas perdre de temps car on ne m’otera pas de l’idée que la reproduction est grandement facilitée par la complémentarité convexe – concave !

Et bien depuis quelques années, à cause d’un pourcentage extrêmement faible de personnes (de l’ordre du %) qui souhaiteraient changer de concavité, il faudrait remettre en cause le nom des 99 autres pour-cent ! Je dis non !

Mais, mon combat est déjà perdu quand je vois toutes les conséquences déjà présentes de cette théorie du genre dans tous les domaines.

En lisant un article de Valeurs actuelles, j’ai été proprement sidéré par ce que j’y ai lu !

Jugez-en par vous-même :

Au Royaume-Uni, l’agence de santé des hôpitaux universitaires de Brighton et du Sussex est la première dans le pays à mettre officiellement en œuvre une politique linguistique d’intégration de la dimension de genre pour son service de maternité, qui sera désormais connu sous le nom de « service périnatal » dans le but d’éradiquer la « transphobie traditionnelle ».

C’est ainsi que les directives suivantes ont été données au personnel :

  • Ne dites plus lait maternel mais lait humain, au lait de la mère ou du parent nourricier,
  • Ne parlez plus de mère mais plutôt de femme ou personne,
  • Evitez le mot père en préférant les mots parent, co-parent ou second parent biologique.

Et cerise sur le gâteau

  • Ne dites pas donner le sein mais donner la poitrine pour ne pas offenser les personnes transgenres !

Voilà comment se justifie l’agence de santé britannique :

« Nous reconnaissons qu’il existe actuellement un essentialisme biologique et une transphobie présents dans les discours traditionnels sur la naissance. Nous nous efforçons de protéger nos patients en reconnaissant l’impact significatif que peuvent avoir les changements de terminologie sur le bien-être psychologique et émotionnel »

Encore un très bel exemple de la dictature des minorités !

Mais qui aura les c …lles de siffler la fin de la récré progressiste ?

Merci de tweeter cet article :





2 Réponses à “A bas le sexe ! Vive le genre ! Et c’est un cisgenre qui parle”

  1. On nous emmerde tous les jours avec ce qui est essentiel ou non, ne me dites pas que ce debat est quelque chose d’essentiel.

    Ce qui est essentiel, c’est de se débarrasser rapidement de ce qui n’est pas essentiel. Ce gouvernement progressiste qui se pose ce genre de questions (ou des questions de genre) et qui légifère sur de telles conneries insignifiantes doit au plus vite être remplacé par un gouvernement qui traite de ce qui est essentiel:
    -identité
    -immigration
    -sécurité
    -souveraineté
    -défense nationale
    -fraude sociale
    -evasion fiscale
    -pouvoir d’achat

    Tout candidat, qui ne placera pas ces sujets comme essentiels, devra fermé boutique à l’issue du premier tour, sauf si « Manu » remplace le scrutin dans l’isoloir par un scrutin sanitaire par correspondance ou via les machines Dominion…
    Une bidenerie quoi !!!

  2. Ne dites plus cisgenre, dites plutot, celui ci est un con ou une conne… de goche, en train de fantasmer.

Trackbacks/Pingbacks

  1. 2+2=4 : le symbole du patriarcat suprémaciste blanc ! | A droite fièrement ! - […] faire un effort avec la biologie et quitter ma condition d’homme pour celle de cisgenre (voir cet article précédent),…

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *