Acharnement contre Eric Zemmour : il va falloir agir !

Publié par le 29 Oct, 2020 dans Blog | 8 commentaires

Acharnement contre Eric Zemmour : il va falloir agir !

Je relaye un appel de Boulevard Voltaire
pour la mobilisation en faveur d’Eric Zemmour.

Alors que notre pays est sous le choc d’un nouvel attentat perpétré à la basilique Notre Dame à Nice, ayant fait trois morts, dont deux décapités, quelques jours après la décapitation d’un enseignant par un Tchétchène de 18 ans ayant récemment obtenu le statut de « réfugié », il est plus nécessaire que jamais de pouvoir débattre de l’immigration et de l’islamisme qu’elle importe en France.

Il est donc plus nécessaire que jamais de faire cesser l’acharnement  contre Eric Zemmour, qui reprend avec virulence depuis qu’il a osé critiquer une des formes de cette immigration, « les mineurs isolés », et dont le seul but est de bâillonner ceux qui critiquent l’immigration.

Madame, Monsieur,

Un déluge de poursuites judiciaires est en train de s’abattre sur Éric Zemmour.

Son tort, aux yeux de ses harceleurs ?

Avoir dénoncé les méfaits commis par des immigrés « mineurs isolés », ou prétendus tels:

  • Comme ce jeune Pakistanais qui a commis une attaque terroriste près des anciens bureaux de Charlie Hebdo, y blessant grièvement deux personnes avec un hachoir.
  • Comme ce migrant guinéen, âgé officiellement de 16 ans quand il a violé une jeune femme à Montpellier,
  • Comme les centaines de jeunes, venus pour la plupart du Maroc, qui écument ces jours-ci l’Ile-de-France pour y commettre cambriolages et vols à l’arraché.
  • Comme ceux qui sèment la terreur à Bordeaux où, selon la Préfecture, 44 % des délits sont commis par des immigrés « mineurs isolés ».

Voilà ce que Zemmour a dit le 29 septembre dernier.

« La première chose à faire, c’est de les renvoyer à leurs parents. […] ils n’ont rien à faire ici. Ils sont voleurs, ils sont assassins, ils sont violeurs ; c’est tout ce qu’ils sont. […] Tous les mineurs isolés ne sont pas des voleurs, des violeurs, des assassins. Mais comme il y en a beaucoup qui le deviennent, il faut protéger les Français.»

Voilà ce que Zemmour a dit le 29 septembre dernier.

Vous avez sans doute entendu, dans la plupart des médias, qu’il avait dit que « tous » les mineurs isolés étaient des voleurs, des assassins et des violeurs. A la fin de son intervention, pourtant, il avait clairement précisé le contraire.

Précision soigneusement occultée par ses harceleurs, bien décidés à saisir la moindre occasion de le traîner devant les tribunaux.

Car à travers Éric Zemmour, c’est en réalité la liberté d’expression et votre liberté d’information qu’ils attaquent. Et c’est pourquoi, ensemble, nous devons faire barrage !

Les censeurs bien-pensants qui multiplient les plaintes essuient parfois des échecs : il y a deux ans, Éric Zemmour a ainsi été relaxé par la Cour d’appel de Paris, alors qu’il était poursuivi pour des propos sur les musulmans relatés dans un journal italien.

Mais, à force de multiplier les procédures, ils parviennent à leurs fins : obtenir des condamnations. Et c’est comme ça que se construit une jurisprudence de plus en plus restrictive pour la liberté d’expression.

Jusqu’à la condamnation inique prononcée contre Zemmour le 25 septembre dernier : pour avoir exprimé sans détour l’inquiétude que lui inspire l’islam en France, lors de la Convention de la Droite en 2019, il s’est vu infliger une amende de 10 000 euros plus les « frais de justice », 12 000 euros partagés entre des organisations spécialistes du harcèlement judiciaire, comme la Ligue des droits de l’homme, SOS Racisme et la Maison des Potes.

De quoi financer de nouvelles attaques contre la liberté d’expression, puisque SOS Racisme a d’ores et déjà porté plainte contre Zemmour pour ses propos sur les mineurs isolés. De même qu’une vingtaine de conseils départementaux, sous prétexte que ce sont eux qui organisent l’accueil des immigrés mineurs isolés… Voilà comment ils justifient leur croisade politique contre Zemmour et la rémunération, aux frais des contribuables, d’une armée d’avocats mobilisés contre lui.

De son côté, le Parquet s’est empressé d’ouvrir une nouvelle enquête contre Éric Zemmour. Avec la bénédiction du gouvernement, qui a demandé à la DILCRAH (Délégation interministérielle à la lutte contre le racisme, l’antisémitisme et la haine anti-LGBT) de saisir le procureur de la République.

Contre cet acharnement si pernicieux pour la liberté d’expression, nous devons faire bloc. Et montrer qu’un très grand nombre de Français refusent ces mesures d’intimidation odieuses exercées contre ceux qui « ne pensent pas bien ». S’il vous plaît, signez et faites signer notre Manifeste pour la liberté d’expression :

Toute notre sympathie et notre soutien vont à Éric Zemmour et à son courage. Le courage de ne pas se coucher, de ne pas « la fermer » comme tant d’autres finissent par se résoudre à le faire tant il est difficile de tenir, face à cet affrontement permanent, virulent, et à toutes les affres qui vont avec – procédures judiciaires comprises.

Mais ce que nous vous proposons, aujourd’hui, ce n’est pas seulement de défendre Éric Zemmour. C’est d’amplifier le grand mouvement de défense de la liberté d’expression que nous avons initié :

Nous sommes déjà plus de 120 000 à avoir signé le Manifeste pour la liberté d’expression. C’est énorme, mais nous devons être encore plus nombreux !

Car il s’agit de soutenir le droit imprescriptible – et énoncé dans la Déclaration des droits de l’homme et du citoyen, à laquelle ceux qui s’insurgent contre Zemmour aiment tant se référer – à la liberté d’opinion et d’expression.

Il est insupportable, et surtout extrêmement dangereux, qu’on soit poursuivi et condamné aujourd’hui, en France, pour parler de l’immigration et de l’islam.

Comment résoudre un problème qu’on n’a même plus le droit d’énoncer ? Comment combattre une chose qu’on n’a même plus le droit de nommer ?

Alice Coffin, auteur du « génie lesbien« , peut expliquer tranquillement sur un plateau de télévision que « ne pas avoir un mari » lui permet de « ne pas être violée, ne pas être tuée, ne pas être tabassée« . Mais Eric Zemmour, lui, est traîné devant les tribunaux pour avoir insuffisamment nuancé ses propos sur les méfaits si nombreux commis par des immigrés mineurs isolés ?

Ce n’est plus supportable !

L’arrogance, la virulence, la toute-puissance du camp de la bien-pensance sont telles que rien ne les arrêtera, si ce n’est une résistance phénoménale, prodigieuse, à travers toute la France.

La seule façon de les stopper, c’est de montrer que des centaines de milliers et même, nous l’espérons, des millions de personnes ont décidé de dire STOP !

En signant et en faisant signer le Manifeste pour la liberté d’expression, nous vous demandons de faire un acte très fort :

Dire que vous refusez de courber l’échine, d’être condamné au silence, ou de voir condamnés au silence des personnalités, journalistes ou autres, qui peuvent, par leurs analyses, apporter des solutions à ce que vous considérez – et c’est votre droit – comme des problèmes pour votre pays.

Il est devenu pratiquement interdit de parler, débattre, ou émettre la moindre opinion sur la transformation de notre société du fait de l’immigration.

Enfin, si… On a le droit d’en parler. Mais uniquement pour en dire du bien.

Aujourd’hui, c’est l’immigration et l’islam.

Demain, ce sera peut-être le fait de manger de la viande, de fumer ou rouler en voiture, ou encore de considérer que c’est une chose indispensable pour un enfant d’avoir un père et une mère.

Car, au même titre qu’on est taxé aujourd’hui de « xénophobie » ou d' »islamophobie », vous serez taxé « d’homophobie », de « cyclophobie » et de… « veganophobie ».

Et vous verrez le pays que vous aimez, les paysages que vous aimez, la langue que vous aimez, la nourriture que vous aimez, le mode de vie que vous aimez, disparaître irrémédiablement, sans même avoir le droit de le déplorer.

Laisserez-vous tous ces censeurs qui se gargarisent du mot démocratie pour mieux la nier, faire régner la terreur et gagner par KO ?

Aujourd’hui, vous avez le pouvoir de dire STOP !

Si vous ne l’avez pas déjà fait, s’il vous plaît, signez le Manifeste pour la liberté d’expression.‍

Et après l’avoir signé, transférez ce message à tous vos contacts, pour leur demander d’ajouter leur voix à la vôtre et à celle des 120 000 personnes qui ont déjà rejoint ce mouvement.

C’est extrêmement important.

Nous vous invitons aussi à partager le Manifeste sur les réseaux sociaux :

https://mobilisations.boulevard-voltaire.fr/manifeste-pour-la-liberte-dexpression/

Si chaque citoyen désireux de préserver la liberté d’expression arrive à faire signer 5, 10 ou 20 personnes autour de lui, nous pourrons constituer une force de résistance gigantesque qui empêchera les censeurs de la bien-pensance, ces harceleurs, de se comporter en terrain conquis.

Il sera alors de nouveau envisageable de libérer la parole. Lors d’un déjeuner entre amis, collègues, ou en famille. Sur les plateaux télé, à la radio et dans les colonnes de la presse.

Il sera alors de nouveau envisageable d’obtenir un débat d’idées loyal, sans lequel notre pays va droit dans le mur.

Signez le manifeste et transférez le plus largement possible ce message. 

Librement,

L’équipe de Boulevard Voltaire

Merci de tweeter cet article :





8 Réponses à “Acharnement contre Eric Zemmour : il va falloir agir !”

  1. Christian 54 dit:

    Il faut signer ce manifeste, c’est évident. Que sont les écarts de langage d’un Zemmour par rapport aux mensonges éhontés de tant de politiciens et de journalistes de caniveau ?

  2. C’est fait.

    Que sont les mensonges des merdias, et de la pseudo bien pensance par rapport a des personnes honnetes…

  3. C’est fait depuis hier!

    Il a tord d’avoir raison……….

    Et cela les gauchos pourris jusqu’à la moelle ne le supportent pas!

  4. Moi je veux bien mais ça va servir à quoi? Vous pensez que si vous rassemblez 20 millions de signatures ils vont se dire « peut-être qu’on se trompe et qu’ils ont raison »? Ou plutôt « m*rde, ils sont si nombreux en face, il faut qu’on redouble les efforts pour les remettre en droit chemin. Et il faut descendre Zemmour et les autres comme lui sinon on risque de perdre le contrôle. »
    Ils ont toutes les cartes en mains, les médias, la justice, les écoles, le show-biz … le seul moyen pour vous de présenter votre point de vue c’est internet et les réseaux sociaux et même ça ils veulent supprimer. Donc une pétition c’est comme les marches blanches, ça rassemble beaucoup de gens, ça ne coute rien, ça donne l’impression qu’on fait quelque chose et ça sert à rien.

    • Exact, mais j’ai tout de même signé, c’est la énième que je signe d’ailleurs pour la liberté d’expression. Les pétitions, les commentaires, les likes ou partages ne servent effectivement plus à rien, il faut tous sortir ensemble dans la rue, à la façon des gilet jaune, reste peut-être ça.

      • On va sortir tous ensemble, le premier jour ça se passera bien, le deuxième jour les casseurs vont tout défoncer, le troisième jour la police viendra pour remettre de l’ordre.
        Les médias vont expliquer que c’était un coup de l’extrême droite pour déstabiliser le gouvernement. Puis ils vont interviewer les manifestants qui vont dire qu’ils nous faut plus de solidarité, il faut s’occuper des plus fragiles, il faut plus de moyen pour les associassions et il faut taxer les riches qui s’en mettent plein les poches. Le gouvernement va sortir une nouvelle taxe et tout rentrera dans l’ordre.
        Been there, seen that. Du déjà vu.

  5. J’avais déjà signé un « truc » dans ce sens, il y a déjà un moment
    Je recommence donc.
    C’est fait

  6. Tout à fait d’accord avec Nat, mais qui ne tente rien n’a rien.

    Pour gagner au loto, il faut jouer ou l’organiser et prendre une part.

    Alors je signe.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *