Africanisation et islamisation,
deux menaces pour l’Europe.

Publié par le 13 Oct, 2018 dans Blog | 8 commentaires

Africanisation et islamisation, deux menaces pour l’Europe.

Aymeric Chauprade est relativement peu connu mais j’ai souvent apprécié ses écrits ou ses interventions.

C’est un géopolitologue et homme politique français. Disciple de François Thual, il se rattache comme lui au courant réaliste de la théorie des relations internationales.

Après avoir conseillé Marine Le Pen dès 2010 et adhéré au Front national (FN) en 2013, il est tête de liste FN et élu député européen dans la circonscription Île-de-France (incluant les Français de l’étranger) lors des élections européennes de 2014.

Il quitte le FN en 2015 et annonce l’année suivante la fondation de son propre mouvement, Les Français libres (LFL).

Dans Causeur cette semaine, il livre une analyse du conflit européen qui oppose les souverainistes et les européistes, une analyse que je vous soumets maintenant :

Le duel Macron-Orban, un piège pour la France et l’Europe

Les listes des candidats aux élections européennes ne sont même pas constituées que la bataille des Européennes a déjà commencé. Et c’est le président de la République française qui a largement allumé la mêche en déclarant le 29 août dernier, lors d’un voyage au Danemark, que Viktor Orban et Matteo Salvini ont raison de le voir comme leur principal opposant. « Je ne céderai rien aux nationalistes et à ceux qui prônent ce discours de haine ! »

Menaces sur la civilisation européenne

Ce faisant, Emmanuel Macron feint de ne pas comprendre et se garde bien d’expliquer à son opinion publique ce qui se joue actuellement en Europe et dans le monde. Si les populismes montent de toute part, et pas seulement en Europe de l’Est, si les souverainistes ont la cote, progressent fortement et souvent gagnent élections sur élections, c’est que le diagnostic, dont la justesse explique que j’ai pu, moi-même un temps, être compagnon de route du souverainisme, est limpide : notre vieille civilisation européenne est menacée à la fois par l’africanisation (fait démographique) et par l’islamisation (fait culturel). Aussi longtemps que cette vérité, qui explose chaque jour un peu plus à la figure des Européens, ne se verra opposer qu’un dédaigneux déni de réalité, alors les souverainistes seront assurés de peser dans l’espace politique européen, jusqu’à menacer la survie même de l’Union européenne.

Nous voyons bien l’intérêt électoraliste du président Macron lorsqu’il bipolarise ainsi la vie politique française (LREM contre RN) et européenne : priver le plus longtemps possible d’espace politique la droite de gouvernement doit lui permettre de conserver son avantage en vue de la présidentielle de 2022.

Nier le problème migratoire fissure l’Europe

Mais ainsi le président Macron joue avec le feu : la réduction des élections européennes de mai 2019 à un duel Macron-Orban n’est pas seulement dangereuse pour la France, elle l’est aussi pour l’Europe !

A force de nier le problème migratoire, c’est, en effet, toute l’Union européenne qui va se fissurer jusqu’à une mort possible. Faut-il rappeler que c’est en minorant la gravité de la crise identitaire que l’élite politique britannique a rendu possible la victoire des partisans du Brexit ?

Les Français ne sont pas contre l’Europe : ils attendent simplement que celle-ci soit enfin l’outil de puissance de notre civilisation. L’adhésion au souverainisme n’exprime pas le refus de l’Europe, elle est le cri de désespoir d’une civilisation qui ne veut pas mourir.

En Autriche, pays qui exerce jusqu’en décembre la présidence tournante de l’Union, la coalition entre la droite libérale pro-européenne et la droite identitaire garantit à la fois l’attachement de l’Autriche à l’Union et la lutte contre une immigration – invasion. En Italie, la coalition Lega / Mouvement Cinq étoiles, exprime le même souhait populaire : les Italiens n’ont pas voté contre l’Europe, ils ont sanctionné celle-ci de les avoir abandonnés face à la déferlante migratoire en Méditerranée ! Plutôt que de diaboliser sans cesse un Matteo Salvini, nos dirigeants français devraient plutôt cesser d’oublier que le Premier ministre et le ministre des Affaires étrangères italiens actuels sont des progressistes.

Diaboliser l’Europe centrale est une impasse

Et qu’en est-il de l’Europe centrale ? De grâce, abandonnons notre arrogance ! Le Groupe de Visegrad (Pologne, Hongrie, République tchèque, Slovaquie) compte 65 millions d’habitants, le poids démographique de notre pays, et pèse 13% des voix au Conseil européen, soit davantage que la France. Si Visegrad était un pays, il serait la cinquième puissance européenne et la douzième puissance mondiale. Enfin, en tant que Français, j’aimerais tellement que nous puissions avoir une croissance de 4% et aussi peu de chômage !

Nous devons comprendre que les peuples d’Europe centrale subissaient encore, il y a un peu moins de trente ans, l’utopie de l’homo sovieticus. Aujourd’hui, Bruxelles, Paris et Berlin voudraient imposer le multiculturalisme et l’islam radical. Ecoutez les Hongrois ou les Polonais de la rue ! Ils vous diront que l’Europe n’a vocation ni à être peuplée d’Afro-européens ni à être islamisée. Leur choix est souverain et doit être respecté.

Par conséquent, si l’Union européenne continue à ne pas vouloir entendre des gouvernements d’Europe centrale qui sont les porte-paroles, non seulement de leurs peuples, mais aussi, de plus en plus, des opinions publiques de toute l’Europe, elle sera balayée d’ici quelques années.

Mais il y a une deuxième raison pour laquelle Emmanuel Macron ferait bien de ne pas jouer avec le feu de l’Est : diaboliser les gouvernements d’Europe centrale n’a pour effet que de consolider tantôt l’atlantisme (cas de la Pologne et des pays slaves), tantôt l’inclination vers Moscou (cas de la Hongrie). Un jeu aussi « intelligent » que celui consistant à pousser la Russie dans les bras de la Chine par la politique des sanctions occidentales…

Réconcilier les peuples avec l’Europe

Nos alliés américains qui veulent empêcher l’émergence d’une Europe-puissance indépendante au profit d’un bloc transatlantique otanisé, peuvent donc se frotter les mains. D’un côté Steven Bannon fait sa tournée pour financer les souverainistes aux élections européennes de mai 2019, avec pour seul objectif que de faire sauter l’Union, de l’autre les « progressistes européens » servent le même objectif en érigeant un nouveau « Rideau de fer » idéologique entre l’Est et l’Ouest.

Il est donc urgent, en France, qu’une droite de gouvernement refondée se fasse entendre avec un discours clair : l’Union européenne respecte les nations européennes, toutes les nations avec toutes leurs différences, en même temps qu’elle consolide la puissance et l’indépendance de la civilisation européenne. Notre Europe est l’héritière de la Grèce, de Rome, du christianisme, des Lumières, et en son sein, lové au plus profond de son identité historique, le judaïsme européen occupe une place toute particulière, qu’il faut défendre car lui aussi est menacé par la montée du totalitarisme islamique.

La réconciliation des peuples européens avec l’Union européenne passe par ce discours à la fois fort et clair, en même temps que par une main tendue à nos frères de l’Est. Les vrais pro-Européens, dont je fais partie, doivent œuvrer à l’unité européenne et non à l’édification d’un nouveau Rideau de fer idéologique.

Aymeric Chauprade pour Causeur






8 Réponses à “Africanisation et islamisation,
deux menaces pour l’Europe.”

  1. Un mal profond et grave apparait chez les politiques a l’echelle europeenne et va jusqu’a nier l’evidence du danger interieur pret a detruire notre civilisation et toute nos valeurs telle qu’on les connait, deja commencé par nos élites…

    C’est en verité le mal qui est aux pouvoirs, cela explique bien des maux et des lois ignobles, entre autre la loi schappia tendant vers la pedophilie ou aucun partis, medias, justice, ne prennent partis contre, c’est dire le degres de pourriture apparent et ils vont jusqu’a mettre en danger mortel notre societé et iront jusqu’au bout, le tout au nom totalement hypocrite de l’humanisme et la bien pensance pour baillonner les peuples souches et veulent meme l’imposer aux pays recalcitrant.

    C’est veritablement le mal qui est en action.

    Pour preuve:

    http://homme-et-espace.over-blog.com/2016/06/le-grand-rituel-satanique-des-elites-europeenne.html

    Et macron est l’un d’eux avec nombres de des politiciens en place, mais savent bien cacher leurs jeu et ce donner une belle image…

  2. J’ai tout de même du mal avec des politiques élus sous une étiquette mais qui la renient entre 2 élections, quel que soit leur sensibilité politique. Pourquoi ne pas attendre les prochaines élections pour changer d’affiche?

  3. Tant que Marine sera à la tête du RN, Macron aura toute les chances d’être réélu. Quand on perd une élection après s’être ridiculisé, seule la démission est acceptable. A l’étranger, quand un chef de parti est battu, il s’en va. Un Jospin, un Fillon ont tiré les leçons du scrutin, et ce fut fort digne, même si je ne porte pas le premier dans mon coeur.

    • 100% de votre avis.
      parfois, je me demande même si marine n’a pas signé un deal avec macron pour qu’il fasse un deuxième quinquennat!

    • Je me souviens de MLP tout sourire avec Walls, dans une emission, a croire qu’elle etait du meme bord.

      Fait dire que MLP est pour la « laïcité » et a trois reprise l’a precisé.

      De plus elle trouve que l’islam est « compatible » avec la republique… Alors n’importe peut observer exactement le contraire.

      La MLP sert de caution pour la goche et le centre afin de balayer la droite, ce qui semble est la vraie politique d MLP, qui n’hesitait pas a fuctiger plus durement la droite pendant de longue années, que la goche pourtant la cause des pricipaux problemes, economique ou societal.

      Pour moi MLP a ete acheté ou mise sur pression, par la goche et ne sert qu’a abbattre la droite.

      En ces moment d’election europeenne, les medias nous serent la soupe habituelle pour faire monter le RN ( FN), par des mises en examen visiblement calculé pour la faire « tomber ».

      Une caricature inutile des medias et de la « justice » qui ne visent qu’un seul but : provoquer un elan pour le RN, pour contrer la droite.

      De plus si le RN passe, il sera plus facile de diaboliser le discours anti immigrationniste du RN que le discours de la vraie droite, pour le centre et la goche.

      Ces manipulations, sont tres utiles pour la goche et le centre, le RN et MLP servant de caution a ces animaux politiques de goche et du centre.
      quand on sait que l’e

  4. Suite aux divers commentaires ci-dessus concernant MLP, je n’ai pas voté pour elle en 2017 malgré mon opposition à Macron (suis restée à la maison!) non seulement j’ai du mal avec son programme économique (se couper du reste de la planète est une absurdité à l’heure actuelle) mais j’ai du mal à apprécier sa franchise (je me dis que son père n’a peut-être pas tort quand il la critique!!!).
    Je me trompe peut-être mais Marion me semble plus sincère. A voir si elle sera toujours aussi combative avec quelques années de plus.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *