Appel à pétition contre une loi liberticide

Publié par le 30 Juil, 2018 dans Blog | 5 commentaires

Appel à pétition contre une loi liberticide

Je relaye ce matin une lettre émanant du site de ré-information Boulevard Voltaire concernant le prochain vote, à l’Assemblée nationale de la loi contre les fake news :

1ère étape gagnée. Continuons le combat contre la Loi sur la Manipulation de l’information !

Chère Madame, Cher Monsieur,

Ce petit message pour vous dire que le Sénat vient de confirmer, en séance publique, le rejet de la Loi sur la Manipulation de l’information qu’il avait préconisé, la veille, en commission.

La voix des 28.333 signataires de la Lettre ouverte « NON À LA CENSURE MEDIATIQUE INSTITUTIONNALISÉE ! » que Boulevard Voltaire a réussi à mobiliser, a été entendue.

Et très largement puisque les Républicains, le Rassemblement national, l’Union centriste et les socialistes s’y sont opposés, refusant même de chercher à l’amender, car c’est un texte liberticide.

Comme vous le savez, c’est l’Assemblée nationale qui a le dernier mot en matière législative. Cette victoire au Sénat, qui était une étape indispensable, n’est donc que provisoire.

Alors maintenant, déclenchons un raz-de-marée de protestation auprès des députés.

Les chances de réussite sont faibles puisque c’est un texte voulu par l’Elysée. Mais les enjeux pour la liberté d’opinion et d’information et pour le débat démocratique sont énormes. 

Les seuls combats qu’on est sûr de ne pas gagner, sont ceux qu’on ne mène pas.

S’il vous plaît, signez et faites signer autour de vous la lettre ouverte pour dire « NON À LA CENSURE MEDIATIQUE INSTITUTIONNALISÉE ! ».

JE SIGNE LA LETTRE OUVERTE AUX PARLEMENTAIRES

Un immense merci pour votre engagement au service de la liberté d’information et d’opinion dans notre pays !

Librement,

L’équipe de Boulevard Voltaire

PS. Pour rappel, voici les dispositions extrêmement dangereuses pour le débat démocratique, pour la liberté de la presse que contient ce projet de loi.

Voici ce qu’il prévoit :

Trois mois avant des élections, « lorsque des fausses informations de nature à altérer la sincérité du scrutin » sont diffusées de manière délibérée, de manière artificielle ou automatisée et massive « par le biais d?un service de communication au public en ligne », le juge des référés pourra faire cesser cette diffusion.

Oui ! Il s’agit spécifiquement de la diffusion sur internet et via les réseaux sociaux. Autrement dit, ce sont bien les sites d’information alternative comme Boulevard Voltaire qui sont dans le collimateur.

Mais c’est quoi « une fausse information de nature à altérer la sincérité du scrutin » ? Eh bien le juge des référés n’aura que 48 heures pour se prononcer… Totalement irréaliste !

Dans l’affaire Théo, avec allégation de viol d’un jeune de banlieue par des policiers, affaire qui si elle éclatait à quelques semaines d’une élection pourrait typiquement peser sur le scrutin, il a fallu des mois avant de retrouver une vidéo disculpant les policiers !

Mais il y a plus grave encore que cette possibilité de censure par le juge des référés.

C’est la censure par les réseaux sociaux.

Car c’est précisément ce que cible la loi : le texte « vise simplement à responsabiliser les plates-formes sur la diffusion », explique Fabienne Colboc, porte-parole LREM sur ce projet de loi.

Responsabiliser les plates-formes… Une fois traduit de la novlangue au français, cela signifie tout simplement inciter, voire obliger,  les Google, Twitter et autre Facebook à censurer les informations qu’elles-mêmes jugent « de nature à altérer la sincérité du scrutin »…

… Déjà, aujourd’hui, un de nos confrères a été censuré et interdit de diffusion sur « You Tube »… alors là, avec cette loi les incitant à le faire, vous imaginez le résultat !!!

Ce sera la fin de l’information libre, le paradis de la pensée unique et du politiquement correct !

Il faut de toute urgence empêcher ce désastre pour la liberté d’opinion et pour la démocratie dans notre pays.

Alors s’il vous plaît, signez la Lettre ouverte aux parlementaires pour leur demander de rejeter ce projet de loi.

JE SIGNE LA LETTRE OUVERTE AUX PARLEMENTAIRES

Et après avoir signé, transférez cet email à tous vos amis pour leur demander de faire barrage à ce projet de censure institutionnalisée.

D’avance merci !

L’équipe de Boulevard Voltaire.






5 Réponses à “Appel à pétition contre une loi liberticide”

  1. COGNET Marie dit:

    Voilà, c’est signé

    • Me too, sans # !!!!

      C’est une loi liberticide car c’est la bien-pensance ou même le pouvoir qui qualifiera telle ou telle info comme fake-news. Comme si les élites ou uniquement le pouvoir avaient la faculté de discernement.

      Macron est dans la fake-news lorsqu’il nie avoir
      faussement (salaire) sanctionné son écuyer et lui
      avoir ensuite attribuer des privilèges (appartement
      de fonction et véhicule avec chauffeur)
      Macron est dans la fake-news lorsqu’il nie avoir
      soustrait Benalla à l’autorité judiciaire en ne
      dénonçant pas les actes de ce dernier aux autorités
      compétentes.
      Macron est dans la fake-news lorsque Benallagardère
      affirme qu’il n’a pas porté les coups et qu’il ne
      s’était comporté que comme observateur à cette
      manifestation excepté ce « réflexe citoyen ».
      Macron est dans la fake-news lorsqu’il affirme que le
      Benalla-gate n’est qu’une « tempête dans un verre
      d’eau ».

      Je rappelle que le président à avoué, assumé et endossé seul la responsabilité de cette affaire et invité une frange de la population à aller le chercher…

      Personne ne peut aller, n’ira chercher le président de la République protègé par l’immunité que lui confère la fonction et personne ne remet en cause la constitution.
      Pourtant, une réforme constitutionnelle est en cours et je ne pense pas et ne souhaite pas qu’elle porte sur ce sujet qui affaiblirait la fonction.

      Manifestement, les fake-news sont abondamment utilisées par la présidence et donc ce ne sont pas les fake-news qui lui sont insupportables mais celles des autres et notamment des opposants.

      C’est donc bien une tentative d’affaiblissement des oppositions qui est « en marche » parallèlement à un renforcement du pouvoir exécutif.

      Je crains fort que l’on ne soit pas « en marche » vers un nouveau monde plus démocratique que celui du très sombre « ancien monde » qu’ aime le fustiger le Président.

  2. C’est fait aussi.

  3. D’autant que cette loi aurait permis a la bien pensance et a la goche d’eleminer plus rapidement F Fillon, et tout autres opposant de la goche et de la bien pensance.

    Une loi protegeant le mensonge de la presse, « soumise » aux pouvoir, et a son ideologie et non la reinformation par les sites.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *