Arrêtez de décoder !

Publié par le 21 Déc, 2019 dans Blog | 3 commentaires

Arrêtez de décoder !

Décidément, la justice serait-elle en train d’ouvrir les yeux ?

Hier je saluais deux décisions de justice favorables à la « fachosphère » :
– la victoire d’Eric Zemmour contre la ville de Grigny,
– Celle de Robert Ménard contre la sinistre Françoise Martre, présidente du Syndicat de la magistrature.

Et voilà qu’aujourd’hui, j’apprends par un article de l’Observatoire du journalisme que la bien-pensance vient encore d’essuyer un revers judiciaire :

Les décodeurs décodés : condamnation de
Samuel Laurent et du Monde pour diffamation.

Vous connaissez les Décodeurs, financés par Google, et animés jusqu’il y a peu par Samuel Laurent. Samuel Laurent et son employeur Le Monde viennent d’être condamnés pour diffamation envers Olivier Berruyer, animateur du site Les Crises.

Rappel des faits

Le 16 février 2017, Samuel Laurent traitait Olivier Berruyer de faussaire, reprenant sans aucune vérification les accusations d’une universitaire de Rennes, Cécile Vaissié, dans son livre Les Réseaux du Kremlin en France. Un mois plus tard, s’appuyant sans doute sur le même livre, le 17 mars 2017, Adrien Senecat publiait dans Le Monde un dossier sur « l’industrie de la désinformation », accusant Olivier Berruyer d’approximations, d’erreurs volontaires et d’avoir supprimé 600 de ses articles que l’on pouvait supposer fautifs. Le 16 juin 2019 Cécile Vaissié était condamnée à verser à Olivier Berruyer 4.500 € au titre des dommages et intérêts et remboursement des frais de justice.

Les arroseurs arrosés

Le tribunal de Paris a condamné Adrien Senecat, Samuel Laurent et Le Monde par un jugement du 17 décembre 2019 pour diffamation. Louis Dreyfus, directeur de la publication et Adrien Senecat à 1.500 € d’amende et 3.500 € de dommages et intérêts. Samuel Laurent est condamné à 500 € d’amende et 2.500 € de dommages et intérêts. Ces sommes incluent une partie des frais de justice.

Samuel Laurent qui s’était illustré par un article fameux sur le Pacte de Marrakech que nous avions décortiqué ici a depuis quitté les Décodeurs pour des enquêtes dans le même quotidien du soir.

L’Observatoire du journalisme.

Merci de tweeter cet article :





3 Réponses à “Arrêtez de décoder !”

  1. Je ne chante jamais victoire pour un jugement en première instance, l’appel est toujours possible.

    Je suis un peu rabat-joie, mais je suis ainsi.

  2. Hors sujet, cela fait longtemps que la justice ferme les yeux, de meme les politiciens sur ce sujet, la pedophilie qui secoue le monde a cause de l’affaire enpstein que trump demantele, ou comme par hasard aucune statistique n’est tenu de la disparition d’enfants en france alors qu’ils y a en a des milliers, tout cela pour ne pas nous renseigner, c’est dire le niveau élévé de corruption profonde touchant tous les postes clée de la nation et que l’on fait diversion depuis des mois avec divers sujets plus ou moins important, alors que l’affaire enpstein est une affaire mondiale, la france est aussi concernée.

    Voici cette video avec des liens donnée par une avocate qui denonce la pedophilie touchant un niveau mondial et qui secoue actuellement le monde mais dont rien n’a filtré en france:

    Les réseaux pedocriminels en France c’est une réalité : toutes les références pour ouvrir les yeux

    Georgia Pouliquen
    21,4 k abonnés

    lien vidéo Bruno Mercier (le bon lien cette fois)
    https://youtu.be/IVcl8S62gbM

    Podcast de Karl Zero
    https://youtu.be/JPpflZaU7f0

    Chaine YouTube Radio Quebec de Alexis Cossette
    https://www.youtube.com/channel/UCxLJ

    Le témoignage des enfants du juge Roche
    https://youtu.be/P7_NtyXNwxE

    Le site de référence PEDOPOLIS
    https://pedopolis.com/

    Chaine de Alexandre Lebreton
    https://www.youtube.com/channel/UCWc3

    Organigramme Fsociety
    https://www.youtube.com/user/thelword18

  3. Hors sujet, mais necessaire:

    https://www.youtube.com/watch?v=jKOPefip4qc

    Sur l’horreur des Droits de l’enfant.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *