Arrêtez de victimiser les jeunes de banlieue !

Publié par le 13 Juil, 2018 dans Blog | 3 commentaires

Arrêtez de victimiser les jeunes de banlieue !

Ce n’est pas en victimisant les jeunes des quartiers qu’on les sortira de la ghettoïsation qui bloque toute intégration.

La gauche et beaucoup de médias portent une lourde responsabilité dans l’échec de l’intégration des populations issues de l’immigration.

Ce n’est pas en se lamentant avec ces jeunes et en les renforçant dans leur sentiment d’exclusion qu’on les aidera à sortir de leur condition.

Qui plus est, cette culture mortifère de la repentance, dans laquelle se complait la gauche, est dévastatrice dans les banlieues. Quand des Français tiennent devant ces jeunes de banlieue des discours de stigmatisation de la colonisation, ils leur fournissent des matériaux pour conforter leur haine de la France.

J’ai une anecdote personnelle concernant cette victimisation forcenée. Il y a une dizaine d’années, ma femme, nouvellement titulaire de l’agrégation, avait été nommée dans la ZEP de Trappes, pour son premier poste. Oui, les profs chevronnés sont plutôt nommés dans le XV arrondissement de Paris …

Elle avait en face d’elle une classe de BTS composée quasi-exclusivement d’étudiants issus du Maghreb. A la rentrée, elle décide de leur tenir un discours propre à les responsabiliser. « Compte tenu de vos situations parfois défavorisées, votre seule chance de vous en sortir est de travailler plus que les autres. Et vous avez en vous toutes les capacités pour réussir ! »

Un grand silence se fait dans la classe … C’est une jeune beurette, Fatima, qui le rompt en disant : « Vous savez, madame, c’est la première fois qu’on nous tient un tel discours ! »

Ces jeunes étaient sans doute plus habitués aux discours larmoyants
qu’on leur servait habituellement qu’à ces paroles responsabilisantes !

Outre ce discours qui les victimise, on observe dans beaucoup d’établissements scolaires, un laxisme vis-à-vis de ces jeunes. Toujours à Trappes, ma femme qui souhaitait obtenir des sanctions contre 2 ou 3 « caïds » qui perturbaient la classe, s’est entendue répondre par le proviseur qu’on ne pouvait pas sanctionner des jeunes déjà victimes de leurs conditions défavorisées.

Tout ceci entretient dans les quartiers un double sentiment de victimisation et d’impunité systématique qui ne peut que conduire à une impasse. Entretenir ces jeunes dans l’idée qu’ils sont, eux-aussi, des victimes de la colonisation est dangereux et aboutit à leur révolte parfois jusqu’au terrorisme.

Emmanuel Macron, à qui l’on reproche parfois sont franc-parler, a franchement repris un jeune d’Algérie qui lui parlait de la colonisation :

Cet article a été motivé par celui de mon ami Corto paru dans son blog : A toi l’honneur !, un article intitulé :

Ce qu’il ne faut pas dire aux jeunes des cités …

Il reprenait un texte de Pierre Jourde paru en 2008 et intitulé à l’époque : « Il ne faut pas désespérer Montfermeil ». Je vous en conseille vivement la lecture. En voici quelques extraits :

Ne leur dites pas qu’Israël soutient financièrement la Palestine. Ne leur dites pas que des milliers de Palestiniens vont se faire soigner dans les hôpitaux israéliens. Ne leur dites pas que l’université hébraïque de Jérusalem est pleine de jeunes musulmanes voilées. Ne leur demandez pas où sont passés les milliers de Juifs d’Alexandrie. Il en reste trente aujourd’hui.

Ne leur demandez pas ce qu’il est advenu de tous les Juifs des pays arabes. Ne leur demandez pas s’ils ont le droit au retour, eux aussi. Ne leur demandez pas quelle est la société la plus “métissée”, Israël ou la Syrie. Ne leur dites pas que, s’il y a de nombreux pro-palestiniens en Israël, on attend toujours de voir les pro israéliens dans les pays arabes.

Ne leur dites pas que, du point de vue des libertés, de la démocratie et des droits de l’homme, non seulement il vaut mille fois mieux être arabe en Israël que juif dans un pays arabe, mais sans doute même vaut-il mieux être arabe en Israël qu’arabe dans un pays arabe.

Pierre Jourde (extraits de  « Il ne faut pas désespérer Montfermeil »)






3 Réponses à “Arrêtez de victimiser les jeunes de banlieue !”

  1. C’est décidément une habitude chez Macron de « recadrer » un « jeune »,surtout quand les caméras tournent et que les micros sont ouverts!

    Vous parlez du « franc parler » de Macron, mais vous prenez le mauvais exemple: Macron est franc comme un âne qui recule…

    • Remarque de Galatine tout à fait exacte! C’est quand même Macron, en Algérie, qui a dénoncé la colonisation comme un crime contre l’humanité… Là, ça servait ses intérêts. 1 an après, il remonte les bretelles d’un jeune sur le sujet, parce qu’à nouveau, ça sert ses intérêts: il pense que ça plaira à l’électorat de droite qui est en train de le lâcher. Pas une once de conviction chez ce p’tit coq!

      • En première lecture, j’avais lu « pas une once de conviction chez ce petit co* ». (comme macron sans r) 😉

        Ceci dit, je suis à 100% en accord avec vous 2

        J’espère que nous allons nous débarrasser de ce coq… Je suggère un bon coq au vin, par exemple…
        Ensuite, on donne les os aux chiens… ah non au fait c’est mauvais pour eux. On jette les os dans les ordures.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *