Au secours, Hollande revient !

Publié par le 16 Août, 2018 dans Blog | 11 commentaires

Au secours, Hollande revient !

Ils ont osé !

Ils ont osé distribuer un tract appelant à la candidature de François Hollande en 2022, dans la région parisienne , dans les Bouches-du-Rhône et dans le Massif central !

Les proches de Normal 1 er se sont tous désolidarisés de cette initiative qu’ils disent prématurée.

On hésite entre le gag et l’action malheureuse des derniers soutiens de Hollande …

Rémi Godeau en a fait son édito paru le jour du 15 août dans le journal L’Opinion. Un édito bien tourné que je vous propose maintenant :

François Hollande ou la farce éculée du « retour »

Il promeut sans relâche. Dédicace à tour de bras. Zigue et zague au cœur de l’été. Aligne les selfies. Blague et nargue. Pointe, mais ne tire pas encore. Ecoute et sous-entend. Manie la phrase, petite et ambiguë. Flâne et crâne. Décompense à Cassis, pense à La Rochelle. Brouille les pistes. Joue la mouche du coche. Et si François Hollande préparait son retour ?

On peut comprendre après tout que l’ancien chef de l’Etat laisse dire. Ajoutée aux bains de foule et au succès de librairie, la douce ritournelle du come-back contribue à soigner la blessure narcissique de l’abdication, toujours vive. Et puis agacer l’adversaire dilue l’amertume. A l’aune des difficultés du successeur, la réévaluation du bilan est censée devenir plus aisée. Tous les Présidents éliminés ont ainsi cru déceler dans le regain de popularité post-défaite un réveil du désir électoral…

Il paraît pourtant bien incongru, ce slogan «Hollande 2022» ! Il sent l’esprit revanchard, comme si un ancien hôte de l’Elysée ne pouvait mettre son expérience au service du redressement autrement qu’en replongeant dans le bain politicien, qu’en rejouant le match, qu’en parasitant son camp ! Il a le goût d’une réhabilitation pathétique, tant la meilleure des rhétoriques n’effacera pas la débâcle politique (au point de disqualifier la social-démocratie), le revers économique et l’impuissance incarnée jusqu’à la farce.

Il sonne enfin comme un refrain geignard et ringard car le folklore du rebond, le mythe de l’homme providentiel «en réserve», la croyance que l’échec pèse moins que les promesses, l’espoir de circonstances exceptionnelles sont des conceptions désormais usées, «dégagées» par des électeurs las des manœuvres illusoires.

Ses partisans rêvent d’«inventer demain» ? Pour y contribuer, François Hollande devrait s’éclipser dès aujourd’hui.

Rémi Godeau pour l’Opinion

Voici une nouvelle version plus réaliste du tract précédent :

Merci de tweeter cet article :





11 Réponses à “Au secours, Hollande revient !”

  1. Thierry Michaud-Nérard dit:

    Hollande saison 2, Le Mythe du Retour de François Bidulle
    Matthieu Desmoulins, Lefigaro.fr : Le mystérieux compte Twitter « Hollande 2022 ».
    Beaucoup s’étonnent de voir fleurir sur Twitter les publications d’un compte baptisé « Hollande 2022 ».
    « Face au déclin de la France, un homme se dresse et fait face ».
    Traduction : « Face au déclin de la France, François Bidulle se dresse et choisit de faire face !
    Rejoignez le mouvement Bidulle. Alors crions tous : « Vive François Bidulle ! »
    Le mystérieux compte Twitter « Hollande 2022 » relaie différents visuels représentant Bidulle sur fond bleu accompagné du slogan « Faire Face ». Le matin, Le Journal du Dimanche a révélé que de jeunes soutiens de Hollande sillonnaient villes et villages, prospectus en main, pour sonder sa popularité auprès des Français.
    D’aucuns ont ainsi perçu dans ce compte un énième signe de son possible retour en politique.
    Atlantico : « L’amour rend aveugle ! » Selon Julie Gayet, « beaucoup espèrent » le retour de François ! La comédienne qui partage sa vie avec (François Bidulle) s’est confiée sur sa nouvelle existence. Julie vient d’accorder un entretien au Parisien. Julie a avoué que François était « quelqu’un de très drôle » et à l’humour « légendaire ». « Dans la vie, il me fait beaucoup rire et c’est très important pour moi ». Julie a tenu à souligner l’attente qu’elle ressentait chez les Français vis-à-vis de François. « Ce qui est important et je le vois quand on sort, il y a une vraie attente, beaucoup de gens espèrent son retour ». Selon sa Julie, François (Bidulle) serait-il la figure d’avenir et de confiance pour la France et le Parti Socialiste en débandade dans les années à venir ?

  2. Il est pathétique le commis charcutier de Tulle, et pour la Julie, je m’abstiens de commentaire, par décence …

  3. En 2022 ? Et si on restait tous à la maison ?

  4. Christian me déçoit:je ne pensais pas qu’il relayerait sur son blog le slogan d’une toute petite poignée d’hurluberlus.
    Oublions vite.

    • Thierry Michaud-Nérard dit:

      La question est l’engouement de la médiasphère de gauche pour donner de la consistance à quelque chose qui n’en a pas. Il faut faire passer le socialiste Macron pour un représentant de la droite Juppé-Bayrou en mal de ministère.

  5. Quel bookmaker aurait mis un kopeck sur « Commémorator 1er » avant qu’il ne jette l’éponge tant les montagnes « Lepen », « Fillon », la colline « Mélanchon » et la bulle « Macron » l’effrayaient et surtout sa peur d’être ridiculisé lors d’une primaire à laquelle il avait, par erreur, promis de se soumettre…

    Par son manque de courage et ce nouveau refus d’obstacle, il a abandonné la course et permis l’émergence de deux nouvelles montagnes, une colline renforcée par le noyau le plus à gauche des socialistes du moment, une bulle érigée en massif par les médias, le noyau Strauss-Kahnnien des socialistes historiques et une bonne partie des centristes et juppeistes du camp LR. Seul, le noyau dur socialiste a suivi le Poulain Hamon qui pourtant était désigné par la primaire démocratique de gauche…

    Comment un cheval qui a renoncé pourrait revenir en course 5 années après un tel comportement face à la difficulté.
    Son problème a été son ascension et ceux qui y ont contribué en ne faisant pas élire « Bidule » mais en faisant battre « Sarko » et en incorporant le vers « Manu » au plus proche du pouvoir.
    Ces gens d’influence, les Attali et Finchelstein gravitent aujourd’hui autour de l’héritier de DSK qui fût, lui aussi, avant l’affaire du Sofitel New Yorkais, à l’instar de l’asticot, porté par la bulle mediatico-banquière Européiste de notre pays.

    « Flamby », confiant envers ses conseillers qu’il ne considère pas comme ce qu’ils sont, alliés de circonstance, convaincus par ceux-ci et lâché bien-sûr par les médias annonce ne pas se présenter à sa propre succession pour éviter un duel Fillon/Lepen. Il ne veut surtout pas être le président auquel pourrait succéder une alternative à son entêtement et fait comme tout au long de son mandat « machine arrière ».
    Je dirais même, plutôt que d’échouer sur l’obstacle, il préfère l’éviter en le contournant durant 5 ans pour éventuellement revenir après l’échec de son successeur.

    En effet, il s’était mis dans une impasse et ne pouvait garder son poste que par un concours de circonstances comme lors de sa prise de pouvoir mais le miracle du soutien médiatique n’était plus au rendez-vous comme son prédécesseur l’avait vécu 5 années auparavant.

    Aujourd’hui, il s’aperçoit que la montagne qui lui a succédé est bien creuse, c’est même un volcan sans lave ni scories et qu’il peut la gravir plutôt que de la contourner alors il tente sa chance et c’est bien légitime après le manque de loyauté de celui qui n’était rien avant que M. Attali le lui présente.
    Il l’avait pourtant deviné et scandé lors de sa campagne victorieuse « son ennemi était bien la finance » et son ennemi lui a ,alors, inoculé le vers qui allait pourir le fruit de sa réussite.
    Je pense que sa présidence, comme celle de Sarkozy, il ne peut la regarder que dans des rétroviseurs et se contenter de jouir des avantages glanés durant cette période.

    Jamais les médias pourraient à nouveau le soutenir comme ce fut le cas en 2012, surtout que les plus influents de la sphère médiatique et du net ont apprécié la transformation de l’ISF en IFI, eux qui s’enrichissent grâce au mouvement perpétuel de leur capital.
    La loi anti-fake-news devrait être l’arme de destruction massive des opposants à l’actuel président.
    Aucune chance pour les « bas Been » !!!

  6. Je rectifie seulement la face de l’edito de hollande le normal 1 er, president au dessous de tout.

    Qui est resté faible et lache devant les attentats ?

    Qui a affaiblit les comptes public ?

    Qui a augmenté la courbe du chomage.

    Voila une rectification juste, totalement vraie, et non un fake new comme cet edito.

    Les seuls francais en attente sont des journalistes de goche, c’est tout.

  7. Marie COGNET dit:

    C’est pathétique, Monsieur « Petite Blague » croit pouvoir se faire réélire en 2022 ?… Il est complètement hors des réalités !! Mais il n’a aucune chance, il était à 9% en 2016, il a fini par comprendre qu’il n’était même pas en position de se représenter en 2017 après le mandat le plus calamiteux qu’on ait connu.
    Qui a affaibli comme jamais la fonction présidentielle ?
    Il est responsable de 250 morts victimes du terrorisme islamique et n’a rien fait pour lutter contre ce fléau, à part, ce qui était nécessaire, mettre le pays en état d’urgence.
    Il a accablé les français d’impôts, il a fait filer la dette de manière insupportable (ce que continue à faire son successeur) et, cerise sur le gâteau, à osé laisser en partant un budget insincère !!
    Non, l’histoire ne doit pas se reproduire et elle le jugera très sévèrement !!

  8. Nul!
    Quand on a renoncé à se représenter en 2017, on devrait se faire tout petit,se cacher dans un trou de souris et éviter de se raccrocher…
    Mais François Hollande,qui connaît trop bien la valeur du ridicule pour l’avoir appliquée à sa présidence,sait-il encore seulement ce que décence et humilité signifient?

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *