Bande de petits salopards d’hétéros !

Publié par le 3 Avr, 2020 dans Blog | 7 commentaires

Bande de petits salopards d’hétéros !

Oui, vous, les mâles blancs hétérosexuels,
c’est bien à vous que je m’adresse !

Vous êtes la honte de l’humanité !

Au 21 ème siècle, il parait que vous croyez encore au mythe de la pénétration. Quels fieffés machos vous faites !

Je viens de lire un article paru dans Causeur et des décennies de croyances sexuelles viennent de s’écrouler autour de moi.

Rassurez-vous, misérables cloportes, hier encore, j’étais comme vous !

Mais aujourd’hui, je suis un « homme nouveau » ! C’est presque comme si le Saint-Esprit avait apporté à mon obscure personne la lumière de la connaissance …

Demeuré que j’étais, je pensais  que la sexualité était naturelle alors que je viens d’apprendre que c’est une pratique sociale !

J’avoue que j’avais eu un mal fou à appréhender la théorie du genre – vous savez la théorie qui n’existe pas, comme le disent, à gauche, ceux qui en font sans cesse la promotion – et à bien appréhender les différences entre le sexe et le genre.

Maintenant que j’ai compris que je n’étais qu’un vulgaire cisgenre, il faut que j’admette que, dans le secret des alcôves, les couples ne doivent plus suivre leurs envies mais compulser les ouvrages des sociologues progressistes avant de se risquer à se toucher …

Allez trêve d’ironie et de cynisme. L’heure est grave !

Je vous recommande la lecture de cet article de Causeur dont voici juste quelques éléments :

Le « héros » de l’article est un nommé Martin Page dont on peut dire qu’il cumule toutes les idéologies progressistes et non moins mortifères à la mode.

Mesdames, je vous en prie ! Que certaines d’entre vous se dévouent pour prouver à ce monsieur l’excellence des méthodes ancestrales concernant le sexe …

Extraits de la biographie de ce grand malade :

Martin Page nous avoue également qu’il est « anticapitaliste, écologiste, animaliste » ; qu’il veut « interdire les voitures et les jouets genrés » ; qu’il remet « en cause la norme sexuelle » ; qu’il est « pour la fin du nucléaire », « contre les tablettes numériques », « contre les chefs et l’idée même de chef », « pour l’interdiction de la chasse », « pour une réduction du temps de travail (18h par semaine [lui] semble le maximum tolérable) », « pour la fin de l’héritage » et « contre l’industrie ».

En vous renvoyant à l’article original dans Causeur, je vous en livre sa conclusion :

Martin Page propose d’en finir avec le mot pénétration et de le remplacer par le mot circlusion, mot inventé par une « chercheuse spécialisée sur le queer ». Les abonnés aux clubs d’échangistes, les amateurs de rodéos sexuels, et même les simples couples d’amoureux n’attendaient sûrement que ça. D’ailleurs, Bini Adamczack, la « chercheuse sur le queer » en question, l’écrit sans ambages sur le site GLAD ! : « Le mot circlusion est facile à apprendre et facile à appliquer. Je circlus, tu circlus, iel est circlus·e. Et surtout, il est beaucoup plus pratique que pénétration. Le mot pénétration comporte quatre syllabes, circlusion en a seulement trois. Ainsi son introduction est tout à fait dans l’intérêt de l’économie. Nous gagnons du temps précieux que nous pouvons ensuite investir dans la baise. »

Tout ça pour ça !

Didier Desrimais pour Causeur.

Je vous recommande de parcourir le blog du héros de l’histoire. Vous y apprendrez que son ouvrage majeur Au delà de la pénétration, a été publié aux éditions Monstrograph mais que les ventes ont vraiment décollé quand le site de podcasts Les couilles sur la table (sic) en ont parlé !

On ignore si Piotr Pavlenski, le sponsor du nouveau cinéaste Benjamin Griveaux, et notoire cloueur de bourses, réalisera une de ses oeuvres favorites au profit des couilles sur la table

En circlusion, pardon en conclusion :

Pénétration ou circlusion … A vous de choisir ! En consultant évidemment votre partenaire !

Merci de tweeter cet article :





7 Réponses à “Bande de petits salopards d’hétéros !”

  1. Le mot pénétration comporte quatre syllabes, circlusion en a seulement trois. Ainsi son introduction est tout à fait dans l’intérêt de l’économie.

    Il va falloir aussi changer le mot introduction, qui peut choquer certaines âmes sensibles.

    Remarquez que la petite Charlotte, ,étendue sur son lit, se servait d’une carotte..
    La faisait-elle pénétrer, l’introduisait-elle, ou bien la circlusionnait-elle?
    Lavait elle la carotte pour faire des économies?
    Encore qu’en ces époques de sécheresse, peut être devait elle demander l’autorisation à Ste Greta?

    Il va falloir revoir toutes les chansons de mon bréviaire!

    • L’avantage des carottes et autres cucurbitacées est de pouvoir être mangées après une utilisation réjouissante.

      • 🙂

        Il faut les laver avant ou pas 🙂

      • Le bon mot est lâché:

        Cul, cure, bite, assez !!!

        Cela doit convenir à ce vrai farfelu, n’en déplaise à Didier Raoult qui, lui, a réhabilité, selon les disciples du gourou « Manu », la poudre de perlimpinpin en cachets ou en gélules.

  2. Christian 54 dit:

    Et pour une utilisation politiquement correcte, un radis noir peut très ?

  3. Voilà 10 minutes de ma vie que je ne récupérerai jamais …

  4. no comments ! sinon, j’ai trouvé le billet drôle, la rédaction, le style, parce que le sujet …

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *