Belloubet avait commencé à vider les prisons …
La Cour de Cassation va continuer à le faire !

Publié par le 17 Juil, 2020 dans Blog | 5 commentaires

Belloubet avait commencé à vider les prisons … La Cour de Cassation va continuer à le faire !

Plus on avance, plus on déchante !

La nomination d’une forte personnalité Place Vendôme en la personne d’Eric Dupond-Moretti-Moretti, a pu nous faire penser que la Justice avancerait dans le bon sens …

Rien n’est moins sûr ! le ténor du barreau se fait acclamer par les détenus et joue au babyfoot avec d’autres …

On peut donc craindre le pire c’est à dire la continuité des politiques pénales laxistes menées depuis que la gauche est au pouvoir.

Il est vrai que le métier d’un avocat n’est pas de remplir les prisons mais plutôt de les vider !

Je relaye un article de Causeur qui nous apprend qu’une décision de la Cour Européenne des Droits de l’Homme va bientôt aggraver les choses :

La prison honteuse

La question carcérale est toujours évacuée par nos gouvernements, à cause d’une impasse idéologique.

Par une décision en date du 8 juillet 2020, la Cour de Cassation tire les conséquences de la condamnation prononcée par la Cour Européenne des Droits de l’Homme contre la France le 30 janvier 2020. La France s’était vue condamnée pour les conditions indignes de détention dans plusieurs centres pénitentiaires et maisons d’arrêt.

Cette décision rend donc immédiatement effective la possibilité pour tout juge national d’appliquer la décision européenne, en libérant tout prisonnier qui serait considéré comme subissant des conditions de détention indignes.

D’après l’Observatoire International des Prisons, au 30 janvier 2020, 39 établissements pénitentiaires français étaient considérés comme exposant les personnes détenues à des traitements inhumains ou dégradants par la justice française et/ou par la Cour européenne des Droits de l’Homme. Ces traitements dégradants ou inhumains tiennent essentiellement à une surpopulation carcérale qui a pu monter jusqu’à 140% avec parfois 3 ou 4 détenus dans neuf mètres carrés et des matelas à même le sol …

Si les conditions exceptionnelles liées à la crise du Covid ont entraîné une chute importante du nombre de détenus (environ 13 000 en moins début mai sur un total de 72500 le 16 mars), il reste que la décision de la Cour de Cassation constitue une rupture tout à fait spectaculaire dans le laisser-aller qui semblait devoir s’éterniser sur ce problème.

La France obligée de se pencher sur son problème

Certes, la possibilité de libérer immédiatement un prisonnier sur cette base peut susciter des craintes. Malgré tout on ne peut que s’en féliciter. D’abord parce que tout condamné a le droit d’être traité humainement, c’est l’honneur de notre civilisation. Ensuite, parce que cette décision éclaire de façon crue la grande lâcheté de nos gouvernants.

Si la France a des prisons indignes, cela peut s’expliquer d’un point de vue idéologique : la France a honte de ses prisons. Non parce qu’elles imposent des conditions dégradantes aux détenus. Après tout, c’est un problème tout à fait soluble si l’on s’en donne les moyens.

Non, ce dont elle a honte, c’est de l’existence même de ces prisons !

Depuis des décennies, depuis la mainmise de la gauche bien pensante sur les esprits, on pense chez nous que la prison ne sert à rien, voire qu’elle est injuste, parce qu’elle punit des gens qui sont victimes de leur situation sociale, de leur milieu, de leur origine… Victor Hugo l’a dit : ouvrez des écoles vous fermerez des prisons… La prison, un peu comme la police, c’est mal ! Et si l’on n’a pas encore réussi à s’en défaire, comme on a pu le faire de la peine de mort, c’est à contre cœur qu’on y enferme encore les condamnés.

La prison, c’est tabou, on en viendra tous à bout

Et c’est bien la raison qui explique leur délabrement et leur surpopulation. Un président ou un garde des Sceaux ne peuvent proclamer vouloir créer de nombreuses et vastes prisons, ne serait-ce que pour qu’elles soient plus vivables, ce qui somme toute serait un prétexte acceptable pour nos belles âmes, ils auraient bien trop peur de passer pour des fachos, des répressifs. Quant à le faire pour accueillir en plus grand nombre tous ceux qui méritent d’y faire un séjour, ça n’est même pas envisageable pour un politique qui tient tant soit peu à conserver l’estime de l’intelligentsia humaniste. Alors on dit, oui on va construire des places, et puis on se dépêche de ne plus en parler et de ne rien faire. Nous sommes un pays très fort dans l’art de glisser ces problèmes sous le tapis.

Récidivistes de la couardise

Dans notre pays très spécial, il existe même un « défenseur des droits », noble et utile mission certes, mais dont on peut se demander s’il est bien dans son rôle en expliquant, comme il vient de le faire, les bonnes méthodes (on pourrait presque dire les bonnes manières) pour l’exercice du maintien de l’ordre et l’usage de la force publique.

Justice, police, éducation devraient inspirer le respect, et la crainte si nécessaire. Cela suppose un exécutif fort qui ose assumer ces missions régaliennes.

Depuis longtemps, nos gouvernants sont d’une grande lâcheté : ils ont peur des voyous comme des intellectuels de gauche, des bien-pensants, des banlieues, de la rue et du spectre de la guerre civile.

Observant constamment l’opinion, les réseaux sociaux et les journaux qui déversent tous la même eau tiède, ils naviguent à vue, au jour le jour, évitant soigneusement tous les écueils que leur imagination entrevoit. Ce faisant ils ne font qu’attiser encore plus ce feu qu’ils voudraient éviter.

Pierre Cretin pour Causeur.

Merci de tweeter cet article :





5 Réponses à “Belloubet avait commencé à vider les prisons …
La Cour de Cassation va continuer à le faire !”

  1. Depuis le temps que j’entends les différents présidents promettre la construction de nouvelles prisons sans que cela soit suivi d’effet, il ne faut plus s’étonner de rien.

    Exemple, le candidat Macron avait promis 15.000 places, il y en aura peut être 3.000 construites d’ici 2022.

    • Il en faut 50000 à 100000 de plus.
      Face à ce qui nous attend, le temps gagné en achetant la paix doit être mis à profit pour construire des prisons, renforcer la police et l’armée.

  2. On construit bien des logements sociaux pour les arrivants
    qui bénéficient en plus d’aides sociales très généreuses dans notre pays, a construction d’ une prison ne couterait certainement pas plus cher, et il faut expulser tous les délinquants qui ne n’ont pas la nationalité française, les sans papiers , tous les condamnés b-nationaux, retour dans leur pays d’origine car souvent ils crachent sur la France, mais ils ne savent plus exactement comment cela se passe dans le pays natal Une expulsion avant un simple billet aller je précise à VIE

  3. La pseudo justice se doit de se remettre en question, tant les valeurs sont baffouées.

  4. Et ainsi nos cathédrales continueront de brûler, puisque ces pauvres victimes discriminées sortent de prison et « s’amusent » à faire des feux de joie .

    les droits de ces pauvres victimes des blancs-occidentaux-chrétiens sont respectés.
    Mais nos droits à nous chrétiens et/ou occidentaux, ils sont où?

    Après Notre Dame de Paris, c’est Nantes… Où et quand la prochaine???

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *