Bercy, centre mondial de la créativité fiscale !

Publié par le 5 Fév, 2019 dans Blog | 3 commentaires

Bercy, centre mondial de la créativité fiscale !

En France, on n’a pas de pétrole …

Mais on a des idées … fiscales !!!

Arc-bouté sur le refus de remettre en place l’ISF, le gouvernement fait feu de tout bois, pour trouver un substitut qui calmerait la jacquerie des Gilets jaunes

La France est le pays qui détient le record mondial de la distribution, mais peu importe ! Il y a trop d’inégalités !

La chasse aux riches est ouverte !

Chaque jour apporte sa nouvelle idée pour les faire cracher au bassinet. Avant-hier, c’était une tranche supplémentaire de l’impôts sur le revenu, hier les niches fiscales étaient dans le collimateur de Gérald Darmanin, ce transfuge des Républicains qui a oublié ses origines de droite ! Il a oublié les tribunes au vitriol qu’il signait pendant la campagne présidentielle contre le candidat Macron (il en reste des traces dans un article intitulé : quand Darmanin étrillait Macron ! que curieusement,BFMTV a oublié sur son site … )

Voici l’édito de Nicolas Beytout, paru hier dans son magazine : l’Opinion :

Niches fiscales: et hop, une nouvelle entourloupe de Bercy

François Hollande s’est longtemps vanté de maîtriser les subtilités de la mécanique des impôts avant de se rendre compte qu’il n’arriverait jamais à se débarrasser du sparadrap du harcèlement fiscal. Il faut dire qu’avec sa taxe à 75%, sa tranche supplémentaire d’impôt sur le revenu, son plafonnement du quotient familial, sa créativité avait atteint des sommets. Et de fait, la pression fiscale française a atteint des sommets. Au sortir d’une décennie de crise et d’un quinquennat en forme d’assommoir, les 5% de Français les plus riches avaient, selon l’Insee, perdu 5,1% de pouvoir d’achat, et les 20% les plus aisés en avaient abandonné 2,5%. Parmi eux, naturellement, les classes moyennes supérieures, tous ces foyers français aux revenus confortables et qui, sans être riches, travaillent, consomment, épargnent, font tourner l’économie.

Nicolas Beytout

Par quel tour de passe-passe ces contribuables se retrouvent-ils une nouvelle fois en victimes expiatoires de la chasse aux riches ? Car ce sont eux, les premiers visés par la nouvelle idée concoctée à Bercy : s’attaquer aux niches fiscales. Puisque le rétablissement de l’ISF est écarté par le chef de l’Etat, puisque les taux d’impôt sur le revenu sont déjà très élevés, il suffit de… réduire les réductions d’impôts. Au risque de revenir sur les objectifs de politique générale que chacune de ces niches abrite : politique familiale, financement des PME, dons et legs aux associations, mécénat.

Ce projet pourrait être tristement banal (ils sont si nombreux, ses prédécesseurs, à l’avoir fait) si Gérald Darmanin n’y ajoutait cette fois une touche de sophistication : concentrer la suppression ou le plafonnement des niches fiscales sur les revenus les plus élevés. Autrement dit, exempter les moins aisés des plus riches.

On atteint là au sublime : une niche fiscale à l’intérieur d’une autre niche.

Attention au sparadrap…

Nicolas Beytout pour l’Opinion.






3 Réponses à “Bercy, centre mondial de la créativité fiscale !”

  1. Article bref mais qui résume tout le mal français. La pression et l’instabilité fiscale sont deux plaies majeures dans ce pays. Un petit instant j’ai cru que le mouvement des GJ pourrait enfin initier une inversion de tendance. Que nenni, en guise de reduction de dépenses nous avons : des suppressions de baisses d’impôts ! Donc plus d’impôts… pour les autres !
    Personnellement j’emploie une salariée à domicile pour la garde d’enfants. Coût : près de 1000€ / mois pour un mois plein, avec les charges, etc… intenable sans la réduction d’impôts. Si elle est supprimée, je licencie.
    Ça sera autant qui sera à la charge des assedics.

    • Oh, je pense qu’à court terme, Bercy etl’Olympe vont avoir des surprises.

      Dans nos régions, certes habitées par des lépreux (la terre étant brune, vous voyez le style qui ne peut que déplaire à ces messieurs), illettrés de surcroît, n’ayant plus les moyens d’être aidés, déjà, nous troquons ou utilisons des sites d’entraide (wwoofing, Helpx, Woraway, Twiza, Volonteersbase…).

      Une fois les niches fiscales suppirmées (sans doute les vieux verront leurs niches fiscales supprimées les premières), n’ayant plus du tout les moyens de payer les aides, celles-ci seront supprimés.

      Je vois mal comment payer une aide ménagère, ne serait ce que 3h par semaine, lorsqu’on ne touche que 400€/mois, comme un nombre incalculable de veuves.. -Les hommes, sont mieux payés en général,mais plafonnent souvent à 900€/mois, ne pourront pas non plus (environ 250€/mois et encore, chez nous, c’est à peine plus du SMIC en CESU)-

      Et, même avec un déambulateur, je les vois mal traverser la rue pour se retrousser les manches afin de pouvoir payer leur aide ménagère…

      Donc, ce sera effectivement aux ASSEDIC de payer… donc aux con-tribuables..

      J’avoue que je trouverais assez cocasse que ce soient les électeurs de qui vous savez qui payent ce surplus, grâce à des impôts, taxes ou contributions nécessaires pour renflouer les ASSEDIC!!!!

  2. Hollande : »sa créativité avait atteint des sommets. Et de fait, la pression fiscale française a atteint des sommets. »

    Darmamnin : »Chaque jour apporte sa nouvelle idée pour les faire cracher au bassinet. Avant-hier, c’était une tranche supplémentaire de l’impôt sur le revenu, hier les niches fiscales »

    Il ne faudrait peut être pas oublier qui était à Bercy sous le quinquennat de hollande…

    « Secrétaire général adjoint de l’Elysée après l’élection de François Hollande en mai 2012, il avait remplacé Arnaud Montebourg à Bercy le 26 août 2014.

    Sans oublier sa loi majeure , (officiellement loi «pour l’activité, la croissance et l’égalité des chances économiques»).

    Rejeté par les frondeurs, ce texte «fourre-tout» de 308 articles passera au forceps le 6 août 2015 par le Premier ministre Manuel Valls, après avoir nécessité le recours à l’article 49, alinéa 3 de la Constitution (le fameux 49.3) pour être adopté à l’Assemblée nationale

    Cette personne démissionna Le 30 août 2016, pour faire campagne… avec la réussite que l’on connaît!

    Ceux qui ont voté pour cette personne ont du avoir la mémoire vraiment très courte… Un Alzheimer précoce, sans doute?

    Quant à Darmanin, je me pose la question : est ce vraiment lui qui a toutes ces idées sublimes, ou met-il en place les idées de son chefaillon, en jouant le rôle de fusible pouvant claquer à tout moment en cas de risque de surtension du peuple nourri exclusivement à la brioche depuis que le prix de la baguette bon marché a pris 10%?

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *