Bonne année à la droite !

Publié par le 1 Jan, 2018 dans Blog | 9 commentaires

Bonne année à la droite !

Pour la droite, 2017 fut l’Annus horribilis * !

La nouvelle année s’annonce, pour nous, à droite, sous les meilleurs auspices !

En effet, 2018 ne pourra qu’être meilleure !

« Vous vous remontez le moral comme vous pouvez !  », me direz-vous ! Certes. Mais il faut positiver !

Quoiqu’on en dise, la droite a survécu au tsunami Macron. Si l’on met à part ce conglomérat improbable et disparate de la République en marche, les Républicains constituent la seule formation politique encore en ordre de marche.

Affaiblie mais encore debout !

Il suffit de regarder autour de nous le paysage dévasté. Le parti socialiste s’est auto-dissous (et dix sous, c’est pas cher, aurait dit Desproges !) Le Front national est en pleine crise existentielle, privé d’un chef crédible probablement pour de nombreuses années.

Jean-Luc Mélenchon est en pleine déprime après la cuisante défaite qu’il a subie en échouant à mobiliser contre les ordonnances réformant le droit du travail. Il reste néanmoins un danger potentiel si le peuple de gauche finit par avoir une indigestion à force d’avaler les mesures libérales qu’Emmanuel Macron lui impose, mois après mois.

Les Républicains ont désormais un chef, Laurent Wauquiez, un chef remarquablement bien élu si l’on veut bien considérer le contexte délétère dans lequel a eu lieu l’élection, et l’hostilité de la presse à son égard. 74,64 % des voix pour Laurent Wauquiez avec une participation insespérée de 42,46 % (100 000 votants), c’est une réussite !

Le second point positif, en ce début d’année, c’est la chance pour Les Républicains de changer de stratégie et de rompre avec le désir du rassemblement à tout prix. La création de l’UMP par l’union du RPR et de l’UDF, par Chirac et surtout Juppé, a été le début de la fin pour la droite, qui y a perdu ses valeurs propres et finalement son âme.

Le sulfureux, mais très fin connaisseur de la droite, Patrick Buisson, déclarait récemment, à propos de la stratégie à adopter par la droite (voir ce précédent article) :

Les options sont assez simples. Elles sont d’ordre stratégique avant d’être idéologique ! L’erreur à éviter, le piège que tout le monde lui tend, c’est de reproduire ce qu’a été l’erreur initiale de l’UMP qui, à force de vouloir marier les contraires, Pasqua et Douste-Blasy sous le même drapeau, n’a fait que produire finalement que des ambiguïtés, des incohérences idéologiques et stratégiques, si bien que le bilan est terrible quand on regarde ce qui s’est passé. L’UMP a été créée en 2002. Juppé voulait, disait-il, créer une droite plurielle, après la gauche plurielle de Lionel Jospin.

15 ans après, la droite plurielle est devenue la droite plus rien ! 

Le départ ou la mise en retrait des « mous du centre droit » tels que Xavier Bertrand, Valérie Pécresse, Jean-Pierre Raffarin et autre Alain Juppé, dont l’absorption par LREM n’est qu’une question de semaines, doit permettre de définir une doctrine clairement positionnée à droite.

N’oublions pas la cruelle désillusion des « Constructifs » qui se sont totalement marginalisés au sein de la majorité présidentielle après leur trahison !

En profitant de la faiblesse (provisoire ?) du Front national, il y a un créneau pour le retour au bercail de tous ceux qui, déçus, voire écoeurés par la trahison de la droite, sont partis voter à l’extrême droite.

Mais tout dépendra de la volonté et de l’habileté de Laurent Wauquiez à ne rien lâcher sur les valeurs de la droite.

Evidemment, le positionnement libéral d’Emmanuel Macron, et son discours ferme sur l’immigration ne facilitent pas les choses.

Mais le discours est une chose et l’action en est une autre !

On verra à l’usage si la majorité de LREM, largement venue des rangs de la gauche, le laissera longtemps garder ce positionnement droitier …

Donc, bonne année quand même à la droite, et bonne année à tous les lecteurs de ce blog.

Christian

D’où vient l’expression « Annus horribilis » ?

Selon Wikipêdia, Annus horribilis (« année horrible » en latin) est l’expression utilisée, pour qualifier l’année 1992, par la reine Élisabeth II, dans un discours prononcé le 24 novembre 1992 à Guildhall, quelques mois après le 40ème anniversaire de son accession au trône.

Cette expression est un jeu de mots qui fait explicitement référence à Annus Mirabilis, l’année miraculeuse 1666, célébrée par un poème de John Dryden, publié en 1667.

L’année 1992 fut en effet difficile pour le royaume anglais :

  • Séparation du prince Andrew d’York de son épouse Sarah Ferguson,
  • Divorce de la princesse Anne,
  • Mésentente entre le prince Charles et Lady Diana avec risque de séparation,
  • Enfin, grave incendie accidentel du château de Windsor.

L’expression est reprise régulièrement par la presse économique en diverses occasions n’ayant aucun rapport avec 1992.






9 Réponses à “Bonne année à la droite !”

  1. 1 – Frais bancaires +13 %
    2 – Carburant : +12 % (7,6centimes pour le gasoil et
    3,84 centimes pour l’essence)
    3 – PV stationnement +130 %
    4 – Assurances : + 3 à 4 % selon les compagnies
    5 – Mutuelle +5 %
    6 – Timbres : 10+
    7 – Carte grise : +15 %
    8 – Tabac : Baisse de 0,2 € en janvier suivie d’une
    hausse de… 1,10 € en mars !
    9 – 11 Vaccins obligatoires (dont 1 pour les maladies
    sexuellement transmissibles, sachant qu’un bébé
    passe son temps à faire des galipettes sexuelles
    en club échangiste)
    10 – Prélèvement unique forfaitaire sur l’épargne :
    tant pis pour ceux qui payent peu ou ne payent pas
    d’impôts.
    11 – Gaz : + 7 %, en moyenne (entre 2,4 et 8%)
    12 – Forfait hospitalier : +15 %
    13 – Abonnement Vélib : + 30 %
    14 – Contrôle technique : +23 %
    15 – Cantine scolaire : +1 à 3%
    16 – 2 nouveaux diagnostics pour les locations (non
    gratuits !)
    17 – Fioul domestique : +36%
    18 – Electricité : +17%
    19 – Csg : +21,7+

    Allez :
    1 – Bulletin de paye simplifié, faisant disparaître les « détails » des prélèvements, mais faisant apparaître les « allégements » de cotisations…

    2 – Smic augmenté de 20€ par mois, grâce à la transformation des cotisations sociales en CSG payée par les retraités sans ressources ;

    3 – Promotion du vélo (avec augmentation du prix des vélibs)

    4 – Nouvelle prime à la casse des vieilles voitures (afin de dépenser plus pour une neuve et ainsi augmenter la consommation des ménages : 2.500 euros pour l’achat d’un modèle électrique, sachant que ceux-ci coutent : environ 8% plus cher APRES primes )

    5 – Modification de statut des indépendants avec baisse des cotisations de moins 2,15% (j’attends de voir les conséquences, non précisées)

    Alors bonne année et meilleurs vœux.
    Je vous souhaite les moyens de pouvoir acheter un bon aspirateur à fumées et entourloupes.

    Nous Po…Si…Ti…Vons.
    Amicalement

    • Idomar Yasagof dit:

      Bravo !
      C’est exactement ce que Macron appelle « réformer la France », sus aux 52% de couillons favorables au personnage (http://www.huffingtonpost.fr/2017/12/29/une-courte-majorite-de-francais-fait-confiance-a-emmanuel-macron-selon-un-sondage_a_23319732/)!

    • Quelques précisions.

      —1
      En ce qui concerne l’augmentation du carburant, prenez en compte l’augmentation de la taxe de 7,6 centimes pour le gasoil et 3,84 centimes pour l’essence et non le % qui semble incompatible.
      cependant, ne pas oublier que la TVA est calculée (oh charme français!) sur le montant dû, donc sur le montant de la matière première + les taxes augmentées, ce qui fait que les chiffres indiqués ça et là sont différents suivant la prise en compte des montants qui peut être différente (sans oublier que l’on peut calculer le % d’augmentation à partir du nouveau prix -donc% moindre- ou de l’ancien -% supérieur)!

      — 2eme précision, reçue le la lettre de la Revue Fiduciaire

      02/01/2018
      Impôt

      Flat tax, IFI, taxe d’habitation, sortie en capital de Madelin,… les mesures validées et celles censurées par le Conseil constitutionnel

      La loi de finances pour 2018 et la loi de finances rectificatives pour 2017 ont été examinées par le Conseil Constitutionnel qui a rendu sa décision le 28 décembre 2017. Dans son ensemble, la réforme fiscale est validée par le Conseil Constitutionnel.

      Réforme de la taxe d’habitation
      Le dégrèvement de la taxe d’habitation sur 3 ans et dont le bénéfice est subordonné à une condition de revenus des contribuables, est jugé conforme à la Constitution. Sur la question du respect de l’égalité devant les charges publiques (environ 20 % des contribuables restant assujettis à cette taxe à compter de 2020), les Sages se réservent la possibilité de la réexaminer en fonction notamment de la façon dont sera traitée la situation des contribuables restant assujettis à la taxe d’habitation dans le cadre d’une réforme annoncée de la fiscalité locale.

      Instauration du prélèvement forfaitaire unique A compter du 1er janvier 2018, un prélèvement forfaitaire unique (PFU) à un taux de 12,8 % (30 % en incluant les prélèvements sociaux) s’applique sur les revenus de capitaux mobiliers, les plus-values mobilières et certains revenus de l’assurance vie, de l’épargne logement et de l’actionnariat salarié. Le Conseil constitutionnel a validé cette flat tax. Dans l’objectif de diminuer les taux marginaux d’imposition des revenus du capital et d’améliorer la lisibilité et la prévisibilité de la fiscalité, il relève que le législateur a pu, sans méconnaître la Constitution, opérer une différence de traitement entre les revenus du capital et les autres catégories de revenus demeurant soumis au barème progressif de l’impôt sur le revenu (comme les revenus fonciers).

      Création de l’impôt sur la fortune immobilière L’impôt sur le fortune immobilière (IFI) qui succède à l’ISF a lui aussi réussi son examen de passage. Le Conseil constitutionnel a relevé que ce nouvel impôt, basé sur l’immobilier, entre dans la catégorie des « impositions de toutes natures » mentionnées à l’article 34 de la Constitution, dont il appartient au législateur de fixer les règles concernant l’assiette, le taux et les modalités de recouvrement, sous réserve de respecter les principes et règles de valeur constitutionnelle. En revanche, a été invalidée une disposition qui traitait différemment les conjoints survivants usufruitiers selon la date de constitution de ces usufruits.

      Censure du rachat partiel en capital pour les contrat retraite Madelin ou article 83 Le Conseil Constitutionnel a écarté la mesure qui permettait aux détenteurs de contrat retraite Madelin ou article 83 de sortir en capital à hauteur de 20 %, comme le Perp le permet déjà. Les sages ont jugé que cette disposition était étrangère au domaine des lois de finances.

      Validation des aménagements au prélèvement à la source
      Le Conseil constitutionnel a jugé conforme à la Constitution la loi de finances rectificative pour 2017 qui aménage la réforme du prélèvement à la source de l’impôt sur le revenu. Il a validé les dispositions encadrant la déduction des cotisations et primes versées à certains régimes d’épargne retraite (Perp, Prefon…) pour la détermination des revenus imposables de l’année 2019 dissuadant les contribuables de modifier temporairement (en 2018) leur comportement d’épargne (sous peine de voir leur déduction fiscale réduite en 2019).

      Conseil Constitutionnel n° 2017-758 DC et n° 2017-759 DC du 28 décembre 2017

  2. Bonne année à la droite (la vraie), au blogueur, et à tous les lecteurs de ce blog.

  3. Merci Suzanne pour cette énumération.
    Vous auriez pu la commencer par cette note humoristique :
    Tout va très bien, Madame la Marquise,
    Tout va très bien, tout va très bien.
    Pourtant, il faut, il faut que l’on vous dise,
    On déplore un tout petit rien :
    ………………

    Et encore vous auriez pu la compléter par quelques augmentations d’impôts décidées par les prédécesseurs : Passage de la TVA à 20% par exemple, etc.

  4. Cateaufoncel dit:

    Ce qui fait la force du Front national et ce qui fait qu’il reviendra toujours plus fort, c’est qu’il est le seul parti dont les militants et sympathisants peuvent scander « On est chez nous ! »

    Jamais Wauquiez, ni aucun autre de Les Républicains, n’osera se lancer, ainsi, dans la défense de la primauté des Français sur la terre qu’ils ont reçue en héritage de leurs ancêtres.

  5. Bonjour à tous,
    je me joins à notre « maître » pour vous souhaiter tout le meilleur, surtout la santé.
    Pour le moment, avec la CSG, perte annuelle de 700 euros pour notre couple (retraités), soit 2 appareils ménagers dont il faudra se passer au cas où, pour ce qui est des loisirs ou restaurants, c’est déjà fait depuis quelques années.
    On attend impatiemment sa promesse de remboursement intégral pour les dents, les yeux et les oreilles (comme les sénateurs!)
    On va peut-être déchirer notre carte d’identité, on ira loger à l’hôtel (F1 pas terrible!), décision difficile à prendre de partir au soleil du Portugal…..

  6. 58% d’opinions favorables en faveur de macron………J’espère que parmi tous ceux là, nombreux sont ceux qui ont regardé ce matin le montant du virement de leurs pensions de retraites complémentaires en attendant le virement de la cnav! Ils sont tous envoutés avec l’aide des journaleux toutes chaines et journaux confondus!

    Ils chantent mais bientôt ils vont déchanter sauf bien sur les amis de macron …..
    Il fallait des réformes, nous sommes en plein dedans.
    2018 va ouvrir les yeux, le porte monnaie et la redescente sur terre des rêveurs.

    Ce type est une imposture de A à Z .

    Bonne année à tous et pour être bonne elle va être bonne.

  7. Bonne année Christian, et à tous les lecteurs ! 🙂

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *