Ça panique chez les Bobos !

Publié par le 7 Jan, 2019 dans Blog | 11 commentaires

Ça panique chez les Bobos !

Les Gilets jaunes ont ringardisé les syndicats !

Ils ont démasqué les journalistes complaisants !

Le gouvernement pensait reprendre en main la situation en pointant, chaque samedi, la baisse des effectifs mobilisés par les gilets jaunes. La presse l’aidait en focalisant sur les violences accompagnant, en marge, chaque « acte » des gilets jaunes.

Damned ! Ce dernier samedi, alors que le « système » pronostiquait l’essoufflement du mouvement, la mobilisation a repris si l’on en croit l’augmentation de la fréquentation.

Et ça commence à paniquer dans les milieux protégés des médias et des bobos !

Quand l’inquiétude gagne, la première chose que l’on perd c’est le sens de l’humour. La Lettre patriote pointe cette semaine la journaliste bobo typique, Elisabeth Martichoux, qui a vu dans une petite chanson humoristique : « Les gentils, les méchants« , je cite : « Un message radical de rejet inquiétant !  »

Totalement délirant quand on écoute la chanson ! Mais qui rejoint l’offensive générale des médias pour obliger tous les opposants à Macron à condamner, toute affaire cessante, les violences des manifestations.

Voici l’article de la Lettre patriote signé Julien Michel.

Elizabeth Martichoux n’aime pas “Les gentils, les méchants”

La journaliste s’est fendue d’un tweet qui en dit long sur la déconnexion de sa caste d’avec les Français qui vivent après le périphérique.

Cette femme – qui fut (ça ne s’invente pas) l’épouse d’Aquilino Morelle, dont elle a deux enfants – trouve EFFRAYANT (!) le clip gentillet de Marguerite. Effrayant, qu’avec humour (plutôt fin), une jeune femme s’en prenne aux clichés véhiculés pas les médias qui nourrissent Madame Martichoux elle-même depuis des décennies.

Rappelons qu’Elizabeth Martichoux est cette journaliste qui annonçait dans un lancement sur LCP que “en France, deux femmes sur trois ont avorté”, pour dire, quelques instants plus tard, face à Najat Vallaud-Belkacem, que c’était maintenant “une femme sur trois”.

Effrayant, n’est-ce pas ?

PS : Pour le plaisir de la mélopée, chantons une nouvelle fois “Les gentils, les méchants” 🙂

Et jugez par vous-même de la subversion radicale portée par les paroles !

Julien Michel pour la Lettre patriote.

Merci de tweeter cet article :





11 Réponses à “Ça panique chez les Bobos !”

  1. Je ne connaissais pas; bravo à ces gilets jaunes.

  2. Martichoux, Ventura, Calvi d’un côté, Cohen, Demorand de l’autre, j’écoute RTL plutôt que radio Bolcho … pour Laurent Gerra, le reste, les éditos, le lavage de cerveau, le bourrage de crâne, je zappe !
    C’est lamentable d’en arriver là, mais pas d’autre alternative sur mon île de la Réunion, où l’offre d’info nationale est limitée aux 3 radios généralistes !

  3. Comment! c’est ce clip gentillet qui fait voir à Martichoux des coupeurs de têtes!
    Le ridicule(de Martichoux) ne tue plus,heureusement.
    Si l’île aux enfants les met dans cette état de panique,c’est qu' »ils » sont aux abois.
    On pourrait répondre à Martichoux qu’elle et ses semblables ne se gênent pas pour exprimer leur rejet « radical et inquiétant » des gueux,des populistes,des fumeurs de clops et des diésélistes…

  4. Hé! pheldge,vous n’avez jamais eu envie d’émigrer sur le rond point aux enfants,le pays des Marguerite gentilles….oui,c’est un paradis!

  5. Le peuple a bien compris que si vous ne cassez pas, personne ne vous écoute: les familles dans les rues contre la loi sur le mariage, le nombre de signatures de la pétition, circulez, rien à voir! De la casse dans Paris, un ministère « attaqué », la république est en danger: vite, quelques miettes pour les calmer, des promesses qui ne seront pas tenues, des lois sans décret, des bourrages de cranes dans les medias, des reportages bien ciblés…. et le bon peuple se rendormira!

  6. C’est à cause de cette martichoux que j’ai cessé d’écouter RTl définitivement. OUi, elle me sortait par les oreilles, cette bonne femme. Plus gauchiste qu’elle, plus bien-pensante qu’elle, ça n’existe pas chez les journaleux.

    Et depuis 20 ans, pas une seule fois je ne suis retournée chez RTL, radio gauchiste.

    • Ni BFM, ni RTL, ni FRANCEINFO, ni FRANCEINTER……
      Il reste Nostalgie, Chérie FM, …pour un peu de bruit dans la maison, et certains sites ou blogs pour savoir ce qui se passe en dehors de la maison.

  7. Allons, ça va moins paniquer!
    Les bobos vont pouvoir dormir tranquilles!!!

    Manu vient de remonter de 7 points dans les sondages…. Oui, oui, oui! 5 points!!! (à28%!!!)
    Et l’horrible Philippe de…7 points (sept!!).

    Je n’arrive pas à croire que les français soient aussi stupides.

    je pensais que C de Gaulle exagérait quand il les comparait à des veaux, ou lorsque Louis Vallon a dit « Mort aux cons ! » il s’est écrié : « Vaste programme !

    Tiens, à ce propos, ou plutôt, hors propos, en vérifiant les citations de C de Gaulle, j’y ai trouvé :

    Sur la presse : De Gaulle ne prisait guère les journalistes, parfois trop critiques à son égard ? Il disait d’eux : »Tout ce qui grouille, grenouille et scribouille… »
    A Peyrefitte, il confie : « vous ne les empêcherez pas de pisser leur vinaigre… »<:I<

    Finalement, la presse n'a pas changé depuis des lustres!!!!!

    mais non, hélas, il avait raison!

  8. Si l’opinion change, c’est du au fait que l’on est dans le matelas électoral de « Manu » et qu’il est dur de réduire cette assise.
    C’est du aussi au ras le bol d’une frange de la population qui est impactée directement par cette insurrection populaire.
    Que les gens indécis ou usés par le mouvement sachent bien une chose, c’est que la colère est si grande que ce mouvement n’est pas prêt à lâcher prise et que le gouvernement fanfaronne systématiquement quand les chiffres parlent en sa faveur.
    Si les français veulent que cesse la mascarade, il faut que le gouvernement repasse par les urnes et donc il faut gonfler les cortèges de manière significative pour le forcer dissoudre cette assemblée qui ne représente que 20% des électeurs.
    Les français ont cédés les législatives en gage de confiance et pour donner le temps d’un quinquennat à »Micron ». Il avait promis le nouveau monde ni de droite, ni de gauche. Mais il a déclaré depuis que c’est le camp des riches, mondialistes et europeistes contre la France qui ne sait pas où va l’argent de ses taxes et impôts toujours plus important.
    Mobilisez vous, pas 2 quinquennats pour rien.

  9. J’ajouterai une phrase du Général de Villiers que je ne connais pas par cœur mais qui signifie ce qui suit:

    « Un chef n’a pas besoin de revendiquer son statut, il s’impose naturellement aux yeux de ses subalternes. »

    J’ajouterai même qu’il n’a pas besoin de forcer sa voix pour se faire comprendre ou pour mobiliser ses troupes et leur designer l’objectif

    (parceque c’est notre projet !!!).

    Il n’a pas besoin d’hurler pour se faire obéir, encore moins menacer ceux à qui il demande un engagement total pour la réussite de la mission pouvant même aller jusqu’au sacrifice suprême.

    Un mauvais chef se focalise sur des détails superflus qui peuvent même compliquer la mission, ses ordres ne sont pas clairs, contre-productifs où s’apparentent à des contre-ordres incessants.

    Un grand chef, écoute, observe et analyse la situation des forces en place, le terrain, les contraintes diverses (population civile, topographie, météorologie, etc.)
    Avec ses adjoints, il décide d’une stratégie en fonction des moyens et de la doctrine à appliquer. Il prévoit les atouts, les faiblesses et les réactions de la partie adverse pour essayer de garder la main sur l’issue du conflit, il adapte ses décisions en fonction de l’évolution de la situation de façon à ne pas subir mais plutôt dominer la lutte.

    La plupart des échecs et désillusions au combat, si les femmes et les hommes se sont battus avec détermination, organisation et courage, sont forcément dus à une faute de commandement ou à une supériorité en matériel ou en effectif de l’opposant.

    J’ai moi-même porté un uniforme durant plus de 20 années et j’ai toujours respecté mes supérieurs hiérarchiques.
    Mais à l’image des grilles de notation de l’époque où une case était réservée au choix du Commandant (« A » signifiant « je solliciterai sa présence en mission opérationnelle »), j’étais très vigilant sur la réactivité de certains supérieurs et parfois inquiet pour l’unité elle-même.

    À l’occasion des 8 actes « gilets jaunes », la plupart des fois où les forces de l’ordre ont été, de façon condamnable, molestées, frappées, tabassées, il semble que leur hiérarchie leur a demandé de défendre des lieux alors que le dispositif ne le permettait pas (motards, passerelle par exemple).

    Qui et pour quelles raisons valables, a pris la décision d’alléger autant que ça les forces de l’ordre ce dernier samedi ?
    Pourquoi avoir laissé planer le doute que la manifestation pourrait rejoindre l’Assemblée nationale et surtout pourquoi avoir laissé atteindre la passerelle, exutoire compliqué, alors que le cortège ne pouvait rejoindre le point final ?
    Pourquoi le 1er ministre décide lui-même de porter le nombre à 80000 les effectifs alors qu’ils étaient près de 20 fois moins lors des graves débordements ?
    Est-ce que le ministre de l’intérieur est responsable de la faute ?
    Sanglotant, lors de ses vœux à ses troupes alors que certains ont par ailleurs ces dernières années été égorgés, exécutés de sang-froid, ont failli brûlés vifs dans leur véhicule ou ont subi des coups de feu dans les cités, moi je l’affirme, ce type n’est pas à la hauteur de la fonction. C’est pour cela qu’il a fallu attendre aussi longtemps le remplacement de « côlon » (il faisait aussi de la merde) et qu’il a fallu l’épauler par « Nue niaise », mais, à deux, ils font 2 fois plus de merde que leur prédécesseur.

    Je ne demande pas le départ du Président, élu au suffrage universel et non nommé, mais les départs à minima des deux hurluberlus suscités et pourquoi pas celui qui les a nommé.
    Je note que Michel Delpuech a disparu de la circulation, peut-être tente-t-il déjà une reconversion dans le monde de la chanson ?

    Je crois surtout que, pour que cesse ce conflit, « Manu » soit obligé de dissoudre l’Assemblée nationale pour redonner la voix au peuple, entendue mais pas écoutée trop longtemps.
    Je crois même que les législatives qui s’en suivraient pourraient être un record de participation électorale.

Laissez une réponse

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *